Search the Community

Showing results for tags '40%'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 21 results

  1. Voici le fil pour discuter les résultats dans votre ville!!! Vu le taux sensiblement le même que l'an passé, réélection de Tremblay?
  2. Les États-Unis ont enregistré une augmentation de 40% du nombre de faillites personnelles au cours du mois d'octobre. Pour en lire plus...
  3. Le marché réagit au plongeon -plus de 40% en cours de séance- des géants américains du refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac et à la poussée des cours du pétrole. Pour en lire plus...
  4. From what I heard from my father, I can only have 40% of my portfolio in other markets. So what companies should I look for here in Canada? Only one I can think of is Bank of Montreal. I would put some in Bombardier but it will never go up, plus I am iffy on Bell and Rogers.
  5. Le Journal de Montréal 26/09/2007 La marque française Zilli, qui se targue de fabriquer les vêtements pour hommes les plus luxueux du monde, a choisi Montréal comme terre d’accueil pour sa première boutique en Amérique du Nord. Les vêtements vendus par Zilli sont tous fabriqués à la main à Lyon ou en Italie. Et les matières utilisées sont loin d’être banales: python, crocodile, autruche d’Afrique du Sud, zibeline de Russie, galuchat, guanaco, soie de Chine. Même le castor du Canada fait partie des matières prisées par l’entreprise familiale privée fondée en 1970. Tout ça a évidemment un prix. Choisis au hasard dans la boutique de la rue Sherbrooke Ouest, un veston de cuir affichait un prix de 8 575 $ ; des souliers, 1 595 $ ; un chandail avec appliques de cuir, 1 092 $ ; un jeans, 960 $ ; une chemise, 745 $. «Pour porter Zilli, il faut avoir du pouvoir!», a répété le président de l’entreprise, Alain Schimel, rencontré par Journal quelques heures avant l’ouverture officielle organisée hier en fin d’après-midi. Conscient que Montréal n’est pas Londres ou Rome, le dirigeant n’affiche néanmoins aucune crainte quant à la rentabilité de sa nouvelle boutique. «Il y a beaucoup d’étrangers à Montréal, 40% des clients seront des touristes. C’est-à-dire des hommes d’affaires de passage, des gens qui ont réussi.» Un pas vers les États-Unis En mettant le pied au Québec, Zilli entame son développement nord-américain. Les prochaines cibles seront New York, Beverly Hills et Las Vegas. La croissance se poursuit aussi dans les marchés chinois et indien. «Le focus est partout», résume M. Schimel. À l’heure actuelle, Zilli possède 25 boutiques dans les plus grandes villes de la planète et 15 autres, hors-taxes, dans autant d’aéroports. Les collections sont également offertes dans 160 points de vente dans une quarantaine de pays. 40% de croissance par année La planète s’enrichit, la demande pour le luxe s’accroît, et Zilli en profite abondamment. En 2006, son chiffre d’affaires a atteint 39 millions d’euros (55 M$ CA). «Nous affichons une croissance de 40% par année depuis environ 5 ans», a précisé le président. La vente de vêtements féminins (que des manteaux, pour l’instant) représente environ 5% du chiffre d’affaires. «Le développement de la marque à l’international accroît la demande d’une véritable collection pour femmes», lit-on dans le dossier de presse. √ Le symbole de Zilli, affiché sur les vêtements, est le lingot d’or.
  6. 40% sold as of September 2013. Delivery April 2014. [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/maps?q=311,+Rue+Willibrord,&layer=c&sll=45.459327,-73.568588&cbp=13,11.16,,0,-2.5&cbll=45.459308,-73.56844&ie=UTF8&hq=&hnear=311+Rue+Willibrord,+Verdun,+Communaut%C3%A9-Urbaine-de-Montr%C3%A9al,+Qu%C3%A9bec+H4G+1W5&ll=45.459325,-73.569142&spn=0.001817,0.004128&t=m&z=14&panoid=rnwR3j0HuipiiB7rNXPXxw&source=embed&output=svembed[/sTREETVIEW]
  7. À l'heure actuelle, Rothmans, Benson & Hedges est détenue à 60% par Rothmans, tandis que Philip Morris en détient l'autre 40%. Pour en lire plus...
