Search the Community

Showing results for tags 'mercier-hochelaga-maisonneuve'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 49 results

  1. Discussion portant sur le Stade Olympique Travaux sur la tour, le stade, l'esplanade aux alentours... Travaux en cours sur la tour:
  2. Osha Condos Déjà controversé 🙄 Il affirme par ailleurs qu'un coopérative d’habitation (40 unités) est prévue dans le cadre du projet. « Le promoteur n’avait aucune obligation à ce sujet, mais il a quand même choisi de l’intégrer au projet », souligne-t-il. M. Deschênes reconnaît toutefois qu’Osha Condos aurait pu consulter préalablement « le peuple iroquoien ». « On ne l’a pas fait parce qu’on a pris pour acquis que [le public] allait comprendre que c’était une célébration des origines du nom et que ça allait plaire. On est fiers de notre message, mais on n’est vraiment pas contents de voir la manière qu’il a été reçu », dit-il. Une publicité de mauvais goût Pour Caroline Nepton-Hotte, candidate au doctorat au Département de sciences des religions de l'UQAM, il s’agit d’une campagne de publicité de « mauvais goût », en plus d’être trompeuse. « L’image des relations toujours courtoises avec les Autochtones est un peu faussée », puisqu’elle entretient l’idée factice des bonnes relations entre les Français et les premiers peuples, affirme la chercheuse et enseignante innue. Elle rappelle, par ailleurs, l’ironie pour un promoteur immobilier d’utiliser une image d’Autochtones pour ses publicités. « Dans les sociétés autochtones, la propriété n’était pas une valeur, on n’était pas propriétaire d’un territoire. On prenait soin du territoire, on avait une relation avec le territoire », précise-t-elle. La Ville de Montréal s'est dite au courant de la campagne de publicité, mais ne souhaite pas faire de commentaire. « À notre avis, ce n’est pas à la Ville de s’impliquer dans un processus comme celui-ci », a affirmé Laurence Houde-Roy, porte-parole de la Ville, à Radio-Canada.
  3. http://www.stm.info/fr/infos/etat-du-service/travaux/agrandissement-dun-atelier-souterrain-et-refection-de-la-station-viau https://www.tvanouvelles.ca/2019/02/03/les-travaux-commencent-enfin-a-la-station-viau Les travaux commencent enfin à la station Viau | Publié le 3 février 2019 à 17:07 - Mis à jour le 3 février 2019 à 17:12 Camille Dauphinais-Pelletier/Agence QMI Le chantier de construction situé aux abords de la station de métro Viau et dans celle-ci débutera lundi, près de deux ans après la date prévue initialement. Comme le «24 Heures» le rapportait en décembre, la Société de transport de Montréal (STM) avait d’abord annoncé que les travaux devaient s'amorcer mi-2017 et se terminer à la fin de l’année 2019. Le processus d’acquisition de terrains avec la Régie des installations olympiques (RIO) a été plus long qu’anticipé, retardant considérablement les échéanciers; la fin des travaux est maintenant prévue pour mars 2021. L’objectif des travaux est d’agrandir le centre d’attachement Viau, un espace souterrain où sont stationnés les véhicules chargés de l’entretien du métro la nuit. La partie la plus imposante du chantier se trouvera donc à l’extérieur de la station, entre celle-ci, le Planétarium, le Biodôme et le cinéma StarCité, où 13 000 mètres cubes de terre seront excavés. Édicule remis à neuf La STM profite de l’occasion pour rénover l’édicule construit en 1976, et y ajouter deux ascenseurs, qui devraient être fonctionnels un peu avant la fin des travaux, en janvier 2021. La plupart des équipements seront modernisés; les escaliers fixes seront reconstruits, les portes-papillon remplacées, la fenestration refaite et les tourniquets reconfigurés, notamment. Le chantier semble déjà affecté par quelques retards. En décembre 2018, la STM mentionnait que les travaux commenceraient dès le mois de janvier, alors qu’il aura fallu attendre que février se pointe le nez pour qu’ils débutent. La station Viau restera ouverte pour toute la durée du chantier. Installation du chantier extérieur en date du 1er Février
  4. 9205 Notre-Dame Est Je n'ai pas beacoup de détail sinon qu'on me parlais de Maison de ville ou de Condo et que le site est une ancienne usine de poisson sur la rue Notre Dame dans Mercier Est Le sondage était demander par prével alliance qui semble être le promoteur. un magnifique site juste en face du parc bellerive avec vue sur le fleuve!
