Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'équipements'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 10 results

  1. Ce projet est proposé par la CSDM, et comptera une "maison des arts et lettres", ainsi qu'un amphithéâtre de 350 places. Le projet occupera le site actuel de l'ancien Externat Sophie-Barat, qui a plutôt mauvaise mine en ce moment (et c'est une vraie honte d'avoir laissé ce bâtiment s'auto-détruire de la sorte par négligence). Comme on peut le voir sur l'image, un mur de l'ancien Externat sera intégré. Le projet fait face à une certaine opposition des résidents du quartier. Tout le terrain sur le bord de l'eau doit être rezoné d'un usage "résidentiel" (même s'il est occupé par l'école Sophie-Barat et un centre sportif), vers "grands équipements institutionnels". De plus, les résidents du secteur déplorent depuis plusieurs années la circulation dans le secteur, ainsi que le stationnement actuel problématique, sur une rue résidentielle. Finalement, on craint pour l'intégrité de ce qui se trouve à être le dernier village historique de cette taille à Montréal (il est vrai que le secteur entre Gouin et la rivière dans Ahuntsic est très riche en patrimoine architectural et en histoire, et mériterait d'être mieux connu). Lundi le janvier, à 19h, à l'hôtel de ville d'Ahuntsic, se tiendra un consultation publique sur ce projet.
  2. Commerce de détail Sports Gilbert Rousseau à la conquête de l’Ouest canadien 17 mars 2009 - 09h11 http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2009/03/20090317-091129.html Carl Renaud Argent Le propriétaire de Sports Gilbert Rousseau va ouvrir quatre mégamagasins dans l’Ouest canadien d’ici la fin de l’été. Les succursales de la bannière Pro Hockey Life seront établies dans les régions de Calgary et d’Edmonton. L’entreprise de Gilbert Rousseau poursuit son expansion canadienne, amorcée il y a deux ans. La chaîne québécoise s’est lancée à l’asseau du marché canadien après avoir cédé le tiers de son capital action à un groupe d’investisseurs en 2007. Sports Gilbert Rousseau est ensuite devenu Les Équipements Sportifs Pro Hockey Life. Depuis sa création, la nouvelle entité a inaugurée dix nouveaux magasins. Six sont apparus en sol ontarien et le Québec en compte désormais neuf. L’empire de Gilbert Rousseau opère maintenant trois bannières différentes. Pro Hockey Life, Sports Gilbert Rousseau et Entrepôt du Hockey. Les mégacentres offrent toutes les nouveautés disponibles dans le domaine des équipements de hockey. L’une des nouvelles succursales du spécialiste du hockey va s’installer dans le nouveau centre commercial Cross Iron Mills à Calgary. Le magasin aura une superficie de 25 000 pieds carrés.
  3. 25/08/2007 Après le Théâtre du Nouveau Monde et le Quat'sous, c'est au tour du Théâtre Denise-Pelletier d'être rénové. Québec et Ottawa ont annoncé, samedi, l'attribution d'une somme totale de 10,5 millions de dollars pour rénover l'institution de l'est de Montréal, qui se consacre depuis plus de 40 ans à faire connaître le théâtre aux jeunes. Le ministère québécois de la Culture versera 7,1 millions, tandis que le ministère du Patrimoine canadien accordera 2,4 millions de dollars. Les fonds serviront à la mise à jour de tous les équipements de scène, ainsi qu'à l'amélioration de l'insonorisation, de l'acoustique et de l'isolation de l'immeuble patrimonial construit en 1929, dans le style des palaces de quartier. La saison 2008-2009 devra par conséquent se tenir dans un autre édifice. Les négociations progressent, mais le lieu n'a pas encore été arrêté officiellement.
  4. Les pertes des téléphones portables ont été compensées par de bons résultats dans les équipements pour domicile et pour entreprises au deuxième trimestre. Pour en lire plus...
  5. L'industrie canadienne a consacré 8,6milliards de dollars à des mesures et à des équipements destinés à la protection de l'environnement en 2006, selon Statistique Canada. Pour en lire plus...
  6. Le numéro deux mondial des équipements sportifs a amélioré ses résultats au troisième trimestre mais doit abandonner ses objectifs à cause du ralentissement de la demande. Pour en lire plus...
