Search the Community

Showing results for tags 'luxe'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 34 results

  1. Après 18 mois de procédure, le tribunal de commerce de Paris condamne le site d'enchères eBay à payer plus de 64millions de dollars au groupe de luxe français LVMH. Pour en lire plus...
  2. Le constructeur allemand, spécialisé dans les voitures de luxe, réduit ses dépenses avec des mesures qui touchent quatre sites. Pour en lire plus...
  3. Bernard Madoff et son épouse ont envoyé à leurs proches des bijoux précieux et des montres de marque, violant l'interdiction qui leur était faite de se départir de leurs objets de valeur. Pour en lire plus...
  4. Louis Vuitton renonce à un projet de luxe à Tokyo 16 décembre 2008 - 08h20 Agence France-Presse Le groupe français de luxe Louis Vuitton a renoncé à ouvrir un immeuble de boutiques dans le quartier chic de Ginza à Tokyo, sur fond de récession, ont annoncé mardi le maroquinier et le promoteur immobilier. «La société n'est pas parvenue à un accord sur ce projet», a simplement déclaré une porte-parole s'exprimant au nom de LVJ Group KK, nom de la succursale de Louis Vuitton au Japon. Le promoteur immobilier japonais Hulic, chargé de la construction de l'immeuble de 12 étages, a indiqué que Louis Vuitton avait eu l'intention d'ouvrir des magasins «sur presque la totalité de la superficie de près de 12 000 m2». Selon le journal économique Nikkei, l'immeuble, qui doit ouvrir en 2010 sur l'une des artères commerçantes de Ginza, devait dépasser en surface l'immeuble Louis Vuitton de Paris, le plus grand du monde. Click here to find out more! «D'après ce que nous savons, la société a annulé le projet à cause de ses propres conditions économiques», a déclaré un porte-parole de Hulic. «Nous allons construire l'immeuble comme prévu, en invitant d'autres candidats à la location», a-t-il ajouté. Le porte-parole a souligné que le promoteur n'avait pas d'inquiétude concernant le taux de remplissage de l'immeuble, grâce à sa localisation, mais n'a pas voulu dire s'il allait réclamer des réparations au maroquinier français. Le numéro un mondial du luxe LVMH (Moet Hennessy-Louis Vuitton) a vu ses ventes au Japon chuter de 7% au cours des neuf premier mois de l'année, selon le Nikkei. Louis Vuitton a par ailleurs abaissé ses prix au Japon de 7% en moyenne depuis le 1er décembre, pour les adapter aux variations de l'euro qui s'est déprécié de 30% face au yen depuis septembre. Nombre d'analystes prédisent deux années de récession pour le secteur du luxe, pour la première fois en six ans. La banque japonaise Nomura estime que les ventes mondiales des géants du luxe devraient reculer en moyenne de 4% en 2009 et de 3% en 2010.
  5. 225 St Jacques Architectes: Panzini Architectes Fin de la construction:2007 Utilisation: Résidentiel Emplacement: Vieux-Port, Montréal ? mètres - 11 étages Descriptions: - Le projet est la réhabilitation d'anciens sièges sociaux en 50 appartements de luxe. - Les bâtiments font partie du Complexe Aquilini dans le Vieux-Montréal. - Le projet inclu l'ajout de 4 étages à l'édifice du départ.
  6. Le Quai Des Eclusiers Architectes: ? Fin de la construction:2007 Utilisation: Résidentiel Emplacement: Canal Lachine, Montréal ? mètres - 6 étages Descriptions: - Le projet est situé sur les berges du Canal Lachine, à 500 mètres du marché Atwater. - Le projet comprend 450 appartements en condominiums de luxe en 4 phases
  7. Un complexe de luxe pour financer le retour du baseball à Montréal Pour financer le retour du baseball majeur à Montréal, un groupe secret d'hommes d'affaires envisage de construire un hôtel cinq étoiles, une boîte de nuit et une salle de spectacles. L'immense projet baptisé «le Littoral de Montréal» serait situé dans l'arrondissement du Sud-Ouest entre les ponts Champlain et Victoria. Destinées à «une clientèle ciblée», ses installations de luxe viseraient à financer le sport amateur ainsi que la construction d'un stade de baseball. Le projet est porté par l'avocat de Québec Guy Bertrand. Son désir de doter Montréal d'infrastructures sportives est connu depuis des années. Mais l'aventure est entourée de mystère. On ignore qui sont les bailleurs de fonds, même si l'avocat parle «d'investisseurs orientaux et internationaux». Guy Bertrand vient toutefois de mettre à jour son inscription au registre des lobbyistes, et de nouveaux éléments ont émergé, dont l'idée de financer un stade de baseball par un complexe de luxe. «Avant de se lancer dans la construction d'un stade et d'installations pour le sport amateur, il faut un projet rentable», a expliqué Guy Bertrand en entrevue. Selon l'inscription au registre, le complexe serait érigé en bordure du fleuve en cinq temps. Il comprendrait en plus du complexe de luxe, un stade de baseball, un centre sportif, un anneau de glace et peut-être un vélodrome. Le centre sportif serait