  5. Quelqu'un a entendu parler du projet de Mondev au 3915 de Rouen? Il me semble que ça fait un moment qu'il est affiché sur le site, mais pas très populaire. Merci
  6. Un projet majeur pour le coin, il s'agit d'un hôtel de 120 chambres et 126 condos locatifs (On parle de condos locatifs dans les documents de la ville mais sur le site du promoteur on parle de condos a vendre ???). Le site web vient d'être mis en ligne et le promoteur a commencer a annoncer sur internet. http://sirjohncondos.com/ (Sur l'image : partie bleue = hôtel, partie rouge = condos + maisons de ville.) Voici quelques extraits tirés de plusieurs documents de la ville qui expliquent très bien l'ensemble du projet. ''Les deux élu-es ont souligné, d'entrée de jeu, que le projet particulier d'urbanisme, qui sera soumis à la considération des élu-es de l'arrondissement, ce mardi 4 juillet, prévoit la démolition de la majeure partie du Motel Le Marquis et la construction d'un bâtiment résidentiel variant de quatre à six étages et comportant 126 unités d'habitation locatives de différentes typologies dont plusieurs de superficie suffisante pour accueillir des famille'' ''''Il est à noter que les Placements Ojeil inc. prévoit la démolition des deux restaurants situés devant le Motel Le Marquis, sur la rue Sherbrooke Est, et la reconstruction d'un hôtel de six étages (120 chambres) incluant deux nouveaux restaurants, mais que cette partie du projet n'est pas inclut dans le projet particulier qui sera discuté au conseil d'arrondissement ce mardi 4 juillet.'' (Le projet d'hôtel a également été approuvé en 2018) ''De plus, Réal Ménard a rappelé que le projet présenté par les Placements Ojeil inc, en plus d'être d'une facture résolument moderne, permettra la démolition d'un bâtiment vétuste qui ne présente aucune valeur architecturale et que l'usage commercial du bâtiment à démolir est dérogatoire à la réglementation en vigueur et n'est pas compatible avec le cadre bâti et les usages de la zone concernée.'' ''Le projet est également exemplaire en ce qu'il prévoit l'aménagement d'une importante superficie d'espaces verts (environ 40 %) et la plantation de plusieurs arbres'' Edit: Jai oublié de mentionner que district langelier est le nom du projet global et Sir John condos est la partie residentielle
  7. http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?SubCategoryCode=C01&callingPage=4&seao=1&ItemId=ce557c07-53a7-46d2-8a67-67be2d86e578&COpp=Search&p=7&searchId=9c446216-42b9-4661-839f-a925b6d42dae&VPos=333 Numéro : AV-0705-18 Numéro de référence : 1162790 Statut : Publié Titre : Avis d’intention de procéder à un Appel de qualification pour la conception, la construction, le financement et l’entretien régulier de la nouvelle toiture du Stade olympique de Montréal La Régie des installations olympiques prévoit lancer, à l’automne 2018, la première de deux (2) étapes d’un appel d’offres portant sur la réalisation en mode « conception – construction – financement et entretien » (« CCF+E ») du projet de remplacement de la toiture du Stade olympique de Montréal. Lors de cette étape initiale qui consistera en un appel de qualification, la Régie sélectionnera les trois (3) équipes qui lui auront le mieux démontré qu’elles possèdent les compétences et les expertises requises pour 1) concevoir et construire cette nouvelle toiture, incluant le démantèlement de celle existante, 2) assurer le financement des coûts de conception et de construction pendant la réalisation de ces activités, et 3) assurer l’entretien régulier de la nouvelle toiture durant plusieurs années. Une fois l’autorisation des autorités gouvernementales obtenue par la Régie, ces trois (3) équipes seront invitées à participer à la seconde étape, en l’occurrence l’appel de propositions dont le lancement est actuellement prévu à la fin de l’année 2019. La réalisation du Projet sera en mode CCF+E en vertu duquel la Régie entend attribuer, à une entreprise ou à un consortium (le « Concepteur - constructeur »), un contrat unique pour l’exécution des travaux de conception et de construction, incluant le démantèlement de la toiture existante, de même que pour l’entretien régulier de la nouvelle toiture durant plusieurs années. Sous réserve de l’approbation des autorités gouvernementales, la réalisation du Projet comprendra les étapes ci-dessous. La Régie exigera que les équipes qui seront invitées à participer à l’appel de propositions détiennent leur autorisation de contracter de l'AMF au lancement de l’appel de propositions.
  8. Culture: on ferme le robinet Publié le 21 mars 2012 à 08h06 | Mis à jour le 21 mars 2012 à 08h07 Paul Journet La Presse (Ottawa) Après une croissance de 34,6% des dépenses en culture depuis 10 ans, Québec commence à fermer le robinet. Les dépenses se stabilisent. Les nouvelles mesures annoncées dans le budget Bachand sont ciblées. La principale annonce: un «legs» de 125 millions pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. L'argent ira notamment à l'Espace pour la vie (45 millions pour un nouveau pavillon de verre au Jardin botanique, un cinquième écosystème au Biodôme, l'agrandissement de l'Insectarium et le nouveau Planétarium). À cela s'ajoutent une promenade le long du fleuve au parc Jean-Drapeau (35 millions), la reconfiguration de l'oratoire Saint-Joseph, avec un centre d'observation dans le dôme (26,4 millions) et un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (18,5 millions). La ville de Québec reçoit aussi de l'aide. Le gouvernement provincial financera jusqu'à 30 millions de la construction du Théâtre Le Diamant. C'est la moitié du coût total prévu pour ce théâtre dont Ex-Machina, la société de Robert Lepage, sera le promoteur. Le Fonds du patrimoine sera aussi bonifié de 60 millions d'ici 2020. Les musées recevront quant à eux 11 millions de plus (dont 4 millions aux musées d'histoire McCord et Stewart). Rien n'est annoncé pour le Musée d'art contemporain. Québec «contribuera éventuellement», si le fédéral et le privé investissent.