  7. Une des commandes vise la fourniture, à un producteur situé aux États-Unis, des services d'ingénierie et des équipements destinés à l'implantation d'une nouvelle usine de blanchiment de la pâte. Pour en lire plus...
  8. Source: ITespresso.fr Le fournisseur dit avoir choisi Montréal pour étendre son activité d'hébergement internet en raison de l'énergie bon marché dans cette zone. D’origine française, le prestataire Ecritel spécialisé dans l’hébergement “managé” étend progressivement ses activités au reste du monde. Pour répondre aux nouveaux besoin de ses clients, la société compte s’implanter dans chaque grande zone économique de la planète. Ainsi, après le bureau de Shanghai ouvert en 2008 sous la marque “Aiqi IT”, le groupe a créé cette année sa filiale en Amérique du Nord (Ecritel Inc). Et pour s’implanter sur ce continent, Ecritel a fait un choix original et inattendu. Alors que d’autres prestataires se tournent vers des grandes zones telles que New-York, Chicago, Dallas, Miami ou encore San Francisco, l’entreprise a fait le pari de poser son infrastructure au Canada. Et plus particulièrement, à Montréal. Un choix qui tient au fait que les coûts d’énergie électrique sont considérés dans cette ville comme “particulièrement compétitifs”. C’est d’autant plus un facteur à ne pas négliger car l’importance de ce poste de dépense dans les coûts d’exploitation des centres de données va s’accentuer fortement dans les prochaines années. “A Montréal, le prix du kiloWattheure est environ moitié moindre que celui des grandes villes américaines et il est le tiers de celui de San Francisco, une des villes les plus chère d’Amérique du Nord” indique dans un communiqué Thierry Louail, président du groupe. Contacté par ITespresso, Thierry Louail précise que “pour un abonnement moyenne puissance (1000 kW par exemple), les prix d’EDF (contrat vert) vont être de l’ordre de 8 centimes d’euro le kWh (moyenne entre heures d’hiver et d’été, heures pleines et creuses) taxes comprises mais hors TVA, alors que ceux d’Hydro Québec sont de 8 cents de dollar canadien, soit 5,5 centimes d’euro, soit un coût de 30% inférieur au taux de change actuel”. L’énergie québécoise - à 95% d’origine hydraulique - est peu dépendante de la raréfaction des énergies fossiles. Un élément décisif auquel il faut ajouter un climat relativement froid qui permet de diminuer la part d’énergie consacrée au refroidissement des équipements informatiques. Pour assurer l’hébergement de ses équipements, Ecritel dit avoir sélectionné un data center de Canix. Et pour son transit IP, l’hébergeur a fait appel aux opérateurs Cogent et Verizon, déjà fournisseurs du groupe en France et bien implantés dans cette zone. Dans les mois à venir, Ecritel prévoit l’ouverture de sites au Brésil et en Asie du Sud-Est. Des marchés différents tant sur la qualité de l’hébergement d’infrastructures informatiques que sur les coûts de transit IP.
