redfu

Membre
  • Compteur de contenus

    319
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

151 Excellent

À propos de redfu

  • Rang
    Senior Member

Informations sur le membre

  • Biographie
    Bonjour je veux interagir avec vous sur les forum
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    urbanisme,sport
  • Occupation
    genie civil

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. https://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201903/12/01-5217892-reglement-sur-les-logements-sociaux-le-prix-des-condos-neufs-pourrait-grimper-de-16.php
  2. redfu

    Royalmount "Quinze40"

    https://www.ledevoir.com/opinion/idees/549550/debout-montreal-bloquons-royalmount?utm_campaign=Autopost&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0ZG1EB9N5Av-BzCpIIm-CHVwmj6qunFq8BcD3-xNLCpNoXbOiQb5ymlDw#Echobox=1552299985 Ce matin , le devoir publie un texte presque communiste ...
  3. Les média surtout ceux de Quebecor sont les premiers a présenter en grande pompe les mauvaise nouvelle sur Nouvelle sur Montréal mais jamais le positif comme le boom immobilier ou le nouveau siège social de banque national. Sur facebook les troll de Quebec et des banlieues éloigner se déchaîne
  4. https://www.tvanouvelles.ca/2019/02/23/ils-se-felicitent-davoir-quitte-montreal-pour-varennes-1 Montreal bashing .. quand je lis les commentaire dans les medias sociaux j'ai l'impression que le Quebec entier déteste Montréal
  5. effectivement , ce sont surtout sans généraliser les quebecois francophone qui quittent Montreal ou vivent seule dans 5 1/2 a Verdun .. dans la culture quebecoise on a une mentalité très auto et maison unifamiliale avec grand terrains . Les francais profite pour prendre la place
  6. Je vit a Verdun et il y a plein de 5 1/2 ou 6 1/2 pour des personne seule ou a 2 dans les triplex ou duplex, j'habite dans un condo et tout mes voisins sont seule ou a 2 dans des 5 1/2 ou même plus grand. En ce moment,Montreal attire seulement les famille pauvre ou riches ( dans certains quartiers) . La classe moyenne est dépendante a l'automobile et Montreal est anti-autobmobile depuis des années . Des logement plus grands ou sociaux ne changeront rien et vont seulement attirer des nouveau arrivant ou des famille pauvres qui quitteront des qu'ils en ont les moyens et auront une voiture .
  7. La ville a le droit d’exiger en échange des logement sociaux ou une école par exemple , c'est arriver pour la tour des canadien 2 et 3 et dans plusieurs projet a griffintown même avec Coderre . L'administration plante a dit clairement qu'elle veut 20% de logement sociaux et 20% de logement abordable pour les dérogations
  8. sauf que ce ne sont pas tout les promoteurs qui ont les moyens de demandé une dérogation ... certains promoteurs peuvent ce satisfaire de construire de 80 m parce que c'est plus rentable et on risque gaspiller un terrain . Une dérogation peut coûter très chère avec l'administration plante , il n'y aura pas de cadeaux
  9. C'est peut-etre une coïncidence a cause de la conjoncture économique mais j'ai l'impression que les promoteurs cherche a éviter le règlement de logement sociaux a Montréal .. j'ai hâte de voir si après la mise en vigueur on aura toujours autant de nouveau projets
  10. redfu

