Search the Community

Showing results for tags 'ouest-de-lîle'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 94 results

  1. Fil de discussion sur les ouvrages d'art (viaducs, structures aériennes, etc.) de l'antenne Ouest-de-l'Île du REM. Devisubox de l'Antenne Ouest - Aéroport : http://bit.ly/REM_OuestAeroport
  2. Projet immobilier de 90 M$ à Pointe-Claire https://journalmetro.com/local/2137732/projet-immobilier-de-90-m/ Le centre commercial Fairview, à Pointe-Claire, sera rénové. Le propriétaire, Cadillac Fairview, investira 90 M$ en plus de réaliser un projet de développement résidentiel et commercial de 20 hectares sur les terrains adjacents. La firme torontoise a l’intention de faire en deux phases. D’abord, apporter les améliorations au vaste mail à l’angle de l’autoroute 40 et du boulevard Saint-Jean d’ici l’été 2020, 30 M$. Les travaux incluront l’arrivée d’un magasin Simons ainsi que la création d’une nouvelle aire de restauration. L’éclairage, les planchers, les entrées extérieures ainsi que les balustrades seront remplacés. Ensuite, tout juste à côté de la future station du Réseau express métropolitain (REM), la zone délimitée par les boulevards Brunswick et Saint-Jean, la voie de desserte de l’A-40 et la limite Ouest de la Ville sera développée au coût de 60 M$. Cette partie du projet immobilier, échelonnée sur au moins 10 ans, sera effectuée en partenariat avec la firme Ivanhoe Cambridge. «Nous avons pour vision de créer une nouvelle et vibrante communauté d’usage mixe qui inclura des milliers de nouvelles résidences, des immeubles commerciaux, des restaurants et des espaces publics qui deviendront un véritable centre-ville pour l’Ouest-de-l’Île au complet», indique le vice-président senior développement, chez Cadillac Fairview, Brian Salpeter. On ignore pour le moment la date du début des travaux.
  3. Fil de discussion sur la station L'Anse-à-l'Orme (anciennement Sainte-Anne-de-Bellevue) du REM.
  4. Mobilité durable - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour faciliter l'accès au REM et aux espaces verts de l'Ouest-de-l'Île SOURCE Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports MONTRÉAL, le 10 juill. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour aménager une voie réservée dans l'emprise de l'autoroute 440 dans l'Ouest-de-l'Île de Montréal. Réservée aux autobus et bordée d'une piste polyvalente, cette voie facilitera l'accès à la future station Kirkland du Réseau express métropolitain (REM). Le projet prévoit également la création d'un lien de transport actif de part et d'autre de l'autoroute 40. Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan, M. Martin Coiteux, et la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, ont annoncé aujourd'hui cet important projet qui permettra d'augmenter les espaces verts à Montréal tout en favorisant l'accès au REM sans avoir recours à l'automobile. La Politique de mobilité durable du gouvernement du Québec préconise une approche intégrée des transports qui vise, entre autres, à offrir un éventail de transports afin notamment de faciliter les déplacements entre la maison et l'offre de transport collectif, un concept connu sous le nom de « premier et dernier kilomètre ». Les municipalités et les sociétés de transport sont encouragées à concevoir un aménagement du territoire favorable à la mobilité durable, et le projet dévoilé aujourd'hui répond en tout point à cette approche. Les infrastructures de transport, financées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, seront réalisées par la Ville de Montréal. L'entente permettra à la Ville d'occuper l'emprise de l'autoroute 440 à des fins de parc pour les 50 prochaines années. Le parc régional sera de compétence d'agglomération. Citations : « Avoir accès au Réseau express métropolitain en autobus, en vélo ou à pied est une des meilleures façons d'optimiser ses déplacements. La création de cette voie réservée et de cette piste polyvalente permettra aux citoyens et citoyennes de rejoindre le REM rapidement, sans ajouter de circulation automobile dans leur quartier; c'est tout à fait conforme à notre Politique de mobilité durable adoptée au printemps. Dès que la Ville de Montréal nous a approchés pour trouver une façon optimale d'utiliser l'emprise de l'autoroute, nous nous sommes entendus sur ce projet. » André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports « Dans la grande région de Montréal, les enjeux liés aux transports sont primordiaux. Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec en a fait une priorité. Le projet annoncé aujourd'hui, qui favorisera l'accès à la station Kirkland du REM, constitue un legs durable du gouvernement du Québec à tous les Montréalais. Il témoigne de la volonté partagée du gouvernement et de ses partenaires d'améliorer la qualité de vie des citoyens de l'ouest de Montréal, dont ceux de Nelligan, en facilitant l'accès au transport en commun. » Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan « L'entente conclue par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec quant à l'utilisation de l'emprise de l'autoroute 440 nous permettra d'offrir à la population non seulement un meilleur accès à la future gare du REM à Kirkland, mais également un accès au futur parc régional, qui permettra de mettre en valeur les espaces naturels de l'Ouest-de-l'Île. Cela nous permettra de nous rapprocher de nos objectifs de protection du territoire et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. » Valérie Plante, mairesse de Montréal « C'est avec grand plaisir que la Ville de Kirkland accueille l'annonce que l'emplacement de la station du REM sur son territoire sera celui de la rue Jean-Yves. Je tiens à remercier nos partenaires et à souligner leur engagement à favoriser le transport en commun et le transport actif sur notre territoire. Cela permet également d'ouvrir l'accès aux grands parcs régionaux de l'Ouest-de-l'Île. » Michel Gibson, maire de Kirkland Faits saillants : La construction de la voie réservée et de la piste polyvalente dans l'emprise non construite de l'autoroute 440, entre la rue Antoine-Faucon et le chemin Sainte-Marie, est un projet de la Ville de Montréal. Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, qui a acquis l'emprise à la fin des années 1970, demeure propriétaire du corridor. La voie réservée exclusivement aux autobus sera d'une longueur d'environ 1,2 km et facilitera l'accès à la station Kirkland du REM, qui sera construite à proximité de la rue Jean-Yves. Cette station, située sur l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue du REM, comprend notamment un terminus d'autobus, une aire de dépose minute, une aire pour les taxis et des supports à vélo. La passerelle au-dessus de l'autoroute 40 sera accessible aux vélos et aux piétons. SOURCE Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
  5. Publié le 30 novembre 2018 à 06h19 | Mis à jour à 06h19 https://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201811/30/01-5206168-aeroports-de-montreal-veut-prolonger-le-rem.php Aéroports de Montréal veut prolonger le REM Il faut prolonger le REM « un tout petit peu » pour qu'il atteigne la gare de VIA Rail à Dorval, a fait valoir le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, Philippe Rainville, hier, lors d'une conférence prononcée devant le Cercle finance et placement du Québec. photo andré pichette, la presse Jean-François Codère La Presse Il faut ajouter le nom du président-directeur général d'Aéroports de Montréal, Philippe Rainville, à la liste de ceux qui exigent un prolongement du Réseau express métropolitain (REM). Il faut prolonger le REM « un tout petit peu » pour qu'il atteigne la gare de VIA Rail à Dorval, a fait valoir M. Rainville, hier, lors d'une conférence prononcée devant le Cercle finance et placement du Québec. Parlant d'une « incohérence importante » dans les plans concernant le transport vers et depuis l'aéroport Trudeau, M. Rainville juge qu'il « serait désolant de rater cette occasion d'offrir une option de transit supplémentaire aux usagers de l'aéroport ». « Le tunnelier est là, il faut juste prolonger un petit peu », a résumé M. Rainville. Présentement, les plans du REM prévoient une station creusée 35 mètres sous le stationnement à étages actuel de l'aéroport. Les passagers y parviendraient depuis le nord, après être passés sous les pistes de l'aéroport. Il suffirait de prolonger le tunnel d'environ un kilomètre pour rejoindre la gare de VIA Rail à Dorval, estime M. Rainville. EXPANSION : DÉCISION À VENIR Aéroports de Montréal devra aussi décider « au cours des prochains mois » si elle procédera ou non à l'ajout d'une nouvelle aérogare, a rappelé M. Rainville. Ce projet, estimé à 2 milliards de dollars, s'ajouterait à celui de 2,5 milliards, déjà en cours, pour l'ajout de la station du REM et d'un centre consacré au transit, ainsi que l'amélioration des installations existantes, principalement le débarcadère et le stationnement à étages. « La contrainte de temps est bien réelle, fait valoir le PDG. Ça prend environ sept ans pour construire une aérogare. Si on débute en 2020, on sera prêt en 2026-2027. Une construction tardive minera la capacité de Montréal-Trudeau de répondre à la demande. » Déjà l'été dernier, rappelle-t-il, jusqu'à 15 vols par jour devaient être desservis par autobus, à défaut d'avoir une porte d'embarquement disponible. Le financement de ce nouveau terminal paraît problématique pour Aéroports de Montréal. Dans une entrevue à La Presse en septembre dernier, M. Rainville avait comparé sa situation à celle d'une « PME qui a un problème de liquidités ». C'est que l'organisme doit, par la loi, être autosuffisant. Or il ne dispose pas des capacités pour mener de front deux projets de cette envergure. M. Rainville a déjà ouvert la porte à la possibilité de demander au gouvernement fédéral de lui laisser ouvrir le capital d'Aéroports de Montréal à des investisseurs.
