Search the Community

Showing results for tags 'adopter'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 11 results

  1. Un «moment périlleux» de l'histoire américaine * Presse Canadienne, * 13:10 «Nous n'avons pas à un instant à perdre», a déclaré M. Obama. Les États-Unis sont à un «moment périlleux» de leur histoire, nécessitant une relance rapide de l'économie, a souligné le président américain Barack Obama à quelques heures du vote de la Chambre des représentants. Il s'est dit «confiant» par rapport aux chances d'adoption du texte. "Nous n'avons pas à un instant à perdre", a déclaré M. Obama, qui a reçu à la Maison-Blanche les PDG de plusieurs entreprises. Il a appelé chacun à abandonner "un certain sens de l'irresponsabilité qui a prévalu de Wall Street à Washington". Le président américain a rencontré mardi les représentants républicains de la chambre basse et s'est dit optimiste sur ses chances de faire adopter son plan de relance à 825 milliards $ US par le Congrès. De nouveau interrogé à ce sujet mercredi, il a simplement répondu; "je suis confiant, nous allons le faire adopter". Un porte-parole présidentiel a déclaré mardi soir que le soutien de républicains lui était probablement acquis. "Je pense que nous aurons un soutien républicain pour cette loi", a déclaré Robert Gibbs, sans s'avancer sur l'ampleur de cet appui. Le président, qui plaide pour une politique non partisane bien qu'il dispose d'une majorité aux deux chambres, a rencontré mardi les élus au Capitol, peu après une tentative des chefs de l'opposition à la Chambre des représentants de rassembler leurs troupes contre le plan de sauvetage de la Maison-Blanche. Barack Obama, qui voyait ensuite les républicains au Sénat, s'est montré optimiste. Certes il ne s'attend pas à obtenir "un soutien à 100 pour cent" mais promet de "continuer à accueillir les bonnes idées" de l'opposition et "espère que nous pourrons mettre la politique de côté". Le chef de la minorité républicaine à la chambre basse, John Boehner, a assuré que son camp était impatient de poursuivre le travail avec M. Obama "pour améliorer" le projet de relance économique. Les républicains voudraient que le plan soit davantage consacré à des baisses d'impôts et limite la dépense publique. M. Obama aurait évoqué avec des responsables démocrates la possibilité de lâcher du lest sur une mesure donnant davantage de responsabilités aux Etats régionaux en ce qui concerne la planification des naissances, y compris la contraception, dans le cadre de la couverture de santé fédérale Medicaid destinée aux bas revenus. Dans la soirée de mardi, la commission sénatoriale des Finances a voté pour l'élargissement d'une forte réduction des impôts visant les revenus moyens et élevés. La commission a accepté une proposition mixte qui permet à plus de 20 millions de contribuables d'échapper l'impôt minimum en 2009. La mesure est estimée à environ 70 milliards $ US. Le Congrès doit se prononcer en séance plénière sur le plan de relance dans les prochains jours.
  2. L'application rétroactive d'assouplissements au calcul ou au rétablissement de la solvabilité des régimes de retraite fait partie des mesures que Québec veut adopter pour venir en aide aux entreprises. Pour en lire plus...
  3. Le ministre des Finances Jim Flaherty va appuyer la proposition d'un sommet du G8 et va rappeler que les autres pays devraient adopter les règles sur les hypothèques au Canada, a déclaré le premier ministre. Pour en lire plus...
  4. J'avoue ne pas trop comprendre ce projet. Le 2250 Sherbrooke Est est désigné immeuble patrimonial de valeur exceptionnelle http://patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/fiche_bat.php?arrondissement=0&batiment=oui&lignes=2&id_bat=9943-94-3058-01&debut=482 mais la résolution vise : à suivre...
  5. Montréal se met à l'heure de la norme LEED Le Devoir Édition du mercredi 10 juin 2009 Mots clés : Bâtiments, LEED, Municipalité, Pollution, Montréal, Québec (province) Tous les bâtiments municipaux neufs de plus de 500 m2 construits à Montréal devront dorénavant respecter les normes LEED Or (Leadership in Energy and Environmental Design), a annoncé le responsable du développement durable à la Ville de Montréal, Alan DeSousa. Le comité exécutif a adopté hier une politique comportant une série de mesures visant à rendre les immeubles municipaux plus verts. Ainsi, les rénovations majeures devront être effectuées selon les critères LEED Argent, et les travaux de moindre ampleur devront viser la certification écologique BOMA BEST. Montréal devient donc la première ville au Québec à adopter de tels standards et imite Vancouver qui, depuis 2004, impose la certification LEED Or à tous ses bâtiments municipaux. Les coûts supplémentaires requis peuvent atteindre 5 %, mais la Ville soutient qu'ils seront notamment compensés par les économies réalisées en matière de consommation d'eau et d'énergie. http://www.ledevoir.com/2009/06/10/254253.html
  6. Le Canada se présente dans une position économique de force au sommet extraordinaire du G20, a estimé le premier ministre Stephen Harper, ce qui lui permettra de faire pression pour que les leaders des plus grandes économies de la planète se mettent d’accord pour adopter une série de mesures destinées à combattre la récession mondiale et à réformer le système financier international. Pour en lire plus...