  8. Le constructeur automobile japonais sera incapable de tenir ses prévisions 2008-09 en raison de la forte baisse de la demande aux États-Unis Pour en lire plus...
  9. La crise qui a dévasté le secteur immobilier américain se fait sentir jusqu'aux portes du Québec, selon ce qu'a appris le Journal de Montréal. Le nombre de propriétés saisies en 2008 a bondi de près de 40% par rapport à 2007. Pour en lire plus...
  10. Le transporteur ferroviaire voit ses profits reculer de 40% au deuxième trimestre alors que ses revenus sont demeurés sensiblement stables. Pour en lire plus...
  11. Cela équivaut à 40% du personnel du transporteur et de sa filiale Skyway. Pour en lire plus...
  12. Pendant ce temps, au Québec et au Canada, on recule. Accord de l'UE pour réduire de 40% ses GES d'ici 2030 JEAN-LUC BARDET Publié le 23 octobre 2014 à 19h20 Les dirigeants européens ont trouvé un accord vendredi sur un plan climat ambitieux pour mettre l'Europe en position de leader mondial dans la lutte contre le réchauffement de la planète. L'Union européenne prévoit une réduction d'au moins 40% de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à 1990. «Accord! Au moins 40% de réduction d'ici 2030. Accord du Conseil européen sur une politique énergétique et de climat la plus ambitieuse au monde», a écrit le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, sur son compte Twitter. Les 28 chefs d'État et de gouvernement se sont aussi entendus sur deux autres objectifs: porter la part des énergies renouvelables à 27% de la consommation et faire 27% d'économies d'énergie, a précisé M. Van Rompuy. Le premier est contraignant, mais à l'échelle de l'UE, pas de chaque Etat membre, et le deuxième objectif ne l'est pas. Les Européens, poussés notamment par l'Espagne et le Portugal, ont aussi décidé d'augmenter les «interconnexions» entre réseaux électriques au sein de l'Union, à 15% d'ici 2030, a précisé M. Van Rompuy. «C'est une bonne nouvelle pour le climat, les citoyens, la santé et les négociations internationales sur le climat à Paris en 2015», a estimé M. Van Rompuy, assurant que cela créerait «des emplois durables» et de la «compétitivité». L'accord a été obtenu à l'issue de discussions ardues qui ont duré près de huit heures à Bruxelles. C'est «un accord très ambitieux pour la planète. L'Europe montre l'exemple», s'est réjoui le président français François Hollande, qui accueillera la conférence de Paris fin 2015. «S'il n'y a pas d'accord» entre Européens, «comment convaincre les Chinois ou les Américains ?», avait-il demandé à son arrivée au sommet. Mécanismes de soutien La question du partage du fardeau était centrale entre les pays pauvres, principalement de l'est de l'Europe, qui dépendent encore largement des énergies fossiles comme le charbon, et les plus riches qui s'appuient sur le nucléaire ou sont déjà bien engagés dans la transition énergétique. Les premiers, emmenés par la Pologne, ont obtenu un «paquet de compensations» pour les aider à moderniser leur système énergétique, a indiqué une source européenne. Des mécanismes de soutien vont être créés à partir du système des quotas européens d'émission de CO2, notamment un fonds alimenté par une petite partie (2%) des ventes de ces certificats. De leur côté, l'Espagne et le Portugal exigeaient de meilleures interconnexions avec les réseaux énergétiques européens, un sujet qui provoque des frictions depuis des années entre l'Espagne et la France. Les Espagnols attendent notamment des financements dans le plan d'investissements de 300 milliards d'euros que doit présenter d'ici la fin de l'année la nouvelle Commission Juncker. L'amélioration des interconnexions fait partie des outils pour accroître l'indépendance énergétique de l'UE, un enjeu rendu encore plus crucial par la crise en Ukraine et les menaces sur l'approvisionnement en gaz russe. Vendredi sera consacré à l'économie et aux moyens de doper la croissance, à quelques jours de l'entrée en fonction de la Commission Juncker, qui en a fait sa première priorité. La discussion, entamée à 28, sera suivie d'un mini-sommet de la zone euro qui pourrait être animé par le débat sur les règles budgétaires européennes, au moment où les projets de budget de la France et de l'Italie sont sur la sellette de la Commission. http://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201410/23/01-4812075-accord-de-lue-pour-reduire-de-40-ses-ges-dici-2030.php
  13. Les autorités américaines et la direction de la Citigroup, l'une des plus grosses banques des États-Unis se sont entendues sur les termes d'une prise de possession de 40% de la banque par Washington. Pour en lire plus...