    Gare Kahnawake

    Kahnawake et Châteauguay veulent un arrêt du train de banlieue dans la réserve Le maire de Châteauguay et le grand chef Mohawk de Kahnawake travaillent main dans la main pour qu’un point d’embarquement de train de banlieue se concrétise dans la réserve autochtone. Le projet n’est toutefois pas à l’ordre du jour de l’organisme exo, qui gère le transport en commun dans la région métropolitaine. «Il y a un réel besoin pour nos deux communautés (Kahnawake et Châteauguay) de coopérer. Car les conditions de circulation ne risquent pas de s’améliorer dans la prochaine année» a déclaré le grand chef Joe Norton le 14 décembre, dans une entrevue accordée à la radio K103 de Kahnawake, le 14 décembre. M. Norton a reconnu que ce projet pourrait desservir une partie de la population de Kahnawake, dont plusieurs étudiants qui doivent se rendre à Montréal chaque jour. Châteauguay pressée Pierre-Paul Routhier. Le maire de Châteauguay, Pierre-Paul Routhier, pour qui ce projet constitue une promesse électorale, a confirmé qu’il travaillait actuellement avec Kahnawake pour faire avancer le dossier. «Si je pouvais, j’aimerais que ça se fasse tout de suite, demain», a-t-il exprimé lors d’une entrevue, le 8 janvier. Mais il a par la suite renvoyé la balle dans le camp d’exo, à qui revient le mandat de réaliser ou non le projet. Études Conseiller aux relations médias, communication et affaires publiques pour exo, Louis-André Bertrand a indiqué au Journal, le 11 janvier, qu’il n’était pas prévu, pour l’instant, de construire une gare dans ce secteur. «Des études visant l’implantation d’une gare de trains à Kahnawake ont été réalisées en 2010 et en 2015. Elles n’ont pas été concluantes. Le service d’autobus avec stationnement incitatif et la voie multifonctionnelle ont été jugés plus adéquats pour répondre aux besoins de la population de la région sud-ouest en termes d’accessibilité» a-t-il fait savoir. M. Bertrand a toutefois annoncé que des consultations publiques dans le secteur sud-ouest étaient prévues fin 2019 ou début 2020 en vue d’une «révision du réseau». «Cet exercice de consultation citoyenne va nous permettre de mieux cerner les besoins de nos usagers en matière de transport collectif dans ce secteur afin que notre offre s’adapte à la demande», a-t-il précisé. Bruno Tremblay Représentant de la région du sud-ouest au CA d’exo, le maire de Beauharnois, Bruno Tremblay, a tenu des propos semblables à ceux de M. Bertrand concernant le projet. «Ce serait très bien pour la région, et assez facile à mettre en place, reconnait-il, mais pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour. Ce qui est vraiment concret et dont on parle beaucoup, c’est du projet du terminus d’autobus à Châteauguay, mais surtout du REM. L’énergie est sur ça», a-t-il signalé. Aménagement d’un point d’embarquement Le projet promu par Châteauguay et Kahnawake consiste en l’aménagement d’un quai d’embarquement à l’ancienne station Adirondack (Adirondack Junction), par où la ligne de train de banlieue de Candiac passe quotidiennement, sans toutefois s’arrêter. Les usagers de Châteauguay pourraient se rendre à ce quai par une navette qui partirait du stationnement incitatif et qui emprunterait la voie réservée aux autobus. Ce projet est dans l’air depuis 2009. Un sondage mené par le Conseil de bande auprès de la communauté autochtone de Kahnawake en 2015 avait montré que celle-ci y était favorable. Présentement, la gare de train de banlieue la plus proche de Châteauguay est à Saint-Constant. Quant au projet de Réseau express métropolitain (REM), la gare qui sera la plus proche, selon le plan actuel du projet, sera à Brossard. https://www.lereflet.qc.ca/kahnawake-et-chateauguay-veulent-un-arret-du-train-de-banlieue-dans-la-reserv/
  11. Prolongement de la ligne bleue: François Legault veut accélérer son développement Le premier ministre François Legault veut accélérer le développement de la ligne bleue à Montréal, souhaitant la concrétiser le plus vite possible. À LIRE AUSSI: Prolongement de la ligne bleue: 40 millions $ pour des travaux municipaux «J’espère être capable d’annoncer rapidement que le financement est complété et qu'on va accélérer. Je ne peux pas vous annoncer aujourd’hui une date, mais je peux vous dire que la commande qui est passée au ministre François Bonnardel, c’est qu'il faut que ce soit réalisé le plus vite possible», a-t-il dit aujourd'hui lors d’un point de presse à Montréal. Il était en présence de la mairesse de Montréal Valérie Plante et du ministre fédéral des Infrastructures François-Philippe Champagne. Le prolongement de la ligne bleue est évalué à 3,9 milliards de dollars. Selon l’échéancier prévu, les travaux doivent débuter en 2021 pour une mise en service en 2026. https://www.journaldemontreal.com/2019/01/10/prolongement-de-la-ligne-bleue--francois-legault-veut-accelerer-son-developpement
