ydg

Member
  • Content Count

    429
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • URB$

    19,944 [ Donate ]

Everything posted by ydg

  1. Bah ils font des publications sur les médias sociaux pour parler du REM à Monsieur-Madame-tout-le-monde, avec les photos qu'ils ont en banque... c'est pas censé être un compte-rendu fidèle du chantier au jour le jour pour les geeks de MTLUrb!🤓
  2. Pourquoi pas le Parc de la Paix des Braves? Un clin d’œil à Bernard Landry qui en est l'un des instigateurs (2001) et à la Grande paix de Montréal (1701) dont est inspirée l'oeuvre d'art. Il existe déjà une Place de la Grande Paix de Montréal, qui est en fait une partie d de la Place d'Youville dans le Vieux-Montréal. Mais le parc Bernard-Landry au centre du Boulevard Robert-Bourassa je trouve ça un peu particulier... comme si Bourassa méritait un grand boulevard et Landry seulement un petit parc qui fait office de terre-plein pour Bourassa!
  3. Pourquoi ne pas renommer par le fait même la rue William pour honorer Bernard Landry, instigateur de la cité du multimédia que cette rue traverse? Beaucoup de mentions aussi de "revalorisation" du patrimoine industriel et ferroviaire, de potentiel de redéveloppement. J'imagine qu'on pourra voir de nouveaux usages pour le pont-bâtiment.
  4. Oui et enfiler des petites pantoufles en phantex vertes et blanches
  5. On ne peut pas présumer que CDPQInfra aura la même préoccupation pour la propreté que la STM. D'ailleurs, s'il y a des coulisses partout dans les voitures du métro, c'est pas à cause du café vendu au dépanneur de la station St-Laurent... c'est parce que les gens trainent leur café (de chez eux ou qu'ils ont acheté ailleur) de toute façon et ils l'échappent ou le laissent par terre. L'éducation et un nettoyage fréquent des rames réglerait le problème.
  6. 992 CcQ c'est pour un empiétement de bonne foi (inconsciemment, par erreur) et mineur. Exemple: tu construis ta clôture et tu te rends compte après que ça empiète de 3 cm chez ton voisin. Au lieu de t'obliger à détruire, tu dois verser un montant de dédommagement à ton voisin, ou acquérir cette bande de 3 cm. Ça ne sert pas à te construire chez ton voisin pour après dire: Oups je me suis bâti une maison sur ton terrain "par accident", voici maintenant j'achète ton terrain! Si l'empiétement est majeur ou fait de mauvaise foi (en sachant que tu empiètes), le voisin peut t'obliger à détruire l'ouvrage. Oui, le droit québécois s'applique aussi au fédéral dans la mesure ou les droits civils et la propriété sont de compétence provinciale. Un système fédéral c'est un enchevêtrement complexe de compétences (voilà pourquoi ça prend des grosses têtes à la Cour suprême). On peut permettre certains empiétements accessoires sur des compétences de l'autre ordre de gouvernement, pourvu que ça ne soit qu'accessoire (nécessaire et restreint). C'est pourquoi par exemple le fédéral a adopté un Code canadien du travail pour les employés de compétence fédérale, alors que le droit du travail est normalement de compétence provinciale.
  7. Un café (qui sert aussi de la nourriture) dans les stations ça marcherait à coup sûr. Pourquoi ne pas innover en accordant une concession pour tout le réseau, avec un système de consigne pour des tasses réutilisables, qu'on peut prendre et laisser dans n'importe quel de ces cafés-REM ? On pourrait prendre un café au départ de Brossard, et rendre la tasse vide en arrivant à Montréal, avec un système rapide. Ça pourrait même être géré directement en scannant la carte REM. Pratique et écolo. Je pense surtout à quelque chose de meilleur et plus montréalais que Tim Hortons... genre Café St-Henri ou autre. Mais je rêve je pense...
