Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'amériques'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 7 results

  1. La métropole figure de mieux en mieux au palmarès du Global Financial Center Index, gravissant deux échelons pour se hisser au dix-huitième rang des places financières mondiales. Dans cette 11e édition du palmarès de mars 2012, réalisé d'après une analyse de l'environnement d'affaires et un sondage auprès de financiers partout dans le monde, Montréal est maintenant établie comme un centre financier d'envergure internationale. La métropole rayonne notamment parce qu'elle héberge plusieurs joueurs d'importance dans tous les secteurs, notent les auteurs du palmarès. Outre ses gains au palmarès mondial, Montréal gravit également les échelons du Top 10 des Amériques. Dernière en 2011, elle est maintenant 8e, devant Calgary et Sao Paulo. C'est grâce à ses activités de gestion de caisse de retraite que la métropole retient l'attention dans les Amériques. Sa spécialisation dans le logiciel financier, notamment, lui permet de marquer des points. http://newsletter.cfimontreal.com/1340134321/fr/
  2. (La Presse+, cahier Affaire, 08/12/13) POINT DE VUE - GIL RÉMILLARD Ancien ministre de la Justice et des Affaires intergouvernementales du Québec, Gil Rémillard est le président-fondateur du Forum économique international des Amériques. Montréal, une métropole des Amériques*?* La conjoncture ne s’y est jamais montrée plus favorable. L’accord historique de libre-échange qui vient d’être signé par le Canada et l’Union européenne annonce en effet la mise en place de la nouvelle route de commerce transatlantique. Alors que les États-Unis ont récemment commencé leurs négociations avec l’Union européenne pour établir un libre-échange, le Mexique bénéficie déjà d’une telle entente depuis plusieurs années, et les pays du Mercosur et le Brésil sont toujours en discussion pour en conclure une. D’ici sept à dix ans, un nouveau réseau d’échanges économiques et commerciaux transatlantiques se mettra donc en place, reliant les pays de l’Union européenne, ceux de l’Amérique du Nord et ceux de la côte Atlantique de l’Amérique latine. Viendront aussi éventuellement s’y joindre les pays africains de l’Atlantique. L’océan sera bientôt quadrillé de voies de communication, et Montréal a une occasion historique d’en être un des carrefours. Son histoire, sa culture, ses réalités économiques et sa situation géographique lui permettent de s’imposer comme «*une métropole des Amériques*». Pourquoi des Amériques*? Parce que le Nouveau Continent est plus vaste et plus varié que sa seule composante anglo-saxonne. Par son multiculturalisme, Montréal est bien placé pour y être sensible. Tout y concourt. Montréal n’a jamais été autant imprégné de l’évolution du continent américain. Si l’on faisait l’inventaire de toutes les activités universitaires qui se tiennent à Montréal en lien avec les Amériques, on serait très impressionné par leur nombre et leur pertinence. Montréal a déjà fait la preuve de son ouverture aux autres réalités américaines dans le domaine culturel. Le cinéma, la musique, la danse, le théâtre font chaque année l’objet de festivals prestigieux qui sont liés tout particulièrement aux Amériques. Le secteur des affaires n’est pas en reste. Depuis 20*ans, le Forum économique international des Amériques*–*Conférence de Montréal réunit des décideurs du monde entier pour parler de politique, d’économie, de commerce et d’investissement en relation avec les Amériques dans la nouvelle économie mondiale. La Conférence assemble plusieurs chambres de commerce et associations qui font la promotion des relations panaméricaines. Bien sûr, Montréal ne passe pas une période de son histoire des plus faciles. Mais il demeure qu’il devient une ville de plus en plus agréable, avec un Quartier des spectacles vraiment réussi, un Quartier international de plus en plus significatif, et certains nouveaux immeubles qui s’harmonisent fort bien avec son ensemble architectural. Il faut entendre les commentaires de ces touristes qui descendent de leur bateau de croisière et qui visitent Montréal pour comprendre la chance que nous avons de vivre dans cette ville multiculturelle unique. L’élection d’une nouvelle équipe municipale et le 375e*anniversaire de Montréal, en 2017, surviennent à point nommé pour que nous donnions tous ensemble, sans partisanerie politique, une nouvelle impulsion à la vocation internationale de notre ville. DES SUGGESTIONS*? Développer une synergie entre tous les organismes publics et privés qui ont des engagements et des intérêts envers les Amériques. Créer une «*Place des Amériques*» comme il en existe dans plusieurs grandes villes du monde et qui serait significative de l’histoire de la ville. Ouvrir une «*Maison des Amériques*», située par exemple dans la Bibliothèque St-Sulpice (l’ancienne Bibliothèque nationale), rue Saint-Denis. Déjà relié à l’histoire des Amériques par ses archives, l’édifice pourrait être un centre exceptionnel consacré à des activités en relation avec les Amériques. Transformer Montréal en un centre intermodal complet et efficace en développant son port, son aéroport, son système de transport ferroviaire et routier. Étendre son engagement sur la scène mondiale en partant de la présence d’organisations internationales de premier plan déjà en place, telles l’OACI et l’Unesco, pour attirer des évènements internationaux d’envergure panaméricaine. Le libre-échange entre le Canada et l’Union européenne peut donner à Montréal l’occasion rêvée de confirmer son statut d’une métropole des Amériques et de s’inscrire sur la carte du nouveau monde qui se met en place.
