Search the Community

Showing results for tags 'amérique'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 38 results

  1. Voici un article du magazine Voyages d'Affaires, Paris, octobre/novembre 2010 qui place Montréal au premier rang en Amérique du Nord pour les congres internationaux en damant le pion à New York, Boston, Washington, Vancouver et Toronto. http://www.voyages-d-affaires.com/meetings-et-incentive/meetings-et-congres/canada-montreal-premiere-destination-d-amerique-du-nord
  2. L'équipementier automobile est tombé dans le rouge au troisième trimestre et la production automobile moindre en Amérique du Nord force une baisse des prévisions. Pour en lire plus...
  3. En Amérique du Nord, l'ensemble de l'industrie de la nourriture bon marché a bien fait l'année dernière. Mais McDonald's a fait mieux encore. Pour en lire plus...
  4. En raison de ventes désastreuses, le constructeur automobile japonais réduira de nouveau sa production dans plusieurs usines en Amérique du Nord. La production sera arrêtée pendant dix jours au Canada. Pour en lire plus...
  5. Technologies de l’information : 60 nouveaux emplois dans le service aux entreprises. – LINKBYNET, société française spécialisée dans l’hébergement, la sécurité et la gestion des structures et applications informatiques, annoncera aujourd’hui l’expansion de ses activités dans le Grand Montréal, cinq ans après y avoir implanté avec succès son siège social nord-américain. La société a en effet connu une croissance exceptionnelle au Québec durant cette période, en investissant près de 12 millions de dollars et en recrutant près d’une centaine d’employés, un succès considérable comparativement aux 8,4 millions de dollars et 60 embauches prévus initialement. Forte de cette réussite, LINKBYNET prévoit d’ailleurs créer 60 nouveaux emplois d’ici 2020. Offrant des services personnalisés pour héberger, gérer et sécuriser les applications et infrastructures informatiques de petites et grandes entreprises, LINKBYNET a fait progresser son chiffre d’affaires de quelque 50 000 dollars en 2011 à plus de 2,5 millions de dollars en 2015. Elle ambitionne maintenant de tripler, d’ici cinq ans, son chiffre d’affaires et de doubler ses effectifs au Canada, principalement dans le Grand Montréal. L’annonce sera faite par M. Julien Trassard, président LINKBYNET Amérique du Nord, en présence de M. Jean Laurin, vice-président du conseil, Montréal International et président et chef de la direction, NKF Devencore, ainsi que des membres de la direction du groupe LINKBYNET, lors d’un cocktail-conférence au Centre des sciences de Montréal. « LINKBYNET a misé sur le Grand Montréal en 2010 pour étendre ses activités de services infonuagiques et informatiques. Après cinq ans, nous pouvons affirmer que c’était un bon pari, tant au niveau de l’expertise technique que des opportunités commerciales », a déclaré M. Julien Trassard, président LINKBYNET Amérique du Nord. « Nous sommes heureux de célébrer ce succès avec nos clients, partenaires et amis qui nous ont accompagnés dans notre croissance », a-t-il également ajouté. Soutenue par Montréal International et Investissement Québec dans ses projets d’implantation et d’expansion, LINKBYNET répond aux besoins urgents et grandissants des entreprises montréalaises et québécoises, telles L’Oréal Canada, Bolloré ou encore CAA Québec. « Le succès de LINKBYNET, qui a connu une croissance significative de ses opérations et qui a su se positionner stratégiquement au sein de l’industrie des technologies de l’information en Amérique du Nord, démontre une nouvelle fois l’attractivité du Grand Montréal. La métropole québécoise est en effet reconnue pour son bassin de talents qualifiés, sa situation géographique enviable et ses coûts d’opération hautement compétitifs », a déclaré M. Jean Laurin, vice-président du conseil, Montréal International et président et chef de la direction, NKF Devencore. « De plus, LINKBYNET offre une expertise très ciblée et à l’avant-garde des nouvelles technologies, qui permet de soutenir la compétitivité de nombreuses entreprises dans la région, et ce, tous secteurs confondus », a-t-il conclu. Mentionnons que LINKBYNET a remporté de nombreuses distinctions au cours des dernières années, incluant le trophée du meilleur « cloud hybride », décerné par VMWare en 2014 et le prix du « Customer obsession partner », attribué par Amazon web service en 2015. http://www.montrealinternational.com/a-propos/salle-de-presse/linkbynet-expansion-grand-montreal/
