Search the Community

Showing results for tags 'bâtir'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 25 results

  1. http://maison.lapresse.ca/habitation/immobilier/201404/04/01-4754498-condos-abordables-pour-familles-audacieuses.php Merci à elephant pour la référence.
  2. Les municipalités canadiennes ont délivré pour 6,5 G$ de permis de bâtir au mois de septembre, soit 13,4% de plus qu'en août. Pour en lire plus...
  3. La valeur des permis de bâtir délivrés au Canada a augmenté pour un second mois consécutif en mai, grâce essentiellement à une hausse de 12,8% observée dans le secteur non résidentiel. Pour en lire plus...
  4. Chute de 13,5% des permis de bâtir 6 octobre 2008 - 09h10 Presse Canadienne La valeur des permis de bâtir a chuté de 13,5% au mois d'août au Canada comparativement à juillet, pour se chiffrer à 5,6 G$. Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a diminué de 9,3% et s'est établie à 3,4 G$, selon les données publiées lundi par Statistique Canada. Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis a diminué de 19,3% pour se fixer à 2,2 G$. Les trois composantes du secteur non résidentiel (industrielle, commerciale et institutionnelle) ont participé à ce recul. La plus forte baisse a toutefois été enregistrée dans la composante institutionnelle. La valeur des permis de bâtir a diminué dans sept provinces en août. Les plus fortes baisses ont été enregistrées en Ontario (-11,5%) et en Alberta (-19,1%). La valeur des logements a également diminué au Québec (-12,6%) et en Saskatchewan (-45,9%). Le Nouveau-Brunswick a enregistré un gain de 53,1%. Depuis le début de 2008, la valeur des permis de bâtir a diminué de 0,7% par rapport à la même période l'année dernière.
  5. La valeur des permis de bâtir au Canada s'est appréciée de 14,5% en avril, alors que les analystes ne prévoyaient qu'un gain de 0,7%. La tendance annuelle demeure toutefois à la baisse depuis l'été dernier. Pour en lire plus...
  6. (04/04/2007 )La valeur des permis de bâtir a plongé à son plus bas niveau depuis un an au Canada en février dernier, les municipalités ayant délivré pour 4,9G$ de permis de bâtir, en baisse de 22,4% comparativement à janvier. La chute a été la plus marquée dans le segment non résidentiel, dont la valeur est passée de 2,6G$ à 1,9G$, une chute de 28,7%. Du côté résidentiel, le recul est de 17,8% pour un total de 3G$. Le niveau de février a été de 12% en deçà de la moyenne mensuelle de l'an dernier et à son plus bas depuis février 2006, a souligné Statistique Canada mercredi en dévoilant ces données. Les intentions ont par ailleurs diminué dans toutes les provinces sauf au Manitoba; six provinces ont subi une baisse de 10% et plus. Au Québec, le recul est de 10,6% par rapport à janvier, à 860,9M$. La valeur des permis non résidentiels a plongé de 17,5% à 271,3M$ alors que celle des permis résidentiels a diminué de 7% à 589,6M$. Parmi les 34 régions métropolitaines, 20 ont enregistré une baisse de la valeur de leurs permis de construction comparativement à janvier. En dollars, les plus fortes pertes ont été subies à Toronto et à Vancouver. Dans la région de Montréal, les permis de bâtir ont totalisé 428,6M$ en février, en baisse de 8,3% par rapport à janvier.
  7. La valeur des permis de bâtir s'est établie à 4,8 G$ en novembre, selon les données publiées vendredi par Statistique Canada. Pour en lire plus...
  8. La valeur totale des permis de bâtir au Canada, au mois d'octobre, a diminué de 15,7% pour se fixer à 5,4 G$. Pour en lire plus...
  9. La valeur des permis de bâtir au Canada s'est fortement accrue en avril, atteignant 6,40 G$, en hausse de 14,5% comparativement à mars. Pour en lire plus...
  10. Malgré la crise économique, les mises en chantier ont rebondi de plus de 22 % le mois dernier par rapport au mois précédent, tandis que les demandes de permis de bâtir ont progressé de 3 % en février. Pour en lire plus...
