Lake

Member
  • Content Count

    265
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    2,936 [ Donate ]

Community Reputation

409 Excellent

About Lake

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant à Sherbrooke, je m'intéresse au développement de ma ville, de ma province et du monde...
  • Location
    Sherbrooke
  • Interests
    Architecture, urbanisme, photographie, sciences...
  • Occupation
    Étudiant

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Parmi les onze étudiés, le site qui avait été retenu comme nouveau site permanent était le terrain au coin Aberdeen/Wellington Sud (qui servait de dépôt pétrolier jusqu'en 2013 et qui a depuis été décontaminé), avec des couts estimés à 2,9 à 3,3 M$. Celui retenu comme site temporaire était au plateau Saint-Joseph, avec des couts estimés à 1 à 1,5 M$. Je vous ai mis les documents présentés au conseil en pièce jointe, c'est assez intéressant (et exhaustif). J'espère que la salle finira sur Aberdeen, je trouve que ce serait vraiment le site parfait (voir ci-dessous). ————— Une autre photo de la présentation accompagne l'article d'aujourd'hui. On y voit le plan du projet, avec la déviation proposée de la rue du Pacifique. https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/non-a-deux-batiments-de-plus-sur-pacifique-f0a6951f1aded4296d2f834d2ad18ddb?fbclid=IwAR341YA9yKqH6vVpmFafqis7vlssPtnN3Kxf2Q5U5jewhzmcaO9cPUsZcp0 ————— L'agrandissement de CGI avance rapidement. J'ai bien hâte de voir les revêtements manquants, ça pourrait être bien avec du bois (exemple). Je trouve ça un peu sans âme pour l'instant, heureusement que ce n'est pas directement sur Dufferin ou le futur boulevard urbain des Grandes-Fourches. Place Nikitotek_190903_cm.pdf
  2. Je viens de tomber sur ce rendu de l'Institut quantique (l'agrandissement imminent de la Faculté des sciences), daté du 31 septembre 2018 avec la mention "EN_SOUMISSION Nouveau Pavillon en bois pour l'Institut Quantique de l'Université Sherbrooke". Je ne sais pas si c'est bel et bien le projet qui a été retenu, mais en tout cas ce sera ici. http://lateralconseil.com/projets/ ————— La place Nikitotek sera finalement démantelée et entreposée pour une durée indéterminée... https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1285590/place-nikitotek-entreposee-sherbrooke-quebecissime
  3. Les travaux de décontamination ont commencé dans les derniers jours. ————— J'avais oublié d'en parler (la première photo date de juillet), mais il y a eu de gros travaux sur le campus principal depuis le début de l'été (en plus du Studio de création et de l'agora). Une piste cyclable a été aménagée pour relier le cœur campus au mont Bellevue (et à la future piste multifonctionnelle du Quartier Sainte-Famille). Une vingtaine d'arbres sont supposés être plantés le long de celle-ci, et un gros "USherbrooke" vient tout juste d'être installé à la hauteur de l'agora. C'est vraiment bien pensé, ce sera idéal pour prendre des photos de groupes.
  4. Il y a un bel article (avec pas mal d'images) sur Unpointcinq à propos du verdissement de la cour de l'école Larocque. C'est vraiment le genre de transformation qu'on peut souhaiter à toutes les écoles primaires. Bye-bye asphalte, bonjour verdure ————— La coopérative d'habitations de la rue André-Breton est en construction. Le projet du Groupe Lokia vient de recommencer à monter (après plusieurs semaines d'arrêt). Je commençais à m'inquiéter qu'il ne dépasse finalement pas cinq étages...
