Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'anglophones'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 19 results

  1. Naissance officielle d'Affiliation Montréal Le chef d'Affiliation Québec, Allen Nutik Les anglophones et allophones du Québec auront un parti pour les représenter aux prochaines élections provinciales. Le directeur général des élections du Québec a en effet autorisé officiellement lundi la création du parti Affilliation Québec, fondé par des anglophones de l'ouest de l'île de Montréal. Selon le chef d'Affiliation Québec, Allan E. Nutik, son parti offre une représentation aux minorités linguistiques du Québec, notamment aux anglophones. En occupant l'ancien crén
  2. Quebec sees growth in English-speaking population Last Updated: Monday, December 21, 2009 | 9:20 PM ET CBC News The number of English-speaking Quebecers is on the increase for the first time in 30 years due to immigration, along with a slowdown in the outflow of Quebec anglophones. The number has grown by about 5.5 per cent between the censuses of 2001 and 2006, reversing a trend that began in the early 1970s when provincial language policies and a push for Quebec sovereignty prompted many English-speaking residents to move elsewhere. The influx includes people moving from ot
  3. Last week, Quebec gave some additional funding to 2 English CEGEP's (and one French CEGEP) to increase enrolment due to the application crunch. Mme. Courchesne stated that this was done so that anglophones could attend an anglophone CEGEP. The statement was later "clarified" that this applied only to the current crunch. Given that some in the PQ want English CEGEP's available only to Anglophones (although Pauline Marois is hesitant to endorse this), does anyone see the following scenario unfolding? English CEGEP's enrolment will be frozen at or near current levels. First priority
  4. Tres intéressant. À Concordia, en français et organisé par L'Association francophone pour le savoir (l'Acfas)! http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/82/600/616/c
  5. http://voir.ca/societe/2013/04/11/dossier-anglos-artistes-anglos-made-au-quebec/ Dossier Anglos 11 AVRIL 2013 par SIMON JODOIN C’est dans l’air du temps. Le débat sur le renforcement de la loi 101 semble vouloir reprendre de plus belle, entraînant avec lui des discussions parfois acerbes entre les anglos et les francos, les premiers craignant de ne pas trouver leur place au sein de la culture québécoise, les seconds souhaitant tout faire pour éviter de voir leur langue disparaître au profit de l’hégémonie anglo-saxonne. Encore cette semaine, ces discussions faisaient l
  6. C'est au tour d'une autre histoire qui va finir par nous embarasser! ------------------------------------------ Les hôpitaux anglophones devraient être interdits Les hôpitaux anglophones n'ont pas leur place au Québec et les jeunes non-francophones devraient avoir l'obligation de fréquenter le cégep en français. C'est l'essence du message qu'a passé ce matin le groupe Impératif français devant la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 14 sur la refonte de la Charte de la langue française (Loi 101). « Définir les hôpitaux sur une base linguistique c'est pratiquer la d
  7. L`article est un peu facultatif, je veux porter votre attention aux nombreux commentaires en relation avec celui-ci. http://www.theglobeandmail.com/servlet/story/RTGAM.20071204.wcensusmain1204/CommentStory/census2006/home/ Canada's tenuous French connection BRODIE FENLON Globe and Mail Update December 4, 2007 at 4:12 PM EST Just a day after the Prime Minister appointed Bernard Lord to head a committee on bilingualism, newly released census figures suggest that Canada's official-languages policy and the vitality of the French language are under increasing pressure outs
  8. Vivre en anglais au Québec: possible mais contraignant Louise Leduc La Presse Pour la première fois depuis 1976, le nombre d'anglophones est en hausse au Québec. En 2006, il atteignait 607 000 personnes, comparativement à 591 000 en 2001, révélaient cette semaine les toutes dernières données du recensement. Tout se passe comme si, finalement, les anglos se plaisaient bien au Québec et qu'un modus vivendi avait été trouvé avec les francophones. Puis survient une «affaire» Koivu. Une controverse autour d'un projet de loi sur l'identité québécoise. Suffirait-il de presque rien pour qu
  9. Les anglophones et les allophones sont les principaux responsables de la diminution de la population du Québec, selon une nouvelle étude qui sera dévoilée ce matin au 78e congrès de l'Association francophone pour le savoir. Les francophones hors Québec contrebalancent le départ des francophones, concentrant davantage la dualité linguistique canadienne. «Le solde migratoire négatif du Québec existe parce qu'il y a plus d'anglophones et d'allophones qui quittent le Québec qu'il n'en arrive», explique Éric Forgues, de l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques au Nouveau-Br
