Search the Community

Showing results for tags 'ailleurs'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 33 results

  1. Un milliard investi à Brossard d'ici deux ans Le Quartier DIX30 amorce sa troisième phase, avec 200 millions pour accueillir 80 magasins de plus. 12 juin 2008 - 06h00 La Presse Laurier Cloutier Malgré le ralentissement économique et les prix fous à la pompe, les investissements immobiliers se multiplient à Brossard, en particulier au Quartier DIX30 et dans la relance du boulevard Taschereau. L'Association des gens d'affaires de Brossard prévoit que les investissements immobiliers (résidentiel, commercial, industriel) «dépasseront facilement le milliard de dollars d'ici décembre 2010», souligne le vice-président aux communications, Jean-Luc Saint-Martin. «C'est une période assez faste.» Le maire de Brossard, Jean-Marc Pelletier, traitera d'ailleurs de cette vague d'investissements et du «pouvoir d'attraction immobilier» de la ville au cours du prochain Souper trimestriel des décideurs, la semaine prochaine. Ça roule «assez fort» à Brossard, ajoute l'économiste principal de la Commission de la construction du Québec, Louis Delagrave, qui fera ses prévisions, durant la rencontre, et décrira les avantages de la ville par rapport à d'autres. «Dans le résidentiel seulement, ça tourne autour de 300 millions» et les investissements au Quartier DIX30 et par le Groupe F. Catania contribuent largement au développement, dit-il. Catania a des projets de 1,3 milliard, dont 40 millions pour les 200 000 pieds carrés de bureaux de la Tour Catania, souligne le maire Pelletier. «On a investi plus à Brossard l'an dernier que dans toute l'agglomération de Longueuil», renchérit M. Saint-Martin. Avec 274 millions, Brossard a récolté 89% de toute la construction commerciale de l'agglomération de Longueuil et 48% de la résidentielle, ajoute Jean-Marc Pelletier. «Brossard a connu une année exceptionnelle et la ville en a encore pour trois ou quatre autres bonnes», dit M. Saint-Martin. Le Quartier DIX30 amorce sa troisième phase, avec 200 millions pour accueillir 80 magasins de plus, déclare de son côté le directeur de la location, Éric Foster. Cela se compare aux 600 millions des deux premières phases, avec 200 magasins, dit-il. Une nouvelle bretelle de l'autoroute 10 donnera bientôt accès au DIX30, en plus de celle de l'autoroute 30, note-t-il. La quatrième phase ajoutera 300 millions, renchérit le maire Pelletier. «C'est majeur, on va presque doubler le DIX30.» Par contre, Brossard n'a plus que 8% de son territoire pour la construction, dont le tiers est zoné agricole. Et le maire veut un jour «finir par divorcer avec Longueuil, pour cesser de se faire parachuter ses dettes». Ex-Rona Vendredi dernier, par ailleurs, le propriétaire majoritaire de l'ex-Rona L'Entrepôt du boulevard Taschereau, André H. Gagnon, a accepté l'offre d'achat du Groupe Mach, de Montréal. «L'immeuble de 115 000 pieds carrés payé 12,5 millions sera converti en centre commercial d'une dizaine de magasins après des travaux de 4 à 6 millions», précise Vincent Chiara, président du Groupe Mach. «On récupère ainsi l'investissement sur le terrain et l'immeuble», dit André H. Gagnon, qui a déménagé ce Rona au Quartier DIX30 l'automne dernier. Vincent Chiara a «déjà signé des baux avec quelques chaînes», dont pour un supermarché IGA de 50 000 pieds carrés. Mach «est par ailleurs sur le point de conclure une entente avec Jean Coutu, pour 15 000 pieds carrés», précise-t-il. Le restaurant La Popessa, Subway et quelques autres restos-minute ont aussi signé des baux, ajoute le président qui a également attiré des professionnels, dont des dentistes. Le Groupe Mach doit par contre réaliser «beaucoup de travaux avant l'ouverture d'une partie de ces commerces d'ici décembre». Par ailleurs, un nouveau concept de Zellers va s'implanter dans les locaux de l'ex-Wal-Mart de Place Portobello, boulevard Taschereau, confirme le vice-président à l'exploitation de Cogir, Marcel Toupin. Zellers va commencer bientôt à réaménager tous les locaux de 128 000 pieds carrés de l'ex-Wal-Mart (déménagé au Quartier DIX30), avant d'ouvrir le 15 novembre prochain, indique-t-il. Quant à Ivanhoé Cambridge, elle entend miser au moins 10 millions sur la rénovation du Mail Champlain, boulevard Taschereau.
