GoMontreal

Member
  • Content Count

    515
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    0 [ Donate ]

Community Reputation

39 Neutral

About GoMontreal

  • Rank
    Mtlurb Master

Personal Information

  • Biography
    Fan du développement urbain
  • Location
    Grand Montréal
  • Interests
    Real estate, photographie, etc
  • Occupation
    Technicien
  1. Easy to tell, they must of noticed that you were working harder than them without whining. :-)
  2. Conservative, because unfortunately, they are the least bad of the bunch...
  3. Plusieurs projets de Montréal s'y retrouve. Belle interface... http://top100projects.ca/map/
  4. And how is this different than what you do? Tell us, exactly where would you make cuts and how you would balance the budget? Most liberals say that they want to cut the deficit and make the government more 'efficient' but never do and/or suggest anything that will actually do those things.
  5. Cataclaw: unfortunately, you're just completely wrong. I appreciate that you like to give little 'lessons' but of all the people in the world, you're probably one of the last person I'd get my economics lessons from. You know, it doesn't matter how many times you say something, it doesn't make them true because you said them 10 times. Not believing what you're saying has nothing to do with 'wanting' or 'not wanting'. I may understand and disagree. That said, I am aware of the concept of marginal utility and diminishing returns. However, I don't agree with your conclusions and we obviously have different principles. It's not because a rich person has a bunch of money that, according to you, he doesn't need, that the collective should take or steal it. It's hard to agree with people that don't have the basic principle of letting people keep what they have rightfully earned. When we tax rich people a higher percentage, it is taking away what they rightfully earned to transfer it to others who didn't earn it. That's what charity should be for.
  6. Voici une fois de plus de la preuve qu'augmenter les impôts n'aide rien: Faire payer les riches En 2001, Bush a fait passer le taux d’imposition des plus riches de 39.6% à 35%. Quelles ont été les conséquences fiscales de cette mesure ? En 2000, époque où Bill Clinton était président, 2,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 48,5% des impôts totaux perçus par le gouvernement. En 2008, époque où George Bush était président, 3,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 52,0% des impôts totaux perçus par le gouvernement. La conclusion est claire: trop d’impôt tue l’impôt. En réduisant le niveau de taxation des plus riches, on cesse de pénaliser leur travail. N’étant plus punis, ces derniers peuvent augmenter leurs revenus de telle sorte que, malgré la diminution du taux d’imposition, ces derniers contribuent dans une plus large mesure à l’assiette fiscale. Un calcul bien simple qui donne beaucoup de fil à retordre à Richard Hétu… SOI Tax Stats – Individual Statistical Tables by Size of Adjusted Gross Income
  7. Voici une personne éduqué en économie mais stupide et immature qui parle de chiffres tout en restant émotionnel et irrationnel: Nul autre que Maxime Bernier. Je dis la même chose, donc j'approuve son message. Une mauvaise recette pour la reprise économique Et le transcript du vidéo pour ceux qui préfère lire: Bonjour, Depuis deux ans, j’ai parlé à plusieurs reprises dans des discours et sur ce blogue des causes et solutions à la crise économique que nous traversons. J’ai dit en avril 2009 qu’il y avait une chose encore plus dangereuse que cette crise économique : c’est la façon dont nous allons y réagir. En intervenant trop et mal, nous risquons de l’empirer et de la prolonger. Malheureusement, je crains que ce soit ce que nous sommes en train de faire. La situation ne s’est pas vraiment améliorée au cours des derniers mois. Plusieurs pays, dont la Grèce et l’Irlande, ont connu des crises financières majeures à cause d’un endettement insoutenable. Depuis 2007, les dépenses publiques ont explosé partout. Selon un chercheur de l’Institut Brookings, Eswar Prasad, l’endettement des pays industrialisés par rapport à leur économie est passé globalement de 48% en 2007 à 71% en 2010, et devrait atteindre 85% en 2015. En même temps, les politiques monétaires continuent de jeter de l’huile sur le feu. Il faut se rappeler que la crise que nous vivons n’est que la conséquence de crises précédentes provoquées par la Fed et par les autres banques centrales du monde. En créant trop de monnaie à partie de rien et en réduisant artificiellement les taux d’intérêt, elles provoquent des booms artificiels, qui sont nécessairement suivis de krachs. On a eu le boom des nouvelles technologies à la fin des années 1990, suivi d’un krach en 2001. Puis le boom de l’immobilier, suivi d’un krach à partir de 2007. À chaque fois, les banques centrales injectent des quantités massives de nouvel argent pour sortir de la crise. Mais tout ce qu’elles créent, ce sont de nouvelles situations de déséquilibre. Aux États-Unis, la Fed a lancé il y a quelques semaines une nouvelle phase de ce que les économistes appellent un » assouplissement quantitatif « . Concrètement, ce que ça signifie, c’est que la Fed achète des obligations avec de l’argent créé à partir de rien. La première phase, qui avait injecté 1700 milliards de dollars dans l’économie américaine, n’a pas réussi à relancer l’économie sur des bases durables ni à entraîner une réduction du chômage. Au lieu de conclure que cette mesure ne fonctionnait pas, on s’apprête maintenant à injecter 600 milliards de plus tout en continuant de maintenir les taux d’intérêt à des niveaux planchers. Cette politique monétaire est critiquée par de plus en plus de gens, autant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. Il devrait pourtant être évident qu’imprimer de l’argent n’augmente pas la quantité de biens et de services et ne rend personne plus riche. Cette politique est l’équivalent d’une bombe à retardement. Pour le moment, l’inflation des prix à la consommation reste modeste, parce que les banques gardent en réserve la majeure partie de ces nouveaux fonds au lieu de les prêter. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’inflation dans certains domaines. Les prix de l’énergie, des métaux et des produits agricoles sont fortement à la hausse. À un moment donné, cet argent gardé en réserve va se mettre à circuler plus largement dans l’économie. Quand il y a plus d’argent pour la même quantité de biens, les prix augmentent nécessairement. On parle ici non pas d’un peu plus d’argent, mais de quantités énormes d’argent. La Fed aura alors deux choix : ou bien de laisser les prix augmenter dangereusement et le dollar américain s’effondrer; ou bien d’augmenter les taux d’intérêt et de retirer l’argent qui circule en trop dans l’économie, ce qui risque de provoquer un nouveau krach. La science économique nous a appris que ce qui permet de créer une croissance durable, c’est la stabilité monétaire et des politiques économiques prudentes qui favorisent l’entrepreneurship et les échanges commerciaux. Au contraire, depuis maintenant plusieurs années, les pays occidentaux essaient de créer de la richesse en s’endettant et en créant de l’argent à partir de rien. C’est une recette qui n’a jamais fonctionné et qui risque uniquement de prolonger la crise dans laquelle nous sommes. Il faut changer de cap. Et le plus tôt sera le mieux. Merci de votre écoute et à bientôt.
  8. Wow, trop drole, tu devrais aller faire un show à Juste pour Rire. En fait laisse faire... L'Haiti en passant, pour reprendre ton propre exemple, est très étatiste et corrompu, et c'est en grande partie pourquoi il sont si pauvre. Par exemple, il faut 1180 jours en moyenne pour obtenir un permis de construction. De quoi tuer une économie! Et ce n'est qu'un exemple. Au lieu de me traiter de stupide, d'immature, etc, fait donc tes devoirs! Parlant d'étiquettes, tu t'es mis 'centriste' comme étiquettes dans le passé. J'ai rit longtemps et je ne l'ai pas oublier. NEWSFLASH: tu es d'extrême gauche, loin d'être centriste. Et puis vu que j'ai évoluer de gauchiste à droitiste à libertarien, ça veut dire quoi d'après toi, que j'ai rajeunie dans ma maturité? C'est pas bon signe... bientôt je serait enfant et dans pas long un bébé, c'est quoi après? C'est de valeur pour toi qu'il est un fait que ceux qui s'y connaissent le plus dans l'économie sont de droite ou libertarien, mais surement tu va dire que l'étude était financé par FoxNews. C'est drôle que tu blâmes les conservateurs fiscaux d'avoir des émotions primaires quand c'est eux qui se concentrent sur les chiffres et c'est les opposants qui veulent y inséré l'émotion dans un monde de chiffres. Tu dis n'importe quoi.
  9. uqam+, votre incompréhension totale de mes positions, mes arguments et du libertarianisme est tellement profonde qu'il rend impossible d'avoir une discussion intélligente. Votre texte est plein de contradictions et d'attaque ridicule et il serait inutile d'aller plus loin dans cette discussion avec vous. Mais je me permets deux petites clarifications. Premièrement, je n'ai jamais blâmés les utilisateurs de bixi, je blâme plutôt l'idée de prendre l'argent des gens de toute l'île de Montréal (et plus) pour payer des bicycles aux gens du centre-ville seulement. Deuxièmement, vous critiquez mon ton d'apocalypse versus l'économie par contre, lisez-vous les nouvelles de temps en temps? La Grèce, l'Italie, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne, et la Californie, ça vous dit quelque chose? Le fait que la Grèce et l'Irlande ont tombés dans les derniers mois et que les autres nommés ci-haut sont probablement les prochains ne vous inquiètes pas? La seule raison que le Québec n'a pas tombé encore c'est qu'on reçoit déjà un bailout massif à chaque année de l'Alberta (via le gouvernement fédéral), et du simple fait que le Canada absorbe nos ingérence financières.
  10. Ce que tu dis n'est simplement pas vrai. Encore, ce n'est absolument pas vrai. Tu sembles plutôt décrire les conservateurs religieux. La religion n'est pas en question pour les libertariens. Tu peux être religieux ou pas, ça n'importe pas car quand tu es un vrai libertariens tu n'est pas sensé créé des lois qui discrimine pour ou contre un groupe religieux ou n'importe quel autre groupe. Si ça t'écoeure de voir les publicités des compagnies, ferme la télé et va te promener dans la forêt. Les libertariens critiquent toutes formes d'autorités et de pouvoirs injuste. Il faudrait que tu fasse plus de recherche avant de lancer n'importe quoi. Un vrai libertarien ne critique pas sélectivement comme tu dis. Comme t'as vu amplement, je critique la règlementation gouvernementale autant que je critique les grosses (ou petites) entreprises qui nous volent notre argent par biais de bailouts ou de subventions. Tout est contraire, les vrais libertariens défendent le marché libre, ce qui n'est pas dans l'intérêt des élites économiques comme tu dis. Les élites économiques aiment beaucoup la réglementation car ça élimine la compétition. Les élites économiques devrait donc faire fasse à une armée de petite entreprise qui veulent leur arracher des parts du marché si le marché était vraiment libre. C'est pourquoi les élites économiques travaillent toujours main dans la main avec les fonctionnaires et politiciens pour assurer leur main-mise sur le marché. Là est la corruption et c'est ça qu'il faut éliminer. Un vrai marché libre et un vrai capitalisme serait beaucoup moins corrompu. Peut-être que tu devrais faire tes études avant de lancer un paquet de faussetés vraiment à côté de la track la prochaine fois. Il serait important d'arrêter de confondre la droite religieuse avec les libertariens, et arrêter cette xénophobie politique.