  6. Fil de discussion sur les ouvrages d'art (viaducs, structures aériennes, etc.) de l'antenne Aéroport du REM. Devisubox de l'Antenne Ouest - Aéroport : http://bit.ly/REM_OuestAeroport
  7. Le PPU du boulevard des Anciens-Combattants a été mis en place pour encadrer la vente des terrains excédentaires de l'hôpital Sainte-Anne. Ces terrains ont été donnés à la Ville dans le cadre des mesures compensatoires liées au transfert de l'hôpital de la juridiction fédérale à la juridiction provinciale https://www.ville.sainte-anne-de-bellevue.qc.ca/medias/files/Séances d'informations publiques/2019/180065_PPU-BoulevardAnciensCombattants_20190403_Consultation.pdf CE_ODJ_LPP_ORDI_2019-06-12_08h30_FR.pdf
  8. Fil de discussion sur la station Fairview-Pointe-Claire du REM.
  9. Projet mixte du North American Development Group, qui a acheté le centre commercial cet été: https://www.nadg.com/property/dorval-gardens/ Demande d'autorisation d'un projet particulier de construction, de modification et d'occupation d'un immeuble (PPCMOI) situé sur les lot 1 520 148, 1 520 149, 1 520 179 et 1 523 014 dans la ville de Dorval sur l'île de Montréal afin de permettre la réalisation d'un projet mixte sous forme d'habitation en copropriété divise et locative d'environ 1000 unités auquel s'ajoute des commerces et des bureaux. Cette autorisation impliquera certaines dérogations au Règlement d'urbanisme de la ville de Dorval soit: -Autoriser l'agrandissement de la zone U01-01 afin d'inclure U01-02 et U01-04; -Autoriser la modification de la hauteur permise dans les zone U01-02 et U01-04; -Autoriser la modification du ratio de stationnement prévu au règlement d'urbanisme pour le faire passer de 1.75 cases à 1.25 cases de stationnement par logement. https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=OYNyshDnEotrevrnXWVBtQ%3d%3d#D141617 Les zones en question, ça se rend jusqu'à l'avenue Dawson:
  10. (PRESSE)Trente milliards de dollards devront étre investis a montréal au cours des deux prochaines décennies pour la mise a niveau des infrastructures, souterraines et de transport en commun.A l instar du fonds de l eau,qui permettra d autofinanacerles travaux d infranstructures dans le réseau souterrain a partir de 2013, l administration Tremblay-Zampino envisage la mise sur pied d un fonds similaire,celui ci dédié aux infrastructures routiéres.C est qu a révélé le président du comité exécutif de la ville de Montréal ,Frank Zampino,en entrevue avec Montreal Express.(ce fonds pour les infrastructures routiéres permettrait de mettre a niveau non ponts,viaducs et l ensemble du réseau artériel.Nous nous sommes engagés a investir 500millions dollard dans nos infratructures routiéres,notament pour corriger le probléme des nids-de-poules, mais cette somme n est pas suffisante pour la remise a niveau de toutes les rues )explique M.Zampino.Selon lui montréal nécessitera des investissements de 30 milliards au cours des 20 prochaines années,soit 10milliards pour les infrastructures routiéreset 10 milliards pour les infranstructures de transport en commun.Les deux autres paliers de gouvernement seront appelés a contribuer ,comme c est notament le cas du fédéral avec la taxe d accise sur l essence et du gouvernement du Québec pour le métro de montréal .Mais Montréal n en reste pas la et réclame également des pouvoirs habilitants en matiére fiscale et administrative pour continuer son dévloppement.(Nous dépendons de l impot foncier qui représente environ70pour100 de nos revenus sur un budget de 4 milliards dollard , poursuit M.Zampino .Nous voulons obtenir une partie de la croissance générée a Montréal.Chaque fois qu un milliard est investi ici,les gouvernements supérieurs retirent chcun 150millons .On demande a Québec et a Ottawa de partagerla moitiéde ces retombées avec nous)(Si le gouvernement n accorde pas d attention a sa métropole,elle qui crée plus de la moitié de la richesse au Québec , nous serons toujours en retard par rapport a Toronto et aux autres grandes villes du monde.Ajourd hui ,la compétition se fait entre les grandes villes ,pas entre les pays)soutient le président du comité exécutif.Le maire Gérald Tremblay et Frank Zampino doivent rencontrer sous peu le chef du parti québéquois et celui de l Action démocratique su Québec pour les sensibiliser aux besoins de Montréal.
