Search the Community

Showing results for tags 'autorités'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 27 results

  1. Les autorités de la concurrence et des clients forcent Google à renoncer au partenariat publicitaire sur Internet prévu avec son concurrent Yahoo. Pour en lire plus...
  2. Les autorités des Émirats arabes unis ont annoncé mardi avoir mis 19 G$ US supplémentaires à la disposition des banques locales. Pour en lire plus...
  3. Le producteur d'énergie achète un projet à Chatham-Kent et entend le soumettre aux autorités qui cherchent à se procurer 500 megawatts d'énergie renouvelable. Pour en lire plus...
  4. La banque américaine fait l'annonce qu'elle met la main sur Wachovia pour 15,1 G$ US, alors qu'au départ, les autorités préparaient une transaction avec Citigroup. Pour en lire plus...
  5. Le président de la Réserve fédérale américaine et le secrétaire au Trésor demandent au Congrès d'adopter rapidement leur plan de stabilisation des banques. Pour en lire plus...
  6. Les autorités réglementaires américaines ne se sont jamais penchées sur les activités de Bernard Madoff en matière de conseils de placements. Pour en lire plus...
  7. Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont proposé un plus grand contrôle sur la notation et la vente de papier commercial adossé à des actifs émis par des tiers. Pour en lire plus...
  8. La compagnie a reçu l'approbation des autorités réglementaires pour commencer à faire la promotion de son test de stadification du cancer colorectal nommé Previstage. Pour en lire plus...
  9. La crise entraîne une vague de violence aux USA WASHINGTON - Dans le Massachusetts, une femme au foyer se suicide avant que la maison ne soit saisie. A Los Angeles, un gestionnaire de portefeuille sans emploi massacre sa famille puis se tue. A travers tous les Etats-Unis, les autorités redoutent qu'une vague de violence accompagne la crise économique et financière, et elles exhortent les désespérés à demander de l'aide. Dans certains endroits, les numéros de téléphone d'aide psychologique sont débordés, les services de conseil aux personnes sont très demandés, et les refuges pour victimes de violences domestiques sont pleins. "Un grand nombre de personnes me disent qu'il s'agit de l'événement qui évoque le plus le 11-Septembre", affirme le révérend Canon Ann Malonee, de l'Eglise de la Trinité, située dans le coeur du quartier d'affaires de New York. Sans personne vers qui se tourner, beaucoup de gens appellent les numéros d'urgence de prévention du suicide. L'association des Samaritains de New York a ainsi reçu 16% d'appels en plus l'an passé, la plupart d'entre eux ayant trait à des problèmes d'argent. "Beaucoup de gens nous affirment qu'ils sont en train de tout perdre. Ils perdent leur maison, font faillite, et sont au chômage", explique Virginia Cervasio, qui dirige un centre anti-suicide dans le sud-ouest de la Floride. Et les drames liées à la crise s'enchaînent: à Los Angeles, la semaine dernière, un ancien conseiller financier a abattu sa femme, ses trois fils et sa belle-mère avant de retourner l'arme contre lui. Karthik Rajaram, âgé de 45 ans, a laissé une lettre expliquant qu'il connaissait des difficultés financières et avait envisagé de se suicider. Mais il a finalement décidé de tuer toute sa famille car il trouvait cela plus honorable, selon la police. Cet immigré indien a travaillé pour une grande banque de dépôt et pour Sony Pictures, et a un temps possédé des parts dans une holding financière. Il n'avait plus de travail depuis plusieurs mois, a déclaré la police. Cette affaire a amené la police et les autorités sanitaires de Los Angeles à exhorter les gens qui se sentent dépassés par la crise à chercher de l'aide. Une intervention plutôt inhabituelle qu'ils ont justifiée par la crainte d'un "phénomène d'imitation". Dans le Tennessee, une femme de 57 ans s'est suicidée par balle la semaine dernière quand les adjoints du shérif sont venus l'expulser. L'histoire est d'autant plus tragique que Pamela Ross et son mari, qui se battaient pour conserver leur logement, venaient d'obtenir un sursis de dix jours pour faire appel. En mars à Ocala, en Floride, Roland Gore a tué sa femme et son chien, mis le feu au logement sous le coup d'un ordre de saisie, et s'est suicidé. Les autorités font état de plusieurs cas d'individus ayant tué leur conjoint ou leurs animaux de compagnie, incendié leur propriété ou bien attaqué des policiers avant de se donner la mort. Le docteur Edward Charlesworth, psychologue clinicien à Houston, souligne que la crise actuelle entretient un sentiment d'anxiété chronique