  9. Nouveau dévelopement résidentiel locatif dans Mercier-Ouest (a 300m du métro Langelier) sur le site d'un ancien garage. 40 logements y seront construits. La décontamination et la construction s'apprête a débuter. Brève description du bâtiment: recouvert de briques grises, revêtement d'acier et d'aluminium de couleur verte et de fibrociment immitant le bois. Une ruelle verte sera aménagée derrière le bâtiment (l'accès se fera par celle-ci.) Edit: J'avais oublier de mentionner que 3 des 5 arbres matures seront conservés.
  10. http://ocpm.qc.ca/fr/assomption-sud–longue-pointe L’Office de consultation publique de Montréal a reçu le mandat de tenir une consultation sur un projet de parc d’entreprises voué à la logistique à valeur ajoutée dans le secteur Assomption-Sud – Longue-Pointe dans l'arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. Ce mandat découle d'une démarche en vertu du droit d'initiative en consultation publique initiée à la suite du projet de la Cité de la logistique alors porté par l'arrondissement. La consultation publique sur ce projet de requalification d'une zone industrialo-portuaire portera sur les orientations préliminaires de développement économique et d’aménagement urbain. Y seront discutées, les orientations de développement et d’aménagement, incluant notamment l’intégration dans le milieu, la réduction des nuisances, la gestion des déplacements et les mesures d’aménagement durable. Le projet est maintenant développé par plusieurs services de la Ville de Montréal, coordonés par le Service du développement économique. Le libellé du mandat de consultation indique aussi que la Ville produira un document d’orientation préliminaire ainsi qu’une ébauche de stratégie de développement autour desquels pourra se structurer la consultation. C’est donc à la suite de la réception de ces documents que nous pourrons annoncer les dates importantes de cette démarche de consultation. Le sujet vous intéresse ? Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles. QUELQUES DOCUMENTS POUR COMMENCER Sommaire décisionnel Présentation du Secteur Assomption Sud - Longue Pointe Dossier de documentation http://ocpm.qc.ca/fr/assomption-sud–longue-pointe/documentation
  11. Nouveau projet annoncé, situé en plein cœur de l'ancien quartier historique d'Hochelaga Nom du projet: Le Jardinier Adresse: 3160 rue de Rouville, Hochelaga-Maisonneuve Usage: résidentiel / 16 logements Architecte: ADHOC Architectes Paysagement: Turquoise design Promoteur: KnightsBridge Particularités: Mixité de typologies très intéressante, incluant des 3 1/2, 4 1/2 et 5 1/2. Arrière-cour composée de potagers. Un stationnement réservé pour Communauto. La certification environnementale LEED est visée. Pour plus de détails, c'est par ici -> Condos LEED Le Jardinier
  12. 3629-3631, rue Saint-Catherine Est Source : Google StreetView Communiqué de la Ville http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31893 Stratégie de développement de 12 000 logements sociaux et abordables - La Ville de Montréal accorde une contribution financière de 2,3 M$ à l'organisme L'Anonyme pour offrir une meilleure qualité de vie à des chambreurs montréalais 15 août 2019 Montréal, le 15 août 2019 - Robert Beaudry, responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, annonce une contribution financière de 2,3 M$ à l'organisme L'Anonyme. Ce soutien, annoncé en présence de Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, et de Sylvie Boivin, directrice générale de L'Anonyme, permettra d'acquérir et de rénover une maison de chambres située au 3629-3631, rue Saint-Catherine Est. Cette contribution de la Ville permettra de sécuriser l'achat de l'immeuble et de préserver la vocation d'une maison qui pourra offrir 14 chambres à des personnes dans le besoin. « L'approche de l'organisme L'Anonyme vise à stabiliser les occupants vulnérables en leur offrant un logement et en leur faisant connaître les ressources disponibles afin qu'ils puissent améliorer leur qualité de vie. Nous partageons cette approche pour les populations vulnérables, et nous sommes fiers d'avoir mis en place des outils de financement novateurs qui nous permettent d'appuyer de telles initiatives, dans l'esprit de solidarité et de mixité sociale qui caractérise Montréal », affirme Robert Beaudry, responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal. Ce projet novateur, développé en collaboration avec le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier, L'Anonyme et de nombreux partenaires communautaires et institutionnels, sera financé dans le cadre de la Stratégie de développement de 12 000 logements sociaux et abordables et du budget mis en place pour les projets hors-programmes. « C'est un projet extraordinaire. La sauvegarde des maisons de chambres est très importante. Ça va aider à sortir des gens de la rue et à offrir un toit à des personnes qui en ont grandement besoin. Et grâce à ça, on redonne de la dignité à des gens qui n'en avaient plus, ce qui a aussi un impact favorable dans le quartier. Je tiens personnellement à remercier et féliciter L'Anonyme pour cette grande réalisation », déclare Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. « Nous voulons permettre à des populations traditionnellement exclues des initiatives en logement social d'obtenir une chambre convenable et sécuritaire en réduisant au maximum les barrières d'accès. Nous sommes fiers de faire front commun avec tous nos partenaires communautaires et institutionnels du quartier pour lancer ce projet novateur », déclare Sylvie Boivin, directrice générale de L'Anonyme. L'accès à un logement permanent et abordable est l'une des réponses à long terme pour réduire et freiner les problématiques d'itinérance. Les maisons de chambres répondent aux besoins de populations vulnérables et constituent une première étape vers une stabilisation après un séjour à la rue. Le parc de maisons de chambres de Montréal diminue d'année en année et la Ville de Montréal s'est engagée à prendre des mesures pour en assurer le maintien.