  11. Fil de discussion sur la station YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau du REM. https://rem.info/fr/aeroport Anciens rendus:
  12. Projet du Groupe Sélection à Dorval: Un nouveau projet de résidence pour personnes âgées autonomes verra bientôt le jour à Dorval. La construction du Groupe Sélection remplacera l’espace commercial comprenant le Benjamin Moore, le magasin d’équipements nautique Boathouse et le Café des artistes, sur le boulevard Montréal-Toronto. Situé devant l’autoroute 20, le bâtiment prévoyant environ 200 unités s’élèvera sur une hauteur de 12 étages et aura une superficie approximative de 1400 mètres carrés. Le terrain présentement zoné strictement commercial sera changé pour du résidentiel de haute densité, ce qui permettra les éventuelles constructions. «Pour le moment, nous ne sommes pas encore rendus à l’étape des plans finaux, indique le maire de Dorval, Edgar Rouleau. Nous continuons à analyser le tout, car certains changements restent à faire.» Des espaces verts comprenant des arbres et d’autres végétaux devraient occuper plus de la moitié du développement. Pour sa part, le stationnement sera aménagé à 90% sous terre. Une consultation publique se tiendra le lundi 8 juillet au centre communautaire Sarto-Desnoyers, durant laquelle Groupe Sélection présentera les détails du projet. Le promoteur pourra répondre aux questions des résidents, qui auront la liberté de faire entendre leur opinion sur le développement. Ceux qui souhaitent s’y opposer pourront le faire au gré de la soirée. Les constructions seraient envisagées pour 2020. Plus de détails restent à venir. https://journalmetro.com/actualites/2342066/residence-de-12-etages-en-vue-de-construction-pour-dorval/ Dorval residents raise concerns over proposed seniors’ residence project A strip mall off of Highway 20 in Dorval could soon be replaced by a 12-story apartment building with more than 200 units. The units would be up for rent for senior residents, a much-needed project according to the developer. “The amount of people over 65 years old and more in Dorval, there’s a lot of people,” said Mylène Dupéré, a spokesperson for Groupe Sélection. Dupéré also believes the location is ideal for seniors and would benefit the area. “Because it is so close to the Highway 20, we believe our building will be able to cut the sound for the surroundings and the neighbours around so I think it’s going to be a real good feature,” Dupéré said. But not everyone is as enthusiastic about the project. At public consultations held Monday night in Dorval, people took turns to raise concerns over what they saw as flaws in the project, including safety concerns about its location. “You wanna do this for retirees? Then find them a spot that’s safe,” said Dorval resident Raphael Tremblay. Tremblay pointed out that many retirees socialize at the Dorval Mall and getting there would require crossing high-traffic, accident-prone areas as the project is located right next to the Dorval Circle. Others, like Dorval resident Max St. Denis, criticized the magnitude of the project. “We are not against a seniors’ residence, we are against 240 units in a place that should only occupy 80, based on our urban planning plan,” said St. Denis. St. Denis and several others were also worried about the amount of parking. The developer plans to include 150 parking spots that residents, visitors and the roughly 100 people the residence would hire would have to share. “You left zero buffer room for residents one hundred per cent of those spots will be taken by employees if they own a car,” said St. Denis. The developer took in all criticism. “We’re there to listen to people and see if they have any concerns and see if we can, if possible, adjust our plan if need be,” Dupéré told Global News. The project is in the very early stages. The developer still hasn’t bought the land and the city would need to approve a zoning change so it can go from commercial to residential and to allow for high-rise condos. https://globalnews.ca/news/5473797/dorval-residents-raise-concerns-over-proposed-seniors-residence-project/
  13. http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/405732/grand-montr GRAND MONTRÉAL Une Trame verte et bleue s’inscrira dans le territoire 17 % des milieux naturels seront protégés 19 avril 2014 |Jacinthe Leblanc | Actualités sur l'environnement Ce texte fait partie d'un cahier spécial. Le Devoir L’idée d’une ceinture verte dans la grande région de Montréal ne date pas d’hier. À plusieurs reprises, des citoyens, des élus, des groupes ont demandé la protection de territoires définis. Par la mise sur pied de cinq projets d’envergure en collaboration avec les municipalités et des groupes environnementaux, la Communauté métropolitaine de Montréal donne un coup d’envoi à la réalisation d’une Trame verte et bleue à la grandeur de son territoire. À la suite de consultations publiques tenues en 2011, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), en vigueur depuis 2012. Il y a, dans ce plan, la Trame verte et bleue (TVB), qui s’inspire grandement du concept de la ceinture verte, signale d’ailleurs Geneviève Bédard, conseillère en recherche pour le service environnement de la CMM. Dans l’essentiel, la Trame a un objectif de conservation et de protection de la biodiversité dans la région métropolitaine, explique Mme Bédard, à des fins récréotouristiques. La TVB se limite au territoire couvert par les 82 municipalités composant le Grand Montréal. À la demande de la population et des élus, le PMAD s’est collé aux objectifs de Nagoya, soit de protéger 17 % des milieux naturels sur son territoire d’ici 2017. Selon les données de 2010, déjà 9,6 % du territoire de la CMM sont inscrits au registre des aires protégées du gouvernement du Québec. Les aires protégées, les bois et corridors forestiers, les milieux humides, les rives et littoraux, et les paysages et le patrimoine bâti d’intérêt pour la métropole constituent les milieux naturels à protéger. Protéger le milieu terrestre Lorsqu’il est question de protéger les milieux aquatiques comme l’accès aux plans d’eau et aux rives, les gens embarquent rapidement et facilement dans les projets, constate Geneviève Bédard. Par contre, ceux-ci tendent à être plutôt réticents lorsqu’on parle du milieu terrestre comme la protection des bois et des milieux humides. Mais selon madame Bédard, la tendance semble changer tranquillement au sein de la société. C’est pourquoi cinq projets orientés vers la trame verte sont en cours. On parle ici du parc de la rivière des Mille-Îles, d’un sentier cyclable et pédestre reliant Oka et à Mont-Saint-Hilaire en passant par les différents parcs nationaux présents, d’un parc-plage du Grand Montréal et de deux corridors forestiers, celui du mont Saint-Bruno et celui de Châteauguay-Léry. De l’avis de Geneviève Bédard, « il était nécessaire d’avoir des projets concrets sur le territoire, et pas seulement de grands objectifs de protection et de conservation ». Ces projets s’inscrivent dans ce sens et font partie du plan d’action du PMAD. Le rôle de la CMM, précise Geneviève Bédard, est de coordonner et d’assurer la répartition du financement des différents projets de la Trame verte et bleue. À ce sujet, en janvier 2013, un investissement de 150 millions a été annoncé afin d’aider la réalisation des cinq projets ciblés. Cet investissement est réparti entre le gouvernement provincial, la CMM et les villes composant la CMM à la hauteur de 50 millions chacun. C’est un peu le pari que tient la CMM. En favorisant l’accès à des lieux de détente et de récréotourisme, les citoyens se réapproprieront l’espace, sortiront de chez eux et bougeront plus, pense Mme Bédard. Ils en deviendront par le fait même les meilleurs gardiens. Avec des citoyens en quête de plein air et sans devoir faire plusieurs heures de transport, le Plan métropolitain et la Trame verte et bleue semblent être arrivés au bon moment. Pour la CMM, il est donc important de pouvoir redonner un peu de nature aux citoyens. Et pour convaincre le plus de gens possible d’embarquer dans la TVB, le mieux, c’est d’en parler. Au-delà du récréotourisme