  6. voici le lien (foreign direct investment) :http://www.fdiintelligence.com Le Québec en tete en amerique du nord (growth of capital investment of 321%) pour 2014
  7. Un article du week-end dans La Presse titre: Le Québec à la traîne, Montréal près de la tête Très intéressant. Je l'ai lu en version papier. Malheureusement pas dispo en ligne, sauf pour La Presse +. Si qq y a accès... On y dit que si le Québec en tant que Province fait pâle figure en terme d'investissements étrangers, Montréal par contre est parmi les meilleures en Amérique. Donc quand on investit au Qc, c'est à Mtl, et en quantité importante, selon le document. Question de nuancer les propos de certains...... http://lapresse.newspaperdirect.com/epaper/viewer.aspx
  8. Montréal, première ville hôte de congrès organisés par des associations internationales en Amérique du Nord. Montréal obtient la première place en Amérique du Nord quant au nombre de congrès accueillis organisés par des associations internationales, selon le classement 2012 de l'International Congress and Convention Association (ICCA). La métropole rafle ainsi la première position parmi les destinations d'Amérique du Nord, devançant les grandes villes américaines et canadiennes, dont New York, Boston, San Francisco, Washington, San Diego, Chicago, Vancouver et Toronto. Fruit du travail concerté du Palais des congrès de Montréal et de ses Ambassadeurs, de Tourisme Montréal et de leurs partenaires respectifs, le positionnement avantageux de Montréal au sein du classement d'ICCA démontre la capacité de la métropole à répondre aux besoins des grandes associations internationales en matière d'infrastructures, d'accueil et de divertissement. Principal hôte des grandes rencontres internationales se tenant à Montréal, le Palais des congrès attire des milliers de touristes d'affaires chaque année, confirmant ainsi sa position de leader dans l'industrie touristique au niveau mondial. « Les résultats à ce jour sont éloquents! Montréal est une ville dynamique et évolutive qui possède un pouvoir d'attraction indéniable auprès des grandes associations internationales », indique Marc Tremblay, président-directeur général au Palais des congrès. « Le classement 2012 de l'ICCA est une autre grande victoire pour la métropole! Évidemment, l'offre touristique est compétitive, mais encore une fois, Montréal, le Palais et tous les partenaires de l'industrie se démarquent par l'expérience unique offerte aux délégués. » « Véritables moteurs de l'économie et de l'industrie touristique, les congrès internationaux sont d'une importance capitale pour la vitalité de notre métropole. Occasions privilégiées de partage d'idées, de processus et d'innovations avec des délégués du monde entier, ces rencontres sont également une vitrine pour le savoir-faire et la créativité montréalaise », souligne l'honorable Charles Lapointe, président-directeur général de Tourisme Montréal. « Quelle fierté que Montréal soit reconnue comme le principal carrefour d'échange pour les voyageurs d'affaires en Amérique du Nord! » « Nous tenons à féliciter tous les acteurs qui ont travaillé en étroite collaboration pour positionner Montréal comme chef de file en Amérique du Nord au classement 2012 de l'ICCA. Ce rang est la preuve que Montréal et la province possèdent des atouts enviables, recherchés par les grandes associations internationales d'envergure ! », a fait savoir Pascal Bérubé, ministre délégué au Tourisme. Pour l'année financière 2012-2013, le Palais des congrès a accueilli un total de 11 congrès internationaux1 et 20 congrès canadiens2, générant près de 118 millions de dollars en retombées économiques pour la métropole. À propos de l'International Congress and Convention Association (ICCA) ICCA représente les principaux spécialistes de l'organisation, du transport et de l'hébergement du milieu des réunions et des événements internationaux. Elle comprend 900 sociétés et organismes membres provenant de 85 pays. Pour plus d'information : http://www.iccaworld.com http://www.newswire.ca/fr/story/1165517/montreal-premiere-ville-hote-de-congres-organises-par-des-associations-internationales-en-amerique-du-nord
