Mtlarch

Member
  • Content Count

    385
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • URB$

    3,328 [ Donate ]

Mtlarch last won the day on January 2 2018

Mtlarch had the most liked content!

Community Reputation

383 Excellent

1 Follower

About Mtlarch

  • Rank
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    Intéressez par l'architecture moderne au cours de mes voyages mais également par ce qui se passe au centre-ville de Montreal. Je n'ai pas de formation quelconque en architecture ou urbanisme, cependant j'apprécie beaucoup la recherche des formes et l'agencement général de l'environnement urbain dans lequel je vis. Sans être un sportif, j'apprécie la proximité du canal Lachine pour le velo. Je me suis établi dans mon quartier avant la construction du Centre Bell alors que tout le monde doutais de mon choix qui était trop peu pratique à leurs yeux. Train de banlieue ou accès routier facile, proximité des commerces et à 15 min de marche de la Montagne, sont les éléments qui m'ont décidé. Depuis, j'ai toujours cru au centre-ville et je désire ardemment voir des constructions en hauteur se profiler un peu partout. La place Ville-Marie aurait dû être le seul édifice à pouvoir dépasser le Mont-Royal afin que son phare puisse rayonner et être aperçu de partout. Ce rêve ne se réalisera jamais malheureusement! J'ai une voiture usager dont je me sers peu puisque je marche partout en ville.
  • Location
    Rue Victor-Hugo
  • Interests
    Natation, cyclisme et marche
  • Occupation
    Ingénieur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Considérant l’étroitesse du terrain sur lequel il sera bâti et le peu de profondeur de sa fondation, il est tout de même remarquable que ~ le tiers (3/8 fenêtres de la façade sur RL) de la tour, soit suspendue dans le vide au-dessus de l’hôtel Maritime. Cet écart en forme d’escalier à la base de l’immeuble sera quelque chose d’unique à Montréal? J’aime le concept d’intersectIon des 2 immeubles, ancien et nouveau, qui se superposent.
  2. Il y a une inscription qui m’intrigue sur cette illustration. On fait mention d’une façade historique! Quelqu’un en sait plus à ce sujet?
  3. D'après ce que je comprends de Chuck-A, c'est que la configuration des lieux est dictée par le fait que l'on sert de l'alcool à l'intérieur des murs. Donc c'est purement pour répondre à des normes législatives qu'on enlève l'essentiel de ce que tout piéton transitant dans ces couloirs aurait aimé voir: la PVM #1 par le dessous. Il faut donc absolument faire le détour pour aller contempler la verrière dont la luminosité est bloquée par ces murs. C'est cet aspect du projet qui déçoit quelque peu. L'esplanade en surface , bien que donnant accès à une belle perspective, celle-ci n'est pas tellement différente de que l'on pouvait voir à partir de l'ancienne fontaine. Le réaménagement de PVM 2,3,4 ne modifie aucunement cette perspective. Donc, c'est en coupant l'essentiel des arbres et en les remplaçant par une surface de verre et béton qu'on réussi à dégager une vue sur le Mont-Royal à partir de René-Lévesque. Si vous êtes en voiture, la nouvelle verrière vous cache cette perspective. Comme les rares piétons circulent sur RL ne mesurent pas tous 1,8m, la verrière risque de cacher l'essentiel de cette perspective. J'aurais aimé voir une esquisse au niveau de la rue nous permettant de mieux juger l'impact visuelle sur cette nouvelle perspective. La seule chose qu'on montre, c'est une vue à vol d'oiseau, ce qui n'est pas le cas du simple terrien. De toute façon, les dés sont jetés et nous vivront avec 🙂
  4. C’est juste qu’il aurait fallu 2 fois la largeur actuelle pour rendre l’éclairage Intéressant en sous-sol et donner un effet encore plus grandiose car c’est bien le but recherché ici mais il faut franchir des barrières physiques pour le trouver. Cela enlève toute la spontanéité qui pourrait attirer le regard furtif d’un piéton en transit vers la place Bonaventure et crée l’envie de s’y arrêter un moment. Je ne doute pas de la qualite du travail exécuté mais c’est le concept de l’aménagement spatial qui ne rends pas hommage à la verrière. Un peu comme le Time-Out qui a oublié que les gens n’aiment faire la file d’attente deux fois. Ça peut très beau et élégant, mais si ça demeure inaccessible en raison de l’a configuration géométrique des restaurants. Cela enlève une bonne part du plaisir visuel auquel nous nous attendions. Si on avait transformer les 4 anciens accès en puits de lumière plus grand, on aurait eu une meilleure distribution de lumière naturelle en sous-sol et les restos au Centre concentré entre les 4 îlots auraient permis d’éviter la création de couloirs ou l’on ne fait que transiter sans avoir rien à regarder.
  5. J'ajouterais une marche avec 5 étages de plus pour la tour comprenant l'hôtel et résidences. On aurait ainsi une espèce de gradation des hauteurs entre le 750 (bureaux) comportant lui-même des paliers. Sinon, il semble qu'on assiste au retour en force des formes cubiques de plus en plus présentes un peu partout.