  3. Montréal, championne du MICE des Amériques. Montréal attire toujours autant le MICE. Pour la cinquième année consécutive, la ville québecoise est la première destinations des Amériques pour l'accueil d'événements internationaux, selon l'International Meetings Statistics for the Year 2015 publié par l'Union des Associations Internationales (UAI). Montréal, championne du MICE des Amériques Montréal attire les conventions, les congrès et autres meeting. Elle a accueilli 108 événements internationaux au cours de l'année 2015. Cela représente une hausse de 29 % par rapport à 2014. La métropole québécoise devance ainsi les grandes villes américaines en recevant 42% d'événements internationaux de plus que New York (premier rang aux États-Unis) ou encore 59% de plus que Washington DC. Au Canada, Montréal domine aussi largement en accueillant plus de la moitié (52 %) des manifestations internationales qui ont lieu dans les trois grandes destinations du pays (Toronto, Vancouver et Montréal). Pour l'année 2015-16, le Palais des congrès de Montréal a comptabilisé près de 57 000 participants qui ont pris part à 25 congrès internationaux. Ces activités ont permis de générer près de 118 000 000 $ en recettes touristiques pour la ville. Il est possible de se procurer le rapport Meetings Statistics for the Year 2015 complet sur ce lien. Son prix est de 1080€ au lieu de 1270€ jusqu'au 1er septembre. http://www.uia.org/publications/meetings-stats http://www.deplacementspros.com/Montreal-championne-du-MICE-des-Ameriques_a38977.html?TOKEN_RETURN
  4. La Conférence de Montréal 2012 - Une économie mondiale en transition : nouvelles stratégies, nouveaux partenariats Alan Greenspan, les gouverneurs des banques centrales de six pays et des délégations de 24 pays réunis à Montréal pour développer des stratégies gagnantes dans le contexte économique difficile. Alan Greenspan, ancien président de la Réserve fédérale des États-Unis, et les gouverneurs des banques centrales du Portugal, d’Espagne, de France, du Brésil, du Mexique et du Canada, sont parmi les 150 conférenciers d’envergure internationale qui, du 11 au 14 juin 2012, participeront à la 18e édition de la Conférence de Montréal, organisée par le Forum économique international des Amériques. Outre ces conférenciers, la Conférence de Montréal accueillera des délégations de 24 pays, soit l’Afghanistan, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Argentine, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, la Commission européenne, la Corée du Sud, la Côte d’Ivoire, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Guinée, l’Inde, le Japon, le Mexique, le Pakistan, le Panama, le Pérou, le Portugal et le Singapour. Réunis à l’hôtel Hilton Bonaventure, ces conférenciers, délégués et intervenants traiteront du thème « Une économie mondiale en transition : nouvelles stratégies, nouveaux partenariats » devant les quelque 3 000 participants attendus pendant les quatre jours de la Conférence. M. Gil Rémillard, président fondateur de la Conférence de Montréal, estime que les échanges permettront aux participants d’avoir accès à une information privilégiée pour développer les stratégies gagnantes dans le contexte économique difficile actuel. « Alors que l’Union européenne fait face à une récession, et que la zone euro est menacée par les conséquences de la crise de la dette souveraine, les États-Unis multiplient les efforts pour asseoir une reprise toujours incertaine en cette année d’élection présidentielle. La croissance économique des pays d’Asie subit par ailleurs un ralentissement suite à la baisse de la demande des pays de l’Ouest. Cette tendance se combine à des poussées inflationnistes et des risques de bulles spéculatives, notamment en Chine », rappelle-t-il. Également, en marge de ses nombreux déjeuners-causeries, forums, et séances plénières, la Conférence de Montréal permettra aux différents acteurs économiques et politiques de la planète présents à cette occasion, de renforcer leurs relations et de développer de nouvelles opportunités d’affaires. Le programme de la Conférence de Montréal 2012 régulièrement mis à jour est disponible au : http://forum-ameriques.org/montreal Des informations supplémentaires seront dévoilées au cours des prochaines semaines sur les grands thèmes des