Le territoire de la CMM est zoné agricole à 58 % et protégé en vertu de la Loi sur la protection du territoire agricole. À ce moment-ci, les MRC doivent faire leur plan de développement, et elles doivent tenir compte des objectifs de la Trame verte et bleue, mentionne Geneviève Bédard. « Intégrer les producteurs agricoles dans le développement et la mise sur pied de la TVB devient ainsi un incontournable. Et de plus en plus, souligne-t-elle, cela se fait dans le respect du travail de chacune des parties. » Pour le projet de la piste cyclable, un aspect pratique et utilitaire s’en dégage. En plus de relier le parc d’Oka au parc du Mont-Saint-Hilaire, le projet permettra de compléter certains tronçons manquants. Il servira aussi de prétexte pour améliorer le réseau cyclable à plusieurs endroits. Il sera plus facile et sécuritaire pour les cyclistes de se déplacer. Une intéressante collaboration De plus en plus, remarque-t-elle, il y a une collaboration qui s’installe entre les municipalités et les groupes environnementaux. Au cours des années, ces derniers ont développé une expertise et une connaissance de leur milieu, et plusieurs d’entre eux se sont professionnalisés. Geneviève Bédard souligne que ces collaborations deviennent efficaces avec les années. En effet, il semble reconnu que ceux à même de parler de certains territoires sont ceux qui les habitent. Par ailleurs, Geneviève Bédard observe qu’« avec la sensibilisation aux enjeux environnementaux et de conservation au sein des élus municipaux, il est plus facile de protéger les différents milieux naturels et d’en rendre une bonne part accessible au public ».
  14. Ventura http://venturacondos.ca/fr/ Ventura est un projet de condos urbains situés dans un environnement de banlieue dynamique au cœur du centre-ville du « West Island », en face du centre commercial Fairview, ces unités sont modernes et à l’affut des tendances actuelles, ce village urbain va au-devant de tous les besoins des résidents en leur offrant tous les services à quelques pas seulement. Les futurs résidents auront la chance d’y découvrir un milieu de vie qui répond aux besoins d’une clientèle variée et active.
  15. Le Groupe Broccolini, réputé pour les tours L’Avenue, la nouvelle Maison de Radio-Canada et le 628 Saint-Jacques, entre autres, et le fonds de placement immobilier RioCan (TSX: REI.UN) s’unissent pour développer un vaste projet multiusage près du Centre Kirkland. Construit en 1999, le Centre Kirkland est situé sur un terrain de 39 acres, dont les boutiques et les commerces n’occupent que 320 000 pieds carrés. Le taux d’occupation actuel serait d’environ 80%. Mais sur les 39 acres qui appartiennent à RioCan, 7 acres seront expropriés par le ministère des Transports du Québec afin d’accueillir une station du nouveau Réseau électrique métropolitain (REM). Une occasion en or pour développer les 32 acres de terrains restants, alors que la circulation et l’achalandage devraient augmenter fortement dans le secteur. Broccolini a donc acheté 50% des parts des 32 acres qui resteront intacts afin de développer un complexe multiusage. Un développement qui doit contenir des unités résidentielles, des locaux dédiés au commerce de détail, ainsi que des bureaux. C’est Broccolini qui agira à titre de gestionnaire de ce vaste projet. Selon les informations obtenues par Les Affaires, les plans du projet font encore l’objet de discussions entre RioCan, Broccolini et la Ville de Kirkland. Il est toutefois attendu que les nouveaux développements vont multiplier la densité de ce qui se trouve déjà sur les lieux. Selon le PDG de RioCan, Edward Sonshine, il s’agit là «d’un exemple parfait de comment les emplacements que nous possédons dans les marchés importants du Canada deviennent de plus en plus en demande alors que les municipalités ajoutent de nouvelles infrastructures de transport. Le Centre Kirkland en est un excellent exemple». Pour Roger Plamondon, président du groupe immobilier Broccolini, «nous sommes fiers de nous associer à RioCan dans le redéveloppement du Centre Kirkland. Nous sommes convaincus que la passion qui anime les équipes multidisciplinaires de Broccolini et que le désir de toujours produire des projets qui se démarquent feront de ce projet une réussite». http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/un-immense-developpement-immobilier-dans-louest-de-montreal/598263