  11. La valeur des permis de bâtir a crû de 1,8% 8 septembre 2008 - 09h20 Presse Canadienne Après avoir enregistré une baisse de 5,3% en juin, la valeur des permis de bâtir au Canada a augmenté de 1,8% pour se fixer à 6,4 G$ en juillet. La hausse est principalement attribuable aux permis de logements multifamiliaux dans le Centre du Canada et aux intentions de construction industrielle en Saskatchewan. Pour l'ensemble du pays, dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a augmenté de 2,7% pour se situer à 3,7 G$. Dans le secteur non résidentiel, elle s'est légèrement accrue de 0,6% pour se fixer à 2,7 G$. La valeur des permis de bâtir a crû dans six provinces en juillet. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées au Québec (+13,2% pour une valeur totale de 1,3 G$), en raison des hausses observées dans les secteurs résidentiel et non résidentiel. La croissance de 47,6% notée en Saskatchewan a été attribuable au secteur non résidentiel, tandis que les secteurs résidentiel et non résidentiel ont contribué à l'augmentation de 58 pour cent enregistrée au Manitoba. En revanche, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont connu des baisses tant dans le secteur résidentiel que dans le secteur non résidentiel pour afficher des baisses de 19% et 3,9% respectivement. Dans l'ensemble, 18 des 34 régions métropolitaines de recensement ont enregistré une hausse de la valeur des permis de bâtir en juillet. Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Kitchener, en Ontario, où une hausse principalement dans les secteurs non résidentiels a été observée, alimentant la croissance globale pour cette région de 138,8%. Montréal et Saskatoon, avec des gains respectifs de 20,8% et 160,8%, ont suivi de près. Par contre, la valeur des permis à Vancouver et à Edmonton a diminué en juillet, de 32,3% et 27,6% respectivement, en raison des baisses inscrites à la fois dans le secteur résidentiel et le secteur non résidentiel.
  12. La hausse est principalement attribuable aux permis de logements multifamiliaux dans le Centre du Canada et aux intentions de construction industrielle en Saskatchewan. Pour en lire plus...
  13. http://maison.lapresse.ca/habitation/immobilier/201404/04/01-4754498-condos-abordables-pour-familles-audacieuses.php Avis aux familles avant-gardistes prêtes à s'installer dans des quartiers en transformation pour devenir propriétaires de logements abordables, à Montréal. La Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) prévoit établir deux complexes Accès Condos dans deux secteurs en voie d'être revitalisés: aux Bassins du Nouveau Havre, dans Griffintown, et sur le terrain de l'actuelle cour de voirie Honoré-Beaugrand, dans Mercier-Est. L'organisme paramunicipal n'agira pas seul. Dans les deux cas, il a établi un partenariat avec le groupe de ressources techniques Bâtir son quartier pour mettre en valeur les terrains publics, conformément aux objectifs fixés par les communautés respectives. Les vastes terrains, propriétés de la Société immobilière du Canada (dans Griffintown) et de la Ville de Montréal (dans Mercier-Est), se prêtent à une mixité de fonctions. À des logements abordables et des logements communautaires conçus en grande partie pour les familles s'ajouteront ainsi des espaces non résidentiels. La SHDM ayant acheté à la fin du mois de mars un lot de 47 436 pi2 (4406 m2) dans les Bassins du Nouveau Havre, où une zone d'emploi destinée à l'économie sociale et créative pourra se concrétiser. Dans Mercier-Est, par ailleurs, un marché d'alimentation, attendu avec impatience, est notamment prévu. Sur ce site, 178 condos ou logements locatifs pourront aussi être construits. «Le but est de créer des milieux de vie avec des logements pour tous, indique Édith Cyr, directrice générale de Bâtir son quartier. Les deux projets se réalisent à la suite de la mobilisation des citoyens et sont portés par la communauté.» Une nouvelle façon de faire Pour la SHDM, «c'est le début d'une nouvelle façon de faire, révèle la directrice générale, Johanne Goulet. On travaille avec des organismes du milieu pour trouver des façons inédites de répondre aux besoins.» Dans Griffintown, l'immeuble Accès Condos de 6 à 8 étages renfermera de 60 à 80 logements abordables. Dans Mercier-Est, il en comportera environ 80. Les familles, au coeur des deux projets, auront accès à de spacieux logements répartis sur un ou deux niveaux. L'appel de propositions concernant le lieu situé dans Mercier-Est sera lancé sous peu. Le délai sera plus long dans Griffintown, le temps de finaliser le financement et le développement des volets communautaire et social
  14. L’exploitation du gaz naturel des shales est une technique récente dans le monde et ses impacts à long terme sur l’environnement sont peu documentés. Au Québec, tout est à bâtir. Pour en lire plus...
