Search the Community

Showing results for tags 'salle'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 73 results

  1. Pour les amis de M. Bumbaru, pour ceux qui militent en faveur de la conservation du BENS a lire dans La Presse d'aujourd'hui: http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/article?AID=/20080603/CPACTUEL/806030792/5159/CPACTUALITES A lire aussi les articles suggeres a la fin. Je dois admettre qu'il y a certains points souleves qui meritent attention exemple le restaurant du 9e etage de chez Eaton etait (est toujours) une copie de la salle a manger a bord du paquebot de luxe" Ile de France" si je ne m'abuse decore dans le plus pur style Art-deco. N' y aurait-il pas un de ces chefs de genie qui pourrait faire renaitre un tel etablissement malgre l'emplacement?
  2. Des opposants au projet des frères Rémillard qui veulent fermer la salle des nouvelles de Télévision Quatre-Saisons se feront entendre à Québec dans le cadre des consultations sur le renouvellement de la licence de TQS devant le CRTC. Pour en lire plus...
  3. Nouveaux-riches-sur-la-Rive «Avant, les gens gagnaient 300 000$ et s'achetaient une maison de 400 000$. Aujourd'hui, avec le même revenu, ils s'achètent une maison à 1 million», explique Martine Deschesnes, agente immobilière. Photo Bernard Brault, La Presse Louise Leduc La Presse Qui sont ces nouveaux riches qui poussent dans les champs et les bois du Québec, à grands coups de manoirs? Qui a les moyens d'acheter des villas et d'embaucher deux ou trois gouvernantes ? Qui vit, par exemple, dans le Beverly Hills de la Rive-Sud? L'appellation est de Martine Deschesnes, agente immobilière chez Remax, qui évoque ainsi le secteur boisé de Boucherville. Contrairement aux idées reçues, dit-elle, les résidants de ces quartiers hypercossus ne sont pas que des baby-boomers. «Le Québec compte aujourd'hui beaucoup de nouveaux riches, dit-elle. Allez vous promener dans ces quartiers de manoirs, et vous verrez plein de femmes enceintes et de poussettes! Dans ma clientèle, il y a de nombreux jeunes professionnels.» Jean Houde, lui, construit des mégamaisons de 500 000$ à 5 millions. Il a de ces clients qui, «à la dernière minute, peuvent très bien réclamer que le plafond de la pièce où se trouve la piscine intérieure puisse être descendu au-dessus de la piscine pour en faire une piste de danse». Sa clientèle typique? «Essentiellement des gens qui font l'objet d'articles dans les journaux...» Vincent Lacroix? Des mafiosi ? «Il m'est arrivé quelques rares fois de refuser un client qui avait l'air louche mais, en général, ce sont des gens qui ont fait un bon coup en affaires, qui jouent au hockey, qui ont réussi dans les arts. Sur le fond, ce sont des gens humbles.» Pardon? «Sans blague, au début, le but n'est pas de flasher. Seulement, il y a emballement. Ils finissent par vouloir des chambres supplémentaires. Et plus grandes que prévu. Ils songent ensuite qu'une salle de cinéma et une salle d'exercice, ce serait bien. Et un ascenseur... Pour eux, c'est de l'argent de poche, poursuit M. Houde. Ils sont nombreux à payer leur maison comptant.» «Ce que je constate, dit pour sa part M me Deschesnes, c'est qu'avant, les gens gagnaient 300 000$ et s'achetaient une maison de 400 000$. Aujourd'hui, avec le même revenu, ils s'achètent une maison à 1 million.» Ses clients contractent donc pour la plupart un prêt hypothécaire, dit-elle, mais tout de même avec une bonne mise de fonds. «Si les taux d'intérêt s'emballaient comme aux États-Unis, certains pourraient vivre des heures difficiles, avance Tony Modafferi, agent immobilier. Pour l'instant, cependant, selon les données de la Chambre immobilière de Montréal, il n'y a aucune reprise de possession à Laval et dans la couronne nord; il y en a seulement 37 à Montréal et 39 sur la Rive-Sud.» Chose certaine, ceux qui pensent s'acheter une grosse maison, la revendre peu après et toucher le magot sont mieux d'y penser deux fois. «Même s'il y a plus de riches qu'avant, le bassin de personnes qui ont les moyens d'acheter un manoir est quand même plus l imité que ceux qui peuvent acheter un condo. Revendre une grosse maison, c'est donc plus difficile», note Astrid Joseph, analyste à la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Plus difficile, et pas seulement si quelques voisins autour mettent une pancarte à la porte. «Pour ces maisonslà, le concurrent principal, ce n'est pas le voisin. C'est toujours la maison neuve, dit Mme Deschesnes. Si tu as 1 million, tu as souvent le goût de bâtir ta maison toi-même, à ton goût, à moins d'être trop occupé pour superviser une construction.» Et c'est ainsi que les manoirs poussent et se multiplient, toujours plus gros, toujours neufs, mais risquent ensuite d'être revendus à perte. Le constructeur Jean Houde ne le nie pas. «Mais bon, quand tu vaux 100 millions ou 200 millions, tu t'en fous un peu si ta maison ne se vend pas après.» Gourmand, le manoir de banlieue Maison type: située dans le quartier le Blainvillier, à Blainville. Construite en 2002. Habitée par un couple avec deux enfants. Évaluation municipale: 354 000$. Valeur d'achat: 450 000$ Terrain de 16 300 pieds carrés. Espace habitable de 3500 pieds carrés. Neuf pièces, deux salles de bains, une salle d'eau, trois chambres. Trois étages, y compris un sous-sol aménagé. Chauffage électrique par thermopompe. Hypothèque: 2307$ par mois (en supposant une mise de fonds de 150 000$, un taux d'intérêt de 7% et une période d'amortissement de 20 ans). Soit 27 684$ par an. Frais annuels Taxes: 4600$ par an. Électricité: 2600$ par an. Assurances: 700$ par an. Entretien de la piscine: 700$ par an. Déneigement: 700$ par an. Aménagement paysager annuel: 1000$. Total: 37 284$, soit 3107$ par mois.