  2. Niché près du Parc Central et du Parc Régional, Sax profile sa silhouette contemporaine de larges terrasses et de balcons ouverts sur la lumière. Ici comme ailleurs, le style Sax est un succès. La construction est terminée et il reste de belles unités disponibles entre ville et nature. http://sax-1.com/fr/longueuil/phase-2/accueil
  3. Loto-Québec rénovera le Casino de Montréal au coût de 100 millions Le Devoir Kathleen Lévesque Édition du mardi 17 mars 2009 Mots clés : rénovation, Loto-Québec, Casino, Montréal, Québec (province) Après avoir jonglé avec l'idée d'agrandir ou de déménager le Casino de Montréal, Loto-Québec doit se rabattre sur un projet de rénovation. Quatre ans après avoir enterré le virage récréotouristique que représentait le projet de 1,18 milliard du Bassin Peel, Loto-Québec vient de soumettre pour approbation au gouvernement du Québec un projet de restauration des installations de l'île Notre-Dame d'au moins 100 millions. Le président des opérations de la Société des casinos, Claude Poisson, estime que «cet établissement [...] a besoin qu'on lui donne un second souffle». C'est ce que M. Poisson a souligné hier dans une allocution faite devant le Cercle canadien. «Les lieux actuels nécessitent des améliorations pour maintenir leur qualité et pour que le Casino puisse mieux répondre aux besoins et aux attentes de la clientèle», a-t-il précisé sans toutefois donner de détail sur le projet. Tout au plus a-t-il précisé que les changements toucheraient notamment les systèmes mécaniques du bâtiment et les aires de jeu. Il a toutefois donné l'assurance que l'offre de jeu demeurerait inchangée. La Société des casinos collabore par ailleurs avec une autre filiale de Loto-Québec, Ingénio, pour développer et offrir de nouveaux jeux à la clientèle. Il s'agit notamment de tables de jeux électroniques. En 2005, le p.-d. g. de Loto-Québec, Alain Cousineau, faisait la promotion du déménagement du Casino de Montréal aux abords du quartier Pointe-Saint-Charles et soutenait qu'il ne pouvait y avoir de solution de rechange. M. Cousineau refusait également d'envisager un agrandissement de l'édifice actuel. Quant à une rénovation, cela nécessiterait au bas mot un investissement de 80 millions, arguait-il. Le projet du Bassin Peel a été largement critiqué, et le principal partenaire, le Cirque du Soleil, s'est retiré de l'aventure. «Le statu quo aura un coût appréciable sur les bénéfices nets du Casino de Montréal, donc sur les dividendes versés au gouvernement», prévenait alors M. Cousineau. Par ailleurs, le salon de jeu de Mont-Tremblant transformé en projet de casino, doit ouvrir ses portes le 24 juin prochain. Quant aux deux autres salons de jeu qui cohabitent avec un hippodrome (Québec et Trois-Rivières), aucune réflexion n'aurait cours actuellement pour en faire à terme des casinos, a dit Claude Poisson. http://www.ledevoir.com/2009/03/17/240010.html (17/3/2009 10H33)
  4. Voici le fil pour discuter les résultats dans votre ville!!! Vu le taux sensiblement le même que l'an passé, réélection de Tremblay?
  5. Trois grands constructeurs automobiles américains croient que leur faillite aurait des effets dévastateurs sur l'économie. Par ailleurs, le secrétaire américain au Trésor répète son plan de sauvetage n'est pas une panacée. Pour en lire plus...
  6. Les biotechs à la recherche d'un partenariat ou d'une collaboration sont tentées de se tourner vers les marchés européens et asiatiques. Pour en lire plus...