chez des personnes qui se sentent impuissantes et sont prises de peur panique, et qui sont en colère parce que le gouvernement les a laissé tomber. "Ils ont le sentiment que dans notre grande société, on devrait davantage protéger les personnes, et pas seulement les entreprises", analyse-t-il. Le lien direct entre ces suicides et le marasme actuel n'est pas établi car il faut généralement deux ans pour que les statistiques nationales soient publiées. Mais l'histoire montre que le nombre de personnes qui mettent fin à leurs jours augmente en période de crise économique. Et certains considèrent déjà la récession actuelle comme la pire depuis la Grande Dépression des années 1930. A Taunton dans le Massachusetts, Carlene Balderrama, une femme au foyer de 52 ans, a caché à son époux l'état de plus en plus grave de leurs finances. Elle interceptait les lettres envoyées par la compagnie de crédit et les déchirait. Sa demande de rééchelonnement de la dette a finalement été rejetée. En juillet, le jour où la maison devait être vendue aux enchères, elle a faxé à ses créanciers la note suivante: "Quand vous saisirez ma maison, je serai morte". Elle a tué ses trois chats adorés et s'est suicidée avec le fusil de son mari. Des documents que Carlene Balderrama a laissés en évidence sur une table montrent qu'elle préparait son départ depuis des mois. Elle a précisé son choix de sépulture, sorti son assurance-vie et écrit à son mari qu'elle ne pouvait plus supporter la situation, ajoutant: "Finis de payer la maison avec l'argent de l'assurance". "Apparemment elle n'avait personne à qui parler. Elle ne s'est pas tournée vers moi. J'ignore pourquoi", confie son époux, John Balderrama. "Il faut faire quelque chose pour aider les gens qui souffrent, plutôt que de laisser quelqu'un perdre la vie pour une stupide maison". Par Kelli Kennedy, ASSOCIATED PRESS
  10. Triste événement, mais c'est pour fermer la gueule à ceux qui aiment nous rappeler qu'il y a juste au Québec que ces incidents arrivent. Source: La Presse Les autorités ont confirmé dimanche qu'au moins deux personnes sont coincées sous les débris d'un centre commercial d'Elliot Lake, en Ontario, après l'effondrement partiel du toit, la veille. Selon un porte-parole de la Police provinciale de l'Ontario, des images de la scène permettent de voir une main et un pied parmi les débris, mais les équipes de secours ne peuvent accéder à l'endroit en question parce que les lieux ne sont pas suffisamment sécuritaires. Des responsables du Service de protection des incendies ont par ailleurs dit avoir entendu de petits coups provenant de derrière des blocs de béton et de métal qui se sont écroulés et qui jonchaient le sol. En fin d'après-midi dimanche, des membres d'une équipe spéciale d'urgence s'affairaient à stabiliser la scène de la tragédie au Centre commercial Algo, une besogne qui, selon les autorités, pourrait prendre une douzaine d'heures. L'opération est encore considérée comme une mission de secours et les responsables espéraient toujours, dimanche, retrouver des gens sains et saufs. Les autorités policières détenaient une liste de neuf personnes manquant à l'appel, mais elles ont précisé que ce chiffre varie selon que des résidants confirment avoir retracé des proches ou que d'autres signalent ne pas avoir de nouvelles de membres de leur famille. Les équipes de secours ont continué à fouiller dans les débris afin de retrouver des personnes manquant à l'appel, dimanche, après le drame, qui a fait au moins 22 blessés. Une section du toit, qui sert aussi de stationnement aux clients et employés du Centre commercial Algo, s'est affaissée vers 14 h 30, samedi, pour atterrir deux étages plus bas. L'effondrement a laissé un trou de 12 m par 24 m et provoqué des pannes de courant ainsi qu'une fuite de gaz. Deux stands vendant des billets de loterie, des cigarettes et des magazines étaient situés dans la zone où le plafond s'est effondré et étaient ouverts juste avant l'incident, ont raconté des témoins. Une équipe de recherche et de sauvetage en milieu urbain de Toronto a été envoyée à Elliot Lake, une ville de 11 000 habitants qui se trouve à quelque 160 km à l'ouest de Sudbury dans le nord de l'Ontario. Une porte-parole du centre commercial, qui est géré par Eastwood Mall Incorporated, a déclaré que l'entreprise référait toutes les questions sur l'incident ou l'état du bâtiment à son avocat, qui n'était pas disponible dimanche pour commenter.
  11. Les autorités fédérales américaines ont renforcé leur surveillance du géant bancaire et souhaitent avoir leur mot à dire dans les décisions stratégiques. Pour en lire plus...