  5. À la dernière séance du conseil, il a été question du pont des Grandes-Fourches et du projet du Groupe "Bradley" (aka Custeau) sur la rue Frontenac. Pour le pont, il s'agit d'une demande de dérogation pour permettre les travaux dans la zone inondable. On y voit un plan un peu plus détaillé que celui présenté précédemment. Il est aussi mentionné qu'il y aura du remblai "nécessaire afin de redonner accès aux berges" dans le cadre de l'aménagement du parc riverain (deuxième image ci-dessous). Pour l'autre projet, c'est une demande d'amendement au règlement de zonage pour permettre au rez-de-chaussée d'être à usages mixtes habitation/commercial (vs 100% commercial selon la réglementation actuelle). Il est aussi mentionné qu'ils sont en attente de la décontamination du site. En plus des rendus qu'on a déjà vus, il y a un plan du projet (troisième image). Je vous ai aussi joint les PDF des deux demandes. Résolution_190819.pdf Groupe Bradley_190819.pdf
  6. C'est la deuxième phase du Sélection Rock Forest, aux anciennes Terrasses Rock Forest. Elle est visible à gauche sur le rendu ci-dessous. Sélection Rock Forest s’agrandit ————— Les travaux sont bien entamés sur les rues des Grandes-Fourches et Meadow. L'agrandissement de CGI (au milieu sur la première photo) progresse aussi rapidement, la pose de la brique a commencé.
  7. Très beaux projets, j'espère vraiment que ça va se faire bientôt. (Très très) lentement mais (plus ou moins) surement, le secteur au sud du lac des Nations est (peut-être) en train de sortir de son délabrement. ————— Je viens juste de remarquer ça, mais il y a justement un édifice à cet endroit* dans la présentation vidéo du projet de déménagement du pont (screenshots ci-dessous). C'est peut-être juste un placeholder, mais à voir comment le Groupe Custeau le Consortium et la Ville ont semblé avoir travaillé main dans la main pour faire des esquisses du projet du consortium et du plan directeur de Well inc. (de la Ville) qui concordaient parfaitement (exempli gratia), il se pourrait très bien que ce ne soit pas le cas. *Il m'a l'air quand même un peu à cheval sur l'emplacement de l'agrandissement de CGI actuellement en construction par le même promoteur. Parlant de la relocalisation du pont (& cie), les premiers travaux commencent lundi prochain! https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/actualite/article/reconstruction-dune-partie-de-la-rue-des-grandes-fourches-nord-et-de-la-rue-meadow/
  8. 'Tulip' tower project in City of London vetoed by Sadiq Khan Design of proposed 300–metre skyscraper by Norman Foster’s firm deemed not good enough Plans to build a 300-metre (1,000ft) skyscraper dubbed “the Tulip” in the City of London near the Thames have been thrown out by the capital’s mayor, Sadiq Khan. The building, designed by Norman Foster’s architectural practice, would have been the second tallest in western Europe, but its design was deemed not to be good enough for such a prime location. The project’s backers had said it would attract 1.2 million visitors a year but its detractors worried it would damage some of London’s most recognisable historical views. The scheme had initially received the go-ahead but Khan dashed the hopes of its designers, Foster + Partners, on Monday. “The mayor has a number of serious concerns with this application and having studied it in detail has refused permission for a scheme that he believes would result in very limited public benefit,” Khan’s spokesman said. “In particular, he believes that the design is of insufficient quality for such a prominent location, and that the tower would result in harm to London’s skyline and impact views of the nearby Tower of London world heritage site. The proposals would also result in an unwelcoming, poorly designed public space at street level.” The chief executive of Historic England, Duncan Wilson, had expressed similar concerns when the City of London Corporation (CoLC) approved the plans in April. “This building, a lift shaft with a bulge on