  4. (Le samedi 07 avril 2007)La Ville de Montréal et le chef cuisinier Antoine Richard se sont associés pour réaliser à Verdun « L'Espace Françoise-Kayler «, un projet de librairie-bibliothèque gastronomique couplée à un restaurant, à une salle de réception de 200 places sur un toit panoramique et à un gîte touristique. Cet aménagement de 1 million de dollars vise à faire la promotion des produits du terroir québécois, a appris La Presse. Le projet, en gestation depuis un an, sera aménagé au-dessus d'un stationnement municipal étagé qui donne sur les rues Ethel et Wellington. Il sera composé de deux bâtiments. Le premier comprendra la librairie-bibliothèque, baptisée L'Espace Françoise-Kayler, où la réputée critique gastronomique participera à des rencontres sur la cuisine et les produits régionaux. « La librairie-bibliothèque ne sera pas seulement un endroit destiné à la vente et à la consultation sur place de livres de cuisine du monde entier, ce sera aussi un lieu de rencontres», a dit Mme Kayler, journaliste retraitée de La Presse. Françoise Kayler fournira à la bibliothèque des livres d'art culinaire qu'elle a acquis durant sa carrière. On pourra aussi y louer des ustensiles de cuisine rares que l'on n'a pas toujours les moyens de s'offrir, comme un appareil à fondue ou un moule à kouglof. Un restaurant de type bistrot de 40 places sera aménagé dans le bâtiment. On y servira une cuisine faite à partir de produits du terroir. Près du restaurant, une salle de réception de 550 m2, d'une capacité de 200 personnes, offrira une vue exceptionnelle sur le centre-ville de Montréal et le fleuve Saint-Laurent. Dans cette salle, des professionnels participeront à des activités de promotion des produits alimentaires québécois. Un jardin de 350 m2 sera aussi aménagé sur le toit. Le second bâtiment abritera un gîte touristique de type « couette et café». Ancien propriétaire du restaurant La P'tite Table, à Verdun, et ex-directeur général de la Société de développement commercial Wellington, Antoine Richard a eu l'idée de ce projet le jour où il est monté sur le toit de 2500 m2 du stationnement étagé. « Je me suis rendu compte du potentiel de l'endroit, dit-il. On a une vue de l'Oratoire Saint-Joseph jusqu'au mont Saint-Bruno. Je me suis dis qu'on pourrait y aménager une salle de réception, surtout qu'une salle de 200 places avec une telle vue, il n'y en a pas à Verdun.» Le stationnement continuera d'exister (il sera rafraîchi). Les visiteurs pourront y mettre leur véhicule, à moins qu'ils ne viennent en métro, puisque la station de L'Église est à deux pas. « L'arrondissement est enchanté par ce projet très original et novateur de la part de deux professionnels réputés, a dit le maire de Verdun, Claude Trudel. On va les accompagner dans cette démarche, d'autant que cela va apporter beaucoup de fraîcheur à ce quartier de Verdun.» Le projet est en effet une collaboration entre la Ville de Montréal et l'entreprise de M. Richard, Barka Inc. Un bail emphytéotique donnera au promoteur la propriété des lieux pendant 40 ans, à la suite de quoi la Ville pourra récupérer tous les droits sur les améliorations apportées à l'immeuble. « Nos cinq premières années seront gratuites, a dit le chef Richard. Les cinq années suivantes, on paiera 10 000 $ de loyer et, les 30 ans suivants, on paiera au minimum 2% du chiffre d'affaires. C'est donc une situation gagnante pour la Ville. Plus ça marche, plus on gagne de l'argent et plus elle en gagne aussi.» Verdun tirera donc profit d'un lieu qui, autrement, demeurerait inoccupé. De plus, l'aménagement bonifie la valeur de l'immeuble à des coûts minimes pour la Ville. On a déjà trouvé quelque 500 000 $ pour ce projet évalué à 1 million.» Nous avons un dossier au ministère québécois du Tourisme, dit Antoine Richard. Nous travaillons aussi avec la Banque de développement du Canada.»
  5. Le Devoir 14 juin Tour de 30 étages sur l'îlot Balmoral Le projet de Rogers permettrait le financement d'une place des festivals et d'une nouvelle salle de spectacles L'entreprise canadienne-anglaise de communications Rogers veut s'ancrer au Québec en construisant une tour de bureaux de 30 étages sur le quadrilatère situé à l'ouest de la Place des Arts, à Montréal. Ce projet permettrait le financement et le développement culturel de l'îlot Balmoral avec une immense place des festivals et une nouvelle salle de spectacles, a appris Le Devoir. Des discussions sont en cours entre Rogers et la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), le bras immobilier de la Ville de Montréal, pour la réalisation de ce projet d'envergure. La Société immobilière du Québec (SIQ) est également partie prenante dans ce dossier puisque la partie sud de l'îlot Balmoral lui appartient, alors que la SHDM est propriétaire de la partie nord. Selon les informations recueillies, la tour Rogers s'élèverait à l'angle des rues de Bleury et de Maisonneuve et pourrait permettre de regrouper les divers bureaux de l'entreprise actuellement disséminés à travers Montréal. Au sud, l'édifice Wilder, mal en point faute d'entretien par la SIQ, sera démoli afin de permettre la construction d'une salle de spectacles de 1000 places. Cela comblerait le vide laissé par la disparition du Spectrum, prévue à la fin de l'été. Sur la partie est du site qui longe la Place des Arts, entre les rues Sainte-Catherine et de Maisonneuve, une place publique destinée à accueillir les grands festivals verrait le jour et favoriserait leur pérennité. Ce projet nécessiterait des investissements considérables. Déjà, la Ville de Montréal a prévu 55 millions de dollars en infrastructures municipales dans son plan triennal