  10. There really is a 'nous,' and it includes us The Gazette Published: Saturday, July 12 Summer is a much-longed-for season in Quebec, but one that is rarely productive from the point of view of fraternal feeling. By the time we get past St. Jean Baptiste day and July 1, whatever communal spirit the hockey playoffs have generated between francophones and anglophones has become a little frayed. Competitive parade-going is not an exercise calculated to bind a society closer together. This year had additional challenges to solidarity, with the tensions aroused by the Bouchard-Taylor Co
  11. C'est quoi vos opinions les gars? Honnêtement j'ai vécu ce scénario. Beaucoup de difficultés à trouver un emploi après mon bac. J'ai quitté pour l'Ontario pour prendre de l'expérience et revenu à Montréal après deux ans, mais je connais beaucoup de personnes éduqués qui ont resté à Ontario et c'est très dommage (avocats, ingénieurs, actuaires, etc). http://globalnews.ca/news/2608967/new-montreal-documentary-explores-anglo-youth-unemployment/ The film looks at the higher rate of unemployment for anglophone youth as opposed to francophone youth in Quebec’s largest city. According t
  12. L'Autre St-Jean: des appuis et des critiques Martin Croteau La Presse La Fête nationale doit être célébrée en français, affirme l'Association culturelle Louis-Hébert, commanditaire du spectacle L'Autre St-Jean, qui confirme avoir exigé le retrait de deux formations musicales parce qu'elles chantent en anglais. Cette décision a été vertement critiquée par des artistes et des membres de la communauté anglophone, mais plusieurs organisations souverainistes l'ont appuyée. «Ce que nous voulons, ce sont des groupes qui chantent en français le jour de la Fête nationale», a affirmé Mathieu B
  13. Anglos key to Quebec, Weil says New justice minister discusses her political debut, her views on Quebec society and the language issue - and her other job as a hockey mom By KEVIN DOUGHERTY, The GazetteFebruary 22, 2009 12:01 Kathleen Weil, Quebec's justice minister and MNA for N.D.G., in Old Montreal this month.Kathleen Weil sees language and diversity not as irritants but as lubricants, changing the face of Quebec. "It's French here, but with a thriving English community," Weil said in her first interview with The Gazette since her political debut in the Dec. 8 provincial elec
  14. Quelle surprise.... ********************************* À travers le Canada... Les immigrants préférés aux francophones Agence QMI 26/01/2010 20h21 - Mise à jour 26/01/2010 21h32 Les Canadiens anglais voient les immigrants et les Juifs d’un œil plus favorable que les francophones du Québec, révèle un nouveau sondage Léger Marketing mené pour le compte de l’Association d’études canadiennes et dont l’Agence QMI a obtenu copie. Aux yeux des anglophones, la seule catégorie de gens qu’ils voient de façon moins favorable que les Québécois francophones sont les autochtones. Dan
  15. L’anglais toujours un accélérateur de carrière Marc-Olivier Bherer 07/03/2008 14h17 Tandis que le français recule au Québec au profit de l’anglais comme langue de travail, les Anglo-Québécois quittent la province. Que faut-il comprendre de ce phénomène? «Les Anglo-Québécois s’enfuient en masse (et en voiture familiale) de la Belle province depuis la prise du pouvoir par le Parti québécois en 1976. Mais ce n’est que récemment que l’élite québécoise a commencé à considérer cet exode comme problématique», écrivait le National Post dans un éditorial. Au même moment se tenait
  16. Qui a fondé le Canada: Français, Anglais ou autochtones? Le lundi 16 juin 2008 Les Canadiens anglophones et francophones divergent sur l'importance des rôles respectifs de l'Angleterre et de la France dans la fondation du pays, mais pour les Canadiens dont la première langue n'est ni le français ni l'anglais, les vrais fondateurs sont les autochtones. Un sondage commandité par l'Association d'études canadiennes (AEC) éclaire les conceptions différentes des anglophones et des francophones ainsi que des autres Canadiens sur la question de savoir qui a joué le plus grand rôle dans la
  17. Un auteur dénonce l’«apartheid» universitaire au Québec. Même si le poids démographique des anglophones est inférieur à 6% au Québec, les universités anglophones s’y partagent près de 30% du budget. Aux yeux de l’auteur Louis Préfontaine, c’est à ce problème que devrait répondre le gouvernement lorsqu’il est question du sous financement des universités du Québec. À l’occasion de la sortie du livre Apartheid universitaire, Métro s’est entretenu avec l’auteur. Vous dénoncez le surfinancement des universités anglophones. Le titre de votre livre, Apartheid universitaire, est-il volontairem
×
×
  • Create New...