  15. La valeur des permis de bâtir a chuté de 13,5% au mois d'août au Canada. Ensemble, le Québec et l'Ontario ont été à l'origine de près des deux tiers de cette diminution dans le secteur résidentiel. Pour en lire plus...
  16. La valeur totale des permis de bâtir a crû pour un deuxième mois consécutif en mai, au Canada, en dépit d'un net recul observé dans le secteur résidentiel. Pour en lire plus...
  17. http://sidlee.com/fr/news/2015/July/kyu 06-07-2015 Nous entamons aujourd’hui une nouvelle aventure : hisser Sid Lee au prochain niveau en déployant plus loin notre réseau mondial. Sid Lee est heureuse d’annoncer la conclusion d’une entente pour se joindre à kyu, un nouveau collectif d’entreprises de créativité, dont le siège social se trouve à New York et qui a été établi par Hakuhodo DY Holdings pour renforcer sa présence mondiale. Nous sommes fiers de nous joindre à kyu en vue de bâtir un nouveau modèle de regroupement d’agences créatives et pour accroître la portée de la marque de Sid Lee dans le monde. Cette transaction est toute particulière parce qu’il s’agit de la première fois de l’histoire canadienne où l’on acquiert la marque d’une agence dans le but de la déployer en un réseau global. Quand nous avons démarré la compagnie il y a plus de 20 ans, les entrepreneurs naïfs – mais très enthousiastes – que nous étions n’auraient jamais osé rêver d’un jour chercher à atteindre des ambitions aussi audacieuses. Aux termes de l’entente, Sid Lee maintiendra son siège social à Montréal; ses dirigeants actuels ont un engagement à long terme avec kyu et continueront de bâtir l’entreprise pour la prochaine décennie. Nous estimons que cette transaction créera plus d’emplois à Montréal et à Toronto étant donné que nos deux bureaux les plus importants agiront en tant que carrefours de création et de production pour contribuer à augmenter le rayonnement de Sid Lee dans le reste du monde. L’appui d’un partenaire mondial nous aidera à développer nos capacités plus complètement et plus rapidement. De manière plus importante, Sid Lee bénéficiera dorénavant des vastes ressources de Hakuhodo DY Holdings en Asie. Le Cirque du Soleil demeurera un partenaire commercial, comme ce fût le cas depuis 15 ans. En bref, nos clients et nos employés peuvent s’attendre à ce qui suit : Une plus grande portée géographique. La même approche dynamique et entrepreneuriale : les dirigeants de Sid Lee se joignent au collectif kyu afin de contribuer à bâtir le regroupement d’agences créatives de l’avenir. Les dirigeants actuels de Sid Lee conserveront leurs rôles pendant encore de nombreuses années : la structure de l’entente est conçue pour récompenser tout autant les succès futurs que le rendement antérieur. La marque Sid Lee sera maintenue et déployée davantage. Le siège social de Sid Lee demeurera à Montréal et notre engagement à l’égard de la métropole ne changera pas. Nous prévoyons y créer davantage d’emplois de qualité pour soutenir notre croissance internationale. Sid Lee continuera de soutenir C2 Montréal avec autant de passion qu’au cours des quatre dernières années afin d’aider Montréal à rayonner dans le monde entier. Pour en savoir plus sur l’entente, veuillez vous reporter au communiqué officiel de kyu. sent via Tapatalk
  18. http://argent.canoe.com/lca/infos/canada/archives/2008/04/20080407-104941.html Pemis de bâtir au Canada Le Québec fait bande à part Mise en ligne 07/04/2008 10h49 LA PRESSE CANADIENNE, ARGENT OTTAWA -- Les intentions de construction au Canada ont diminué pour un quatrième mois consécutif en février (par rapport à janvier), soit de 1,0%, dans le sillage d'un net repli de la valeur des permis de construction non résidentielle en Ontario. Le recul a surpris les analystes, qui attendaient plutôt une hausse de 1%. Au Québec, la valeur des permis de bâtir a crû de 1,8% en février par rapport à janvier, avec une hausse