  7. Nous avions perdu depuis 1971 - 582,000 personnes pour d'autre provinces. Selon le Fraser Institute, des gens talenteux qui on apporter leurs talent ailleurs. De quoi etre fiere! Voici le lien http://www.lapresse.ca/actualites/201606/27/01-4996049-le-quebec-peinerait-a-attirer-les-residants-du-reste-du-pays.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_national_4572_section_POS1
  8. Complexe sur l’autoroute 13 - Guzzo reporte l’ouverture d’un projet de cinéma Frédéric Towner Sarault CANOE ARGENT Les cinémas Guzzo reportent à une date indéterminée l’ouverture de leur plus récent projet de salles de cinéma. Les travaux de construction du projet de cinéma sur la 13, un complexe multisalles à la fine pointe de la technologie offrant de nombreuses attractions (telles que des salles de machines de jeux vidéo), devait être lancé en cours d’été. Le projet a été retenu en raison d’un ralentissement dans cette industrie. Vincent Guzzu, vice-président exécutif de l’entreprise, croit que la hausse des prix des billets et la popularité croissante du phénomène du cinéma maison sont des facteurs qui ont contribué à ce ralentissement. « Y’a pas grand chose à faire », a dit monsieur Guzzo. Il estime que la baisse de l’affluence dans les cinémas est un phénomène propre à l’industrie. Il ajoute que la réponse du public dépend de la qualité des films autant que de la météo. « Ce qui se produit, c’est que les recettes d’un film très populaire ne se matérialisent pas d’une année à l’autre ». Récemment, Statistiques Canada a révélé que la fréquentation est en baisse dans les cinémas au pays. Selon l’agence fédérale, le nombre d’entrées dans les salles de ciné au pays a diminué de façon importante en 2005 par rapport à 2004 avec une baisse de 7,8% par rapport à l’année précédente. La situation au Québec n’est pas différente de ce qui se produit ailleurs au pays. M. Guzzo affirme ne pas être inquiet outre mesure. Il indique que le projet de cinéma sur la 13 verra le jour au moment propice. « Notre objectif est d’encercler la concurrence, nous y allons tranquillement mais sûrement ». La dernière inauguration d’un centre multisalles Guzzo remonte à 2005 à l’ouverture du complexe du marché central. Par ailleurs M. Guzzo affirme être plus préoccupé par le projet de Revenu Québec d’imposer l’émission de factures pour la vente des items de concessions dans les cinémas. « Avec l’association de propriétaires de salles de cinémas, nous faisons du lobbying auprès du ministère pour leur expliquer que ça n’a pas de bon sens. », a-t-il indiqué.
  9. 06/11/2007 Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, trace un bilan positif de sa mission économique en Chine, qui l’a mené, avec sa délégation de gens d’affaires, dans les villes de Shanghai et de Chengdu. Ainsi, par exemple, à Chengdu, la firme de multimémédia montréalaise Unima a pu passer un contrat avec un distributeur de Dalianb et établir des contacts prometteurs avec deux autres distributeurs potentiels, deux fournisseurs d’application web et quatre entreprises multimédia. D’autre part, la compagnie Bug Tracker a suscité l’intérêt de l’industrie chinoise du jeu vidéo pour son savoir-faire dans le domaine du test de jeux et jeté les bases pour d’éventuels partenariats. Par ailleurs, M. Tremblay a rencontré le maire de Chengdu, une ville de 10 millions d’habitants qui compte 53 parcs technologiques nationaux et qui a généré des revenus de 1,4 milliards $ en 2006 dans le domaine de la biopharmaceutique. Celui-ci a fait part de son intérêt face à d’éventuelles collaborations entre les entreprises des deux villes.
  10. À Saint-Jérôme comme ailleurs au Québec, les prix de l'essence n'ont jamais été aussi élevés. Mais ils sont trop bas, selon la Régie de l'énergie. Pour en lire plus...
  11. Des télécabines dans le ciel du Vieux-Port? Lcn.Canoe.ca La famille Jorgensen veut investir 100 millions de dollars pour la construction d'une télécabine qui relierait, dans un premier temps, le quai Jacques-Cartier au parc Jean-Drapeau, près du casino. Or, la Société du Vieux-Port de Montréal refuse de céder une parcelle de terrain pour la construction d'un terminal, puisqu’elle estime que le projet ne s’inscrit pas dans le cadre du développement patrimonial du secteur. Les promoteurs menacent de réaliser leur projet ailleurs aux États-Unis ou à Dubaï si aucune entente n’est conclue. Barcelone, Lisbonne et Singapour possèdent notamment un système de télécabines. http://lcn.canoe.ca/cgi-bin/player/video.cgi?file=/lcn/actualite/regional/20081202_al.wmv
  12. La chaîne d'alimentation utilisera la bannière Metro dans la province voisine. Par ailleurs, ses profits ont monté de 3,7% à 92,6 M$ au troisième trimestre. Pour en lire plus...