  8. De base, la propriété du sol emporte la propriété "du Zénith au Nadir", c'est-à-dire à dire du centre de la terre jusqu'à l'espace (en forme de pyramide inversée en quelque sorte)... en théorie. (art. 951 du Code civil du Québec). Ensuite, la permission de construire dépend des différentes lois et règlements particuliers, par exemple les règlements d'urbanisme qui limitent ou les lois concernant les eaux, minéraux et autres ressources dans le sols.
  9. La seule chose que je déplore, c'est que le trottoir du côté sud soit toujours assez étroit. Un petit 20 cm de plus et ça aurait fait une différence quand on croise une poussette, une personne en chaise roulante, ou simplement parce que c'est fatiguant de marcher côte à côte avec quelqu'un et de devoir se ranger derrière dès qu'on croise quelqu'un en sens inverse.
  10. Ce n'est pas unique au Québec... en fait c'est le cas partout dans le monde. Les entreprises sont habituées à ce qu'elles doivent traduire leur site web, la documentation, etc. lorsqu'elles vont dans un nouveau marché. Comment parler au consommateur sans parler la même langue? Déjà, par exemple, une entreprise américaine qui voudra aller au Canada (anglais) ne pourra pas toujours vendre sont produit tel quel... il y a des chances que des approbations différentes soient requises (nourriture, médicament, etc.), et même si l'étiquette est en anglais uniquement, ils devront souvent ajouter une mesure en système métrique (les fameux contenants à 476 ml). Les RH, les contrats devront être adaptés, pas nécessairement à cause de la langue, mais parce qu'il y a des règles juridiques distinctes (même si c'est vrai que plusieurs américains n'en sont pas conscients). Si on voit le Canada comme devant être un appendice des États-Unis, bien sûr que toute norme d'emballage différente, toute unité de mesure différente, tout critère de langue sera potentiellement un obstacle. On peut vouloir uniformiser les normes, faciliter le commerce international (ça s'est déjà fait grandement), mais il ne faut pas que ça se fasse au détriment des langues, cultures et normes juridiques locales. Sinon, autant abolir les frontières et uniformiser le système (selon quelles normes, les États-Unis?). En Europe, ils ont un marché commun hyper intégré... ça n'empêche pas les entreprises d'œuvrer dans plusieurs pays en s'adaptant au marché local. Les emballages et manuels sont traduits selon le marché, ou conçus avec plusieurs langues dès le départ. Ça fait partie du deal et c'est normal là-bas. Peut-être que c'est juste en Amérique du Nord ou les anglo-saxons oublient qu'il existe d'autres langues et cultures comme le Mexique et le Québec.
  11. Très beau résultat! Il va juste rester à enfouir les fils électriques...
  12. Cette dernière photo m'a fait débuzzé un peu sur ce magnifique projet... on n'aurait pas pu prévoir des ouvertures (entrées, fenêtres) du côté du prolongement de la rue Alexandre-De Sève? Ou une plus grande variété architecturale? On se croirait malheureusement dans une ruelle très large.
  13. Dans le cas de Magog, la présence de "chalets" à 1, 2, ou 15 M$ aide probablement à financer ce genre de travaux! 🤑
  14. Je relance ce vieux fil de 2013, avec des nouvelles de la rue principale de Magog, qui s'est refait une beauté (avec succès selon moi). Cliquer sur le lien pour voir la vidéo. Le centre-ville de Magog s'est refait une beauté AGENCE QMI Mercredi, 3 juin 2020 18:30 MISE À JOUR Mercredi, 3 juin 2020 18:30 MAGOG | Après une année de travaux, le centre-ville de Magog s'est refait une beauté et est fin prêt à accueillir à nouveau les visiteurs. L'été dernier, la rue Principale a subi une grande cure de rajeunissement. Entre autres, les trottoirs ont été élargis, des pavés ornent la route, les fils électriques ont été enfouis et des arbres ont remplacé les poteaux d'Hydro-Québec. «Ça donne un coup d'oeil beaucoup plus libre», a commenté la conseillère municipale Nathalie Pelletier, en entrevue avec TVA Nouvelles. Celle-ci espère maintenant que les touristes seront au rendez-vous et qu'ils rendront visite aux commerçants locaux. «L'an passé, avec les travaux, veut, veut pas, ça n'a pas été une grosse année pour les commerçants. Cette année, avec la pandémie, ç'a pas commencé facilement non plus», a reconnu la conseillère. À première vue, le nouvel aménagement du centre-ville semble obtenir le succès escompté. «Quand il fait beau, les gens viennent. On voit qu'ils sont contents du beau centre-ville», juge Nathalie Tremblay de la boutique Chaussures Newport. «Le tourisme se développe tranquillement. Les fins de semaine, on le voit. Les gens viennent de l'extérieur», a renchéri Marilyn Richard, gérante chez Scrupules & Cie. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les commerçants qui peuvent faire plus de 50 % de leur chiffre d'affaires annuel en période estivale. - Avec les informations de Jean-François Desbiens, TVA Nouvelles
  15. C'est quoi ces nouvelles voitures? Ça remplacera quoi?
  16. En effet, la Loi sur la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique est entrée en vigueur le 1er avril 2020, remplaçant la Loi sur la régie des installations olympiques adoptée en 1975. À titre indicatif, voici la mission de la Régie tel que définit dans l'ancienne loi: Et la nouvelle loi: Il semble que l'ancienne loi avait été conçue pour planifier la construction des installations olympique, mais qu'elle n'établissait pas de mission claire pour la Régie une fois les Jeux olympiques terminés. Ça semblait seulement demander à la Régie "d'exploiter" l'immeuble... ce qui peut être limitatif et restreindre la créativité. La nouvelle loi clarifie sa mission de promotion et de mise en valeur. C'est tellement un bel immeuble, et il mérite d'être encore plus mis en valeur. L'esplanade devrait être embellie, tout comme les accès et le pourtour, et le lien avec le parc Maisonneuve.
  17. Considérant qu'il faudra installer des poteaux au centre pour la caténaire et qu'un gabarit de sécurité minimum doit être respecté (voir la norme ci-dessous) pour tenir compte que les voitures sont plus larges que les rails, qu'une voiture peut se "balancer" en circulant, et qu'il faut garder une marge de sécurité j'imagine que c'est pour ça.
  18. Tu t'attendais à quoi, qu'on refasse en pavé et avec des plantations en 2 semaines? Et puis, les voies de 4m et plus sont plus que suffisantes sur une rue résidentielle. Tu voulais qu'on mette des barrières en béton? Impossible pour les résidents et les services d'urgence de passer, et pas mal plus long à implanter. Après avoir vu la levée de bouclier sur St-Laurent, je pense que la ville ne voudra pas piétonniser Mont-Royal,
  19. On a beau dire que le Québec est pire dans tout, ce n'est pas ce que dit le rapport annuel de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante qui accorde une note de A au niveau de la paperasserie, soit plus que l'Ontario (A-) et l'Alberta (B-). Pour avoir évolué un peu dans le milieu des startups, un certain nombre sont des entrepreneurs un peu naïfs qui pensent que leur produit est miraculeux (le prochain Google), ce qui n'est pas toujours le cas, et alors qu'ils n'ont aucune notion de gestion financière. Plutôt que d'avouer qu'ils ont mal planifié leur business ou qu'ils n'arrivent pas rentabiliser leurs bonnes idées, ils préfèrent blâmer un paquet de choses... les impôts, le gouvernement et pourquoi pas le français et la loi 101 (on les entend depuis les années 70 celles-là). Source: https://www.cfib-fcei.ca/sites/default/files/2020-01/Paperasserie-Bulletin-des-Provinces-2020.pdf
  20. Je suis impressionné par la rapidité d'exécution et l'audace dont a fait preuve la ville avec ce plan. C'est vrai qu'il y a des correctifs à faire (signalisation déficiente, confusion, bouts manquants, etc.), mais pour des mesures mises en places en quelques semaines, c'est impressionnant. En espérant que ça permette d'entamer une réflexion sur la place qu'on accorde à chaque utilisation de l'espace public en ville, autant quant aux modes de transports qu'aux autres usages (terrasses, sport, détente, etc.).