  16. http://www.westislandgazette.com/news/28915 Dorval considering options for major facelift City wants public input on its draft of master urban plan Albert Kramberger The Gazette Wednesday, March 14, 2012 The city of Dorval is looking to make a few changes in how it looks - everything from revitalizing its waterfront to giving Dorval Ave. a facelift. The next step in preparing a new sustainable master urban plan is a public consultation set for March 26. The city has prepared a draft of its master plan, a general statement of the direction the city should follow over the next two decades regarding development, zoning and quality of life concerns as well as promoting and encouraging "greener" options. It now hopes to gauge input from citizens before adopting the formal version later this fall, said Mayor Edgar Rouleau. Among its proposals, the city aims to make its waterfront along Lake St. Louis more user-friendly and animated, possibly installing outdoor exercise equipment at Millennium Park. As well, it will consider purchasing select private lands near existing cityowned sites, like the Forest and Stream Club, should they ever come on the market, the mayor said. "There are sites along Lakeshore that may, in five or 10 years, become available and the council should at that time evaluate if it's worthwhile to acquire," Rouleau said of potentially adding to publicly owned space along the lake. "Is it going to expensive? As you know, yes." While the city is also looking at encouraging highdensity residential develop-ment, especially around the Pine Beach and Dorval train stations and along Bouchard Blvd., it will have to be measured in light of respecting the single-family home residential character in much of the city. There is also a goal to reverse an aging demographic trend by attracting young families and immigrants, the latter of which are expected to account for more than 30 per cent of Dorval's population by 2024. As of 2011, Dorval had about 18,615 residents and approximately 8,000 households, with an additional 2,000 housing units envisioned by the city within a decade, including more affordable housing. "Residents want the population to increase, but they don't want to lose that residential sector that we have," Rouleau said. "We're not going to change that, except those few big lots we have, like the one at the corner of De la Presentation and Lakeshore, which will soon be developed," he said. The city also aims to revitalize the commercial area on Dorval Ave. and make it more attractive. For example, by allowing outdoor terraces, and making it safer for both pedestrians and cyclists. A study has already been commissioned to prepare some proposals, the mayor said. "We want it more friendly, but the challenge is that we cannot widen the road," Rouleau said of Dorval Ave. "Whatever we extend, we have to take it from somewhere else. Right now it's two lanes each way with an island in the middle and sidewalks on both sides," he said, adding that perhaps the avenue could be reduced to one lane in each direction with a narrow median strip to allow for something like a bike path.
  17. Read more: http://westislandgazette.com/news/32511#comment-17239 All I can say is, these people should just buy some earplugs. It will cost the city of Beaconsfield nothing, instead of building a sound barrier or costing people of Montreal and Quebec, to slow down cars / trains. They are the morons for buying a home, that should have never been built so close to the highway / railway. The city is to blame for zoning those areas as residential. I am so going to town hall meetings from now on. Time to put these senior NIMBYs in their place. Sort of on topic, but not really, the highway speed should be increased to a maximum of 140 and a minimum of 100. Boulevards / Service roads should be 70, instead of 50. The whole transport rules/regulations in this province have to be worked on.