  11. I think a true libertarian cannot be against gay-rights, gay-marriage or whatever else. They are therefore either confused with their newfound ideology or are simply 'libertarians in name only' as you said. They can be against it personally however, as long as they don't impose that idea on others through laws. For example, I am against drug-use on a personal level but I'm for legalization of all drugs. I don't believe the government should be involved in the marriage business, it should just treat everyone equally, no matter their gender, orientation, marital status, age, race, you name it. As for the libertarians being against the Ground Zero Mosque, they can be against it as much as they want personally and they have a right to be. However, they must not confuse things. You can protest against it, but to make it illegal is a completely different thing. The idea of libertarianism is not to eradicate all personal opinions. The idea is to take all the morals out of government regulation and let the people be free to decide for themselves. If a certain church denomination wants to marry heterosexual couples only, they should have the right to do so. If a certain different church wants to marry only homosexual couples, they should have the right to do so as well. Libertarianism would not get rid of personal opinions, it would simply not allow them to be used in government regulation and thereby impose certain views on the whole population (ie abstinence sex ed). It's the only way we can all get along, no matter what religion, culture, or personal values you have.
  12. Actually, I don't always side with republicans (or conservatives), thank you. As a matter of fact, many of them drive me bonkers. It might seem like I do because the economy is often the subject and we don't really get into morals too much. To me, conservatives that impose their morals on others (via laws by the gov't) are just as bad as liberals that impose their morals on others (via laws by the gov't). Wikipedia has a good definition of what I stand for:
  13. What I'm saying is that, if you have a progressive tax rate like we do, the more you make, the higher the percentage you need to give. If it was a flat tax rate like, you make an extra 100$/week, you give 20$ to the gov't, you make an extra 1000$/week, you give 200$, then it's encouraging to work. When you make an extra 1000$/week and you give 600$ to the government, any person that realizes how much is being paid in income tax will say "SCREW THIS!! Why should I work that much harder to give most of it to the government?!" There is ALWAYS work available. It might not be work you want to do or have been trained to do or that pays as much as you previously made but there is always work for someone that truly wants it. Welfare makes it pointless to take work when for barely less you can stay home and wait for the ideal job to show up. I heard someone just today say on the radio that if they'd receive 1$ for every 15$/hr job people refused, she'd be a multimillionaire. She was a placement agency owner. Of course you will always have corruption in the private sector and that's what the legal system is for, to protect people against thieves, criminals, abusers, etc. That can be reduced with an efficient legal system and some wisdom by the parties involved. If some company screws you over, you won't deal with them again. However, if a regulated company screws you over, they are likely to have friends in high places to bail them out. The government does not help the economy, it is always in the way. We're talking about unintended consequences. Think of the crisis in the US of the last few years, government regulation was largely responsible for it, but of course you won't agree with that, I already know. The least the government is involved in the economy, the less corruption there is in the country. I think that probably 95% of regulation we have is either unnecessary or could be taken care of by various non-governmental organizations free of conflict of interests. Oh, sounds good but you sneakily avoided to say that republicans had the majority in the house from 94-2000, 6 out of the 8 years. Since spending (although often promoted by the president) comes from bills in the house. So, one could argue that the surpluses during Clinton are attributable to republicans. :-)
  14. En fait, je me rappelle pas d'avoir vu un St-Hubert au dix30, il y a des restos aux dix30 qui sont beaucoup mieux que ça. Peu importe. Pour ce qui est de la banlieue, comme malek dit, c'est un choix de la valeur, de ce que t'as pour ton argent. Mon beau grand terrain et ma maison vaudrait facilement 1.5 millions à westmount, et j'ai payé quoi, 1/7 de ça... J'irais bien vivre à Westmount/centre-ville si j'avais ce cash là. For the record, I actually don't quite live in the suburbs, I guess you could call it semi-rural, but still close to Montreal. It's awesome and my young kids will be much better off than having to live in a cramped condo in the city.
  15. C'est ta conclusion et tu as le droit de penser ça, par contre, c'est tout le contraire.