d'immobilisations. Mais cela ne peut pas suffire. «Notre objectif est de limiter les investissements publics dans le dossier», a expliqué la porte-parole de la SHDM, Stéphanie Gareau. De fait, le projet de Rogers, dont le coût s'élèverait à des dizaines de millions de dollars, est intimement lié au développement culturel de l'îlot Balmoral. Le milieu culturel souhaite depuis longtemps que soit consacrée la vocation du site. De son côté, Rogers voit vraisemblablement tout l'intérêt de créer des liens et de soutenir la culture québécoise, question d'améliorer son image et de s'immiscer dans les plates-bandes de ses concurrents commerciaux. «C'est important pour Rogers d'être associée au milieu culturel, notamment le secteur francophone», s'est borné à commenter Sébastien Bouchard, de Rogers, après avoir insisté pour dire que, pour l'instant, «il n'y a rien à annoncer». Rogers est une entreprise tentaculaire. Elle est présente en téléphonie cellulaire (Fido) et en câblodistribution; elle est également propriétaire de 50 stations de radio, de chaînes de télévision spécialisées, de magazines comme L'Actualité et Châtelaine et même de l'équipe des Blue Jays de Toronto et du stade de baseball Rogers Centre (l'ancien SkyDome). En 2000, Rogers avait tenté une percée au Québec en voulant mettre la main sur Vidéotron et TVA. L'intervention du gouvernement du Québec par le truchement de la Caisse de dépôt et placement avait toutefois bloqué cette transaction et permis à Quebecor d'élargir son empire. Le développement de l'îlot Balmoral est sous la coordination de la SHDM, a précisé la porte-parole de la SHDM, Stéphanie Gareau, ajoutant que les démarches de l'arrondissement de Ville-Marie se font de façon parallèle. Ville-Marie a récemment confié un mandat au consultant Clément Demers pour élaborer un plan particulier d'urbanisme (PPU) qui doit proposer dans le détail une vision d'avenir pour l'îlot Balmoral. Le PPU doit déterminer qui pourra faire quoi, où et comment. «Plusieurs regardent l'îlot comme un terrain extrêmement intéressant pour des projets. Rien n'a été officiellement déposé pour l'instant et rien ne sera étudié avant la remise du plan de développement, le 31 octobre», a récemment soutenu le maire de l'arrondissement, Benoit Labonté, dans un entretien avec Le Devoir. Le projet de Rogers est néanmoins analysé «en fonction des besoins du milieu culturel», a souligné Mme Gareau. Ces «besoins» sont définis dans le cadre d'un protocole d'entente liant la SHDM et l'Équipe Spectra, l'entreprise privée qui orchestre entre autres le Festival international de jazz et les FrancoFolies. Les orientations du protocole sont claires: tout projet sur l'îlot Balmoral doit comprendre la construction d'une salle de spectacles en remplacement du Spectrum et délimiter une place des festivals. Spectra utilise abondamment les terrains vacants de l'îlot Balmoral pendant la période des festivals. De plus, le Spectrum, dont Spectra est locataire depuis 25 ans, doit fermer ses portes en août. L'érection d'un magasin à grande surface Best Buy y est prévue. Après avoir tenté en vain de développer en partenariat un projet d'un complexe comprenant un nouveau Spectrum, Spectra a changé son fusil d'épaule et jeté son dévolu sur l'îlot Balmoral. La SHDM ne cache pas avoir trois projets entre les mains, dont celui de Rogers. Ces projets s'ajouteraient à ceux d'autres promoteurs qui auraient plutôt choisi de solliciter l'arrondissement de Ville-Marie. Depuis 2000, différents projets ont été dessinés, puis abandonnés. Il y a deux ans, la firme Busac, promoteur du controversé îlot Voyageur de l'UQAM, avait des ambitions avec Cadim, la filiale investissement de la Caisse de dépôt et placement, pour le site. La Caisse de dépôt reconnaît avoir travaillé sur le financement du dossier mais soutient l'avoir fermé depuis lors. Busac est aujourd'hui partenaire d'un des trois consortiums qui présenteront un partenariat public-privé pour la construction de la salle de concert de l'OSM. Du côté de la SIQ, aucune position officielle n'a été adoptée. On a même affirmé hier ignorer certains détails du dossier de l'îlot Balmoral, notamment les critères de sélection des projets dont ont convenu Spectra et la SHDM. «La SIQ a acquis ce terrain pour loger la salle de l'OSM et le conservatoire de musique. Les projets du gouvernement ayant changé, le terrain est devenu excédentaire pour nous. On veut en disposer en tenant compte des orientations gouvernementales», s'est limité à dire Martin Roy, de la SIQ. L'îlot Balmoral constitue un des deux pôles de développement prévus pour le Quartier des spectacles. Le projet d'une vitrine culturelle au croisement des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent est sur la planche à dessin de la Ville de Montréal.
  6. En construction proche d'Henri Bourassa et Deguire. 3 Tours de 8 étages chacunes. http://www.toursdeguire.com Pour que le bien-être soit au rendez-vous, Développement Scalia et fils adapte, à votre demande, les plans de votre demeure pour un condo à votre mesure. Que ce soit un spacieux 3 ½ 4 ½ ou 5 ½ vous pourrez avec l’entreprise déterminer la dimension et la disposition des pièces afin qu’elles reflètent vos besoins et vos goûts. La qualité Structure en béton - insonorisation supérieure 2 Ascenseurs Plafonds de 8 pieds Surveillance par caméra 1, 2 ou 3 chambres à coucher Les services Piscine intérieure Spa Sauna Salle d’exercices Salle communautaire Stationnement intérieur Aires de stationnement pour visiteurs Le souci du détail Finition de style colonial Revêtement de plancher : lattes de bois en merisier, tuiles de céramique (vestibule, cuisine, coin-repas, salle de bain et salle de lavage)