  6. Comme rénovation, on nous annonçait un toit en verre pour illuminer le sous pour sol. Eh bien, c’est seulement la partie resto qui profite de cette embellie. La construction des murs tout autour de la place réduit la quantité de lumière dans les corridors adjacents. Bref, les couloirs sont encore plus sombres qu’auparavant et en plus, on a aligner toute la rénovation des couloirs sur des tons de céramiques beiges et des bandes noirs au plafond avec des LED en nombre insuffisant. L’ambiance ne semble pas vraiment meilleure qu’avant et la place centrale est carrément séparée des couloirs par des points d’accès qui sont également quelques peu austères dans leur apparence. Je compte bien aller faire un tour pour voir la verrière mais disons que l’approche elle-même ne soulève pas l’enthousiasme qu’aurait dû générer cette rénovation. Les murs font que l’on a l’impression d’aller à gérer dans un enclos pas du tout ouvert sur les boutiques environnantes.
  7. Si on tient absolument à augmenter la proportion de logements communautaires au cv, nous pourrrions peut-être commencer à démolir les stationnements en surface des habitations Jeanne-Mance? Ces stationnements occupent une portion significative des terrains disponibles ou l’on pourraient construire des immeubles. A ma connaissance, aucun projet privé dû cv n’offre ce luxe à ses résidents . Une place de stationnement dans une tour , ça peut atteindre facilement $60-$80k en plus du prix de l’appartement . C’est un peu honteux de conserver ces privilèges alors que ces espaces pourraient être mieux utilisés et sans nécessairement se départir des aires de jeux ou des parties verdoyantes actuelles. Que cette Coop voit le jour sur un bout de terrain inutilisé depuis trop longtemps fait du sens, mais je pense que la ville devrait également optimiser un peu mieux les espaces existants pour ce type de projet. D’un point du vue architectural, c’est simple, mais pas pire que le désastre visuel qui s’est construit au bout de la rue Guy.
  8. C’est supposé être la merveille du Centre-Ville avec une finition d’un magasin de rénovations de grande surface. En plus, on ignore complètement la présence de bois d’ingénierie qui aurait eu une belle vitrine pour montrer notre savoir-faire en la matière.
  9. Je faisais référence à la partie supérieure de l’immeuble qui rappelle la forme du flatiron. C’est un beau clin d’oeil si on peut s’exprimer ainsi car les tours à Montréal sont généralement assez cubiques et dépourvu d’angles . Pointe à Callières ou l’ancien Baron Sport sur Notre-Dame présentent les mêmes similarités au niveau de l’occupation au sol. En ce point, vous avez parfaitement raison de le mentionner, seulement ces immeubles ne présentent aucune hauteur pouvant les assimiler à une comparaison avec le Flatiron, par contre dans le cas du Humaniti, ça se voit clairement sur plusieurs étages. Même si on se promène dans le vieux, ça forme atypique pour Montréal, attire le regard ce que bien d’autres Immeubles récents n’arrivent pas à imposer comme image de prestige et d’originalite.
  10. Certainement d’accord avec le coût du granite ou autres. D’un autre côté, si les pavés durent 100+ ans versus les blocs de béton, il y a peut-être lieu d’envisager cette solution à certains endroits plus critique au niveau de la circulation? D’un autre côté, on ne connaît pas le contrôle de qualité exigé et vérifié sur ces blocs produits en quantité industrielle pour recouvrir nos rues. J’ai surtout peur que par économie de coût , la ville va remplir ces trous avec de l’asphalte comme elle le fait avec les trottoirs...
  11. Est-ce censé être beau? Il n’y a vraiment rien d’enivrant dans ce projet de rénovation. Les tuiles sont fades, l’éclairage insignifiant et la disposition des lieux essentiellement la même qu’avant. Qu’est-ce qui peut bien attirer quelqu’un à aller se promener dans ce désert visuel? On laisse le soin aux boutiques de faire mieux pour retenir la clientèle car la conception des lieux, elle, est d’une ennuyante neutralité .
  12. Si on avait des blocs de granite de forme carrée, les inconvénients dont vous faites part, ne seraient peut-être pas aussi importants. Je fais cette remarque car on constate qu’après seulement quelques années d’utilisation, les blocs de béton résistent mal aux assauts des deneigeuses et du sel. Il suffit de regarder Ste-Catherine en face du TNM pour se rendre compte, que c’est ce qui va se passer prochainement avec les nouvelles rues dans Griffintown et Ste-Catherine. Beau pour 2-3 ans et le déclin commence déjà après ce laps de temps. Il faudra mettre une équipe non pas pour boucher les trous dans l’asphalte mais pour remplacer les blocs de béton qui se désintègre un peu trop vite. Donc, est-ce que l’usage d’une pierre naturelle serait préférable pour un usage à long terme même la sous-couche en béton armé semble bien conçue?
  13. C’est un peu la version Montréalaise du ´Flatiron’ New-yorkais, version 2020 😉 plus on le regarde de proche, plus on voit la subtilité de l’ensemble. Un beau projet au final qui rehausse tout ce secteur de la rue La Gauchetiere en complémentarité avec les autres projets comme l’edifice Viger et le HEC. Ça devient un beau coin de la ville par rapport à l’ancien stationnement et le vieux ´Pascal’.
  14. La rénovation du clocher est magnifique et l’esplande En face également. Est-ce qu’il est planifié de changer les panneaux décolorés sur le reste des bâtiments? C’est tout de même cette image qui frappe le plus l’esprit lorsqu’on longe les rues Berry ou St-Denis et cela donne l’impression d’une série de bâtiments négligés au fil du temps.