top, would damage the very thing its developers claim they will deliver – tourism and views of London’s extraordinary heritage,” Wilson said. “The setting of the Tower of London, a symbol of the city not just to millions of Londoners but to the whole world and one of our most visited places, will be harmed. It has already been damaged by the Walkie Talkie and it would be a great shame if that mistake was repeated.” But the CoLC described it as a “truly unique visitor attraction” that would help the City, which is relatively quiet on weekends, attract more visitors. https://www.theguardian.com/uk-news/2019/jul/15/tulip-tower-project-in-city-of-london-vetoed-by-sadiq-khan?CMP=fb_gu&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2VkahXrLi8-IgR9XJ3fxRgm_BTSefepaJN34RcNmy8aVVjrfJ0AdC691A#Echobox=1563257963
  9. À regarder absolument. ————— La semaine passée dans La Tribune. On voit mieux la référence à Napoléon (en plus de l'aspect trapu). Architech Design
  10. Effectivement. C'est un peu décevant. ————— Un projet hôtelier en péril au centre-ville? TOMMY BROCHU La Tribune Un projet hôtelier au centre-ville est en péril. La vente du stationnement Magog pourrait compromettre la mise en branle des activités d’une future auberge située au coin des rues Dufferin et Frontenac, dont l’ouverture est prévue au mois de septembre. Situés aux deux étages supérieurs, six appartements et 13 chambres seront loués aux touristes qui visiteront le centre-ville de Sherbrooke. La Tribune a pu visiter les installations et constater que les travaux sont amorcés. Le seul manquement, ce sont les espaces de stationnement selon le propriétaire de l’immeuble, Sylvain Yargeau. « C’est assez simple, il faut un stationnement de proximité avec la plus grande facilité, sur le même niveau, sans effort de monter une côte. Le stationnement Magog est l’endroit idéal. [...] Pour y arriver, j’ai besoin de cases de stationnement. C’est un enjeu majeur. J’ai besoin de 20 espaces pour amener une manne au centre-ville », considère-t-il. « La question du stationnement doit être résolue avant la mi-septembre, poursuit M. Yargeau. Il faudra un débarcadère et 20 places de stationnement de proximité. » [...] Le président de Commerce Sherbrooke, Rémi Demers, assure que le défi est surmontable. « On ne se privera pas d’un projet aussi intéressant que celui-là pour une question de stationnement. Il y a une vente d’autorisée, mais il y a d’autres possibilités. Une vingtaine de cases, ce n’est pas insurmontable », assure le conseiller du district de l’Hôtel-Dieu. « C’est une bonne nouvelle sur la rue Frontenac, insiste-t-il. On va faire des pieds et des mains pour l’accompagner dans cette démarche et qu’il ait le nombre de places de stationnement nécessaire. C’est sûr que notre nouvelle politique de stationnement bouleverse nos petites habitudes. » [...] Un petit marché bio ouvert au public verrait le jour dans la réception, qui serait située au 141 de la rue Frontenac. Une boutique de vêtement et un atelier de couture, une zone spectacle de thématique burlesque accueillant 80 personnes et une école de yoga dans les sous-sols de l’édifice, qui font face à la rivière Magog, sont également prévus. Les plans sont approuvés par la Ville de Sherbrooke, mais selon M. Yergeau, les élus l’ont oublié lorsqu’est venu le temps de vendre le stationnement Magog au Groupe Custeau. Un toit nourricier et un balcon donnant sur la rivière pourraient aussi voir le jour à plus long terme. Les commerces situés au rez-de-chaussée, dont le Kaapeh, le restaurant Kalypso et Objectif Santé conserveront leur pignon sur rue. [...] https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/un-projet-hotelier-en-peril-au-centre-ville-e8276f7c6494a63e8072f8003a6ea85c Je vous rappelle que c'est sur cet édifice qu'est apparue cette pancarte il y a 3-4 ans. Par lake of the nations, sur Flickr ————— Cool. Une oeuvre du sculpteur Matthieu Binette au bout de la 610 JONATHAN CUSTEAU La Tribune L’artiste sherbrookois Matthieu Binette a remporté