  14. Le crédit se tarit pour les centres commerciaux 17 octobre 2008 - 06h37 La Presse Laurier Cloutier Le financement de projets commerciaux se tarit à vue d'oeil aux États-Unis et au Canada, obligeant les promoteurs à présenter davantage de garanties pour obtenir du crédit. Selon plusieurs spécialistes nord-américains, les prêteurs exigent des promoteurs de centres commerciaux 65% de baux signés, plutôt que 50% auparavant, et 40% de capital, au lieu de 30%, avant de financer en partie un projet. Et les écarts ne semblent pas si grands entre les nouvelles normes de crédit aux États-Unis et au Canada. Des projets commerciaux sont reportés, mis sur la glace, sinon abandonnés. Après vérification dans son réseau, Jean Lambert, directeur de la recherche mondiale de l'International Council of Shopping Centers (ICSC), de New York, affirme qu'il serait surpris de voir un projet commercial démarrer à court terme aux États-Unis. «Avec le magasin d'une grande chaîne comme locomotive, un centre commercial peut lever, mais seulement avec 60% de financement», dit-il. «Les banques américaines ont fermé le robinet, presque complètement, dans le crédit au développement. Un projet fantastique peut attirer quelques banques, mais à des taux d'intérêt très élevés et avec tous les recours (garanties mur à mur). Au Canada, les banques ont toujours été plus prudentes et, en outre, le commerce de détail se porte mieux qu'aux États-Unis», ajoute Jean Lambert. Projets reportés Au Québec, Gilles Fortin, président de la chaîne Tristan&America, a signé un bail pour aménager un autre magasin de vêtements dans un projet de centre commercial, mais il ne sait pas quand il va ouvrir. Le promoteur n'a pas encore 65% de ses baux signés et, avec la crise, tout est reporté. «Aux États-Unis, il y a beaucoup de projets commerciaux reportés, mis sur la glace et même annulés. C'est assez généralisé. Toutes les banques serrent la vis, sauf pour un promoteur avec un excellent crédit», ajoute Jean Lambert, du ICSC. à New York. «Avant, au Québec, une banque pouvait financer 70% de la valeur d'un projet commercial. Là, c'est seulement 60% ou 65%, avec 35% à 40% de comptant et à un taux d'intérêt de 1% plus élevé», déclare de son côté Frédéric Labrie, directeur du commerce de détail au Groupe Altus (consultants). «Avant, les banques se battaient entre elles sur 0,05% de taux d'intérêt. Là, c'est l'inverse. Sur 15 projets, les banques en regardent cinq et font un seul prêt.» «Depuis trois mois, les conditions sont plus difficiles, autant sur le financement de projets commerciaux que sur celui de propriétés existantes, mais ce n'est pas alarmant, ajoute Frédéric Labrie. Le Quartier DIX30 a déjà des assises solides et ce n'est pas difficile de financer la construction des autres phases. Quand viendra le temps de mettre en chantier, Griffintown devra par contre avoir du cash et des baux signés.» «Des projets sont remis en question, reconnaît Jean-Guy Parent, président des consultants Intercom Services immobiliers. Rien n'a été annulé encore, mais des chaînes attendent.» Jean-Guy Parent ne peut avancer de chiffres, mais des prêteurs comme la Banque Royale, Desjardins et la Banque Nationale, depuis deux semaines, lui disent qu'ils serrent la vis dans l'immobilier commercial. «Je ne dis pas qu'il n'y a plus de financement, mais on verra encore beaucoup de nervosité d'ici deux ou trois mois», affirme-t-il. Jean-Guy Parent voit aussi quatre ou cinq banques exiger des mises de fonds qui passent de 30% à 40%. «Ça peut retarder des projets commerciaux. Il n'y a pas de panique, mais des feux rouges s'allument. Ça prend des promoteurs avec des nerfs et des reins solides, avec du cash pour passer au travers.»
  15. Alors que les mises à pied se multiplient dans divers secteurs d'activité, on embauche chez les syndics de faillite et les départements de restructuration-insolvabilité des grands cabinets comptables. Pour en lire plus...