  9. http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/10/Ritz-Carlton-Montreal-sommet.html
  10. Une journaliste du Toronto Star, Katie Doubs, s'en prend à un commentateur d'un quotidien de Chicago, Neil Steinberg, qui ridiculise la prétention de Toronto d'être la quatrième ville en importance en Amérique du Nord. Évidemment, Mme Doubs ne peut résister au passage de se montrer mesquine à l'endroit du Québec. Someone in Chicago has finally noticed Toronto has surpassed it in population, and he’s wryly congratulating us on the extra people. Neil Steinberg, Chicago Sun-Times columnist, notes that to even parse the comparison to Chicago is “an insult to our city.” He has been to Toronto and doesn’t want to “give the impression that people who live there are anonymous ciphers grinding through joyless lives devoid of charm or significance.” So he recalls some Toronto highlights: the Tim Hortons’ outlets, the monument to multiculturalism, the “nondescript skyline whose only noteworthy element is a TV antenna.” In the tradition of stories in which we report the different ways Americans notice us and defend our beloved TV antenna, doesn’t anyone in the Chicago media get the press releases about the CN Tower light show? Since amalgamation, Toronto has billed itself as North America’s fifth largest city behind Mexico City, New York, Los Angeles and Chicago. But according to census data from Statistics Canada, as of last July 1, Toronto’s population was 2,791,140, about 84,000 more than Chicago’s 2,707,120. While the numbers are estimates, Toronto economic development staffers have already declared the city is “the fourth largest municipality in North America. Steinberg’s story was an assignment. He says he’s a humorist. He never would have heard of our alleged population victory otherwise. Somehow, that stings even more. He laughs. He knows that. “To me this is just jovial all good fun that journalists do to sell their papers. I don’t want to be the Ann Coulter of Canada,” he said from his office, where he’s checking out the reaction on Twitter, where people aren’t taking it in good fun. Steinberg says he is being called uneducated, bitter and even a “Nazi” for his effort. He said most people were upset by the bit he wrote about Americans never thinking or caring about Canada. “I’m sorry to be the one to tell you, if you ask people who the Prime Minister of Canada is — God is it Stephen Harper? Tell me it is — you could put a gun to most Americans heads, they would be dead, they wouldn’t come up with that,” he said. He noted that comparing cities is a classic trope. “Chicagoans, to the degree, if we did think about it, that we’re superior to Toronto, it’s to soften the sting of looking longingly towards New York City and wanting to be them,” he said. “Everyone is looking somewhere else for validation. There is nothing wrong with that. I don’t think we should be ashamed of that, we speak the same language, we’re all bound together in the mutual joy of not being Quebec.” Steinberg was last in Toronto in 2008, He stayed at the Fairmont Royal York, went to the Taste of the Danforth, checked out the CN tower. He really loved African Lion Safari, although that’s admittedly outside the population boundaries. “I was tempted to say I’ve been to the great cultural spots in Canada, I’ve been to Potato World. I actually did stop at Potato World. Do you know where that is? It’s on the way to Nova Scotia, it’s in some huge potato processing company there that runs a theme world about potatoes.”[/b]
  11. http://tourismexpress.com/nouvelles/haute-distinction-pour-le-w-montreal?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-2013-07-17&utm_content=haute-distinction-pour-le-w-montreal
  12. MONTRÉAL EST CONFIRMÉE PREMIÈRE VILLE D'ACCUEIL D'ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX EN AMÉRIQUE DU NORD Grande victoire pour la métropole, Montréal a été consacrée première destination en Amérique du Nord pour l'accueil d'événements associatifs internationaux, selon le classement officiel 2009 de l'International Congress and Convention Association (ICCA). Quelques jours auparavant, le Palais des congrès de Montréal annonçait son classement parmi les finalistes du Prix APEX 2010 du Meilleur centre de congrès au monde qui sera annoncé en juillet par l'Association internationale des palais de congrès (AIPC). Principal hôte de rencontres internationales d'envergure dans la métropole québécoise, le Palais des congrès accueille chaque année des milliers de congressistes et génère d'importantes retombées intellectuelles et économiques pour Montréal et le Québec. "C'est une grande victoire pour le Palais qui a accueilli plus de 1 000 congrès d'envergure depuis son ouverture en 1983, mais c'est également une belle reconnaissance des efforts déployés au quotidien par les équipes de Tourisme Montréal et du Palais", déclare Marc Tremblay, président-directeur général du Palais des congrès. "Nous avons su nous démarquer des autres centres de congrès internationaux grâce à des atouts fort enviables tels que la flexibilité de nos installations, notre emplacement au cœur du centre-ville, l'expertise et la passion de nos employés, sans oublier le design unique de notre immeuble", ajoute-t-il. Depuis 2007, le Palais des congrès figure en effet au palmarès des "1001 merveilles de l'architecture qu'il faut avoir vues dans sa vie" de Mark Irving. "Tourisme Montréal est très fier de ce classement qui atteste l'excellence de notre industrie touristique en matière de congrès et de rencontres internationales", souligne le président-directeur général de Tourisme Montréal, l'honorable Charles Lapointe. "Le célèbre dicton "l'union fait la force" prend ici tout son sens, puisque ces résultats sont le fruit d'efforts concertés de tous les intervenants montréalais qui travaillent d'arrache-pied pour faire de notre métropole la destination de prédilection des gens d'affaires du monde entier. Tourisme Montréal tient à remercier tout particulièrement l'ensemble du personnel du Palais des congrès qui, par son dévouement exceptionnel et par la qualité irréprochable de ses services, hisse Montréal non seulement au premier rang des destinations de rencontres internationales en Amérique du Nord, mais aussi au 4e rang des villes de congrès de tout le continent américain", précise-t-il. Par cette victoire, Montréal rafle la première position parmi toutes les destinations situées en Amérique du Nord, devançant ainsi les grandes villes américaines et canadiennes, dont New York, Boston et Washington, ainsi que Vancouver et Toronto.
  13. Une étude de l'Institut Fraser conclut que le Québec se classe à l'avant-dernière place en matière de performance de son marché du travail au Canada, l'une des pires en Amérique du Nord. Pour en lire plus...
  14. Quelque 150 des 450 emplois de l'usine pourraient être visés par le plan du géant du papier journal, qui estime que l'installation visée est l'une des plus coûteuses de l'industrie en Amérique du Nord. Pour en lire plus...
  15. Les prévisions de bénéfice pour 2008 du fabricant de boissons gazeuses ont été réduit en raison du déclin du volume des ventes et d'une hausse de ses coûts en Amérique du Nord. Pour en lire plus...
  16. La compagnie a ravi à American International Group (AIG) le titre de premier assureur en Amérique du Nord au chapitre de la capitalisation boursière. Pour en lire plus...
  17. Desjardins fait partie des 100 plus grandes institutions financières au monde, se classe au 18e rang du Top 25 en Amérique du Nord, et au 6e rang au pays. Pour en lire plus...
  18. Dans le but de réduire ses coûts, la chaîne de magasins de matériel de bureau va fermer 9% de tous ses magasins en Amérique du Nord, au cours des trois prochains mois. Pour en lire plus...
  19. Les marchés offrent des sensations fortes aux investisseurs qui tentent d'y voir clair. Après l'importante chute en Amérique du Nord, jeudi, les Bourses asiatiques et européennes repartent à la hausse. Pour en lire plus...
  20. Je me suis rendu compte que Montreal et San Diego sont les deux seul villes de plus de 3 millions d'habitant a ne pas posseder de franchsie nba... pire! des villes 2 fois moins importante que Montreal possede une franchise (Memphis, Sacramento, New Orleans... meme Vancouver a eu droit a son equipe il y a qq annees!) Pourtant, on devrait s'y interesser parce que ce championnat est en plein boom d'audience dans le monde (Europe, Chine, Amerique latine...) Les retombees mediatique pourrait etre tres importante pour Montreal (comme San Antonio ou Cleveland) En plus je vois pas pourquoi Toronto a droit a son equipe et pas nous! je pense que je suis pas le seul a y avoir penser... donc si quelqu'un a des infos ou des archives concernant ce sujet j'aimerais bien me renseigner un peu (j'adore le basket:D )
  21. Royal Air Maroc deux fois par jour à Montréal cet été. La compagnie aérienne Royal Air Maroc ajoutera au cœur de l’été un deuxième vol quotidien entre Casablanca et Montréal, l’une de ses deux destinations en Amérique du nord avec New York en attendant l’ouverture de Washington à l’automne. Du 2 juillet au 10 septembre 2016, la compagnie nationale marocaine propose deux vols par jour entre sa base à Casablanca-Mohammed V et l’aéroport de Montréal-Pierre Elliott Trudeau, opérés avec un mix de Boeing 787-8 Dreamliner (18 passagers en classe Affaires, 256 en Economie), de 747-400 (20+478) et de 767-300ER (12+224). Les départs du Maroc seront alors programmés à 4h30 (arrivée 7h15) et à 18h05 (arrivée 20h25), les vols retour quittant le Canada à 8h45 (arrivée 20h45) et à 22h55 (arrivée le lendemain à 10h45). Royal Air Maroc reste sans concurrence sur cette route, du moins jusqu’au 3 juin quand Air Canada inaugurera sa propre liaison, via sa filiale loisirs Rouge. Le renforcement de l’offre « intervient pour répondre à la demande croissante pendant la saison d’été des Marocains résidant au Canada », explique la RAM dans un communiqué ; « il vise également à offrir un programme de vols qui relie parfaitement Montréal au réseau de la compagnie, aussi bien au niveau national qu’international, via son Hub de Casablanca ». La compagnie partage ses codes au Canada avec WestJet. Outre Montréal, Royal Air Maroc dessert en Amérique du nord l’aéroport de New York-JFK et s’envolera le 8 septembre vers Washington-Dulles ; dans ses deux cas, les passagers peuvent profiter d’un accord de partage de codes avec JetBlue Airways pour prolonger leur voyage. En Amérique latine, elle se pose à Sao Paulo-Guarulhos et atterrira le 2 mai à Rio de Janeiro-Galeao ; elle dispose au Brésil d’un accord de partage de codes avec la low cost GOL. http://www.air-journal.fr/2016-01-14-royal-air-maroc-deux-fois-par-jour-a-montreal-cet-ete-5156520.html
  22. Le groupe international de services conseils en technologies de l’information et en management Amaris, dont le siège social se trouve à Genève, s’implante à Montréal. Amaris dit viser la création d’une cinquantaine d’emplois dans la métropole au cours des trois prochaines années afin de «renforcer le développement de ses activités en Amérique du Nord». L’entreprise, présente dans plus de 40 villes (surtout en Europe et dans les Balkans), a ses locaux rue Saint-Sacrement, dans le Vieux-Montréal. Amaris possède également des bureaux à New York, Mexico et Sao Paulo. «Le Grand Montréal se positionne comme un relais stratégique pour notre entreprise. Cette ouverture sur le continent nord-américain nous rapproche de nouveaux centres de décision et renforce notre présence auprès de nos clients internationaux», a déclaré le directeur du développement Amérique du Nord d'Amaris, Jean-François Thunet, dans un communiqué. «Le Grand Montréal se différencie par un environnement des plus compétitifs, avec un bassin de recherche R&D parmi les plus dynamiques au monde et de réelles opportunités dans le domaine des technologies de pointe», a-t-il ajouté. Amaris souhaite que son équipe montréalaise contribue au développement de projets en technologies de l’information, en télécommunications et en biotechnologie et pharmaceutique. Montréal International, qui a notamment le mandat d'attirer des investissements directs étrangers dans la région, a accompagné l'entreprise dans son projet d'implantation au Québec. http://www.lesaffaires.com/techno/technologies-et-telecommunications/amaris-s-implante-a-montreal/558759#.Ubo4vdjDXe6