le concours d’œuvres d’art qui visait à égayer les carrefours giratoires au croisement de l’autoroute 610 et de la rue King Est (route 112) et au croisement des routes 161 et 263 à Nantes. Sa Porte des étoiles marquera les limites de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic. L’œuvre de cinq mètres de hauteur est constituée d’une porte monumentale et compte deux colonnes d’aluminium plaquées de bronze. À l’intérieur de la porte, un petit personnage, juché sur les épaules d’un plus grand, symbolise les générations futures ainsi que l’effort et l’entraide dans l’accomplissement de nos rêves et de nos ambitions. Deux étoiles complètent l’œuvre pour illustrer notre rapport au ciel nocturne. [...] L’installation des œuvres est prévue en novembre. Un aménagement paysager en lien avec le thème sélectionné sera aussi réalisé. https://www.latribune.ca/arts/une-oeuvre-du-sculpteur-matthieu-binette-au-bout-de-la-610-48d65023d3ac2ca337df5220664e04c7
  11. Voici la configuration de la station du Carrefour de l'Estrie une fois les travaux terminés à la mi-aout. Ce sont somme toute des changements très mineurs par rapport à la situation actuelle. STS - Société de transport de Sherbrooke ————— Voilà de quoi aura l'air le "Sud du marais," à l'est de la rue Duvernay dans la Cité Jardin. https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fileadmin/fichiers/Juridiques/Agenda/Document_190617_cm-reduit.pdf
  12. J'imagine qu'il est juste question de l'un des édifices mixtes que le Groupe Custeau prévoit construire dans le cadre du déménagement du pont. En tout cas, j'ai bien hâte de voir de quoi ça aura l'air. Disons que côté nouveaux édifices à bureaux au centre-ville, on a pas été très gâtés dans l'histoire récente (1, 2). À part ça, le Studio de création est pas mal fini. J'aime bien les petites touches de vert.
  13. Ça a vraiment beaucoup évolué depuis la première version. Pour le mieux. Je les avais complètement oubliées, mais j'ai justement pris quelques photos du chantier la semaine passée.
  14. Oh mon Dieu je suis vraiment surpris... not! Je vais attendre de voir des bons rendus, mais ça n'a pas l'air bien bien plus beau que les versions précédentes. 25 mai 2019 Robert Côté revient à la charge PHOTO SPECTRE MÉDIA, JESSICA NADEAU JACYNTHE NADEAU La Tribune Dix ans après que son projet a été rejeté unanimement par les élus sherbrookois, le promoteur Robert Côté revient à la charge pour construire un immeuble résidentiel de 17 étages sur la rue du Pacifique, non loin du lac des Nations. La nouvelle mouture du projet de 196 unités de logement a été présentée au maire Steve Lussier en juin dernier, explique M. Côté, et aurait obtenu de bons commentaires, selon lui. Le promoteur s’impatiente maintenant de voir que rien n’a bougé depuis un an et qu’il n’a toujours pas les autorisations pour construire. « Ça va faire un an que j’attends. J’ai une trentaine d’unités déjà réservées. Et pendant que j’attends, fait-il valoir, la Ville perd 1000 $ de taxes municipales par jour. » Les efforts de M. Côté pour développer ses quelque 20 000 m2 de terrain bordé par les rues Claire-Jolicoeur, du Pacifique et de Dieppe, dans l’Ouest de la ville, en contrebas du Château Bellevue, ont fait couler beaucoup d’encre depuis des années puisque le zonage dans ce secteur n’autorisait que les bâtiments d’un maximum de six étages. De guerre lasse en 2015, le promoteur a érigé un premier immeuble de 80 unités sur six étages en acceptant que la phase 2 de son projet se déploie sur neuf étages, suivant une décision du conseil municipal de l’époque. Aujourd’hui, il assure qu’il n’a jamais été question de s’en tenir à neuf étages. « Je n’ai jamais changé d’idée [NDLR pour 17 étages], mais si je n’avais pas accepté les neuf étages, je n’aurais jamais pu construire la phase 1 », s’insurge-t-il. La phase 2 de son projet, baptisé Le Bonaparte pour faire un clin d’œil aux Appartements Le Napoléon qu’il a construit dans le Nord de la ville, se veut un immeuble de prestige avec quatre