  7. L'insolvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées (PD) oblige la plupart des capitales provinciales canadiennes à adopter des mesures extraordinaires pour ne pas étrangler les entreprises qui les parrainent. Pour en lire plus...
  8. Le gouvernement fédéral devrait adopter des mesures fiscales temporaires d'encouragement représentant jusqu'à 1% du produit intérieur brut. Pour en lire plus...
  9. Pendant que les grands pays industrialisés et émergents du G20 étaient réunis à Washington pour un sommet inédit, de premiers éléments du plan d'action qu'ils ont dit vouloir adopter face à la crise financière et au risque de récession ont commencé à filtrer. Pour en lire plus...
  10. Ottawa devrait adopter un plan de 33 milliards $ 6 janvier 2009 - 13h20 La Presse Canadienne Pour créer 400 000 nouveaux emplois - Ottawa devrait adopter un plan de 33 milliards $ Le Centre canadien des politiques alternatives souhaite qu'environ la moitié des dépenses soit investie dans des projets d'infrastructures. Le Centre canadien des politiques alternatives a pressé mardi le gouvernement fédéral d'adopter dans son prochain budget un plan d'aide de 33 milliards $ qui favoriserait la création de 400 000 nouveaux emplois. L'organisme a exhorté le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, à ne pas se fier uniquement sur les réductions d'impôts pour relancer l'économie. Selon l'organisme, la réduction d'impôts, en plus d'être une «voie politique facile», représente aussi la façon la moins efficace de stimuler l'économie. Le Centre canadien des politiques alternatives souhaite qu'environ la moitié des dépenses soit investie dans des projets d'infrastructures, et qu'un autre important montant soit réservé pour des mesures sociales comme l'assurance emploi pour les travailleurs mis à pied. De passage à Montréal mardi, le ministre Flaherty a répété que les réductions d'impôts feraient partie des mesures visant à stimuler l'économie dans son budget du 27 janvier.
  11. 24 novembre 2008 - 14h43 Agence France-Presse Le Canada examine des projets d'infrastructure qui pourraient être lancés rapidement pour minimiser l'impact de la récession qui menace l'économie canadienne, a annoncé lundi le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty. M. Flaherty a déclaré que le Canada «n'est pas pour l'instant en récession» mais pourrait bien s'y retrouver d'ici le printemps prochain. «Les temps sont incertains et la situation économique ne s'améliore pas», a-t-il dit. Le gouvernement canadien a reconnu pour la première fois ce week-end que le Canada pourrait connaître une récession. M. Flaherty doit faire le point jeudi sur la situation financière et économique du pays. M. Flaherty a indiqué qu'il avait discuté la semaine dernière avec le Premier ministre Stephen Harper de projets d'infrastructure qui pourraient être rapidement lancés «pour créer des emplois et stimuler l'activité économique». «Le Canada entre dans cette période de ralentissement économique dans la meilleure position de tous les pays industrialisés du monde parce que nous avons été prudents et responsables au cours des trois dernières années», a-t-il ajouté. «Nous avons remboursé 37 G$ de dettes. Le crédit du gouvernement du Canada est le meilleur au monde et nous sommes certainement en position comme gouvernement pour adopter plusieurs mesures, nous avons une bonne marge de manoeuvre et (...) nous examinons des mesures, outre des projets d'infrastructure, que nous pourrions adopter pour stimuler l'économie». Le Canada est actuellement frappé par le recul de ses exportations vers les États-Unis, son principal partenaire commercial, ainsi que par la chute du prix des matières premières, dont il est un exportateur net. M. Flaherty a par ailleurs réitéré qu'Ottawa ne viendrait en aide aux filiales canadiennes des trois grands groupes automobiles américains que si ceux-ci présentaient un plan de survie crédible. On leur envoi une liste?????