  9. Plan directeur des parcs et de leurs équipements Le saviez- vous? On retrouve dans Ville-Marie plus de 140 parcs et espaces verts et quelque 200 équipements sportifs et récréatifs extérieurs. Parcs linéaires aux paysages remarquables, parcs du mont Royal et Jean-Drapeau, places publiques animées, parcs avec aires de jeux : autant d’occasions de s’amuser, de se détendre, de pratiquer des sports... L’arrondissement a choisi d’investir dans ses parcs et espaces verts : 10 M $ annuellement pour l'entretien, l’embellissement, la propreté, 250 000 $ pour des animations et des expositions dans les parcs. Une qualité de vie dans un centre-ville habité Belvédaire du Chemin-Qui-MarcheAdopté au conseil d’arrondissement du 26 juin, le plan directeur s’inscrit dans la continuité du Programme de modernisation et d’embellissement des parcs de la Ville de Montréal initié en 2010. Son élaboration est une occasion d’établir un bilan de la desserte, de mieux connaître les tendances en aménagement et en pratiques récréatives et sportives ainsi que les besoins actuels et projetés des citoyens afin d’améliorer l’offre de services. Plan directeur des parcs et de leurs équipements Les enjeux Le plan directeur a permis d’identifier les quatre enjeux prioritaires dans l’arrondissement de Ville-Marie : • Enjeu 1 : Consolider les parcs, équipements sportifs et récréatifs • Enjeu 2 : Améliorer la desserte en parcs, équipements sportifs et récréatifs • Enjeu 3 : Favoriser une offre accessible à tous et adaptée aux nouvelles tendances • Enjeu 4 : Développer une promenade verte dans la cité Ces enjeux ont mené à l’identification d’objectifs stratégiques en vue de baliser les actions à mettre en œuvre dans le réseau des parcs sur un horizon de 10 ans. Les pricipales actions proposéesParc Hector-Toe-Blake • La mise aux normes des équipements sportifs et récréatifs à la suite de l’audit 2010-2011; • L’implantation d’un programme d’accessibilité universelle aux parcs et aux équipements; • L’implantation d’un programme d’entretien planifié et de remplacement des composantes des parcs ; • Le développement d’un concept d’aménagement préalable aux interventions; • La mise à niveau des infrastructures d’animation en vue d’une programmation annuelle; • L’intégration d’œuvres d’art à raison d’une nouvelle exposition par an; • L’intégration d’aires de restauration de qualité dans certains espaces verts et places publiques; • La revitalisation d’une dizaine d’espaces verts par année; • La négociation de nouvelles ententes avec les partenaires en vue d’un accès à leurs équipements à coût abordable; • L’amélioration de la desserte en parcs canins; • La création de parcs de proximité et l’installation de nouveaux équipements dans les secteurs moins bien dotés; • La création de nouvelles places publiques au pôle Frontenac, devant l’école Gédéon-Ouimet, et à la place d’Youville; • La réalisation de travaux permettant de favoriser l’accès au fleuve et la mise en valeur des berges; • La création d’une promenade verte et la réalisation d’une première phase pour le 375e anniversaire de Montréal. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,100113911&_dad=portal&_schema=PORTAL
  10. L'agrandissement de l'université du québec en Abitibi-Témiscamingue Rouyn-Noranda, 23 août 2010 — L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a marqué symboliquement le début des travaux de l’agrandissement de son campus de Rouyn-Noranda par une conférence de presse ce matin. La rectrice de l’UQAT, Mme Johanne Jean, a tenu à remercier le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec, et le Programme d’infrastructures du savoir du gouvernement canadien de soutenir financièrement le projet. « Je tiens aussi à souligner, a-t-elle déclaré, l’appui considérable dont M. Pierre Corbeil, ministre responsable des Affaires autochtones, ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, et M. Daniel Bernard, député de Rouyn-Noranda — Témiscamingue, adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, nous ont gratifiés. Leur participation a été décisive et je leur exprime toute ma reconnaissance. » « Le soutien du gouvernement du Québec permettra à l’UQAT de réunir les chercheurs de l’université sous un même toit, ce qui consolidera les efforts de recherche. De plus, cette nouvelle infrastructure et les nouveaux équipements répondront adéquatement aux besoins des chercheurs et des étudiants et contribueront à accroître la notoriété de l’UQAT », a ajouté Mme Johanne Jean, rectrice de l’UQAT. Elle a poursuivi en affirmant que la réalisation de l’agrandissement est le fruit d’un immense travail d’équipe. Le recteur précédent, M. Jules Arsenault, et M. Luc Bergeron, alors vice-recteur aux ressources et ensuite chargé de projet, ont donné le coup d’envoi. Puis M. André Bellavance et son équipe du vice-rectorat aux ressources ont pris la relève pour mener le dossier à terme. Elle a, de plus, adressé des remerciements particuliers à M. Émilien Goyer, conseiller aux immobilisations à l’Université du Québec et chargé de projet pour l’UQAT, dont l’expérience et la créativité ont été cruciales. La valeur globale du projet est estimée à 26,4 M$, ce qui inclut le coût de la construction et celui de l’achat des équipements scientifiques. Le projet prévoit l’aménagement de 2 500 mètres carrés pour la recherche et de 1 000 mètres carrés pour l’enseignement. Il privilégie l’utilisation du bois. Il recourt à des concepts et des composantes très performants au plan énergétique.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value