Jump to content

3dimensions

Member
  • Content Count

    356
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

271 Excellent

About 3dimensions

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étude en philosophie
  • Location
    Montréal, Québec, Canada
  • Interests
    Échecs, lecture, architecture.
  • Occupation
    auteur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il n'y a pas que le temps qui est relatif, mais la distance également. Autrefois, la maison Fides était si perdue et seule dans son coin, que de s'y rendre à partir de de la place Ville-Marie semblait non seulement prendre une éternité mais semblait être aussi à mille lieux de la civilisation. Depuis, on se frappe le nez dessus sans même s'en rendre compte ni même au préalable avoir eu l'impression de traverser les plaines désertiques... il se perd encore toutefois, mais pour d'autres raisons, soit par l'abondance de compagnons, et n'est donc plus seule dans son coin... (Déjà développé cette
  2. Évidemment, c'est moi ton downvoteur. On n'attaque pas ma bibliothèque sans représailles. 😉 Et quand on regarde le rendu du projet qui concerne cette page, c'est d'une insipidité consommée. Le verre le verre... est-ce la plaie de notre époque !? 1000 $ que le nouveau bâtiment projeté ne passera pas l'épreuve du temps... tandis que ma bibliothèque elle, a tjrs fière allure. Et cette manie de sans cesse frapper sur le même clou chaque fois que l'occasion se présente, c'est incompréhensible, comme si on vivait dans un monde sans mémoire. Même Mike Ward ne s'est pas acharné sur Jérémy avec autant
  3. Ça me rappelle tellement les jeux d'enfants.
  4. J'irai plus abstraitement. C'est une erreur qui se répète trop souvent. Idem pour la métropolitaine, il y a de ces constructions - au passé plutôt récent, incluant les viaducs - qui nous ramènent à un esthétisme et une conception de la ville propre à une époque. Il devient donc trop facile, sous l'impulsion d'une vision urbanistique actualisée ou réinventée, de faire table rase de tout ce qui ne semble plus convenir à cette nouvelle norme. Un patrimoine, pour qu'il puisse grandir, ne peut se permettre de négliger l'importance d'une structure sous prétexte qu'elle n'est pas suffisamment ancienn
  5. Je me demande ce que faisait la majorité des travailleurs de la construction avant le boom... j'imagine les orienteurs d'aujourd'hui - à l'école secondaire - encourager fortement les élèves à emprunter cette voie et s'inscrire à l'école des métiers. Dans mon temps, 😊 , la seule option était l'université, même si le chômage était assuré. Autre temps autre moeurs.
  6. Quand on regarde le quartier de la petite bourgogne tout près - construit de triplex gazonnés en façade - comme s'il était un quartier à mille lieux du centre-ville, on est en droit de dire que le jardin Windsor et tous les condos d'au moins six étages qui longent les rues adjacentes ont amené un step de plus, un vision nouvelle, une urbanisation repensée ou désormais centre-ville et densité serait la norme ou un couple indéfectible. Ça ouvrait la voie à une nouveau paradigme, ou du moins nous ramenait aux années 70 près de la rue Sherbrooke, soit celle que la construction de tours au centre-
  7. (Parenthèse dans la parenthèse d'une parenthèse) Personnellement, une digression de ce genre dans un contexte comme celui-ci n'est pas vraiment toxique ou déplacée. Pour le moment, qu'a-t-on vraiment à dire de plus sur le 1445 rue de la Montagne... Quand un débat pointe, il est difficile de l'arrêter par la volonté d'un seul ou de le relocaliser sur une page obscure que personne ne consulte... L'élan est là et il faut qu'il se vive jusqu'à ce qu'il s'épuise de lui-même, ou alors jusqu'à ce qu'il soit relégué aux oubliettes quand une nouvelle info sur le projet lui-même sera annoncée. C'est un
  8. Pour habiter à un jet de pierre de l'avenue Mont-Royal, et militer pour qu'elle soit piétonne à l'année (avec un arrangement digne) et que les commerçants en sortiraient gagnants, je rencontre non seulement énormément de résistance auprès des commerçants et amoureux des chars, mais on me traite tout simplement de fou, en finissant par me dire que c'est Impossible (rien n'est impossible quand il ne s'agit que d'une volonté politique, mais leur expliquer ça c'est trop pour eux) Tout ça pour dire que cet été est l'été X que j'attendais, et selon les données actuelles la grande majorité des comme
  9. De mon côté, ce projet est très très réussi. Le seul bémol est la couleur du verre... il suffit de regarder la grande différence entre les rendus et les vraies tours Canadiens 2 et 3 ainsi que la tour Deloitte, pour s'inquiéter. Pourquoi montrer une telle pâleur ou blancheur, si au final c'est sombre. Et ça ne vient pas de la lumière.
  10. Je dois vivre sur une autre planète ou ne pas voir les mêmes images que vous, car je m'explique mal toute cet emportement négatif... c'est somme toute un projet correct ou pas pire que les autres. Rien du moins pour susciter l'indignation.
  11. Un n'empêche pas l'autre, et "Dieu" sait que Montréal manque atrocement d'amour (et surtout de relief) quand on la regarde de l'Oratoire St-Joseph. 😇
  12. Rosemont La petite-patrie ne cesse de me surprendre. Dans le bon sens.
  13. J'ai longtemps pensé que le 500 place d'armes n'avait pas ton numéro 3. Puis réalisant que chaque bâtiment de la place représentait une époque précise de mtl, j'y ai vu sa place. Autrement, les critères techniques suffisent-ils vraiment à déterminer la valeur d'un bâtiment ? Le lien émotif n'est-il pas important ? Imaginons Venise avec ces critères. Cette ville raserait la moitié de ses quartiers et ne garderait que les palais et ses cathédrales et églises. Et la tour de Pise, quoi faire ? L'europe ? Et que dire du fanstasme hitlérien de germania. Comment construire son histoire architecturale
  14. Personnellement, chaque fois qu'on attaque ce building, il m'est impossible de garder le silence... combien de bâtiment ressemble à celui-ci à Montréal ? Aucun. Forme unique, couleur unique, et pourquoi pas, fenêtres uniques... etc. Il est si rare de trouver de l'originalité dans notre ville, que je ne peux qu'inviter ceux qui voudraient le voir disparaître, de changer leur regard et de le voir avec des yeux neufs. Perso, ce serait un désastre de le perdre. Il est distrayant, voire même amusant. Dès demain je m'en vais rencontrer le grand patron de Concordia pour qu'il me signe une lettre dans
  15. Je me souviens l'avoir déjà écrit ici (je radote, mais j'aurai bientôt l'âge légal pour le faire en toute impunité) mais le façadisme, puisqu'on ne peut sauver l'intégralité des bâtiments à grande échelle pour des raisons économiques, pragmatiques et autres, pourrait ne pas être qu'une solution pour préserver ces belles façades anciennes, mais bien devenir carrément un style architectural, voire la norme. J'imagine en grand nombre (pas au point de saturer le paysage urbain...) toutes ces `"devantures" (victoriennes ou autres) d'où jailliraient à l'arrière de petites tours toutes plus différen
×
×
  • Create New...