  16. Le Québec augmente de 40% sa contribution à TV5Monde Il y a 14 heures PARIS (AFP) — Le Québec va augmenter de 40% sa contribution à la chaîne francophone internationale TV5Monde, qui va passer à 2,9 millions d'euros, afin d'y accroître la programmation québécoise, a annoncé lundi à Paris la ministre de la Culture du Québec, Christine St-Pierre. Le gouvernement du Québec va verser 1,5 million de dollars (900.000 euros) supplémentaires à TV5Monde, afin de "renforcer la contribution québécoise aux opérations de la chaîne", notamment concernant le sous-titrage, précise dans un communiqué Mme St-Pierre, qui a visité les locaux de la chaîne à Paris. Cette "augmentation de 40%" porte la contribution québécoise à environ 2,9 millions d'euros, a expliqué à l'AFP la directrice générale de TV5Monde, Marie-Christine Saragosse. Un montant supplémentaire de 400.000 dollars (250.000 euros) sera également alloué à TV5Québec Canada, la branche canadienne de TV5Monde qui émet en langue française dans tout le Canada. Quelque 240.000 dollars (150.000 euros) seront par ailleurs alloués pour la "libération des droits d'auteurs". "Grâce à ces enveloppes, TV5Monde va pouvoir programmer du cinéma québécois", s'est félicité Mme Saragosse. Au total, la participation québécoise à TV5Monde et TV5Québec Canada atteindra 7 millions de dollars (4,4 millions d'euros) en 2009. Mme St-Pierre a souligné "l'importance de continuer à soutenir TV5Monde et TV5Québec Canada, qui doivent demeurer compétitifs dans un environnement hautement concurrentiel". Partenaire de la holding publique Audiovisuel extérieur de la France (AEF), qui coiffe la chaîne France 24 et Radio France Internationale (RFI), TV5Monde dispose d'un budget de 97,5 millions d'euros, auquel l'Etat français contribue pour 71 millions d'euros, les partenaires étrangers (Belgique, Canada, Québec, Suisse) pour 18 millions d'euros, le reste étant assuré par des recettes propres.
  17. Les revenus de la pétrolière ont pour leur part progressé de 40% pour atteindre 8,86 G$. Pour en lire plus...
  18. Un expert en informatique financière vient de passer au crible le portefeuille public de la Caisse de dépôt et obtient des résultats surprenants. Pour en lire plus...
  19. Marble Point, qui est détenue à 40% par ses dirigeants et les membres de son conseil d'administration, produit l'équivalent d'environ 750 barils de pétrole par jour. Pour en lire plus...
  20. Le Mouvement Desjardins rapporte une baisse de près de 40% de ses excédents au troisième trimestre, ce qui laisse présager des ristournes moins élevées pour les membres. Pour en lire plus...
  21. La fusion entre Sirius et XM est approuvée 16 juin 2008 - 13h10 Le président de la Commission fédérale des communications (FCC) des États-Unis a recommandé l'approbation du regroupement de 5 G$ US, entre les diffuseurs nationaux de radio par satellite Sirius Satellite Radio et XM Satellite Radio Holdings. Le président de la FCC, Kevin Martin, a choisi de soutenir le rachat de XM Satellite par son rival Sirius car il croit que l'opération servira les intérêts des consommateurs. La future compagnie s'est engagée à geler ses tarifs pour les consommateurs pendant trois ans et à dédier 24 canaux à de la programmation non commerciale et destinée aux minorités. L'annonce a soulevé un certain nombre de questions sur l'éventualité d'une fusion similaire au Canada où les deux compagnies exercent leurs activités par le biais de Sirius Canada et de XM Canada. Sirius Canada est détenue à 20% par Sirius Satellite Radio, à 40% par la Société Radio-Canada et à 40% par la compagnie privée canadienne Standard Radio. XM Canada Satellite Radio est une filiale de XM Satellite Radio Holdings et de Canadian Satellite Radio Holdings. Questionné à ce sujet en avril dernier, le président-directeur général de XM Canada, Michael Moskowitz, s'était contenté d'indiquer que si la FCC approuvait la fusion aux États-Unis, sa compagnie examinerait toutes les possibilités qui s'offriraient à elle. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080616/LAINFORMER/80616129/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER