Search the Community

Showing results for tags 'montréal-nord'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 6 results

  1. 23/11/2017 Mise à jour : 23 novembre 2017 | 16:47 http://journalmetro.com/local/montreal-nord/actualites/1252864/logements-sociauxun-important-projet-voit-le-jour-a-montreal-nord/ Logements sociaux:un important projet voit le jour à Montréal-Nord Par Nathalie Vigneault TC Media Photo gracieuseté L'immeuble comprendra un espace terrasse au 4e étage et quatre espaces communs, répartis sur différents étages. Un immeuble de 96 logements sociaux sur 10 étages, situé près de la gare Saint-Michel sur le boulevard Industriel à Montréal-Nord, pourrait être construit dès l’été 2018. Il s’agit d’un projet majeur pour l’arrondissement de Montréal-Nord, qui représente un investissement de près de 12 M$ et une occasion de combler des besoins criants en logements abordables. Le projet a été préapprouvé par le conseil d’arrondissement le lundi 20 novembre. C’est l’organisme Hapopex, soutenu par le groupe de ressources techniques Atelier Habitation Montréal, qui est porteur du projet. «On souhaite débuter la construction du projet dès août 2018 et accueillir nos premiers locataires à l’automne 2019», mentionne Christian Lefebvre directeur général chez Hapopex. La moitié des logements seront admissibles au programme de supplément au loyer (PSL). Avec cet immeuble de 10 étages qui comprendra 96 appartements allant de 1 à 4 chambres, il s’agit du plus important projet de l’organisme qui gère 16 immeubles de logements sociaux dans cinq arrondissements. Opportunité unique Hapopex a saisi l’opportunité, il y a environ un an, de se porter acquéreur du terrain de l’ancienne pépinière située au 4155, boulevard Industriel. La transaction a eu lieu l’hiver dernier. «Chose rare, le sol n’est pas contaminé à cet endroit selon les études de caractérisation qui ont été réalisées», se réjouit M. Lefebvre. Cela représente une économie de coût et de temps significative, d’autant plus que le projet doit se réaliser dans un délai prescrit dû au programme de subvention. «Il s’agit d’un immeuble de qualité, avec une structure en béton et qui sera situé dans un secteur clé de Montréal-Nord, soit près du boulevard Pie IX, à proximité du futur système rapide par bus, le fameux SRB». Revitalisation du secteur Situé dans l’aire TOD (Transit oriented developpement), l’immeuble à logements sociaux cadrait parfaitement avec la volonté de l’arrondissement de revitaliser et de densifier ce secteur. «Adossé à la gare de train, ce projet va de pair avec d’autres bâtiments comme les condos Alinéa par exemple », fait remarquer Hugues Chantal, directeur de l’urbanisme à l’arrondissement de Montréal-Nord. À ce titre, M. Lefebvre est très heureux «de participer à la requalification du secteur sans le gentrifier», puisqu’il contribue à favoriser la mixité entre personnes de revenu varié. «Je crois que nous arrivons comme un propriétaire soucieux du bien-être des gens et qui travaille en concertation avec les organismes du milieu», affirme-t-il. Un procesus d’approbation référendaire sur ce projet aura lieu dès janvier puisqu’il comprend des dérogations mineures à la réglementation, principalement au niveau des marges, du nombre de stationnements et du revêtement du bâtiment.
  2. Carrefour Henri-Bourassa / Pie-IX Le carrefour Henri-Bourassa–Pie-IX sera réaménagé en infrastructure de type urbain sur un seul niveau, en lieu et place d’un échangeur à deux niveaux. Le projet s’accompagne d’une série d’interventions destinées à créer un espace à échelle humaine, plus sécuritaire et plus convivial. De part et d'autre du carrefour, de vastes terrains seront libérés et accessibles au développement. La volonté de l’arrondissement est de permettre l’établissement de bâtiments résidentiels de haute densité, comportant en rez-de-chaussée des services de proximité pour répondre aux besoins du quartier. Le carrefour offre aussi un potentiel d’établissement de terrasses et de restaurants pouvant servir la communauté environnante. L’arrondissement terminera les grands travaux d’infrastructure par le réaménagement du parc Pilon et l’établissement d’un parcours piétonnier dans l’axe de la rue d’Amos. De plus, on prévoit l’installation de nouveaux équipements sportifs et récréatifs. Le projet de service rapide par bus (SRB) sera déployé peu de temps après la réalisation du carrefour. Composantes Parc Pilon Centre sportif et communautaire Oeuvre d’art public Objectifs Remplacer le caractère autoroutier du carrefour par une configuration urbaine offrant un meilleur potentiel de développement Créer un concept adapté à la réalité actuelle et future (projets SRB Pie-IX et A-25). Offrir un environnement convivial et sécuritaire à l’ensemble des usagers du carrefour (piétons, cyclistes, usagers du transport collectif, automobilistes) Protéger les rues locales de la circulation de transit Améliorer l’image de l’entrée de la ville Investissement prévu 35 M$ : Ville de Montréal (intersection) Montant à confirmer : Arrondissement de Montréal-Nord (parc et complexe sportif) Caractéristiques Une empreinte verte, fortement aménagée Des trottoirs de grandes dimensions (18 mètres) La mise en place d’une œuvre d’art public de grande taille L’établissement de bâtiments marquants de part et d'autre du carrefour Une signature architecturale préciseUne approche de développement durable Aménagement d’une piste cyclable reliée à celle du boulevard Gouin Des mesures assurant la sécurité des piétons Calendrier Début des travaux: automne 2011 Fin prévue : 2014 Promoteurs Ville de Montréal (réaménagement de l’intersection) Arrondissement de Montréal-Nord (développement d’ensemble du carrefour) Partenaires Agence métropolitaine de transport (AMT) Société de Transport de Montréal (STM) (Projection du carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX - vue vers le sud) (Perspective d'ambiance - coin boulevard Pie-IX et rue d'Amos) (Projection de l'intersection Pie-IX et d'Amos - vue vers le nord-est) (Projection du futur complexe sportif et communautaire au nord du parc Pilon) (Coupe du boulevard Pie-IX au carrefour réaménagé) (Aménagement de l'îlot nord-est du carrefour - accueil d'une future oeuvre d'art public) (Esquisse de réaménagement du parc Pilon)
  3. 9 mai 2019Par : Olivier Faucher 6,5 M$ pour le nouveau pavillon du parc Henri-Bourassa https://journalmetro.com/actualites/montreal/2319404/65-m-pour-le-nouveau-pavillon-du-parc-henri-bourassa/ Ce n’est pas le terme «chalet de parc», mais bien «pavillon» que les élus de Montréal-Nord souhaitent utiliser pour décrire le futur bâtiment qui desservira les usagers du parc Henri-Bourassa. Les élus de l’arrondissement ont récemment donné le feu vert à ce projet en y injectant plus de 6,5 M$. On en sait pour l’instant peu sur la forme finale que prendra le pavillon du parc Henri-Bourassa. Ce qui toutefois certain, c’est que celui-ci sera conçu avec un souci particulier de cohérence avec les installations existantes dans le parc, qui comprennent l’école Henri-Bourassa et la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord. «Ça fait partie d’une d’une démarche pour rénover complètement le parc Henri-Bourassa», explique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. «Des consultations nous ont permis de voir qu’il y avait un besoin important pour ça», ajoute-t-elle. Cette démarche, Montréal-Nord l’avait annoncée en juin 2018 en soulignant les 10 ans de la mort de Fredy Villanueva dans ce même parc. La nouvelle place de l’espoir, la création d’un terrain de soccer-football à surface synthétique et de nouveau faisaient aussi partie de cette annonce. Le futur pavillon de parc y était alors décrit « moderne [et] apte à accueillir les jeunes et des organismes ainsi qu’à tenir des événements de groupe». Répondre à une forte demande Le parc Henri-Bourassa, très fréquenté par les Nord-montréalais, ne possède actuellement aucune toilette publique. Un parc «très dépourvu en termes d’équipement alors qu’il est dans un des quartiers les plus denses au Canada», observe la mairesse. Ce pavillon est censé combler ces besoins. Il n’y aura toutefois pas de vestiaire à proprement parler dans ce pavillon. «Nous avons une autre solution en vue à ce sujet», informe le chef de division des communications de l’arrondissement, Daniel Bussières. Selon la mairesse, une entente a été conclue avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Ile (CSPI) en ce sens. Le nouveau pavillon sera situé au nord-est du parc Henri-Bourassa, près de la caserne de pompiers. Un contrat de 6 029 518,95 $, taxes incluses, a été octroyé à Construction Genfor Ltée pour la construction de ce nouveau pavillon. D’autres frais d’incidence et de contingence portent l’investissement à un montant total de 6 519 660,45 $. La durée des travaux prévue est de près de deux ans. «Il y aura des annonces subséquentes pour qu’on donne plus de détails sur comment ça va se passer», soulève la mairesse. La mairesse affirme que le pavillon et d’autres projets feront du parc Henri-Bourassa un parc 2.0 dans les prochaines années.
  4. Un club inspiré des plus folles boîtes de nuit de Vegas ouvre bientôt à Montréal! T’as pas mal fait le tour des bars et des clubs de Montréal et tu as soif de découvrir de nouveaux endroits nice? Eh bien à partir du 31 décembre, laisse-moi te dire que tu seras servi! La fin de 2018 sera marquée par l’ouverture d’un IMMENSE club qui pourra accueillir jusqu’à 5000 personnes (wow!). Inspiré par les plus gros clubs du monde, Le Obsession Night Club sera l’hôte des partys les plus déjantés auxquels seront invités des DJs internationaux ainsi que certaines des plus grandes célébrités hollywoodiennes. Le Obsession Night Club sera muni d’un penthouse, de grosses banquettes ainsi que d’un son et d’éclairage à la fine pointe de la technologie. Le projet en est visiblement au stade de développement, mais ce qu’on sait pour l’instant, c’est que l’endroit ouvrira officiellement ses portes le la veille du jour de l’an à Montréal. Pour la grande ouverture du club, une célébrité bien connue de tous sera sur place pour mettre le feu au party qui mettra fin à l’année 2018 en beauté! En tout cas, on a bien hâte d’en savoir plus sur ce mystérieux club dont l’emplacement exact à Montréal est toujours inconnu. On te revient avec plus de détails dès qu'on en a! À suivre! Obession Night Club Ouverture officielle le 31 décembre 2018 http://www.nightlife.ca/2018/10/02/un-club-inspire-des-plus-folles-boites-de-nuit-de-vegas-ouvre-bientot-montreal SITE WEB EN PRÉPRATION On se positionne dans le NIGHT LIFE et on vise rien de moins qu'un club nouveau genre digne des grands clubs de se monde. • Section VIP • 18 000 pieds carrés • Plafond de 30 pieds • Son et éclairages à la fine pointe de la technologie Un décor UNIQUE inspiré du night life de VEGAS Nous visons rien de moins que des ARTISTES et des DJ Internationaux. https://www.obsessionnightclub.com/
  5. Le lundi 11 août 2008 Montréal-Nord s’embrase Philippe Orfali, Hugo Meunier, Patrick Lagacé et Martin Croteau La Presse Montréal-Nord s'est embrasé hier soir après avoir passé 24 heures sous tension. Samedi soir, Fredy Villanueva, 18 ans, a été tué par la police, et deux autres jeunes ont été blessés. Hier soir, le ressentiment d'une partie de la population a éclaté sous forme de brasiers, de voitures saccagées et de commerces pillés. Au plus fort des affrontements, peu avant minuit, des émeutiers ont échangé des coups de feu avec des policiers retranchés derrière leurs voitures de patrouille, sur le boulevard Maurice-Duplessis. Tous les abribus du secteur ont été fracassés. Des commerces ont été pillés et la marchandise volée a servi à allumer une quinzaine d'incendies un peu partout dans le secteur. À mesure que la soirée avançait, les émeutiers se sont déplacés vers l'est. Au coin du boulevard Langelier, ils ont mis le feu à des bonbonnes de propane, provoquant de violentes explosions. Des casseurs ont utilisé des scooters pour transporter du carburant et alimenter les dizaines de feux qui flambaient dans le secteur. Pendant ce temps, des curieux approchaient par centaines, prenaient des photos, filmaient la scène avec leurs téléphones cellulaires. «C'est bien fait, la police le méritait», a déclaré une spectatrice, croisée près du théâtre des affrontements. Boulevard Rolland, là où tout a commencé, des éclats de verre couvraient la chaussée, restes des bouteilles lancées vers les agents. Les policiers de l'escouade antiémeute, équipés de casques, de boucliers et de matraques, sillonnaient le quartier par groupes pour contenir les débordements. Et des dizaines de feux illuminaient les rues autour du parc Henri-Bourassa, au coin du boulevard Rolland et de la rue Pascal. Peu avant 22h, des voitures ont pris feu devant la caserne de pompiers située à cette intersection. C'est derrière ce bâtiment que, la veille, un policier du SPVM a abattu le jeune Fredy Villanueva. Les pompiers qui ont voulu éteindre le brasier se sont fait lancer des bouteilles, des pierres et des projectiles en tous genres. Lorsqu'ils ont battu en retraite, les feux allumés un peu partout dans le secteur ont brûlé librement. Et des pillards ont saccagé la caserne. Les voitures, poubelles, tables de pique-nique et bonbonnes de propane incendiées se sont multipliées dans les minutes suivantes. Peu après 23h, une fourgonnette garée devant un immeuble commercial au coin des rues Arthur-Chevrier et Rolland a pris feu à son tour. Les