  7. Une autre grue est apprue dans le ciel de l'île Paton... maintenant 5 grues! Une tour assez ordinaire mais massive. Fait par construction Khoury. http://www.ekhouryconstruction.com/ Condominiums de luxe dans le secteur Ile Paton, directement sur le bord de la Rivière des Prairies avec vue sur la Rivière des Mille-Îles - Unités sur 1 ou 2 étages, de 1 à 10 chambres à coucher 800 à 5000 pc - Finition de grande qualité - Piscine creusée 4 saisons à eau salée et spa - Salle d’exercices - Salle de réception - Concierge sur place - Espace de stationnement intérieur - Espace de rangement au sous-sol - Système de sécurité avec caméra - Foyer au gaz - Air climatisé central - Couvert par la garantie des maisons neuves
  8. Un condo vendu 47 millions: record à Los Angeles Le condo vendu 47 millions occupe les deux derniers étages d'une tour en construction et offre une vue à 360 degrés. Il sera possible de voir la mer à l'ouest, des gratte-ciel du centre-ville de Los Angeles à l'est, et la chaîne de montagnes Santa Monica au nord. Photo archives Reuters Le mardi 5 août 2008 Nicolas Bérubé La Presse Los Angeles Un pied-à-terre à L.A., ça vous dit? Si c'est le cas, vous pouvez dire adieu à l'appartement qui occupe les deux derniers étages de la tour Century, en construction près du boulevard Santa Monica. Ce condo vient de s'envoler au prix de 47 millions de dollars. Le condo, qui marque un record pour un condo en Californie, a été acquis plus tôt ce mois-ci par Candy Spelling, la veuve du milliardaire Aaron Spelling. Décédé en 2006, M. Spelling a été le producteur télé le plus prolifique de l'histoire d'Hollywood. On lui doit notamment Beverly Hills 90210 et Charlie's Angels. Le condo, qui s'étend sur 1500 mètres carrés, offre une vue à 360 degrés. Il sera possible de voir la mer à l'ouest, des gratte-ciel du centre-ville à l'est et la chaîne de montagnes Santa Monica au nord. La tour est située à deux pas des restos branchés d'Hollywood. «Avant de faire mon choix, j'ai pris soin d'explorer toutes les tours à condo de l'ouest de L.A., et le Century a été la seule à satisfaire mes exigences, a fait savoir Mme Spelling. C'est carrément l'immeuble le plus luxueux à Los Angeles.» La riche dame prévoit emménager dans ses nouveaux quartiers lorsque la construction de la tour sera complétée, à la fin de l'année 2009. La tour comprendra 140 résidences, dont les plus luxueuses seront munies de foyers, de patios et d'une salle de divertissement. Un restaurant haut de gamme situé au rez-de-chaussée pourra servir les résidants. L'immeuble comprendra également une salle d'entraînement, un spa, une salle pour goûter les vins et un service de voiturier disponible 24 heures par jour. Pour Mme Spelling, le condo marque un retour à une habitation plus modeste: le manoir de 5000 mètres carrés qu'elle occupe actuellement compte 123 pièces. Situé dans le chic quartier de Holmby Hills, près de Beverly Hills, le manoir est la plus grande résidence du sud de la Californie.
  9. Si ça vous intéresse: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,117743576&_dad=portal&_schema=PORTAL
  10. Un hôtel de 40 M $ à La Cité de Mirabel Le 28 octobre 2015 à 18h06 | ArgentMise à jour le 28 octobre 2015 à 19h25 Un nouvel hôtel dont l’investissement dépassera les 40 millions $ sera construit à Mirabel, au cœur du vaste projet immobilier et commercial La Cité de Mirabel. Les promoteurs Ray Junior Courtemanche et Jean Grégoire ont annoncé mercredi le début de la construction de La Cache de la Cité, un hôtel « contemporain unique en son genre » qui accueillera ses premiers clients dès l’an prochain. L’établissement, à la fois hôtel corporatif haut de gamme et condotel, comptera 146 chambres, dont 15 suites avec balcon. Il comptera une salle de réunion pouvant accueillir jusqu'à 900 personnes, permettant des rencontres corporatives, mais également des expositions, des conventions et même des foires commerciales. « Cet hôtel offre également une immense salle de spectacles qui animera les Laurentides de prestations de toutes sortes », affirme M. Courtemanche Une chapelle vitrée sera construite sur le toit pour les mariages, de même qu’un restaurant, un bar avec terrasse, une piscine et un centre de conditionnement physique. Le concept architectural, défini par la designer Anne Paquet à l'origine de la construction de l'hôtel La Cache à Maxime, à Scott, en Beauce, a été inspiré des plus grands hôtels de Las Vegas et de Miami, indique-t-on http://argent.canoe.ca/vos-finances/immobilier/un-hotel-de-40m-la-cite-de-mirabel-28102015 Video:
  11. http://blog.rayside.qc.ca/theatre-paradoxe-place-au-spectacle/ Théâtre Paradoxe – Place au spectacle! Le réaménagement de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, dans le quartier Côte-St-Paul – Ville-Émard, à Montréal, est un projet dont nous sommes particulièrement fiers. Il s’agit pour Montréal de la première église de grande envergure transformée en salle de spectacles. Le projet est synonyme de succès puisqu’il permet de conserver un bâtiment à haute valeur patrimoniale et qu’il s’intègre dans son quartier d’accueil tout en répondant à des enjeux sociaux locaux. Désormais occupée par le Groupe Paradoxe, un organisme de réinsertion professionnelle œuvrant sur deux volets, soit la formation de la main-d’œuvre et les services multimédia (support à l’organisation d’événements, enregistrements audio et vidéo, etc.), l’église contient une salle multifonctionnelle de 850 places pouvant accueillir différents types d’événements. La salle est en fonction depuis septembre dernier. Le sous-sol regroupe différents locaux tels des salles de pratique, d’enregistrement audio et vidéo ainsi que des salles d’entreposage. Le presbytère, dont la construction devrait s’achever en juillet prochain, accueillera les bureaux de l’organisme de même que des logements pour mères monoparentales et des chambres de transition. À travers ses activités, l’organisme offre des programmes de formation et des emplois à des jeunes marginalisés. Le parti architectural choisi est simple, mais représente un défi de taille : donner une nouvelle vie à l’église tout en préservant autant que possible ses caractéristiques architecturales et en assurant l’intégration du site au milieu environnant. De nombreux détails architecturaux ont été préservés dans le cadre du projet de transformation ainsi que certaines parties du mobilier. Les bancs d’église ont notamment été réutilisés pour construire les bars! Les vitraux ont été préservés et ajoutent à l’ambiance des spectacles. Plusieurs interventions ont également été nécessaires pour transformer la nef, qui représente toujours un défi architectural de taille dans les projets de conversion d’église. L’acoustique de la salle a été atténuée pour éviter les échos lors des événements. PLAN REZ-DE-CHAUSSE PLAN SOUS-SOL À une époque où de plus en plus de nos églises doivent être fermées et démolies, le projet Paradoxe est un exemple inspirant d’une église à laquelle on a su redonner vie. De plus, elle continue, à travers ses nouvelles fonctions, de jouer un rôle central au sein de la communauté. Le théâtre Paradoxe est une célébration du passé tournée vers l’avenir. Vidéo produite par Paradoxe sur la construction du projet > Pour plus d’information sur le projet http://www.theatreparadoxe.com/ http://www.patrimoine-religieux.qc.ca/fr/telechargement/cahier_4_theatre_paradoxe_montreal2.pdf http://decouvrez.gcaimmobilier.com/2015/03/06/theatre-paradoxe-reconvertir-une-eglise-pour-batir-un-quartier/ sent via Tapatalk
  12. LA RETRAITE VOUS VA SI BIEN ! Piscine, plage intérieure, salle d’exercice, allées de quilles, cinéma, salle à manger, loisirs intérieurs et extérieurs… Quand tout est sur place, vous avez le temps de vous adonner à toutes vos envies. Alors, devenez propriétaire ou locataire au Boréa, en toute liberté ! http://www.legroupemaurice.com/fr/projets-en-developpement.html
  13. Madeco a réservé son meilleur atout avec le Baccarat, un complexe de deux édifices de quatre étages composés de 40 condos en copropiété. Celui-ci constitue la dernière phase de ce vaste quartier lavallois désigné comme Meilleur projet d'ensemble domiciliaire par Qualité Habitation, en 2011. Le Baccarat se veut un concept unique de condos de prestige qui allie luxe et intimité. Les condos, d'une superficie variant de 800 à 1 475 pi2, disposent d'une magnifique fenestration qui offre beaucoup d'ensoleillement, d'un vaste balcon et de plafonds de 9 et 10 pieds. De plus, certains condos sont dotés d'une verrière. Votre confort sera assuré par un système de chauffage et de climatisation central. Un centre multifonctionnel comprendra salle d'entrainement, lounge, salle de cinéma privée, piscine et spa. Le tout sera accessible à partir du stationnement intérieur. Achetez une signature. http://www.madeco.ca/baccarat/
  14. Un nouvel auditorium au collège Regina Assumpta en 2012 Publié le 23 Juin 2011 Dès la rentrée scolaire 2012, le collège Regina Assumpta comprendra un nouvel auditorium. Le coût du projet, dont l’annonce a été faite par le directeur général, Pierre Carle, est évalué à 12 M$. Sujets : École de musique Regina Assumpta La capacité du nouvel auditorium sera de 700 places, dont 517 au parterre. Le lieu comprendra un mode acoustique propice à la bonne transmission du son non amplifié, pour les différents concerts des orchestres d’harmonie, à cordes et symphonique du collège, les concerts de l’École de musique Regina Assumpta et les chorales, ainsi qu’un mode de son amplifié pour tous les autres événements. L’installation sera implantée au cœur même de l’établissement, dans la cour intérieure, du côté ouest. Par l’entrée principale du collège, les spectateurs auront accès au foyer inférieur menant à l’auditorium, où se trouve présentement la salle Jeanne-Sauvé. Un escalier vitré permettra d’accéder au foyer supérieur, lieu actuel de la salle Marguerite-Bourgeoys. Ces deux foyers vont également servir de lieux de rassemblement pour la tenue d’activités de groupes.
  15. Le 7e ciel pour les clients de l’hôtel Le Dauphin Rivesudexpress.ca VIEUX-LONGUEUIL – Afin d’offrir plus de services à ses clients, l’hôtel Le Dauphin, situé sur la rue Saint-Laurent dans l’arr. du Vieux-Longueuil, souhaite agrandir ses installations. Le bâtiment passerait ainsi de six à sept étages. Un second projet de règlement à cet effet était à l’ordre du jour du conseil d’arr. du Vieux-Longueuil, le 16 août. Il est à noter que ce projet d’agrandissement n’amènera pas l’aménagement de cases de stationnement supplémentaires, car aucune autre chambre ne sera construite à ce nouvel étage. En effet, les propriétaires, Jean-Pierre et Jean-François Milot, prévoient plutôt y ajouter deux salles de réunion, une salle à déjeuner, une salle d’entraînement et une terrasse avec une vue sur Montréal. Selon la Direction de l’urbanisme et du développement durable de la Ville de Longueuil, «le secteur est propice aux bâtiments de grande hauteur».
  16. http://montoit.cyberpresse.ca/decoration/design/201112/14/01-4477924-les-grands-prix-du-design-2011.php Voici la liste complète des projets gagnants: >Prix Projet de l'année Musée des Beaux-Arts de Montréal - Le Pavillon d'art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie, par Provencher Roy + Associés. >Prix Spécial du jury Sculpture habitable, par INPHO / Jean-Maxime Labrecque. >Prix Hommage Marc Cramer, photographe. >Prix de la Relève Anne Sophie Goneau, pour ses deux projets soumis, Espace Le Moyne et Tuango. >Prix Étudiant Kim Tétreault, pour son projet créatif Symbiose. CATÉGORIE RESIDENTIELLE >Prix Salon de vente Bassins du Havre, par Humà design + architecture. >Prix Espace résidentiel de 1600 pieds carrés ou moins Sculpture habitable, par INPHO / Jean-Maxime Labrecque. >Prix Espace résidentiel de 1600 pieds carrés ou plus ex aequo Résidence Saint-Vallier, par Blouin Tardif architecture-environnement ex aequo avec Maison Mentana, par La Shed architecture. >Prix résidentiel - Cuisine Cuisine Forest, par c3studio et Espace cuisine. >Prix résidentiel - Espace salle de bain Résidence Borgeat, par Atelier Moderno. >Prix Terrasse La terrasse du Le Samuel, par A2 Design et Marc Lafontaine Architecte. CATÉGORIE ESPACE COMMERCIAL - BOUTIQUES >Prix Espace commercial de 1600 pieds carrés ou moins Boutique Tozzi, par Gabriel Kakon Architecture & Design. >Prix Espace commercial de 1600 à 5400 pieds carrés Boutique Michel Brisson, par Saucier + Perrotte Architectes. >Prix Espace commercial de 5400 à 10 700 pieds carrés Boutique Barneys New York, par AEdifica. CATÉGORIE ESPACE COMMERCIAL - SECTEUR ALIMENTAIRE >Prix Restaurant ex aequo Cava, par Alain Carle Architecte et Cuong Tran, ex aequo avec Quai No 4, par LA FIRME. >Prix Café De farine et d'eau fraîche, par Surface3. >Prix Foire alimentaire Mail Champlain, par Pappas Design Studio. >Prix Comptoir alimentaire L'Académie XP, par Dimarco Ferrao Design. CATÉGORIE ESPACE COMMERCIAL - RÉCRÉATIF >Prix Nightclub Le Stereo, par In Camera. >Prix Hôtel Hôtel Le Germain - Maple Leaf Square, par LEMAYMICHAUD. >Prix Spa Station blü, par Blouin Tardif architecture-environnement. >Prix Centre d'entraînement Salle d'entraînement - Collège Sainte-Anne de Lachine, par TaKtik design et Anne-Marie Saucier. CATÉGORIE BUREAU >Prix Bureau de 5000 pieds carrés et moins Suite 103, par Kanva. >Prix Bureau de 5000 pieds carrés à 20 000 pieds carrés ex aequo Astral, par ID+S Design Solutions, ex aequo avec Red Bull Amsterdam, par Sid Lee Architecture et Fiction Factory. >Prix Bureau de 20 000 pieds carrés et plus THQ, par ID+S Design Solutions. CATÉGORIE SANTÉ >Prix Centre de réhabilitation Concordia PERFORM, par Saia Barbarese Topouzanov architectes et Adad Hannah. >Prix Petit bureau professionnel Athletica Physio, par Martha Franco Architecture & Design. CATÉGORIE LIEU PUBLIC ET INSTITUTIONNEL >Prix Exposition Expo Bell - Des Légendes du Festival, par gsmprjt°. >Prix Établissement public MBAM - Pavillon d'art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie, par Provencher Roy + Associés. Agrandir L'agence Blouin Tardif architecture-environnement a remporté le Prix Espace résidentiel de 1600 pieds carrés ou plus, pour la Résidence Saint-Vallier. PHOTO: STEVE MONTPETIT POUR BLOUIN TARDIF CATÉGORIE DESIGN DE PRODUIT >Prix Mobilier résidentiel Chaise Alban, par Étienne Hotte et Atelier B. >Prix Mobilier de bureau Create Office Platform, par Kaboum Design. >Prix Mobilier de contrat Canapé, Conseil des arts de Montréal, par Michel Dallaire Design Industriel. >Prix Appareil d'éclairage Urbanscape, par Morelli Designers. >Prix Objets et accessoires Jump, par Guillaume Sasseville. >Prix Transport Train du Massif de Charlevoix, par Morelli Designers. CATÉGORIE - PRIX CECOBOIS >Prix Valorisation du bois en design d'intérieur Maison symphonique de Montréal, par AEDIFICA Architectes et DIAMOND & SCHMITT. >Prix Valorisation du bois en design de produits Collection de meubles de jardin Summertime, par Marc Boudreau design industriel. CATÉGORIE - PRIX SPÉCIAUX >Prix Spécial créativité Dumoulin Bicyclettes, par TaKtik design en collaboration avec Olivier Laplante-Goulet et Sébastien Bisson. >Prix Multidisciplinarité Expérience Ajax, par Sid Lee Architecture, en collaboration avecSid Lee, gsmprjcto, Jimmy Lee.tv et Fiction Factory. >Prix Grandes idées à petit budget Rond-Point, par le cégep Marie-Victorin. >Prix Accessibilité universelle Restaurant ô 6e sens, par Louise Amiot et Suzanne Bergeron, Architectes. >Prix Développement durable Bibliothèque Raymond-Lévesque, par Manon Asselin architecte (Atelier TAG) en consortium avec Jodoin Lamarre Pratte et associés architectes. >Prix Couleur Salle Émile-Legault, par Saia Barbarese Topouzanov architectes. >Prix Surface Tapis du foyer, Théâtre Jean-Duceppe, par Les architectes Corriveau Girard et associés. >Prix Éclairage Siège social Pfizer Canada, par MENKÈS SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX Architectes. >Prix Sagnalisation / Branding Vidéotron Flagship, par Sid Lee Architecture et Régis Côté et associés.
  17. Le vieux théâtre sera démoli Le Théâtre de Quat'Sous, un des lieux mythiques du théâtre montréalais, sera démoli mardi prochain. L'ancienne synagogue de la rue des Pins qui abritait le Théâtre de Quat'Sous depuis 40 ans, sera remplacée par un nouveau théâtre plus moderne et plus grand. Après avoir retiré l'amiante et certains éléments de la structure interne, les ouvriers procéderont mardi à la démolition de la structure afin de procéder à l'excavation du site. Le nouveau Quat'Sous sera deux fois plus grand que l'ancien. Le projet de 4 millions de dollars, financé en grande partie par Québec, comprend aussi une salle de répétition, des espaces publics plus vastes et des loges plus spacieuses. L'équipe du Quat'Sous espère être en mesure d'utiliser ses nouveaux espaces au cours de la saison 2008-2009. Le petit théâtre fondé par l'acteur Paul Buissonneau a fêté ses 50 ans en 2005.