  13. Je n'ai pas trouvé une fil pour ce projet via Le Devoir : Dan Hanganu et EVOQ remportent le concours d’architecture pour la bibliothèque Maisonneuve 21 octobre 2017 |Jeanne Corriveau Photo: Dan Hanganu architectes + EVOQ Architecture Le jury dit avoir aimé cette proposition «qui met en valeur le bâtiment patrimonial, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur». Les firmes Dan Hanganu architectes et EVOQ Architecture ont été sélectionnées pour réaliser le projet d’agrandissement de la bibliothèque Maisonneuve, rue Ontario, à Montréal. Dans le cadre d’un concours d’architecture lancé au printemps dernier, le jury a arrêté son choix sur la proposition des deux firmes. Le projet prévoit la construction d’atriums vitrés de chaque côté du bâtiment patrimonial afin d’augmenter la surface de plancher de la bibliothèque, qui passera de 1240 à 3315 mètres carrés. Ces travaux seront exécutés par un aménagement extérieur destiné à devenir un lieu de rencontre et de détente. Les firmes gagnantes disposeront d’un budget de 11,1 millions pour réaliser les travaux d’agrandissement, lesquels devraient se terminer en 2020. Le coût global du projet est estimé à 23 millions. Inauguré en 1912, l’immeuble abritant la bibliothèque Maisonneuve avait été construit pour accueillir l’hôtel de ville de Maisonneuve, une municipalité qui fut annexée à Montréal en 1918. La bibliothèque municipale occupe les lieux depuis 1981, mais elle y est trop à l’étroit. À la suite du lancement du concours d’architecture, le jury avait retenu quatre propositions parmi les quinze dossiers reçus avant d’arrêter son choix sur la proposition des firmes Dan Hanganu et EVOQ Architecture. Rappelons que l’architecte Dan Hanganu est décédé le 5 octobre dernier, laissant derrière lui un héritage important. On lui doit, entre autres, la conception des bâtiments du musée Pointe-à-Callière, du Théâtre du Nouveau Monde (TNM) et de HEC Montréal. ---------------------- Communiqué de presse de la Ville de Montréal Dan Hanganu architectes + EVOQ Architecture remportent le concours d'architecture pluridisciplinaire de la Bibliothèque Maisonneuve MONTRÉAL, le 20 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Félicitations aux firmes Dan Hanganu architectes et EVOQ Architecture, accompagnées des firmes NCK et PMA en ingénierie et Civiliti en architecture du paysage, pour avoir été sélectionnées par un jury au terme du concours d'architecture pluridisciplinaire pour la rénovation et l'agrandissement de la Bibliothèque Maisonneuve. Un concept audacieux résolument contemporain Les lauréats disposeront d'un budget maximal de 11 135 000 $ (avant taxes) pour rénover et agrandir l'actuelle Bibliothèque Maisonneuve qui loge dans l'ancien hôtel de ville de la Cité de Maisonneuve, à l'intersection de la rue Ontario et du boulevard Pie-IX dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Le concept déployé assurera la mise en valeur de ce bâtiment municipal d'intérêt historique, dont les dimensions actuelles de 1240 m2 seront de 3 315 m2 à la fin du projet. On y retrouvera notamment des pavillons abondamment vitrés aux extrémités de l'édifice, lesquels se marieront à son caractère néo-classique. Les lauréats envisagent aussi de développer un aménagement urbain extérieur en un lieu de rencontres, d'animation et de détente, tout en maintenant un environnement végétalisé. Une certification LEED Argent étant visée pour ce projet, les concepteurs privilégieront des matériaux locaux et des procédés à faible incidence énergétique. « Je suis ravi du projet gagnant qui contribuera au rayonnement de Montréal, à titre de Ville UNESCO de design. Celui-ci s'inscrit également harmonieusement dans un quartier en pleine effervescence en offrant un lieu culturel magnifiquement pensé. Nul doute que la Bibliothèque Maisonneuve deviendra une source de fierté pour tous les Montréalais et Montréalaises et un rendez-vous incontournable des résidents du quartier », déclare M. Russel Copeman, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de l'habitation, de l'urbanisme, de la gestion