de 6,5% dans le secteur résidentiel et une baisse de 8,5% dans le non résidentiel. Au total, il s’est délivré pour 999,3M$ de permis de bâtir dans la province, soit 720,9M$ dans le secteur résidentiel et 278,3M$ dans le secteur non résidentiel. En Ontario, les diminutions survenues dans les trois composantes non résidentielles ont fait décroître de 44,9% la valeur des permis dans le secteur non résidentiel en février. Cette baisse a toutefois été en partie effacée par le net redressement du secteur résidentiel de la province, qui s'est établi à 21,3%. Dans l'ensemble, en Ontario, les intentions de construction ont chuté de 16,0% pour s'établir à 2,0G$$. Le Nouveau-Brunswick et la Saskatchewan ont été les autres provinces à afficher un repli, également sous l'effet d'une baisse des intentions de construction non résidentielle. Au Nouveau-Brunswick, la baisse a été de 12,4%, avec une légère hausse de 0,5% dans le secteur résidentiel et une baisse marquée en non résidentiel. En Saskatchewan, une hausse de 6,0% dans le secteur résidentiel et une baisse de 30,1% dans le non résidentiel ont entraîné une baisse générale de 5,5% en février. En excluant les résultats obtenus en Ontario, la valeur totale des permis de bâtir à l'échelle nationale aurait augmenté de 9,8%au lieu de baisser de 1,0%, a indiqué Statistique Canada, lundi. À travers le pays, les municipalités ont délivré pour 5,8G$ de permis de bâtir en février. Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a progressé de 18,2% pour s'établir à 3,9G$. La valeur des permis de construction non résidentielle a, pour sa part, régressé de 25,6% pour se fixer à 1,9G$, soit son plus bas niveau observé au cours des 12 derniers mois. Statistique Canada a expliqué que le repli observé en février a été attribuable à des diminutions d'au moins 10% de la valeur des permis dans chacune des trois composantes de la construction (institutionnelle, commerciale et industrielle). L'agence fédérale a souligné que les résultats de février pourraient avoir des répercussions sur les chantiers de construction plus tard en 2008 étant donné que les permis de bâtir représentent un indicateur avancé de l'activité de construction.
  19. Permis de bâtir à la baisse Mise à jour le lundi 6 avril 2009 à 12 h 02 Selon des chiffres publiés par Statistique Canada, la valeur des permis de bâtir en février a diminué de 15,9 % par rapport à janvier. Elle s'établit à 3,67 milliards de dollars. Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a enregistré une baisse de 0,3 %, s'établissant à 2,10 milliards $. La valeur des permis a chuté de 30,5 % dans le secteur non résidentiel, pour se fixer à 1,57 milliard $. Forte baisse en Ontario L'importante chute de 59,2 % de la valeur des permis non résidentiels en Ontario a eu une grande influence sur les résultats de l'ensemble du pays. Des baisses ont aussi été observées dans quatre autres provinces dans le secteur non résidentiel. En tenant compte des secteurs résidentiels et non résidentiels en Ontario, la province affiche une baisse de 38,2 % de la valeur des permis de bâtir en février. Elle est passée de 2,01 milliards $ à 1,24 milliard $ de janvier à février. Dans le secteur résidentiel, la hausse de la valeur des permis de logements multiples en Colombie-Britannique a presque contrebalancé les diminutions observées dans six provinces. La valeur des permis en Colombie-Britannique a connu une hausse de 86,5 %, se chiffrant à 618,4 millions $. Une baisse globale de 18 % a été enregistrée au Québec en février, pour une valeur de 765,6 millions $. Au Nouveau-Brunswick, une hausse de 56,3 % a été observée en raison d'une augmentation prononcée dans le secteur non résidentiel. Par ailleurs, la valeur totale des permis est à la hausse dans 17 des 34 régions métropolitaines de recensement au pays. Vancouver a affiché l'augmentation la plus importante, soit 137 %.