  18. http://www.lapresse.ca/international/dossiers/virus-ebola/201410/23/01-4812090-un-patient-atteint-debola-a-new-york.php Publié le 23 octobre 2014 à 20h48 | Mis à jour le 23 octobre 2014 à 23h14 Un patient atteint d'Ebola à New York Agence France-Presse Un médecin de New York récemment revenu d'Afrique de l'Ouest a contracté le virus Ebola, a annoncé jeudi soir le maire de la ville, Bill de Blasio. Ce médecin de 33 ans qui avait travaillé en Guinée pour Médecins sans Frontières avec des malades d'Ebola est le premier cas avéré d'Ebola dans la plus grande ville américaine et le quatrième aux États-Unis. «Il n'y a pas de raison pour les New-Yorkais de s'inquiéter», a déclaré M. de Blasio lors d'une conférence de presse, insistant sur le fait que la ville de 8,4 millions d'habitants s'était préparée à cette éventualité. Le médecin, Craig Spencer, avait été hospitalisé plus tôt dans la journée avec plus de 39 de fièvre et des douleurs abdominales. Des examens approfondis avaient été décidés au regard de «ses récents voyages, des symptômes et de son travail passé», avaient expliqué les autorités sanitaires new-yorkaises. Il a été immédiatement placé en quarantaine à l'hôpital Bellevue de Manhattan. L'hôpital Bellevue est l'un des établissements spécialement préparés pour gérer les éventuels cas d'Ebola à New York. Les autorités new-yorkaises, sur le pied de guerre face à la menace depuis plusieurs semaines, ont également lancé une enquête pour savoir quelles personnes le jeune médecin pourrait avoir rencontrées à New York et potentiellement mis en danger depuis son retour d'Afrique il y a dix jours. Sa petite amie a été placée en isolation, et l'appartement du médecin à Harlem scellé. Médecins sans Frontières (MSF) a confirmé qu'un personnel médical ayant travaillé pour l'organisation «dans un des pays d'Afrique de l'Ouest affectés par Ebola, l'avait informé jeudi qu'il avait de la fièvre. Dans le cadre des consignes strictes données à son personnel de retour d'une mission Ebola, cette personne surveillait régulièrement sa santé, et a fait part de ce développement immédiatement», a ajouté MSF USA. MSF a alors prévenu les services de santé de New York, là encore dans le cadre des protocoles en place. Le médecin a alors été transporté par ambulance de son domicile de Harlem à l'hôpital Bellevue, par une équipe spécialement formée et portant des tenues de protection. Les résultats de ses examens médicaux établissant que Craig Spencer a contracté le virus Ebola sont préliminaires, et devront encore être confirmés par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone sont les trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique virale qui a fait 4877 morts sur 9936 cas, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
  19. BRITANIA DDO Découvrez Britania DDO, le dernier et le plus unique projet de maison de ville de l’Ouest de l’Ile. Un mélange de confort et d’intimité qu’une maison de ville a entrée privée peut vous apporter, avec la tranquillité d’esprit et la relaxation que seule la vie de condo peut vous offrir. Un magnifique mélange d’architecture et de nature ce sont réuni au cœur de DDO. Votre nouvelle maison situé au centre de Dollard des Ormeaux offre au quelque propriétaires privilégier un niveau de vie élégant et unique. Venez et appréciez tout les avantages des 2 mondes. Votre maison privée, entrée privée, terrasse privée, avec les avantages d’une vie en condominium. Localisation Britania DDO est situé sur la rue Barnett au Cœur de Dollard des Ormeaux. La rue Barnett est située a proximité de tout ce que Dollard des Ormeaux a a offrir, restaurant raffiné, magasinage (Fairview), transport, boutiques, garderie, écoles, activités religieuse, gym et spa. La beauté unique de votre propre jardin pourrais vous garder à la maison, mais DDO vous offre plusieurs types d’activités pour tous les âges. Plus de 9 parcs, incluant le magnifique parc Centenial, tennis, football, patin a roue alignées, hockey, baignade, soccer ou juste pour la promenade de fin de soirée. Britania DDO est situé une rue a l’est du Boul. St-Jean, a Dollard des Ormeaux le centre de l’ouest de l’ile.
  20. Petit projet de 6 étages a Dorval http://www.lelakeshore.ca/
  21. À Ste-anne-de-Bellevue, L'Hôpital Ste-Anne se refait une beauté. J'ai retrouvé ces photos prises en décembre. C'est en voyant le fil farfeluel sur la mise-à-niveau d'l'Édifice d'l'Hydro-Québec que ça m'est revenu. Je pense que ça va être beau.