et de la planification immobilière et de l'Office de consultation publique de Montréal. « Bravo aux lauréats d'avoir mis à contribution leur talent et leur ingéniosité afin de transformer la Bibliothèque Maisonneuve en un lieu contemporain, audacieux et respectueux de son caractère patrimonial. Cette transformation illustre la capacité des firmes d'ici de proposer des projets d'une qualité exceptionnelle, tant sur le plan architectural que sur le plan patrimonial et environnemental », ajoute Mme Manon Gauthier, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d'Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme. « Je tiens à souligner l'excellent travail déployé par l'ensemble des collaborateurs dans le cadre du concours d'architecture pour le projet de rénovation et d'agrandissement de la Bibliothèque Maisonneuve. Mettre en valeur un bâtiment historique et patrimonial comme la Bibliothèque Maisonneuve et concevoir un agrandissement moderne qui saura répondre aux besoins techniques d'une bibliothèque du 21e siècle est un défi de taille qui commandait une analyse rigoureuse de la part du jury. Tous les efforts déployés dans le cadre de ce concours d'architecture permettront aux citoyens d'avoir accès à une installation de qualité adaptée à leurs besoins », précise M. Réal Ménard, maire de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Le jury Sélectionnés en juin parmi 15 dossiers de candidature, quatre finalistes ont présenté leurs esquisses lors d'une soirée publique tenue le 10 octobre dernier. Le projet de l'équipe de Hanganu et ÉVOQ est une réussite très habile et applaudie par le jury pour la mise en valeur du bâtiment patrimonial tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. « L'aménagement de deux atriums de chaque côté du bâtiment existant permet un dégagement et une mise en valeur accentuée du patrimoine architectural ». Ce dernier était composé de M. Richard Adam, chef de division à la Division du Programme RAC à la Ville de Montréal, de Mme Claude-May Ambroise, architecte à l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, de M. Sébastien Bouchard, ingénieur et directeur du service technique à la Ville de Chambly, de M. Dinu Bumbaru, directeur des politiques chez Héritage Montréal, de Mme Mylène Poirier, architecte, citoyenne et membre du comité consultatif d'urbanisme à l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, de Mme Patricia-Ann Sarrasin-Sullivan, architecte chez Box architectures et de M. Frédéric Stében, chef de division, culture et bibliothèques à l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. L'équipe lauréate fera l'objet d'une recommandation au conseil municipal pour un octroi de contrat. Rappelons que les travaux de rénovation et d'agrandissement de la Bibliothèque Maisonneuve s'inscrivent dans le cadre du programme de rénovation, d'agrandissement et de construction des bibliothèques (programme RAC). Conforme aux exigences du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, le concours d'architecture ainsi que le projet de rénovation et d'agrandissement de la Bibliothèque Maisonneuve font partie de l'Entente sur le développement culturel de Montréal, financée conjointement par le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Montréal. Le coût global du projet est estimé à plus de 23 M $. La fin des travaux sont prévus en 2020.
  14. Projet de 120 condos de Mondev sité au coin des rues Charlemagne et Sherbrooke Est. Ce projet est situé sur le site de l'ancien restaurant Moe's. Photos : imtl.org Envoyé de mon iPad avec Tapatalk
  15. Map: https://goo.gl/maps/RTisNhGiMgqKY2jg7 Streetview: https://goo.gl/maps/BSuFZyv2YshSVLmj9 Salut Mtlurb. Du nouveau pour l'est de Montréal! SDA (Société de développement Angus) a acheté l'ancien hopital. Ils prévoient rénover celui-ci et construire des logements sur les terrains adjacents. Ça va être principalement des résidences étudiantes (En collaboration avec le CEGEP Maisonneuve), il y aura aussi des logements locatifs abordables sociaux et un CHSLD. C'est tout ce que j'ai pour l'instant. A suivre.
  16. L’Insectarium ferme pendant 6 mois pour se transformer Jean-Louis Fortin 22/12/2010 14h19 Dès le 4 janvier, l’Insectarium de Montréal devra fermer ses portes au public pendant six mois. Mais cette fois, il n’est pas question de grève des cols bleus. L’institution va plutôt renouveler son exposition permanente pour la première fois de son histoire, ce qui coûtera 1,2 million $, a appris 24H. Les rénovations, financées par la ville de Montréal et le gouvernement du Québec, doivent complètement transformer l’Insectarium, qui accueille plus de 350 000 visiteurs par année. « Il y a des nouvelles façons de faire en muséologie, et on veut changer la façon de présenter les choses au gens », explique à 24H Karine Jalbert, porte-parole des Muséums nature de Montréal, l’organisation qui chapeaute aussi le Biodôme, le Jardin Botanique et le Planétarium. « On veut permettre au public de se rapprocher du monde des insectes. (…) Ce sera à la fine pointe de l’entomologie », promet-elle. L’Insectarium devrait rouvrir ses portes en juin 2011, si tout se déroule comme prévu. En place depuis 20 ans L’exposition permanente actuelle, qui se trouve au premier niveau de l’édifice et occupe les trois quarts de la superficie des lieux, avait grandement besoin d’être rafraîchie, selon la direction des Muséums nature. Elle avait été installée à l’ouverture de l’Insectarium, en février 1990. « C’est encore l’exposition originale, même si elle a évolué un peu au fil du temps », explique Karine Jalbert. L’annonce de ces travaux majeurs devait être faite le 3 janvier, « pour ne pas que les gens pensent que l’Insectarium est fermé pendant le temps des fêtes ». En fait, l’endroit sera bel et bien fermé les 24, 25, et 27 décembre, ainsi que le 3 janvier. Par contre, il sera ouvert le 26 décembre et du 28 décembre au 2 janvier, de 9h à 17h. Réorganisation Malgré la nouvelle exposition, il ne fait pas croire que les 15 000 insectes actuellement montrés aux visiteurs seront jetés à la poubelle. « Certains spécimens seront récupérés pour la nouvelle exposition. D’autres seront envoyés dans des expositions itinérantes à travers le Québec, ou serviront à divers projets éducatifs », assure la porte-parole. D’ailleurs, explique-t-elle, l’Insectarium n’expose qu’une partie de son imposante collection, qui contient 144 000 spécimens. Dès le mois de mars, tous ces insectes déménageront pour être conservés au nouveau Centre de la biodiversité, un bâtiment de 25 millions $ dont la construction est en train d’être achevée, sur le site du Jardin botanique. La fermeture prolongée de l’Insectarium n’affectera pas non plus la quinzaine d’employés à temps plein qui y travaillent. « Il y aura beaucoup de gens affectés au développement de la nouvelle exposition. Aussi, plusieurs travaillent sur l’exposition Papillons en liberté », dit Karine Jalbert. Cette activité revient pour une 14e année dans la grande serre du Jardin botanique, à partir du 17 février, malgré la fermeture de l’Insectarium. http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2010/12/20101222-141950.html Ok, c'est con. Il était fermé pendant une grève, il n'avait pas pu rénover pendant ce temps?
  17. Pas beaucoup d'info, mais je me disais qu'un fil pourrait être nécessaire pour suivre l'évolution du projet. En face du Village Olympique et près de l'Élogia, du Parc Olympique et des résidences Gouverneur, le projet va avoir un impact important et pourrait donner une image du développement futur de cette section de la ru Sherbooke. Carte : https://goo.gl/maps/QrSDb
  18. Une prévision de ce à quoi ressemblera la « Zone de rencontre » Simon-Valois. Photo: civiliti, François Courville, UDO design et la Ville de Montréal Un chantier de 16 mois pour la rue Ontario à Montréal Publié aujourd'hui à 4 h 20 L'inquiétude est grande chez plusieurs commerçants d'une portion des rues Valois et Ontario. Il y a deux semaines, ils ont appris que des rénovations, qui comprennent notamment l'agrandissement de la place Simon-Valois et des espaces piétons, allaient causer plus d'un an de travaux devant leurs magasins. Un texte d'Alexis Gacon « Ça a été comme une bombe! », s'exclame Daniel Malo, propriétaire de la boucherie Beau-Bien, qui se serait bien passé des travaux à venir devant son échoppe. Comme une quarantaine de marchands, il a assisté à la présentation du projet de la municipalité lors d’une réunion tendue, le 18 février dernier. Le chantier avait déjà été évoqué l’année dernière, mais Daniel Malo critique le manque de concertation de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avec ses commerçants. « Quand ils nous convoquent, c'est plus pour nous alerter. On n’avait pas le choix, vraiment, on écoutait. On a regardé leurs belles maquettes, leurs dessins. On n’a pas de poids. Je n’ai pas vu quelqu'un de content, ça c'est sûr et certain », relate-t-il. En contemplant la devanture de son magasin, l’homme à la carrure impressionnante, vestige d’un passé de culturiste, espère que les clients ne délaisseront pas sa boucherie durant les travaux. Ils concernent en majeure partie la rue Ontario, sur une section contenue entre la rue Nicolet et l’avenue Bourbonnière. « Il va y avoir des déviations, ça va devenir un labyrinthe, et il y aura moins de stationnements. Je ne connais pas quelqu’un qui vient en vélo pour m’acheter 150 $ de viande. » - Daniel Malo, entrepreneur Des fonds pour compenser les pertes Le maire Pierre Lessard-Blais saisit la grogne actuelle des marchands, mais compte bien les faire changer d'avis une fois le projet terminé. « Je comprends très bien les inquiétudes des commercants.