  21. En partant du rond-point Sherbrooke/Notre-Dame et en suivant l'emprise du chemin de fer puis l'axe Souligny, en bifurquant vers Notre-Dame à partir de Dickson j'obtiens en gros un parcours de 20 km. Ce parcours aurait l'avantage de pouvoir avoir un emprise dédiée comportant peu de croisements à niveau. Selon cette source de la Polytechnique: https://moodle.polymtl.ca/pluginfile.php/269535/mod_resource/content/1/civ6707_resume_1_heure.pdf La vitesse commerciale d'un tramway varie entre 18 et 50 km/h vs. 25 à 60 km/h pour un métro. La variation entre 18 et 50 km/h dépend en fait de l'emprise sur laquelle évolue le tramway. Un tramway en milieu urbain dense (ex. sur René-Lévesque) aura une vitesse maximale plus lente (pas plus rapidement que les voitures on peut penser), devra ralentir ou s'arrêter aux nombreuses intersections et sera parfois perturbé par la circulation croisée malgré des mesures prioritaires (les gens qui font de l'interblocage, un accident). Par contre, sur un segment en site propre avec peu ou pas de croisement, la vitesse maximale pourra être plus élevée (70-80 km), sans avoir besoin de ralentir sauf aux stations, et avec peu d'intrusions sur la voie. En espérant une vitesse commerciale de 30 km/h sur le segment PAT-Pont, ce serait un trajet d'à peu près 40 minutes. En comparaison, c'est 25 à 36 minutes en voiture (probablement plus en heure de pointe), et environ 1h10 en autobus+métro à l'heure actuelle. Ce serait quand même un gain. Si on opte pour un métro automatisé, on doit construire en surélevé, ce qui poserait problème au moment de rejoindre les segments plus au centre-ville, à moins de passer en sous-terrain, ce qui fera grimper le prix grandement.
  22. Pour que ce soit un prolongement du REM dans sa formule actuelle (soit métro automatisé), il ne faut pas de croisements à niveau, ce qui nécessite de procéder avec des voies souterraines, surélevées, ou alors clôturées sur toute la longueur. La première option rendrait ça très coûteux et les deux autres aussi, en plus de ne pas être idéales du point de vue urbanistique (barrière visuelle/physique). Tandis qu'un tramway peut opérer sur des segments avec des croisements à niveau, même s'il est préférable de les limiter le plus possibles. Déjà, la partie de Notre-Dame entre Dickson et le pont Jacques-Cartier a un nombre plus restreints de croisements, ce qui faciliterait l'implantation. Pour la partie plus dans l'Est, l'emprise ferroviaire de l'avenue Souligny pourrait être utilisée (elle comprend aussi moins de croisements que les rues adjacentes). Je pense que le tramway serait plus économique, quitte à réduire le nombre de croisements pour améliorer le temps de parcours et réduire les risques d'accident.
  23. En effet, surtout si le terrain est inutilisé on peut permettre l'utilisation avec ou sans compensation. Si c'est nécessaire (c'est-à-dire impossible ou très coûteux autrement) pour faire une construction ou réparation, le voisin doit permettre l'accès avec compensation pour tout dommage selon le Code civil: 987. Tout propriétaire doit, après avoir reçu un avis, verbal ou écrit, permettre à son voisin l’accès à son fonds si cela est nécessaire pour faire ou entretenir une construction, un ouvrage ou une plantation sur le fonds voisin. C'est ce qu'on appelait jadis la "servitude de tour d'échelle". 🤓
  24. Ce message est hautement érotique pour des trippeux de pépines comme les membres de MTLUrb 😂
  25. J'ai failli le mettre mais comme je me suis dit que tu es toujours la première à le faire...! 🤣 Beau travail de l'OCPM, qui a réussi à améliorer le projet proposé par la ville sans céder à la pression d'une déferlante de NIMBYisme (allez regarder les mémoires déposer c'est hallucinant). Comme recul on peut noter la suggestion d'augmenter à 1 case de stationnement par unité de logement (vs. 0,75) et ne pas imposer de limites additionnelles pour les commerces. Personnellement, pour le commercial j'aurais imposé des limites plus strictes en favorisant les stationnements souterrains, mais bon.