  18. Toronto plus avant-gardiste que jamais Photo Robert Skinner, La Presse Le vendredi 17 octobre 2008 Provocant, le titre de la nouvelle exposition présentée à la boutique-galerie Commissaires, boulevard Saint-Laurent, titille la fibre patriotique du Québécois amateur de design ou de hockey: Les Maple Leafs ont toujours eu des plus beaux chandails. Quant au thème, Design from Toronto, il est inscrit dans un vieux logo en forme de feuille d'érable de l'équipe torontoise. «C'est une façon un peu baveuse de susciter des réactions auprès des designers montréalais et, surtout, de faire découvrir le dynamisme et la créativité du milieu du design de Toronto», admet Pierre Laramée, propriétaire de Commissaires et ex-publicitaire. La créativité des Torontois serait-elle sur le point de dépasser celle des Montréalais? «Je ne voudrais surtout pas discréditer le talent à Montréal, bien au contraire, rectifie Pierre Laramée. Mais il existe aujourd'hui un contexte favorable au design d'objets avant-gardiste à Toronto», précise-t-il. Faites d'un mélange de rotin et de bambou, ces suspensions présentées à la galerie-boutique Commissaires sont signées Ainsi, des boutiques torontoises comme Ministry of the Interior (dont le propriétaire est co-commissaire de l'exposition à Montréal) présente sur un pied d'égalité des nouveautés internationales très cotées et des produits canadiens pointus. Autre lieu de diffusion couru? Made, une boutique spécialisée dans le design moderne canadien. Parmi les événements incontournables à Toronto, il y a l'exposition alternative Come Up To My Room, à l'hôtel Gladstone où, à chaque année, en février, il est possible d'admirer des installations et des produits réalisés par des concepteurs qui se démarquent. Sans compter que plusieurs designers torontois s'inscrivent dans un courant international qui fait la une des magazines et des blogues spécialisés: la création d'objets conceptuels (plutôt que strictement fonctionnels) qui associent art et design. Des lampes ou des nids? Lucas Brancalion a d'ailleurs déjà présenté ses créations à l'hôtel Gladstone. L'une de ses pièces phare, la suspension Nest aux formes organiques alliant le rotin et le bambou, est exposée chez Commissaires. Trois modèles (entre 400$ et 800$) sont dévoilés. «Mon inspiration provient de l'observation des oiseaux qui bâtissent leur nid», explique le designer, né à Toronto en 1982. Jouant sur les perceptions, Jade Rude a créé un ensemble de salle à manger de cinq pièces et un lustre en deux dimensions, apposés contre un mur. À la fois artiste et designer graphique, Jade Rude pique la curiosité des amateurs d'avant-garde grâce à l'une de ses créations à deux dimensions. Imaginez un ensemble de salle à manger de cinq pièces (quatre chaises, une table) en placage de pin, surmonté d'un lustre craquelé, le tout collé au mur. Les dimensions du mobilier sont celles d'un ensemble vendu dans un grand magasin d'ameublement suédois. «J'explore le rapport entre la perception et la présence physique des choses», raconte Jade Rude qui s'adonne aussi à la déconstruction des icônes de l'élite. Comment? «En utilisant entre autres des matériaux abordables», répond-elle. À preuve, elle a réalisé le lustre en 2D qui surplombe l'ensemble de salle à manger à partir d'un panneau d'éclairage que l'on trouve généralement dans les lampes à fluorescents des bureaux. Autre exemple: ses cadres brillants ne sont pas en or véritable mais ils ont été conçus pour évoquer l'extravagance du XIXe siècle. Il faut compter 145$ pour en obtenir trois. Parmi les designers torontois les plus cotés réunis à la boutique-galerie montréalaise, il y a Castor, un studio formé de trois concepteurs, dont Brian Richer, un Canadien français d'origine, précise-t-il. Trois de leurs produits (branchés et pas donnés!) sont exposés: un luminaire primitif fait de cordons (comme ceux des vieux téléphones) et nommé This is not a f**king Droog light (1800$). Il y a aussi une lampe sphérique composée de plusieurs fluorescents recyclés au milieu desquels se trouvent une ampoule à incandescence (950$), ainsi qu'un tabouret inspiré par ceux des chasseurs (1900$). Alliant impertinence et créativité, Castor a su se faire une place enviable dans le milieu du design émergent. Leur vision? Rendre n'importe quoi attrayant!
  19. http://radio-canada.ca/arts-spectacl...osm-salle3.asp Une nouvelle salle pour l'OSM L'orchestre symphonique de Montréal aura finalement sa salle de concert, rapporte Le Devoir dans son édition de samedi. Le gouvernement Charest a conclu un partenariat public-privé pour la construction du nouvel édifice, qui, toujours selon le quotidien, occupera une partie de l'esplanade de la Place des Arts. La ministre de la Culture du Québec, Line Beauchamp, devrait en faire l'annonce officielle mardi lors d'une conférence de presse qui réunira le premier ministre Jean Charest, le président du conseil d'administration de l'OSM, Lucien Bouchard, et le chef Kent Nagano. Le coût du projet dépasserait quelque peu les 100 millions de dollars. La nouvelle salle devrait accueillir entre 1800 et 2200 personnes. OSM.pdf
  20. Le Cinq & Demi Condomimiums propose 7 condos, de 3 chambres, de 1350 à 1750 pieds carrés, dans un immeuble à l'architecture épurée et urbaine, dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Quelques caractéristiques: Balcon en avant et en arrière (Terrasse au rez-de-Jardin) Planchers en céramique et bois Plafonds de 9 pieds (8 pieds rez-de-Jardin) Air climatisé et thermopompe Large fenestration en aluminium Comptoirs en quartz Armoires et vanités en thermoplastique Douche en céramique séparée du bain Robinetterie de qualité Échangeur d'air Aspirateur central Lumières encastrées dans la cuisine et la salle de bain Éclairage supérieur Isolation à l'Uréthane Systèmes Intercom et d'alarme Situé à quelques minutes de marche de la station de métro, le projet offre un espace de vie spacieux et confortable, dans un immeuble à la maçonnerie architecturale sur 4 façades, à proximité de nombreux services et commerces. Plus d'information à la page: http://www.constructionsdiego.com