[...] En même temps, non seulement cela va ajouter de la sécurité pour les piétons, mais cela va rendre aussi la rue beaucoup plus attrayante pour eux. » - Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve La Ville dit pouvoir aider les commerçants grâce à un programme qui peut compenser jusqu’à 30000$ leurs pertes de revenus en raison des travaux. Jimmy Vigneux, directeur de la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve, estime que la place Simon-Valois va être valorisée après les travaux et que les commerces environnants en bénéficieront. Cependant, il ne s’attendait pas à ce que le chantier dure si longtemps. « C'est sûr qu'on a été surpris par l'ampleur des travaux. On savait qu'il y avait un projet en cours. On le trouvait très intéressant, car cela aura un impact positif sur le quartier à moyen terme. Mais c'est la durée qui nous a surpris. [Elle] est passée de 4-5 mois à 16 mois. C'est ça qui nous a fait peur », affirme-t-il. Un mauvais moment à passer Comme les conduites d'aqueducs sous les rues visées sont plus que centenaires –celle sous la rue Ontario date de 1892–, la Ville ne voulait pas attendre plus longtemps pour les remplacer. D'autre part, le remplacement d'une partie du réseau électrique est aussi au menu, c'est ce qui a fait passer les travaux d'une durée de 6 mois à 16 mois. L'arrondissement reconnaît que les travaux de la Commission des services électriques n'étaient pas prévus au départ. En raison de l'état du réseau et de l'importance de ne pas ouvrir la rue plusieurs fois, il a été décidé que ces travaux seraient intégrés au projet, Ces rénovations, qui se feront en plusieurs phases, s’inscrivent dans le projet d'aménagement de la Zone de rencontre Simon-Valois, financé par la ville-centre dans le cadre du programme des rues piétonnes et partagées. Ce projet, qui comprend l'agrandissement de la superficie de la place Simon-Valois, s’inspire selon la Ville du concept européen de zone de rencontre : des rues partagées, des espaces où plusieurs modes de déplacement cohabitent. Un concept qui doit renforcer les interactions entre usagers. La première phase des travaux, qui s’étendra de septembre 2019 à avril 2020, concerne le réseau électrique. Durant cette phase, la rue Ontario ne sera pas fermée à la circulation. À l’été 2020 s’amorcera la deuxième phase, qui vise à reconstruire les deux conduites d’aqueduc (sur les rues Ontario et Valois). D’après la Ville, aucun commerçant ne ressentira les effets de la fermeture pendant sept mois consécutifs. Avec l’un de ses employés, Daniel Malo tente de se rassurer : « Que veux-tu? On va grandir là-dedans, hein! C’est long, mais ça va être mieux après. Ça, on veut bien le croire. »
  19. Château Dufresne Source : Wikipedia Communiqué de la Ville http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31576 Restauration du Château Dufresne - La Ville de Montréal investit dans le patrimoine et l'histoire de l'est de Montréal 10 mai 2019 Montréal, le 10 mai 2019 - Le président du comité exécutif et responsable des finances, des ressources humaines, des affaires juridiques, de l'évaluation foncière ainsi que de la gestion et de la planification immobilière, M. Benoit Dorais, et la responsable de la culture et de la diversité montréalaise au comité exécutif, Mme Magda Popeanu, sont fiers d'annoncer des travaux de restauration du Château Dufresne. Le comité exécutif a accordé cette semaine un contrat à St-Denis Thompson Inc. pour la restauration de la maçonnerie et divers travaux connexes dans ce bâtiment situé dans l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. « Le Château Dufresne, cet immeuble patrimonial, a besoin d'important travaux de maçonnerie, notamment pour régler les problématiques reliées aux infiltrations d'eau. Ces travaux sont nécessaires afin de préserver le principal musée d'histoire et de patrimoine de l'est de Montréal », a mentionné M. Dorais. « Il est important d'effectuer rapidement ces travaux afin de protéger cet édifice patrimonial, mais également afin de préserver les collections entreposées. Cette institution de l'est de Montréal met en valeur l'histoire d'un quartier et de notre belle ville. Il est primordial, pour notre administration, de le protéger et de le mettre en valeur », a déclaré Magda Popeanu. Le contrat s'élève à plus de 4,8 M$ et comprend, entre autres, des travaux de réfection des toitures, de réfection de la maçonnerie sur toutes les façades et de reconstruction d'éléments d'origine. Ce projet est financé en partie dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec. Les travaux commenceront ce printemps et se poursuivront jusqu'à l'automne. Le musée restera ouvert pendant les travaux.
