3dimensions

Member
  • Content Count

    232
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    744 [ Donate ]

Community Reputation

133 Good

About 3dimensions

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étude en philosophie
  • Location
    Montréal, Québec, Canada
  • Interests
    Échecs, lecture, architecture.
  • Occupation
    auteur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. J'avoue que quand j'ai écrit "quartier" je me suis dit que j'aurais dû préciser que j'incluais le centre-ville et vieux qui sont voisins et la rue notre-dame ouest. Autrement. Pour ny. J'ai beaucoup de connaissances qui y ont travailler en début de carrière. De jeunes loups qui travaillaient et vivaient à manhattan. Et la majorité me disaient que la vie sociale se faisait principalement dans les resto bar et café parce que les appartements étaient trop exigus pour y inviter des amis. Il y a 1,6 millions d'habitants à manhattan. Environ 80 milliardaires. Disons 200 000 millionnaires... et je suis sans doute très très généreux, 😊 mais je ne connais pas le nombre. Pour les autres ce ne sont pas des 5 étoiles. Mon commentaire évidemment n'était en lien qu'avec les condos qui n'offrent ni vue ni réel espace, ni balcon isolé. Et je voulais simplement souligner le fait qu'il y a une clientèle pour ce type d'apt, comme dans toutes les grandes villes En fait. On parle le même langage. 😊
  2. La majorité vivront à la New Yorkaise. Soit dormir chez soi mais vivre dehors dans le quartier.
  3. Mais pas tous peuvent dessiner une boite trouée avec un mouton à l'intérieur. Blague à part. Il y a une tonne d'édifices carrés qui se distinguent autrement que par leur forme, et cela m'étonne chaque fois. Le mouton a beau être dans la boite, le diable, lui, est dans les détails.
  4. Sans aucun doute, le 1000 est une barrière que nous aimerions tous voir dépasser. Mais hier, par hasard, je suis tombé sur le film Jésus de Montréal qui date de 1989, avec plusieurs plans de notre centre-ville. Et à n'en pas douter, Montréal a bel et bien ressuscité et s'élève désormais un peu partout comme jamais ou comme Lazare ; et en ce sens, le dépassement du 1000 devient, à mes yeux, un enjeu qui perd de plus en plus de son importance.
  5. Vous m'enlevez les mots de la bouche. J'allais écrire : voilà à quoi devrait ressembler nos sliver, et que dire du concept, garder toutes nos façades anciennes et y ajouter derrière de petites tours mignonnes et aérées. Ça pourrait même devenir une signature si ça se répandait un peu partout en ville.
  6. Il est où le rendu. Il est où ? Il est où le rendu. Il est où ? ...Il est où le rendu. Il est où ? Il est où ? Il est où ? 🎼🎵🎶 C normal d'avoir le nombre d'étage et aucune image à se mettre sous la dent ? Depuis mars (même août 2018) que ce fil est ouvert. C quand même pas le square phillips ou la bn ciboi... (désolé pour mon langage.)
  7. Faut savoir regarder au-delà du cadre.
  8. Je ne voudrais pas éterniser une discussion qui est hors champ. Mais une ville est vivante et se renouvelle pas seulement dans sa brique et sa population. Perso. Leonard Cohen est non seulement un de nos plus grands ambassadeurs, mais marcher sur une rue qui porterait son nom serait tout à fait rafraîchissant et aérien. Et tellement plus significatif. Ajoutant même de la fantaisie à toutes ces rues ne nommant que des politiciens. C bien beau respecter l'histoire, mais encore faut-il laisser respirer le présent. Sur ce, je promets de ne plus répliquer.
  9. Renommons là urbain tessier dit lavigne alors. 😊 prc st-urbain c un pape du 2e siècle. 😎
  10. C'est bien beau des murales, mais à quand une place, un monument et quand est-ce que st-urbain s'appellera Leonard Cohen ? Il est temps il me semble que nos saints qui n'ont jamais connu Montréal disparaissent peu à peu de notre toponymie. Quand une belle occasion se présente, évidemment.
  11. Savoir les noms aggraverait la situation selon moi. Vendetta. Crise généralisée. 😊 Et j'avoue honteusement, mais j'ai toujours envie de dowvoter tous les textes qui se plaignent d'avoir reçu des downvotes. Je ne le fais pas évidemment. Mais mon petit côté espiègle et ricanneur est très tenté. Au final, on ne peut prendre tout cela qu'avec légèreté. Ou mon truc. Ah bon ! Car les motivations qui se cachent sous les downvotes sont impénétrables.
  12. Il y a également l'aspect déplacement. Quand la majorité ne se déplace qu'en marchant (et une infime minorité à cheval), le rapport distance/temps ne se mesure pas de la même façon. De sorte que la densité que nous recherchons tant aujourd'hui rejoint, d'une certaine manière, les mêmes préoccupations que celles de l'ancien temps, soit concevoir une cité où tout peut se faire à pied...
  13. Je croyais que l'ère du bungalow était comme l'ère des cathédrales. Révolue.