  12. Le patron de l'Autorité des marchés financiers du Québec a indiqué vendredi qu'une décision serait rendue relativement rapidement par les autorités canadiennes. Pour en lire plus...
  13. Plus de 2,5 milliards $ seront investis dans l'amélioration des installations du Port de Montréal, ont annoncé les autorités portuaires. Pour en lire plus...
  14. Quatre autorités en valeurs mobilières provinciales et la SEC discuteront de reconnaissance mutuelle. Pour en lire plus...
  15. Les autorités américaines et la direction de la Citigroup, l'une des plus grosses banques des États-Unis se sont entendues sur les termes d'une prise de possession de 40% de la banque par Washington. Pour en lire plus...
  16. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/03/29/008-Outremont-rite-juifs.shtml Il y a un vidéo sur le site... franchement je ne sais pas quoi en penser. Les policiers sont intervenus pour mettre un terme à un rite des juifs hassidiques organisé sur les terrains de l'arrondissement d'Outremont, lundi matin. La cérémonie de crémation du pain a débuté calmement dans une cours de voirie. Mais vers 11 h, elle a dégénéré et les feux ont pris de l'ampleur car ses participants affirmaient devoir tout brûler avant 11 h 40. Les autorités de l'arrondissement n'ont pas compris l'empressement des hassidiques, croyant qu'ils avaient en fait jusqu'à 13 h. Certains des participants ont perdu patience et un certain chaos s'est installé. Une quinzaine de policiers sont arrivés sur place. Le service des incendies a appelé deux camions de pompiers supplémentaires qui ont rapidement éteint les deux petits feux. Les pompiers et les autorités de l'arrondissement d'Outremont attribuent ce geste à l'agitation des juifs et au fait que certain d'entre eux ont brûlé du plastique ce qui contrevenait à l'entente entre les deux parties. Certains non-juifs pensent que, de toute façon, l'arrondissement n'a pas à organiser des cérémonies religieuses. C'est le cas de la conseillère municipale, Céline Forget, qui affirme que l'affaire pose un problème de principe. « Sur le principe c'est une activité privée. [...] Je ne vois pas pourquoi cette activité-là se fait sur un terrain public », dit-elle. Mais l'arrondissement rétorque que sa décision était basée sur un avis du contentieux de la ville de Montréal. « L'avis juridique dit : "La pratique de l'arrondissement répond à votre obligation d'accommodement raisonnable et ne cause pas de contrainte excessive" », plaide Marie Cinq-Mars, la mairesse de l'arrondissement d'Outremont. Malgré tout, l'arrondissement appuie l'intervention des policiers et des pompiers. La majorité des juifs qui étaient sur place étaient furieux. Certains ont affirmé que l'intervention des policiers et des pompiers va à l'encontre de leurs droit religieux. D'autres affirment que les autorités ont ruiné cette fête juive. La mairesse Cinq-Mars affirme que les deux partis devront discuter avant que l'arrondissement autorise à nouveau ce genre de fête. « Si c'est juste de venir brûler quelques petites tranches de pain, ça va. mais s'il y a des débordements, il va falloir qu'on s'assoie avec eux. Un accommodement raisonnable, il ne faut pas que ça dérange les autres », dit-elle. Certains juifs hassidiques ont indiqué qu'en raison de la pagaille de cette année ils pourraient, à l'avenir, faire ces feux sur leur propriété privée, ce qui présenterait un risque pour la sécurité publique.
  17. Philip Morris International a annoncé vendredi avoir obtenu l'approbation des autorités canadiennes au sujet de sa proposition de rachat de Rothmans. Pour en lire plus...
  18. La crise qui secoue Wall Street rappelle aux autorités chinoises qu'il y a un risque à ouvrir son système financier au monde. Pour en lire plus...
  19. Les prix du pétrole montaient à l'ouverture des échanges, soutenus par la baisse du dollar après l'intervention massive des autorités américaines pour soutenir le système financier. Pour en lire plus...
  20. Les autorités fédérales envisagent d'inculper les gestionnaires de deux fonds spéculatifs de la banque d'affaires américaine qui ont été fermés en juin 2007. Pour en lire plus...
  21. Les autorités canadiennes évaluent si elles doivent ou non interdire la vente à découvert d'actions à la lumière de décisions semblables annoncées dans d'autres pays, dont les États-Unis, dans le but de calmer la crise sur les marchés financiers. Pour en lire plus...