  13. Par l'hasard des choses, j'ai eu une offre d'emploi pour exactement le même poste à la même entreprise que j'avais occupé il y a quelques années. Je l'avais quitté pour diverses raisons à cet époque. Mais après quelques années d'expérience ailleurs, je me rend compte que ce n'était pas si pire que ça... est-ce que vous reviendriez occuper un tel poste? est-ce que vous seriez gêné? Pour ceux qui ont déjà vécu ça, comment trouvez-vous ça, comment est-ce que ça "paraît" sur un cv?
  14. Le régime de retraite des enseignants de l'Ontario songe à acheter des actions des sociétés financières aux États-Unis et ailleurs dans le monde pour profiter de la dégringolade des titres depuis un an. Pour en lire plus...
  15. Il remplace Jean-Louis Monette, qui devient président du conseil. Par ailleurs, la compagnie embauche Sylvain Toutant à titre de président de la division Détail. Pour en lire plus...
  16. La fonction publique stable à Québec LE JOURNAL DE QUÉBEC 30/01/2008 20h46 La région de Québec a conservé sensiblement le même poids dans le secteur public, selon la plus récente étude de la Commission de la Capitale nationale. Aux deux ans la Commission rend public un profil de la localisation des bureaux et de l’effectif du gouvernement. Cet instrument avait été mis au point pour mesurer l’exode vers Montréal ou ailleurs des employés de l’État, des ministères, des sièges sociaux. Le profil de la CCNQ couvre la période 2004-2006. Il ne tient donc pas compte de la volonté assez récente du gouvernement de remplacer un départ sur deux dans la fonction publique. Le rapport indique que le nombre d'employés du gouvernement (incluant les sociétés d’état) est passé de 117 577 à 119 194 au Québec en deux ans mais que la répartition est demeurée stable: 39 429 à Québec (39 124), 35 514 à Montréal (35 238) et 44 251 en région (43 215). Les tableaux révèlent que sur une période 10 ans, de 1996 à 2006, il s’est ajouté 14 822 personnes dans le secteur public québécois. Dans notre région cette période a vu l’embauche de 5 224 employés de plus dans le secteur public. Le creux a été atteint dans les années 1998-2000 quand le gouvernement Bouchard a poussé à la retraite ses travailleurs. Le même constat s’applique au nombre de sièges sociaux qui a a peu bougé passant de 95 à 99 à Québec. Dans l’ensemble du Québec, durant cette décennie, le nombre de sièges sociaux a baissé de 20 soit de 176 à 156. Le profil nous indique par ailleurs que la répartition des effectifs des ministères et des organismes gouvernementaux donne ceci : 33,1% à Québec, 29,8% à Montréal et 37,1% en région. L’étude montre que le pouvoir décisionnel est fortement présent à Québec quand on parle de l’État québécois. En fait, 81,6% des sous-ministres demeurent ici versus 11,2% à Montréal et 7,1% en région. Quant au personnel de la haute direction il demeure à Québec à 52,2%. http://www2.canoe.com/infos/quebeccanada/exclusif/archives/2008/01/20080130-204608.html
  17. Montréal, capitale de l’entrepreneuriat culturel Montréal, avec ses nombreux festivals et spectacles, est reconnue comme une capitale culturelle. Au niveau entrepreneurial, elle n’est d’ailleurs pas en reste: la ville regorge d’industries créatives et le domaine des arts y est florissant. Professeur titulaire à la Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier de HEC Montréal, Louis Jacques Filion en parle avec passion. «Aussitôt qu’on discute d’entrepreneuriat au Québec, il y a une onde négative, commence-t-il par constater. Or, Montréal est une des villes les plus vibrantes de la planète, particulièrement pour ce qui est de l’entrepreneuriat culturel.» Il rappelle, par exemple, que le grand patron de MGM a déjà mentionné que le succès de Las Vegas reposait sur Montréal, puisque 80% des billets qui y sont vendus sont issus de la créativité de la métropole québécoise. M. Filion définit l’entrepreneuriat culturel comme étant composé de gens jouant un rôle d’innovation dans le domaine des arts et de la culture, plus particulièrement par le développement de produits et de services. Le domaine culturel peut par ailleurs prendre plusieursfor*mes: édition, humour, musi*que, danse, jeux vidéos etc. «Montréal est notamment devenue un incontournable pour l’industrie du jeu vidéo, et le modèle de l’humour québécois sert d’inspiration ailleurs dans le monde», souligne le professeur au HEC. «Montréal regorge d’un bassin de travailleurs autonomes de très grand talent, souvent dans le milieu culturel», affirme Éric Fournier, partenaire et producteur exécutif chez Moment Factory et