simr92

Member
  • Content Count

    22
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    8,294 [ Donate ]

Community Reputation

71 Neutral

About simr92

  • Rank
    Newbie

Personal Information

  • Biography
    Rosemont-La-Petite-Patrie
  • Location
    Montréal
  • Interests
    urbanisme, techno, actualité, politique, histoire
  • Occupation
    employé de bureau

Recent Profile Visitors

844 profile views
  1. Ils ont affichés les plans simplifiés de l'emplacement des stations sur leur site web:
  2. La ville de Repentigny veut corriger le nom du pont Le Gardeur pour le pont Jean-Baptiste-Legardeur
  3. simr92

    STM: SRB Pie-IX

    Il y a eu cet article du Devoir paru en 2018: Trop peu, trop tard pour les bus rapides sur Pie-IX? Après avoir été sur la table pendant près d’une décennie, les travaux du projet de SRB Pie-IX débuteront finalement cet automne. Mais dix ans plus tard, s’agit-il encore du bon mode de transport ? En optant pour un système rapide par bus (SRB) plutôt qu’un tramway sur le boulevard Pie-IX, la Ville de Montréal choisit un mode qui peinera à répondre aux besoins en transport collectif dans ce secteur de la ville, et ce, dès ses premières semaines d’activité. Plus encore, le projet a de bonnes chances, à terme, de nous coûter plus cher en frais d’exploitation, selon les experts interrogés par Le Devoir. « C’est une occasion manquée pour Montréal, laisse tomber avec un soupir rageur Luc Gagnon, consultant en énergie, transport et changement climatique. Plus que ça, c’est trop peu, trop tard parce que, si on se fie à ce qui se fait ailleurs présentement et aux prédictions d’achalandage, ça risque de devenir rapidement ingérable. Je ne serais pas surpris qu’on nous annonce dans quelques années qu’on passe à la vitesse supérieure et qu’on met finalement en place un réseau de tramway. » Question d’achalandage Le projet de l’axe Pie-IX, dont la construction devrait enfin se mettre en branle à l’automne, prévoit pour le moment que 70 000 personnes emprunteront le SRB sur une base quotidienne à compter de sa mise en service en 2022. Cela équivaut, en moyenne, à près de 3000 passagers par heure. Or, selon les travaux effectués par Pierre-Léo Bourbonnais, associé de recherche et chargé de cours à Polytechnique Montréal, cela aurait été amplement suffisant pour justifier l’implantation d’un réseau de tramway dans ce secteur de la ville. « En général et au regard des moyennes internationales, on estime qu’à partir de 2500 passages par heure, on a un achalandage assez important pour qu’une ligne de tramway ou un système léger sur rail soit mis en place, explique l’ingénieur de formation. Dans le cas de Pie-IX, l’achalandage sur les lignes d’autobus actuelles se situe déjà dans les « plages tramway », la question ne devrait donc même pas se poser. Faire un SRB, c’est malheureusement un peu du gaspillage. » Plus encore, compte tenu de la fréquence de passages prévue sur les voies réservées, il sera très difficile, voire impossible, d’augmenter le nombre d’autobus en circulation advenant une hausse d’achalandage. De fait, à l’heure actuelle, à peine une minute — 55 secondes en heure de pointe — devrait s’écouler entre le passage de deux autobus. 393 millions C’est le coût total du projet annoncé. Sur cette somme, près de 30 millions devraient servir à acheter de nouveaux autobus pour assurer le service. « Le SRB ne roulera pas avant 2022 et il est déjà saturé, ironise Luc Gagnon, également chargé de cours à l’École de technologie supérieure. Et vu la fréquence élevée du service, il risque d’être très vulnérable… Il suffira qu’un bus ait du retard et on va se retrouver devant un cortège d’autobus coincés sur une voie réservée ! C’est ce qu’on a vu à Ottawa. C’est entre autres pour cette raison qu’ils ont décidé de transformer leur SRB en tram. C’est ce qui se passe à Québec, qui a longtemps tergiversé, mais qui préfère finalement le tramway au SRB. Il y aurait moyen d’apprendre des expériences des autres. » Coût d’exploitation Plus flexible, plus fiable et plus structurant, le tramway a pourtant bien mauvaise presse au Québec, notamment en raison de son