  23. 5 décembre 2012 La Presse DANIELLE BONNEAU VIVRE EN HAUTEUR LA VILLE SOUS LES YEUX «Montréal fait son entrée dans les ligues majeures, dans le secteur résidentiel. Comme on le voit partout en Amérique du Nord, beaucoup préfèrent s’installer en ville plutôt qu’en banlieue pour ne pas perdre des heures dans les bouchons.» — Daniel Peritz, vice-président principal chez Canderel. La construction de gratte-ciel au centre-ville de Montréal, au ralenti depuis 1992, connaît un nouvel essor. Mais, plutôt que des immeubles de bureaux, ce sont principalement des tours de condos qui s’ajoutent, une à une. Ce phénomène a pris de l’ampleur avec le lancement cette année de plusieurs projets résidentiels de 35, 40 et même 50 étages! Seront-ils tous construits ? Une chose est certaine, une telle effervescence en dit long sur le désir de vivre en hauteur. On construit beaucoup à Montréal, mais tout de même pas autant qu’à Toronto, où Canderel bâtit actuellement la plus haute tour résidentielle au Canada. Du haut de ses 78 étages, le gratteciel Aura at College Park devrait atteindre 273 m et comprendre 985 appartements. Toronto compte d’ailleurs le plus grand nombre de gratte-ciel et d’édifices en hauteur en construction en Amérique du Nord, a révélé à la fin du mois d’octobre la firme allemande Emporis, spécialisée dans la compilation de données sur les immeubles partout dans le monde. La Ville reine, avec 147 immeubles du genre en chantier – des édifices d’au moins 35 m de hauteur (12 à 39 étages) et des gratte-ciel d’au moins 100 m de hauteur (40 étages ou plus) –, devance largement New York, qui en a 72. Surprise: Montréal se classe au quatrième rang, avec 20 gratte-ciel et édifices en hauteur en construction, tout juste derrière Vancouver, qui en compte 21. C’est davantage qu’à Chicago (17), Calgary et Miami (13), Boston et Ottawa (12). Plus de 30 étages En plein centre - ville de Montréal, trois imposants chantiers résidentiels, en tout ou en partie, attirent l’attention : le V, immeuble de 44 étages jumelé au futur hôtel Marriott Courtyard Montréal centre-ville, qui comptera 220 appartements locatifs haut de gamme ; le complexe Altoria Aimia, qui vise la certification écologique LEED et dont la tour de 35 étages comprendra des bureaux aux 10 premiers étages et des appartements en copropriété aux 25 étages supérieurs ; et Altitude Montréal, luxueux immeuble en copropriété de 33 étages qui devrait être terminé en mars prochain. Cette tendance devrait se poursuivre, puisque les ambitieux projets résidentiels de plus de 30 étages se multiplient au coeur du centre-ville depuis le printemps. En effet, les bureaux des ventes de L’Avenue (50 étages, 175 m), de la Tour des Canadiens (48 étages, 160 m), d’Icône (deux tours de 40 et 30 étages), du Roccabella (deux tours de 40 étages), de Tom Condos (40 étages) et du Peterson (31 étages) sont ouverts. Univers, qui devrait être lancé à l’automne 2013, fait par ailleurs déjà parler de lui avec ses quatre tours, dont la plus haute devrait atteindre 40 étages. « Montréal fait son entrée dans les ligues majeures, dans le secteur résidentiel, constate Daniel Peritz, vice-président principal chez Canderel, un des promoteurs de la Tour des Canadiens. Cela démontre la maturité de notre centre-ville, où l’on peut travailler, se divertir et vivre en toute sécurité. Comme on le voit partout en Amérique du Nord, et notamment à Toronto, beaucoup préfèrent s’installer en ville plutôt qu’en banlieue pour ne pas perdre des heures dans les bouchons.» Y a-t-il une compétition pour construire l’édifice résidentiel le plus haut en ville ? Pas vraiment. Mais en proposant L’Avenue, gratte-ciel de 50 étages qui remporterait ce titre, Broccolini a démontré sa volonté de se démarquer. « Dès le départ, nous voulions faire quelque chose de spécial », indique Michael Broccolini, gestionnaire immobilier dans l’entreprise familiale.