président de la Table d’action en entrepreneuriat de Montréal (TAE). Il ajoute cependant que la métropole a le potentiel d’aller encore plus loin, puisque l’accent est beaucoup plus porté sur la création que sur la diffusion de ce talent. «Il faut passer du talent brut individuel à des regroupements qui vont cumuler ensemble leur talent pour aller vendre à l’étranger», déclare M. Fournier. «Il est temps de sortir de la morosité et de réaliser tout le potentiel de l’entrepreneuriat culturel au Québec!» – Louis Jacques Filion, professeur titulaire à la Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier de HEC Montréal Dans le cadre de ses travaux, la TAE vise d’ailleurs à promouvoir la création de PME par les travailleurs autonomes. Éric Fournier rappelle que même si plus de 80 organismes ont pour vocation de soutenir les entrepreneurs, les règles fiscales en place n’encouragent pas l’entrepreneuriat. Les travailleurs autonomes et sous-traitants dans le milieu culturel sont donc à la merci des projets et ont de la difficulté à s’organiser. Une chose est sûre, il est important de continuer à promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat culturel. «Les pays où les arts se développent sont des pays où il y a beaucoup de liberté. Ça amène une dynamique de créativité dans la société et ouvre à la diversité», conclut Louis Jacques Filion. Le goût du risque Éric Fournier rappelle par ailleurs qu’au delà des programmes universitaires formels, l’entrepreneuriat est un état d’esprit. «Oui, les études peuvent aider, mais c’est avant tout quelque chose qui se vit. L’essence de l’entrepreneurship, c’est le gout du risque», mentionne le producteur exécutif chez Moment Factory. Gestion des arts La Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux aux HEC réalise et publie des recherches sur la gestion des arts. Parallèlement, l’université offre aussi plusieurs possibilités de formation en gestion des arts, notamment: DESS en gestion d’organismes culturels Maîtrise en management des entreprises culturelles Maîtrise internationale en management des arts Doctorat en administration, avec profil en marketing et management des arts, industries culturelles et des médias http://journalmetro.com/plus/carrieres/531576/montreal-capitale-de-lentrepreneuriat-culturel/
  18. À l'exemple des fonctionnaires fédéraux, les cadres supérieurs des commissions scolaires ont aussi droit à un dédommagement s'ils quittent leur organisation pour occuper un meilleur emploi ailleurs, a appris La Presse Affaires. Pour en lire plus...
  19. Fil consacré à des liens, ressources et articles traitant l’urbanisme à Montréal et ailleurs Vos découvertes, ainsi que les liens ou des informations que vous trouvez pratiques ou intéressants sont les bienvenus!
  20. J'ai découvert que "football" au Québec désignait ce que les Français appellent le "football américain", je trouve cela amusant. Mais ce que les Français appellent le "football", qu'est-ce que c'est au Québec, c'est le "soccer" ou il y a un mot français ? Et est-ce qu'il y a une équipe nationale de "soccer" au Québec ? Ou ce sport est-il un peu marginal ? J'indique par ailleurs un forum qui n'a rien à voir avec le sport mais tout avec l'architecture. Il y a des choses très bien sur le Québec et le Canada : http://www.skyscrapercity.com/
  21. Dans l'éventualité de l'interdiction et/ou tarification du stationnement dans notre chère république du Plateau, et ce 24h/7j, il m'appraît évident de commencer à chercher des alternatives aux nombreux bars et clubs sur St-Laurent, St-Denis et Mont-Royal. Je peux pas imaginer sortir des bars aux 2h pour payer 6$ à chaque coup, à 1h du matin... c'est pas raisonnable. Je préfère aller dépenser mon 100$ par fin de semaine ailleurs, et je suis sur que les places ne manquent pas. Crescent et le vieu Montréal me viennent à l'esprit, quoique le deuxième est vraiment pas évident côté stationnement...
  22. Dans son rapport mensuel de septembre, le cartel a par ailleurs très légèrement revu, également à la baisse, sa prévision pour 2009 d'une hausse de la demande mondiale de brut de 1%. Pour en lire plus...
  23. La conjoncture du secteur automobile est flagrante dans le «couloir de l'automobile», le long de l'autoroute 401, de la région de Toronto jusqu'à Windsor. Morosité économique à un endroit, prospérité persistante ailleurs. Pour en lire plus...
  24. Dans les affaires de cette semaine. Georges Marciano, propriétaire de Guess Jeans, achète le 507 Place d'armes pour 22 millions. J'ai pas trouvé d'article ailleurs sur le net.