doté de plateaux pour «par exemple le taekwondo, le judo, le ping-pong, note Me Bertrand. On a déjà été en contact avec des fédérations sportives et le but n'est pas de dédoubler ce qui se fait au Parc olympique, mais d'offrir des infrastructures qui n'existent pas ou qui doivent être améliorées.» La consultation du registre permet par ailleurs de découvrir l'identité d'au moins un des partenaires de Me Bertrand, la firme Scéno Plus. Cette entreprise de design montréalaise a notamment mené plusieurs projets d'envergure dans des casinos américains, comme la conception de salles de spectacles. Encore bien du travail à faire Mais le Littoral de Montréal est encore loin d'une réalisation. Et le retour du baseball à Montréal n'est pas pour demain la veille. Guy Bertrand précise ne pas avoir contacté le «Projet baseball Montréal» de Warren Cromartie. Le site envisagé est par ailleurs lourdement contaminé. Sa décontamination coûterait 100 millions de dollars. Me Bertrand entend d'ailleurs faire des démarches auprès du gouvernement fédéral pour obtenir des fonds publics, précisant que le reste du projet sera porté par des investisseurs privés. «La décontamination de ce secteur sera un enjeu important», reconnaît le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, qui dit avoir vaguement entendu parler du projet de Guy Bertrand, même si aucune démarche formelle n'a été entreprise, selon lui. «Je suis maire de l'arrondissement depuis 2009 et j'ai vu passer trois projets de stade de baseball sur ce site», note-t-il. Guy Bertrand n'est pas pressé. "Ça fait cinq ans qu'on travaille sur ce projet et c'est du sérieux. On va y aller tranquillement, assure-t-il. Que ceux qui veulent se complaire dans la morosité s'y complaisent. Moi, je pense qu'il faut ramener le baseball à Montréal et peut-être même les Jeux olympiques. C'est possible.» http://www.lapresse.ca/sports/baseball/201308/23/01-4682468-un-complexe-de-luxe-pour-financer-le-retour-du-baseball-a-montreal.php
  8. Bravo!! http://plus.lapresse.ca/screens/97874aa2-5b16-4f79-80da-073e7f3a2f05%7C_0.html L’élection d’un gouvernement libéral majoritaire a entraîné une hausse « presque immédiate » des ventes de résidences de luxe à Montréal en 2014, affirme Sotheby’s dans une étude qui sera publiée ce matin. Un effet véritable ? Tour d’horizon du marché haut de gamme montréalais. + 21 % Au total, 434 propriétés se sont vendues plus de 1 million de dollars l’an dernier dans le Grand Montréal, contre 359 l’année précédente. Il s’agit d’une hausse de 21 %. Même si le gros des ventes se situe dans la fourchette de prix de 1 à 2 millions, le segment le plus cher a lui aussi connu un rebond marqué, avec sept transactions au-dessus de la barre des 4 millions. « C’est une augmentation de 600 % comparativement à l’unique propriété vendue pendant toute l’année 2013 », souligne Sotheby’s dans son rapport. OUI, MAIS… Le marché haut de gamme a peut-être repris de la vigueur à Montréal, mais il demeure loin derrière celui des trois autres grandes villes canadiennes : Toronto, Vancouver et Calgary. L’EFFET PLQ ? Dans son rapport, Sotheby’s cite clairement l’élection du Parti libéral comme facteur déterminant dans la remontée du marché du luxe montréalais. L’arrivée au pouvoir d’un gouvernement majoritaire – et fédéraliste – en avril aurait ravivé la « confiance » des acheteurs, avance l’agence immobilière, causant un regain « presque immédiat » des ventes. Andy Dodge, président de la firme d’évaluation immobilière Andy Dodge & Associates de Westmount, émet des réserves. « Je croyais aussi que ça allait grimper après le scrutin, a-t-il dit à La Presse Affaires. Ça a bougé pendant trois semaines, puis le feu s’est éteint. » Selon M. Dodge, l’absence de vision claire du gouvernement libéral et le peu d’investisseurs étrangers expliquent cette relative tranquillité du marché de Westmount, le plus luxueux de la région montréalaise. Les prix ont peu bougé depuis l’été 2012, note-t-il. 1,1 MILLION Comment définit-on une résidence de luxe à Montréal ? Selon Sotheby’s, les appartements en copropriété entrent dans cette catégorie à partir de 1,1 million de dollars, les maisons jumelées, à partir de 1,5 million et les maisons individuelles, au-delà de 1,8 million. Ces barèmes ne devraient pas trop bouger en 2015, prévoit la firme. TRANSACTIONS RÉCENTES 11,4 MILLIONS À SENNEVILLE Cette maison de l’Ouest-de-l’Île a été la plus chère vendue l’an dernier dans la région métropolitaine. La résidence de 20 000 pieds carrés compte 10 chambres à coucher, 11 salles de bains et un terrain de basketball intérieur. 6,5 MILLIONS (TAXES NON COMPRISES) À WESTMOUNT Ce luxueux condo neuf se trouve dans le projet M sur la Montagne, situé sur un flanc du mont Royal. Pour attirer les acheteurs fortunés, ce projet de communauté fermée (gated community) mise gros sur son « parc privé » de 700 000 pieds carrés.