  22. Des subprimes à la crise financière AFP Édition du mercredi 01 octobre 2008 Paris -- Voici les grandes étapes de la crise financière qui a éclaté début 2007 aux États-Unis et qui commence à toucher l'Europe. - Février 2007: les défauts de paiements sur les crédits subprimes (des crédit hypothécaires consentis à des emprunteurs peu solides) se multiplient aux États-Unis et provoquent les premières faillites d'établissements bancaires spécialisés. - Août: les places boursières chutent face aux risques de propagation de la crise, les banques centrales interviennent pour soutenir le marché des liquidités - Octobre/décembre. Plusieurs grandes banques annoncent d'importantes dépréciations d'actifs liées aux subprimes. - 22 janvier 2008: la banque centrale américaine (Fed) baisse son taux directeur de trois quarts de point à 3,5 %, une mesure d'une ampleur exceptionnelle. Il sera progressivement abaissé à 2 % entre janvier et la fin avril. - 17 février: la banque Northern Rock est nationalisée par le gouvernement britannique. - 11 mars: les banques centrales conjuguent de nouveau leurs efforts pour soulager le marché du crédit. - 16 mars: JPMorgan Chase annonce le rachat de la banque d'affaires américaine Bear Stearns à un prix bradé et avec l'aide financière de la Fed. - 7 septembre: le Trésor américain met les géants du crédit hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae sous tutelle, le temps pour eux de restructurer leurs finances, en garantissant leur dette à hauteur de 200 milliards. - 15 septembre: la banque d'affaires Lehman Brothers dépose son bilan tandis que l'une des principales banques américaines, Bank of America, annonce le rachat d'une autre banque d'affaires de Wall Street, Merrill Lynch. Dix banques internationales mettent en place un fonds de liquidités de 70 milliards pour faire face à leurs besoins les plus urgents alors que les banques centrales ouvrent les vannes du crédit. Cela n'empêche pas un fort recul des Bourses mondiales. - 16 septembre: la Fed et le gouvernement nationalisent de facto l'assureur AIG (American International Group), menacé de faillite, en lui apportant une aide de 85 milliards de dollars en échange de 79,9 % de son capital. - 17 septembre: les Bourses mondiales continuent de chuter et le crédit se tarit dans le système financier. Les banques centrales multiplient les opérations pour apporter des liquidités aux institutions financières. - 18 septembre: la banque britannique Lloyd TSB rachète sa concurrente HBOS menacée de faillite. Les autorités américaines annoncent qu'elles préparent un plan d'un montant de 700 milliards pour débarrasser les banques de leurs actifs invendables. - 19 septembre: le président américain George W. Bush lance un appel à «agir immédiatement» sur le plan de sauvetage des banques pour éviter une aggravation de la crise aux États-Unis. - 23 septembre: Les débats de l'assemblée générale des Nations Unies à New York sont dominés par la crise financière. Les marchés financiers redoublent d'inquiétude face aux atermoiements autour du plan américain. - 26 septembre: le cours de Bourse du groupe de banque et d'assurance belgo-néerlandais Fortis s'effondre en raison de doutes sur sa solvabilité. Aux États-Unis, la banque JPMorgan prend le contrôle de sa concurrente Washington Mutual avec l'aide des autorités fédérales. - 28 septembre: Le plan de sauvetage américain fait l'objet d'un accord au Congrès. En Europe, Fortis est renflouée par les autorités belges, néerlandaises et luxembourgeoises. En Grande-Bretagne, la banque Bradford and Bingley est nationalisée. - 29 septembre: La Chambre des représentants américaine rejette le plan de sauvetage. Wall Street dégringole. Auparavant dans la journée, les places européennes avaient également baissé très fortement alors que les taux interbancaires continuaient de grimper empêchant les banques de se refinancer. Avant le rejet du plan, la banque américaine Citigroup avait annoncé qu'elle prenait le contrôle de sa concurrente Wachovia avec l'aide des autorités fédérales. Au Brésil, les cotations sont suspendues alors que la Bourse perd plus de 10 %. Puis l'État et les régions belges sont tombés d'accord en soirée lundi pour augmenter le capital de la banque franco-belge Dexia, menacée par la crise financière, au lendemain de la nationalisation en catastrophe du bancassureur belgo-néerlandais Fortis.
  23. Les autorités américaines confirment le transfert de l'ancien membre de la direction de Hollinger International dans une prison canadienne. Sa peine de 29 mois pour fraude pourrait être écourtée. Pour en lire plus...
  24. Une nouvelle vague de banques a bouclé des accords amiables avec les autorités américaines hier dans cette affaire d'obligations moins liquides que promis. Pour en lire plus...
  25. Bank of America était sur le point jeudi soir de parvenir à un accord avec les autorités américaines aux termes duquel elle recevrait entre 15 et 20 milliards $ supplémentaires. Pour en lire plus...