  20. 28/06/2016 Mise à jour : 28 juin 2016 | 17:39 http://journalmetro.com/local/hochelaga-maisonneuve/actualites/986540/des-artistes-pour-transformer-sainte-catherine-est/ Des artistes pour transformer Sainte-Catherine Est Par Catherine Paquette TC Media Collaboration spéciale Le projet Quartier en art embellit déjà quelques vitrines de la rue Sainte-Catherine Est. La rue Sainte-Catherine Est connaîtra bientôt un vent de renouveau avec l’arrivée d’artistes et artisans dans ses locaux vacants, promet la société de développement commercial (SDC) Hochelaga-Maisonneuve. L’organisme vient de se voir accorder un financement de 90 000$ pour le projet «Sainte-Catherine, rue des artistes et des artisans», sélectionné dans le cadre du programme PRAM-Est de la Ville de Montréal. Un total de 157 631 $ partagé entre la ville-centre, la SDC et d’autres partenaires sera investi dans la réalisation de projets qui inciteront des artistes à y installer leur atelier ou leur boutique, dans le secteur de la SDC allant de l’avenue Bourbonnière à la rue Viau. L’embauche d’une personne ressource permettra de faire le lien entre les propriétaires et les artistes, et des concours d’entreprenariat encourageront certains à s’y lancer en affaires. «Il y a déjà des ateliers boutiques sur la rue Sainte-Catherine, mais on veut renforcir cette identité. Il commence déjà à avoir une clientèle pour ces produits-là», explique le directeur de la SDC Jimmy Vigneux. Le projet surfera en effet sur la vague de nouveaux arrivants dans le secteur : les Ateliers Créatifs, dont les locaux ouvriront cet été, amèneront une centaine de créateurs dans les locaux du 3890-3910, rue Sainte-Catherine. La présence d’ateliers-boutiques comme Electrik kidz, Bigarade et Gabardine et de la galerie Gham et Dafe marquent également la volonté des artistes de s’installer dans le secteur. Le projet répond au besoin d’améliorer «l’image» de la rue Sainte-Catherine. Le montant octroyé par la Ville s’ajoute aux nombreux efforts de relance de l’artère, dont le tronçon entre Pie-IX et la rue Moreau fait l’objet d’une démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) de la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve depuis 2012. Le projet s’arrimera par ailleurs avec les efforts de la table, qui vise le recrutement d’artisans depuis plusieurs mois, après des consultations menées auprès de la population du secteur. Secteur défavorisé Parsemée de graffitis et de locaux vacants, au nombre de 46, la rue Sainte-Catherine a l’avantage d’être beaucoup moins coûteuse pour les locataires. La moyenne des loyers s’élève à 10$ le pied carré, soir la moitié moins des montants exigés sur la rue Ontario, fait savoir le directeur. «C’est un type de commerce viable sur Sainte-Catherine, puisque 100% de leur chiffre d’affaires ne se fait pas nécessairement sur la rue. Comme l’achalandage n’y est pas si élevé que sur Ontario, on considère que c’est un bon filon», affirme-t-il. Le directeur souhaite offrir à des artistes d’occuper des locaux vacants gratuitement de manière temporaire, afin d’attirer de possibles locataires. Le projet vise aussi à améliorer l’aspect des vitrines en travaillant en collaboration avec Un quartier en art, projet qui vise à afficher des œuvres d’artistes locaux dans les locaux vacants. «Il faut établir que c’est rue artistique, on veut que les artistes puissent s’exprimer sur la rue», ajoute savoir le directeur.
  21. Port de Montréal Photo : Luc Lavigne Le gouvernement Marois, la Ville de Montréal et l'Administration portuaire de Montréal annoncent la signature d'une entente pour le prolongement du boulevard de l'Assomption, afin de faciliter l'accès au port. Les améliorations visent aussi le prolongement de l'avenue Souligny ainsi que le réaménagement des liens entre le port et l'autoroute 25. Ces changements faisaient partie des priorités de la Ville dans son dernier plan de transport. Le projet doit faciliter le transport des marchandises en raccordant plus directement le port au réseau autoroutier. Il doit aussi diminuer le transit de camions sur la rue Notre-Dame. « C'est une bonne nouvelle pour le développement de l'est de Montréal et pour l'ensemble du Québec », affirme le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, dans un communiqué. Québec croit aussi que le projet améliorera la qualité de vie des citoyens en réduisant la pollution, le bruit et les risques d'accident dans les quartiers adjacents. Aucun échéancier toutefois n'a été établi pour les travaux, et aucun détail n'a été donné concernant le coût du projet. Le ministère des Transports doit par ailleurs mener les études pour les réaménagements à proximité de l'autoroute 25. Mise en valeur des terrains Le projet vise aussi le désenclavement et le développement de terrains vacants à vocation industrielle dans ce secteur. « L'établissement de ce nouveau lien routier de 1,5 km contribuera à la mise en valeur d'un quadrilatère de 300 000 mètres carrés situé entre la rue Dickson et la cour de triage du CN, et entre les rues Hochelaga et Notre-Dame, où plusieurs terrains sont enclavés et vacants », précise la Ville de Montréal. « L'amélioration de l'accessibilité routière au Port de Montréal et l'allégement du camionnage sur la rue Notre-Dame représentent des avantages considérables, qui bénéficieront au développement économique de l'est de la métropole », affirme de son côté le maire de Montréal, Michael Applebaum, dans un communiqué. Quant à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, elle salue cette décision, des changements qu'elle souhaitait voir se réaliser depuis 2011.