ascenseurs vitrés, une piscine sur le toit, 200 espaces de stationnement sous-terrain et une verrière. Le promoteur vise une clientèle semi-retraitée et retraitée, dont le quart, selon lui, viendrait de l’extérieur de Sherbrooke. Cette phase 2 inclut un édifice commercial entre les deux immeubles résidentiels pour accueillir des services de proximité comme une pharmacie, un dépanneur, un restaurant et des soins esthétiques, détaille M. Côté. « Il n’y a pas d’immeuble prestigieux dans l’Ouest pour que les gens qui sont capables de s’en offrir puissent rester dans leur quartier », lance-t-il, en se targuant d’avoir « le plus beau site pour ça ». Il estime le coût de ce nouveau projet entre 40 et 50 millions $ et veut lancer le chantier en septembre au plus tard. L’homme d’affaires maintient qu’à neuf étages, avec toutes les normes de construction, il n’arrivera pas à un concept intéressant économiquement parlant. « Pour faire quelque chose de prestigieux, lance-t-il, ça prend du volume. » Trop massif Pour aller de l’avant, il doit toutefois obtenir un amendement au zonage, une procédure qui passerait d’abord par le comité consultatif d’urbanisme, ensuite par le conseil municipal et ultimement par le processus référendaire. Or selon le président du comité consultatif d’urbanisme, le conseiller Vincent Boutin, à 17 étages le projet ne passera pas la rampe. « Il y a des discussions entre la Ville et le promoteur depuis plusieurs mois, confirme M. Boutin. On a regardé avec lui différents scénarios. Selon les plans qu’il nous a montrés et les simulations, l’effet serait trop massif pour le secteur. » Robert Côté argumente pour sa part que ses 17 étages ne seront pas plus hauts que les immeubles de 12 étages qui ont été construits ces dernières années de l’autre côté du pont Jacques-Cartier. « Mon terrain est plus bas, mais ce n’est pas une raison pour être encore plus bas. C’est pour ça qu’il faut que je me remonte un peu, répète-t-il. On ne sera pas plus haut, mais on va essayer d’être plus prestigieux. » « La configuration du secteur n’est pas la même, réplique M. Boutin. On ne peut pas copier-coller le zonage qui se fait de l’autre côté de la rivière. Il faut voir l’intégration du bâtiment dans son secteur. Et la vue sur le mont Bellevue qui est un symbole très important pour les Sherbrookois. C’est ce qui avait été dit à l’époque. » Robert Côté espère quant à lui que les mentalités ont évolué et que la population sera d’accord. Il réclame que la Ville enclenche la procédure d’amendement de zonage et arrête « d’avoir peur d’avoir peur », d’autant plus que son projet a aussi le mérite d’éviter l’étalement urbain. « Ce que je suggérerais au promoteur, dit pour sa part M. Boutin, c’est d’organiser lui-même une soirée d’information sur son projet. Il y a beaucoup de promoteurs qui le font. Nous la Ville on est là à titre de consultant pour les questions plus pointues sur notre réglementation. Ça lui permettrait de prendre le pouls, de voir les drapeaux rouges qui se lèvent, et comme on est en amont du processus, ça lui permettrait de modifier son projet pour aller chercher l’acceptabilité sociale. » « Compte tenu de l’historique de ce dossier, ce ne serait pas responsable de dire au promoteur ‘‘vas-y’’ et qu’il se casse les dents en consultation publique. C’est notre rôle de lever ces alarmes-là quand on les voit. » https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/robert-cote-revient-a-la-charge-e54a0b57f06a28fc003ec0d077b5a17c?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Aujourd'hui+le+25+mai+2019&fbclid=IwAR3fpdOaGHpF8Ju-5vvZNhRAwRwhWlXOzCyWXaynqBtdGDIpKuihu96Ilgo ————— Il va y avoir un agrandissement chez Aciers Simmonds (au coin Galt/Conseil). Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est beau, mais c'est clairement une amélioration. https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fileadmin/fichiers/Juridiques/Agenda/Document_190415_cm.pdf
  15. Plus que quatre étages avant d'atteindre sa hauteur finale. Par MG Construction