coût d’implantation élevé. C’est toutefois manquer de vision à long terme, estime Pierre-Léo Bourbonnais de Polytechnique Montréal. Selon les calculs de son équipe, les coûts d’exploitation d’un tramway sur l’axe Pie-IX reviendraient à environ 28 ¢ par place par heure. Selon la même logique, les coûts d’exploitation estimés pour le même tracé effectué en SRB s’élèveraient à environ 37 ¢. « Le tramway coûte cher au départ, je vous le concède, mais une fois qu’il est en marche, les coûts d’exploitation sont moindres par rapport à ceux d’un service d’autobus, ne serait-ce que parce qu’on a moins de chauffeurs à payer. Et c’est encore plus vrai en Amérique du Nord, où les salaires des chauffeurs sont substantiels. » « Il ne faut pas juste tenir compte du tracé et des rails, rajoute le chargé de cours. Il faut calculer les coûts d’exploitation, l’achat et le remplacement des véhicules, la construction des infrastructures, l’intérêt de l’emprunt du gouvernement… » Au bout de trente ans — et après avoir changé au moins deux fois de flotte d’autobus —, on parle d’une différence de 30 à 40 millions de dollars par année, souligne pour sa part Luc Gagnon qui milite depuis des années pour l’implantation d’un réseau de tramway dans l’est de la métropole. Infrastructures flexibles Quand on lui demande s’il avait pensé réviser le projet de SRB, le directeur exécutif responsable des relations avec les exploitants et de la gestion des infrastructures au sein de l’ARTM, Benoit Gendron, explique que son équipe a « hérité d’un projet qui était déjà amorcé ». « Quand nous sommes arrivés en place, il n’y avait plus vraiment de changements possibles, raconte-t-il. Le dossier d’opportunité avait été approuvé, des investissements avaient été faits… Il ne nous restait qu’à présenter le dossier d’affaires qui vient finaliser les plans et devis. Nous n’avons pas eu beaucoup de jeu. » Rien n’indique toutefois qu’un projet de tramway ne pourra jamais voir le jour sur cet important axe routier montréalais. « Entendez-moi bien, je ne suis pas en train d’annoncer une phase deux au SRB Pie-IX, insiste tout de même le directeur exécutif. Ce que je dis, c’est que les nouvelles infrastructures prévues dans le cadre du projet auront la capacité de soutenir des rails au besoin, elles seront assez flexibles pour ne pas nous limiter dans le futur. Il est encore trop tôt par contre pour savoir de quoi ce futur sera fait. » LE SRB PIE-IX EN QUELQUES DATES 2002 Jugées trop dangereuses, les voies réservées situées au centre du boulevard Pie-IX depuis 1990 et où les autobus circulaient à sens contraire de la circulation sont fermées après le décès de quatre piétons (entre 1998 et 2002). 2008 Le plan de transport de la Ville de Montréal inclut un projet de voies réservées sur l’axe sur boulevard Pie-IX. Contrairement au projet précédent, les autobus y circuleront dans le sens de la circulation. 2009 Annonce officielle du projet par l’Agence métropolitaine de transport (AMT); à l’époque, les autobus doivent commencer à circuler en 2012. 2017 Création de l’Autorité régionale de transport métropolitaine (en remplacement de l’AMT); cette dernière transfère alors la gestion du projet à la Société de transport de Montréal. 2018 Début des travaux prévus annoncé par le gouvernement du Québec 2022 Entrée en service du système rapide par bus LE PROJET EN BREF 11 km de voies réservées en site propre dans l’axe Pie-IX, entre le boulevard Saint-Martin à Laval et l’avenue Pierre-De Coubertin 17 stations (2 à Laval et 15 à Montréal) Connexion avec la ligne verte du métro de Montréal (station Pie-IX) et intégration avec le futur prolongement de la ligne bleue à la hauteur de la rue Jean-Talon Requalification des infrastructuctures municipales (mise à niveau des conduites d’eau potable et d’égouts, reconstruction de la voirie et déplacement des réseaux techniques urbains) Réaménagement du domaine public (élargissement des trottoirs, création d’un large terre-plein central, ajout de plusieurs centaines d’arbres) Source: https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/530015/srb-pie-ix-trop-peu-trop-tard-disent-les-experts
  4. simr92

    STM: SRB Pie-IX

    Plan de l'intersection Pie-IX/Jean-Talon La mise en service de l'arrêt Jean-Talon est prévue pour 2023 Source: http://www.stm.info/sites/default/files/media/Travaux/20200127_presentation_comite_daffaires.pdf
  5. Je ne sais pas si ça déjà été publié, mais j'ai trouvé un calendrier des étapes de la construction de la tour sur le site du Port de Montréal: Source: https://www.port-montreal.com/fr/projet-gare-iberville-communaute.html
  6. J'ai vu passer ça sur Twitter! Crédit: @EmotionsOfLife2 (Retweeté par @nouv_champlain)
  7. simr92

    STM: SRB Pie-IX

    Le SRB sur Pie-IX se rendra à Notre-Dame PHOTO TVA NOUVELLES, AGENCE QMI GUILLAUME PELLETIER Lundi, 30 septembre 2019 00:00 MONTRÉAL – C'est confirmé : le service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX, dans l’est de Montréal, se rendra jusqu'à la rue Notre-Dame. La ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, a confirmé dimanche que cette ligne d'autobus – qui devait initialement relier le boulevard Saint-Martin, à Laval, jusqu'à l'avenue Pierre-De Coubertin, près de la station de métro Pie-IX – se rendrait jusqu'à la rue Notre-Dame. «Je vais annoncer prochainement que le SRB Pie-IX va réellement aller jusqu'à Notre-Dame, c'était un non-sens de ne pas l'amener jusque là», a-t-elle indiqué en marge d'un point de presse sur le bilan de la navette fluviale. Une annonce officielle devrait avoir lieu bientôt. À la fin août, le député de Québec solidaire d'Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc, avait lancé une campagne de mobilisation pour promouvoir le prolongement du SRB jusqu'à la rue Notre-Dame afin de desservir adéquatement la population du quartier. La mise en service du SRB est prévue pour 2022. https://www.journaldemontreal.com/2019/09/30/le-srb-sur-pie-ix-se-rendra-a-notre-dame-1
  8. Je l'ai involontairement pris en photo ce soir en regardant Montréal Complètement Cirque à la Place Émilie-Gamelin!
  9. Une grue percute un édifice du CHUM AUDREY RUEL-MANSEAU La Presse Une partie d'une grue installée sur le chantier du nouveau CHUM s'est détachée et est allé percuter le bâtiment, dimanche après-midi, à Montréal. L'incident n'aurait fait aucun blessé. Les dommages matériels sont considérables et le centre hospitalier a annoncé la fermeture de son centre de prélèvement, lundi. « Un incident survenu sur le chantier de construction du #CHUM nous oblige à fermer le centre de prélèvement pour la journée de lundi 10 juin. Tous nos autres services sont ouvert selon l'horaire normal », a indiqué l'établissement, sur Twitter. Plus de détails à venir. https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/201906/09/01-5229460-une-grue-percute-un-edifice-du-chum.php
  10. L’agrandissement du Musée McCord se fera sur l’emplacement actuel Le Musée McCord ne déménagera pas et a plutôt convenu avec la Ville de Montréal de réaliser son projet d’agrandissement en empiétant sur la rue Victoria, qui longe son immeuble, a appris Le Devoir. L’institution doit dévoiler mardi matin les détails de son projet de nouveau musée lors d’une conférence de presse, à laquelle participeront la mairesse Valérie Plante, la présidente du c.a. du musée, Monique Jérôme-Forget, ainsi que la présidente et chef de la direction du musée, Suzanne Sauvage. Le Musée McCord en dira aussi davantage sur le don « d’une ampleur historique » dont il va bénéficier en appui à son projet. Selon les informations obtenues par Le Devoir, le musée ne s’installera pas sur un autre terrain, comme il l’avait initialement prévu, mais pourra utiliser l’espace de la rue voisine pour étendre sa superficie. La rue Victoria, qui se termine en cul-de-sac, est piétonnisée depuis 2011 durant la belle saison. C’est d’ailleurs le musée qui s’occupait de l’animation des lieux. Rappelons que lorsqu’il était au pouvoir, l’ex-maire Denis Coderre avait promis au musée que la Ville de Montréal lui céderait un terrain dans le Quartier des spectacles. L’ancien maire avait désigné un stationnement, situé à l’angle des rues De Bleury et Président-Kennedy et connu comme l’îlot Eugène-Lapierre. Élue à la mairie en 2017, Valérie Plante a rejeté la proposition de son prédécesseur, affirmant qu’il s’agissait d’une promesse sans valeur légale faite « sur un bout de papier ». La destruction du jardin Domtar au profit d’un projet immobilier a plutôt incité la mairesse à privilégier la création d’un parc sur l’îlot Eugène-Lapierre. Le musée a dépensé quelque 250 000 $ en études pour un terrain qui lui a finalement échappé. La Ville a par la suite proposé trois autres terrains au musée, mais c’est le scénario comprenant son emplacement actuel qui a été retenu. Le bâtiment où loge le Musée McCord appartient à l’Université McGill. Dans les années 2000, le musée avait fait l’acquisition du restaurant Le Caveau, situé à l’arrière de l’immeuble, en prévision d’un éventuel agrandissement. https://www.ledevoir.com/culture/553253/l-agrandissement-du-musee-mccord-se-fera-sur-l-emplacement-actuel
  11. J''ai trouvé cette carte dans un sondage de l'OCPM posté sur Facebook: https://bit.ly/2VkBlHm
  12. Réseau express métropolitain - REM 40 minutes · ? Nouvel aperçu du chantier à Édouard-Montpetit. La zone d’excavation est bien délimitée, les équipes ont percé les premières couches de roc et peuvent désormais avancer plus rapidement.