  21. Condos neufs à vendre à partir de $ 229 900 (taxes non incluses) Une construction de qualité supérieure de béton avec ascenseur et garages et composée de 6 étages, d’un vaste hall d'entrée prestigieux, lumineux et sécurisé ainsi que d'un toit-terrasse vitré, entièrement aménagé, offrant une vue panoramique aux horizons infinis. Ce projet résidentiel de 30 unités de condo réparties sur 6 étages est situé entre l'autoroute 15 et l'autoroute 13, au Nord de l'autoroute 440, à la sortie boulevard Chomedey. Cette situation géographique idéale grâce à la proximité de tous les axes routiers, s'accentue davantage par la présence, à quelques pas, du renommé Marché 440. Plusieurs modèles de condos uniques, abordables et de qualité supérieure sont disponibles, avec stationnement intérieur et extérieur. Elizé vous accueille tout d'abord par un vaste hall d'entrée de prestige, lumineux et sécurisé. Le terrain aménagé propose des jardins intérieurs et des sentiers privés; le tout profitant d'un éclairage extérieur abondant. Élizé vous offre plusieurs choix de condos au style moderne dans une architecture aux lignes épurées : des 3 ½, 4 ½, et 5 ½ personnalisés et exclusifs variant de 950 pi2 à 1390 pi2 Les unités de condos personnalisés sont dotés d’innombrables fenêtres et de très grands balcons prolongeant les aires de vie pour une utilisation optimale de l'espace. La cuisine est contemporaine et de conception unique avec comptoir-îlot et dosseret de céramique. La salle de bain contient une baignoire podium ainsi qu'une douche céramique avec porte de verre trempé. Fidèle aux dernières tendances, la chambre des maîtres se prolonge sur une salle de bain secondaire avec bain-douche, lavabos et robinetteries modernes. Les choix des couleurs et des matières rehausseront l'espace et la conception. Chaque unité de condo est pourvue d'une porte-patio de trois panneaux coulissants, donnant accès à un grand balcon privé aux garde-corps vitrés. http://condoelizelaval.com/
  22. Opus Condominiums Illustration fournie par Les Développements Dubelle >7000, rue Allard >234 appartements en copropriété, construits en trois phases >Promoteur et constructeur: Les Développements Dubelle Dorel Friedman Architecte >Prix: de 110 000$ à 325 000$ (taxes incluses) >Superficie: de 450 à 1250 pieds carrés >Le bureau des ventes ouvrira en décembre. >La construction devrait débuter au printemps. Un immeuble en forme de T, de six étages, sera construit sur le terrain encore occupé par le fabricant Greif Bros, qui quittera en janvier. La section la plus longue sera bâtie en premier et deux ailes s'ajouteront par la suite, de chaque côté. La première phase, qui comptera 114 unités, comprendra un hall d'entrée de deux étages de hauteur, quatre ascenseurs, une salle d'exercice, une salle de réception et une terrasse sur le toit. Les premiers copropriétaires emménageront au printemps 2012. Le promoteur veut encourager les locataires du secteur à accéder à la propriété. Comme au Portail du canal, dans le Sud-Ouest, il offre son propre programme de crédit d'achat, dont les conditions de financement diffèrent de celles du programme Accès Condos de la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM). Le promoteur réduit le prix de vente des unités de 10% et cette réduction est remboursable à la revente de l'appartement dans un maximum de 10 ans. Les copropriétaires doivent alors aussi verser 10% du gain de capital obtenu à la revente. Ils peuvent rembourser la réduction de 10% à l'intérieur de trois ans, sans aucune obligation future. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  23. Dépassements de coûts Au-delà des chiffres avec Léo-Paul Lauzon 19 février 2009 05:15 En 2006, privilégiant les PPP afin de ratatiner l’État, la ministre libérale Monique Jérôme-Forget promettait la fin des dépassements de coûts. En PPP, tout est secret. Aucune transparence! Prenons la nouvelle salle, totalement superflue, de l’Orchestre symphonique de Montréal, réalisée en PPP. En 2006, on prévoyait des coûts de 105 M$… rendus à 266 M$ en 2007. Comme les coûts augmentent encore, la dame vient de décider que «le budget de construction de la salle de l’OSM n’a plus de plafond». Voilà! Fini les dépassements de coûts! Fallait y penser! Si la santé est la priorité des Québécois, pour Jean Charest, la salle de l’OSM est «une priorité pour nous», qu’il a souvent dit. La Presse du 13 décembre 2008 titrait : «Alston-Bombardier : Le prix des nouvelles voitures du métro explose». Une petite augmentation imprévue de 400 M$ du fournisseur. Faut pas s’énerver. Puis : «100 M$ de plus pour l’autoroute 30», à payer aux entrepreneurs privés, et 27 M$ additionnels versés aux consultants, selon Le Devoir. Une autoroute qui n’aura de privé que le nom. Pour rire de nous, l’Agence des PPP a dit : «Ce n’est pas une augmentation, c’est une mise à jour de l’estimation initiale.» On te croit, menteur. Enfin, on apprend que Maple Leaf, responsable de la listériose qui a tué 20 personnes et qui a coûté des millions en fonds publics, veut redorer son «image». On repart à neuf comme si de rien n’était. Idem pour les milliards engloutis par nos banques dans les hypothèques pourries et renflouées pour 120 G$ par l’État sans aucune condition. Par contre, pour les impairs commis dans le public, on est intraitable. Le patronat et ses majorettes exigent alors la privatisation. Pensons aux cas de l’Îlot voyageur de l’UQAM, dont la firme privée Busac est aussi responsable, et de la Gaspésia, où la firme privée Tembec est également impliquée; là, les affairistes et les éditorialistes se sont déchaînés contre l’incompétence du public. Aucun blâme toutefois à Busac et à Tembec. Tolérance zéro pour le public et indulgence infinie pour le privé. Et Stephen Harper qui dit : «8 G$ ou 18 G$, peu importe ce que ça coûtera pour mener à terme la guerre canadienne en Afghanistan». Pas de problème, on n’aura qu’à couper 10 G$ dans les services publics. C’est tellement simple! Si la priorité des Cana*diens est aussi la santé, pour Harper, c’est la guerre…
  24. Maison des sourds Arrondissement Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension NATURE DU PROJET Développement d'un milieu de vie et de rassemblement pour la communauté sourde Démolition et décontamination d'un site en bordure d'autoroute Construction de logements pour les sourds et sourd-aveugles Construction de bureaux pour des organismes desservant la population sourde Construction de salle communautaire multifonctionnelle INVESTISSEMENT PRÉVU 11,4 millions de dollars PROMOTEURS La Maison des Sourds PARTENAIRES Société d'Habitation du Québec, Ville de Montréal, Fondation des Sourds du Québec, Groupe CDH, Douglas Alford architecte ÉTAT D'AVANCEMENT DU PROJET Réalisation DÉBUT DES TRAVAUX 2009 HORIZON 2010 CARACTÉRISTIQUES 60 logements communautaires 13 bureaux communautaires Hauteur : 3 à 6 étages Aménagement d'espace communautaire pour faciliter la communication en langue des signes (éclairage indirecte, grande salle sans colonnes, finis mat) Traitement de bordure d'autoroute avec fonctions publiques aux étages inférieurs et corridor d'accès aux logements du côté du traffic Rencontre les normes du programme Novoclimat