  24. La Presse 17 avril 2007 Une dose de boisson énergisante pourrait-elle requinquer les joueurs du Canadien? La question mérite d'être posée à la suite de la publication d'un article dans un quotidien autrichien selon lequel le créateur et copropriétaire de Red Bull, Dietrich Mateschitz, serait intéressé par le Canadien de Montréal. Mateschitz recevrait, ces jours-ci à Salzbourg, une délégation du Canadien pour des «négociations secrètes» visant la vente du club, selon un article du Kronen Zeitung, le tabloïd le plus lu d'Autriche, tel que résumé par le site Internet sportnet.at. Mis au parfum, le Canadien a formellement nié cette information, la jugeant sans fondement. «C'est la première fois qu'on entend parler de cette histoire. Il n'y a absolument aucun fondement à ça parce que le Canadien n'est pas à vendre», a affirmé le vice-président aux communications du Canadien, Donald Beauchamp, lundi après-midi.Red Bull Canada a offert le même démenti. «Ce ne sont vraiment que des rumeurs et de la spéculation, rien de plus», a tranché Lubor Keliar, responsable des communications. Peu d'informations ont filtré dans la dépêche de sportnet.at, sinon que Mateschitz aurait visité le Centre Bell à deux reprises au cours de la dernière saison et qu'il aurait aimé l'atmosphère qui y régnait. L'été dernier, Mateschitz, 62 ans, avait déjà exprimé son intérêt pour le hockey professionnel en Amérique du Nord, affirmant avoir entrepris un travail exploratoire en ce sens. Lancée en 1987, Red Bull est une boisson dite «énergisante» qui a rapidement inondé le marché. En 2006, plus de trois milliards de canettes ont été vendues dans plus de 130 pays. Mateschitz détient 49 % de la compagnie. Red Bull s'est démarquée grâce à un marketing original et agressif, principalement axé sur le sport. Les sports extrêmes et motorisés ont été les principales cibles. Ainsi, Red Bull commandite de nombreux pilotes et riders. Récemment, Red Bull s'est lancée dans les propriétés sportives comme les écuries Red Bull Racing et Toro Rosso en Formule 1. En 2005, le géant de la boisson à la caféine a aussi acheté le club de soccer de Salzbourg pour le renommer le Red Bull, qui évolue dans la Bundesliga autrichienne. Idem pour le club de hockey de Salzbourg. En Amérique du Nord, Mateschitz a mis la main sur les MetroStars du New Jersey de la MLS avant de les renommer Red Bull de New York. Cette année, il commandite également deux voitures de NASCAR propulsées par des moteurs Toyota. Au Québec, mis à part la commandite personnelle du skieur Erik Guay, Red Bull a fait parler d'elle avec la deuxième présentation de son Crashed Ice, le mois dernier, dans la Vieille Capitale. La course à obstacles sur patins a attiré quelque 75 000 spectateurs dans le Vieux-Québec. Le Canadien est propriété de l'homme d'affaires George Gillett (80,1 %) et de Molson Coors (19,9 %). Le brasseur détient un droit de préemption (droit de premier refus) sur une vente éventuelle du Canadien.
  25. Prévost Car investit 149 M$ au Québec http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20071218/LAINFORMER/71218133/5891/LAINFORMER01 18 décembre 2007 - 13h47 Presse Canadienne Prévost Car investit 149 M$ dans ses installations québécoises de Sainte-Claire-de-Bellechasse, Saint-Eustache et Saint-François-du-Lac. Québec soutient l'initiative à hauteur de 13 M$. L'entreprise accentuera ses activités de développement de nouveaux produits. La réalisation du projet devrait permettre de doubler la production dans la division Nova Bus, le fabricant d'autobus urbains, d'ici 2012. Les investissements permettront à l'usine de Prévost Car à Sainte-Claire de bénéficier de plus de 70 nouveaux employés au terme du projet. L'entreprise compte aussi moderniser ses infrastructures. Nova Bus à Saint-Eustache créera environ 200 emplois et accroîtra la cadence de production. Quant à l'usine de Saint-François-du-Lac, elle verra son personnel augmenter d'une trentaine d'employés, en plus d'être réaménagée. Le projet consolidera par ailleurs 1850 emplois. La division Nova Bus est un des plus importants fabricants d'autobus urbains en Amérique du Nord. La division Prévost Car est le deuxième constructeur d'autocars interurbains en Amérique du Nord.