  9. Le marché des résidences de luxe est en pleine explosion à Montréal. Le nombre de propriétés vendues plus de 500 000$ a doublé depuis un an, et bondi de presque 200% dans certains secteurs de l'île. «Les maisons affichées à juste prix partent très rapidement: je viens d'en vendre une de 3 millions en trois jours à Westmount», dit Marie-Yvonne Paint, agente immobilière spécialisée dans le haut de gamme. > Suivez Maxime Bergeron sur Twitter Selon les données obtenues par La Presse Affaires, les transactions ont grimpé de 97% au premier trimestre pour les maisons de plus d'un demi-million. Pendant la même période, l'ensemble des ventes a progressé de 37% dans l'île de Montréal. La demande pour les appartements en copropriété de luxe a aussi explosé. Le nombre de reventes a augmenté de 100% au premier trimestre, contre 50% pour le secteur du condo en général, révèlent des statistiques fournies par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Le segment des maisons très haut de gamme - vendues à plus de 1 million - connaît également une «effervescence», souligne Marie-Yvonne Paint. Dans les quartiers les plus chic de la métropole, 64 maisons de plus de 1 million ont changé de main pendant les trois premiers mois de l'année, contre seulement 27 à la même période de 2009. Le prix moyen de ces transactions se situe à 1,5 million, par rapport à 1,3 million l'an dernier. La confiance de retour La raison de cette explosion n'a rien à voir avec la faiblesse historique des taux hypothécaires. La plupart des acheteurs de cette gamme de prix paient comptant, dit Mme Paint. L'explication se résume plutôt en un mot: confiance. «Beaucoup de gens ont été réticents à acheter à cause de la crise en 2009, par prudence, mais cette année, cette rétention s'est défoulée», avance l'agente rencontrée dans une somptueuse résidence de 8000 pi2 de Westmount, mise en vente pour 7,3 millions. Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM, partage ce point de vue. «L'économie québécoise va bien, la création d'emplois va bien, donc la confiance à long terme est bonne. Cela veut dire que les gens qui ont des moyens sont maintenant sur le marché pour faire des transactions.» Aussi, le recul observé l'an dernier n'est pas le seul responsable de la hausse impressionnante du pourcentage de transactions cette année. En fait, les ventes sont en forte progression par rapport à 2008 - donc avant la crise financière. Il s'est vendu 304 maisons de plus de 500 000$ dans l'île de Montréal pendant les trois premiers de 2010 (19% des transactions), contre 202 il y a deux ans (14% du total). Dans le condominium, le nombre de transactions de plus d'un demi-million s'est établi à 114 au premier trimestre (5% du total), comparativement à 67 en 2008 (3% du total). Les propriétés chères se retrouvent surtout dans les quartiers centraux de l'île. La majorité des condos ont été vendus dans le Vieux-Montréal, Westmount, Outremont, Mont-Royal, Hampstead et L'Île-des-Soeurs. Les maisons de plus de 500 000$ - un prix de moins en moins rare - sont plus dispersées géographiquement. Sur les 407 vendues au premier trimestre dans le Grand Montréal, 304 se trouvaient dans l'île, 101 sur la Rive-Sud et 70 à Laval et dans la couronne nord. La hausse la plus marquée du nombre de transactions - 193% - a été observée dans le secteur de Saint-Laurent-Ahunstic. Et qui sont les acheteurs de ces maisons cossues? D'après Marie-Yvonne Paint, ils sont à 95% des «locaux» de Montréal et de sa périphérie, chefs d'entreprise, médecins ou avocats. Le segment du luxe va très bien mais demeure accessible à une infime minorité, en somme. «Pour acheter un condo à 500 000$, il faut au moins que tu fasses 150 000$ ou 200 000$ de revenus par année, et 200 000$, c'est 1% de la population, dit Michel Beauséjour, de la CIGM. On parle d'une niche très, très sélective.» Premier trimestre de 2010 QUANTITÉ VENDUE / VAR. SUR UN AN Maisons de plus de 500 000$ / 304 / 97% Ensemble du marché des maisons / 1581 / 37% Condominiums de plus de 500 000$ / 118 / 100% Ensemble du marché du condo / 2282 / 50% Source: Chambre immobilière du Grand Montr http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201004/14/01-4270200-immobilier-le-haut-de-gamme-explose-a-montreal.php