  20. Article complet http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/quebec/201004/07/01-4268302-construction-le-printemps-sera-chaud-au-quebec.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1
  21. Construction: mauvais présage au Québec 9 septembre 2008 - 06h42 La Presse Hélène Baril Le ralentissement du marché de la construction est évident. À croire les chiffres sur les permis de bâtir publiés hier par Statistique Canada, l'immobilier se porte encore très bien au Québec, qui mène le bal au Canada. Mais à y regarder de plus près, les signes d'un ralentissement du marché sont évidents. «L'essoufflement qu'on annonce déjà depuis un certain temps est là», résume Benoît Durocher, économiste chez Desjardins. Hier, Statistique Canada a fait savoir que la valeur des permis de bâtir a augmenté de 1,8% en juillet au pays. L'augmentation est de 13,2% au Québec, ce qui place la province en tête de peloton, avec la Saskatchewan et le Manitoba. Ces chiffres doivent toutefois être manipulés avec précaution, selon l'économiste de Desjardins. «Les données sur les permis de bâtir sont très très volatiles, explique-t-il, et on ne peut pas en tirer de conclusion.» D'un mois à l'autre, les chiffres jouent au yoyo. Ainsi, avant d'augmenter de 1,8% en juillet, les permis de bâtir avaient baissé de 5,3% en juin, rappelle Benoit Durocher. En regardant l'évolution de ces données sur une période d'an an, il est toutefois possible d'observer que la tendance est à la baisse dans les permis de bâtir du secteur résidentiel alors que, dans le non-résidentiel, la hausse se poursuit, quoiqu'à un rythme moins effréné. Au Canada, depuis un an, les permis de bâtir résidentiels sont en baisse de 5,7%, précise l'économiste. Mais au Québec, ils sont toujours en hausse de 32,3%. Les permis de bâtir sont des intentions de construire qui ne se concrétisent pas toujours. L'économiste de Desjardins estime que les données sur les mises en chantier sont plus révélatrices de l'état du marché immobilier, et surtout moins volatiles que les permis de bâtir. Statistique Canada publie aujourd'hui les chiffres sur les mises en chantier au mois d'août. Les observateurs s'attendent à un rebond, après la baisse observée en juillet et en août. Selon Benoît Durocher, la baisse observée cet été s'explique par les pluies abondantes qui ont arrosé les deux plus importantes provinces canadiennes, l'Ontario et le Québec, et qui ont forcé le report de certains projets. Mais même si les mises en chantier ont rebondi en août -ce qu'on saura aujourd'hui-, la tendance à plus long terme est à la baisse. «Au cours des trois derniers mois, les mises en chantier ont baissé dans toutes les provinces, à l'exception de la Saskatchewan et du Manitoba.» Les perspectives du secteur immobilier au Canada ne sont pas réjouissantes, estime Benoît Durocher, mais ce n'est rien de comparable à la crise qui secoue le marché américain. C'est simplement la fin du cycle haussier du marché immobilier entamé au début des années 2000.
  22. À la surprise générale, la valeur des permis de bâtir a grimpé d'un océan à l'autre en septembre au Canada et en particulier dans sa société distincte. Pour en lire plus...
  23. Rebond surprise des permis de bâtir 6 novembre 2008 - 09h16 Presse Canadienne LaPresseAffaires.com Les municipalités canadiennes ont délivré pour 6,5 G$ de permis de bâtir au mois de septembre, soit 13,4% de plus qu'en août. En août, une baisse de 11,7% avait été observée à l'échelle nationale. Au Québec, une hausse de 5,3% a été observée en septembre. La hausse de 13,4% n'a rien à voir avec les prévisions des analystes. Le consensus de ceux sondés par l'agence Bloomberg tablait sur une baisse de 1,5% Selon Statistique Canada, l'augmentation de septembre a été le résultat de progressions notées dans chacune des trois composantes du secteur non résidentiel, soit la composante institutionnelle, la commerciale et l'industrielle. Pour l'ensemble du secteur non résidentiel, la valeur des permis a crû de 41,7% pour atteindre 3,2 G$. D'importantes augmentations ont été enregistrées en Ontario, en Saskatchewan et en Alberta. Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis s'est repliée de 4,9% pour se fixer à 3,3 G$, résultat d'une baisse des permis de construction de logements multifamiliaux dans six provinces. Il s'agit d'une deuxième baisse en deux mois et d'une sixième baisse observée en neuf mois. La valeur des permis de bâtir a augmenté dans sept provinces en septembre. L'augmentation la plus importante a été affichée en Ontario, où la valeur des permis a crû de 17,9% pour atteindre 2,4 G$. En Saskatchewan, la valeur des permis a plus que doublé, augmentant de 115,2%, pour se situer à 334 M$, tandis qu'en Alberta, elle a progressé de 11,9% pour s'établir à 1 G$. Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique ont été les seules provinces ayant affiché des baisses. Celles-ci ont été, respectivement, de 28,8%, 14,4% et 2,5%.
  24. La valeur totale des permis de bâtir au Canada au mois de juin a diminué de 5,3% par rapport à mai, se fixant à 6,3 G$. Pour en lire plus...