quatre jours de la Conférence et les conférenciers qui les aborderont. Les partenaires de la Conférence de Montréal La Conférence de Montréal remercie ses partenaires : Power Corporation du Canada, l’Autorité des marchés financiers (AMF), RBC Marchés des Capitaux, Rio Tinto Alcan, Cisco, Sanofi, Total, GDF SUEZ, McKinsey & Company, SNC-Lavalin, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Hydro-Québec, Investissement Québec, la Banque de développement du Canada (BDC), BNP Paribas Canada, Exportation et développement Canada (EDC), FMC Avocats, Bell, Forbes&Manhattan, Aecon, ADB, Garda World, Tourisme Montréal, la Fédération des producteurs de lait du Québec, le gouvernement de l’Ontario, HEC Montréal, Montréal International, Global Center for Development & Democracy, Financial Post, La Presse et Forces. La Conférence de Montréal est un OBNL et bénéficie à ce titre du soutien de gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec et d’autres organismes publics. À propos du Forum économique international des Amériques et de la Conférence de Montréal La Conférence de Montréal a pour mission de développer la connaissance des grands enjeux de la mondialisation des économies, en mettant l’accent sur les relations entre les Amériques et les différents continents. Elle vise aussi à favoriser l’échange d’information, promouvoir la libre discussion et faciliter les rencontres afin de développer les échanges internationaux, en invitant les leaders politiques, économiques, syndicaux et culturels à s’exprimer sur les grands enjeux de notre époque. http://forum-ameriques.org/sites/default/files/documents/mtl-_2012_-_programme_preliminaire_-_version_francaise_-_pdf.pdf http://forum-ameriques.org/montreal/nouvelles/120410
  5. L'élection ce soir d'un président socialiste qui va taxer à 75 pct les revenus au dessus de 1 million d'euros,devrait selon la presse et de nombreuses agences immobilières,déclencher un exil fiscal de nombreuses grandes fortunes qui rechercheront une solution de rechange pour leur patrimoine et leurs revenus. Les destinations les plus citées sont:Genève(mais peu d'offre),Bruxelles(prix encore raisonnables et proximité de Paris 1h20 en TGV,Luxembourg(banques) et Montréal.Ce pour des raisons linguistiques évidentes. Viennent ensuite Londres et NYC. Un marché à prospecter rapidement pour nos promoteurs avec les nombreux projets actuellement annoncés. http://www.express.be/business/fr/economy/elections-franaises-des-fortunes-franaises-envisagent-de-fuir-la-france-pour-venir-sinstaller-en-belgique/167163.htm http://www.letemps.ch/Page/Uuid/2e08b72a-923b-11e1-8d7f-564daca47ace/Le_calme_avant_lexode François Hollande en tête dans les Dom Tom et les Amériques Nous avons déjà les premiers résultats pour le second tour de la présidentielle française en provenance des départements d'Outre-mer. A Saint-Pierre et Miquelon, François Hollande devancerait Nicolas Sarkozy, avec 65% des voix, contre 35% ; en Martinique, 68,5% contre 31,5% pour Nicolas Sarkozy. En Guadeloupe, François Hollande également en tête, avec près de 72% des voix exprimées ; en Guyane, avec 62% des votes. A Saint-Martin, le candidat socialiste l'emporterait avec 51,5 %, tandis que Nicolas Sarkozy ne serait en tête que dans la petite île de Saint-Barthélémy, avec près de 83% des voix exprimées. Dans les départements d'Outre-Mer, François Hollande réalise un meilleur score que Ségolène Royal, lors du précédent scrutin présidentiel. Voici un premier apercu des résultats partiels des Amériques. La participation augmente en moyenne de 3 a 4% par rapport au 1er tour. En règle générale, François Hollande fait le plein des voix de gauche et gagne environ le tiers des voix de François Bayrou. Il gagne à Montreal (près de 57,74%), à Toronto (51% - la gauche n'y avait jamais triomphe), au Pérou (55%), en Argentine (51,7%), en Colombie (58,82%) et au Honduras (56%). Il comble l'ecart avec la droite au Mexique (47,3%), au Bresil (47% - ou il gagne à Rio, Brasilia et Recife), au Costa Rica (44,1%) et au Chili (44%). rtbf.be afp
  6. Une centaine de galeristes de l'Europe et des Amériques sont attendus à la plus grande foire canadienne consacrée à l'art actuel. Une vingtaine sont du Québec. Pour en lire plus...
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value