flammes ont effleuré l'immeuble, qui abrite un club vidéo, un restaurant, un magasin à 1$ et une douzaine d'appartements. Comme les pompiers étaient hors-jeu, les policiers se sont adressés aux citoyens. Ils ont demandé à quiconque possédait des boyaux d'arrosage de participer aux efforts pour combattre les flammes. Pendant quelques minutes, un policier de l'escouade antiémeute a été seul à tenter d'éteindre le feu. Ce n'est qu'à 23h45 qu'un camion de pompiers, escorté par des policiers, a pu se frayer un chemin jusqu'à l'immeuble. Au moment de mettre sous presse, vers 1h30, les policiers tentaient toujours de disperser les casseurs retranchés à l'intersection des boulevards Maurice-Duplessis et Langelier, le dernier foyer de résistance. Policiers blessés Deux policiers ont été blessés pendant les émeutes, a indiqué le porte-parole du SPVM, Raphaël Bergeron. Une agente a dû être évacuée de toute urgence après avoir reçu une balle dans la cuisse, mais sa vie ne serait pas en danger. Un autre agent a reçu un objet dans le pied. Un ambulancier qui travaillait sur les lieux a aussi été blessé lorsqu'il a reçu un projectile sur la tête. Les membres des médias n'ont pas été épargnés. Un caméraman de TVA a été pris à partie par des émeutiers. Et un photographe de La Presse, Robert Skinner, a été attaqué par des pillards. Trois jeunes hommes lui ont fracassé une bouteille sur la tête pour ensuite lui voler ses appareils photo. Une casse annoncée Samedi soir, un policier et une policière ont abordé un groupe de jeunes qui jouaient aux dés dans le stationnement du parc Henri-Bourassa. Ils ont interpellé Dany Villanueva, 22 ans, qui a refusé de coopérer. Selon des témoins, un membre de sa bande a sauté au cou d'un des agents. Dans la mêlée, celui-ci a dégainé son arme et a tiré quatre coups de feu. Le frère de Dany, Fredy Villanueva, est mort. Deux de ses amis ont été blessés. La nouvelle du drame s'est répandue comme une traînée de poudre à Montréal-Nord, un quartier notoirement fréquenté par les gangs de rue. Dans la journée d'hier, plusieurs habitants du secteur ont clamé leur ras-le-bol face à la «brutalité policière» dans leur quartier. D'autres promettaient déjà de venger la jeune victime. «J'ai entendu un jeune parler à des flics, raconte Mathieu, 28 ans, rencontré au plus fort des émeutes. Il leur disait que si ça avait été quatre Blancs, ils n'auraient jamais fait ça.» À la fin de l'après-midi, des dizaines de personnes sont spontanément descendues dans la rue, certaines brandissant des photos du jeune homme de 18 ans. «C'est une manifestation pacifique qui a mal tourné», a résumé une dame qui a refusé de dévoiler son identité. Les casseurs n'étaient pas les seuls à en vouloir au SPVM. Des centaines de voisins, femmes, vieillards, enfants, ont voulu manifester leur colère. «Ce n'est pas un conflit entre Blancs et Noirs, a affirmé un manifestant. C'est un conflit entre les jeunes de Montréal-Nord et la police.» Vers 22h30, des policiers ont remonté la rue Rolland vers le nord en frappant leur bouclier de leur matraque. Ils ont pris position au coin des rues Arthur-Chevrier et Rolland, à quelques mètres d'un groupe de spectateurs qui ne participaient pas à la casse. Lorsque cinq policiers ont foncé vers la foule, une femme haute comme trois pommes n'a pu fuir. Elle a été matraquée et violemment projetée au sol. Un homme s'est alors avancé vers le cordon policier. «On est nés ici, on ne vient pas d'ailleurs! leur a-t-il scandé. Cette journée-ci, on va s'en rappeler. Nous sommes les otages de notre quartier.» Pour plusieurs habitants de Montréal-Nord, les événements d'hier sont le point culminant d'une série d'affrontements entre policiers et jeunes. Et plusieurs s'inquiètent de l'escalade qui échauffe leur quartier. «Ce n'est que le début», a prévenu une femme d'une quarantaine d'années qui observait la scène. Le secteur des émeutes Les rues situées dans ce secteur de Montréal-Nord ont été au coeur des émeutes d'hier soir. Ces événements sont survenus après la mort d'un jeune homme tué par la police samedi. Plusieurs incendies ont été allumés dans les rues et une caserne de pompiers a notamment été saccagée hier soir. http://www.cyberpresse.ca/article/20080811/CPACTUALITES/80810133/6488/CPACTUALITES
  6. http://www.journalderosemont.com/Actualites/2010-08-07/article-1654506/Le-salaire-de-votre-maire-d%26rsquo%3Barrondissement/1