  12. Des terres agricoles menacées par un projet de gare à Mirabel Tandis que le premier ministre François Legault martèle que le développement économique ne se fait pas nécessairement au détriment de l'environnement, un producteur de lait et de céréales se bat contre un projet de gare, dans la région de Mirabel. Véritable cas du gaulois contre l'envahisseur, l'histoire d'André Lapointe illustre la difficile équation entre l'étalement urbain et la protection du territoire. Mirabel est connue pour la grande qualité de ses terres agricoles. Mais ces dernières sont progressivement envahies par le développement domiciliaire. Le phénomène est décrié depuis des années, mais rien ne semble pouvoir l’arrêter. La division entre promoteurs immobiliers et agriculteurs demeure entière. L'arrivée massive et continue des banlieusards souhaitant s’y installer accentue la pression. André Lapointe, un producteur de lait et de céréales, dit avoir été exproprié par la Ville, qui entend construire un stationnement pour la gare. Il résiste depuis plus de 10 ans, mais constate à regret qu’il est en train de perdre la bataille. Il se retrouve seul producteur, cerné de toutes parts. « Je suis le seul producteur sur cette terre-là. De chaque côté de moi, ils ne vivent pas d'agriculture », raconte-t-il. « On devrait être protégés », lance M. Lapointe, qui se dit déçu. André Lapointe, producteur de lait et de céréales Photo : Radio-Canada Le maire de Mirabel, Jean Bouchard, justifie les choix de la Ville par la croissance démographique de la région. « On est sur le point d'atteindre 55 000 de population », dit-il. Les élus municipaux de la région de Mirabel réclament cette gare depuis 2005. Le maire pense l'obtenir sous peu. « Notre population revendique ce service-là depuis une décennie », insiste M. Bouchard, qui espère que les travaux débuteront dès 2019. Le projet retenu pour la gare prévoit l'aménagement de vastes terrains de stationnement et d'un quai d'embarquement au milieu d'une zone agricole protégée. Mais pour Gérard Beaudet, professeur en urbanisme, Université de Montréal, cette mesure est on ne peut plus claire : la Ville ouvre la porte au dézonage, soutient-il. « Le plan d'aménagement métropolitain dit : il faut qu'on densifie autour des points d'accès aux transports collectifs. Donc je vois mal le maire de Mirabel ne pas se servir de ce dossier. » Stéphane Lapointe, producteur de poulet, tente lui aussi de résister dans ce secteur qui, de son aveu, « a beaucoup changé depuis 20 ans ». Il souhaitait ajouter un troisième poulailler sur sa terre, mais il a fini par choisir de le construire ailleurs, dans une zone moins menacée par le développement. « Juste avec le trafic le soir et le matin, il faut choisir nos heures pour se promener en tracteur dans le chemin. La route n'est pas conçue pour recevoir un flot de véhicules à ne plus finir », plaide-t-il. Le maire de Mirabel réclame également l'élargissement d'une autoroute et le prolongement de deux autres pour atténuer la congestion automobile aux heures de pointe. Le nouveau premier ministre, François Legault, a déjà promis de le faire. À Mirabel, on n’investira pas des sommes colossales pour des autobus. Il n’y a pas assez de population, explique le maire. C'est une mauvaise nouvelle pour l'environnement et pour la survie du territoire agricole, croit de son côté Gérard Beaudet. L'étalement urbain favorise, même localement, l'utilisation accrue de l'automobile, explique-t-il. Les diverses tentatives nord-américaines de création de services de proximité dans les banlieues n'ont jamais permis de réduire l'utilisation de l'automobile, fait remarquer le professeur Beaudet. D’après le reportage de Sylvain Desjardins et Hugues Brassard https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1140165/etalement-urbain-protection-territoire-agricole-gare-stationnement
  13. selon moi seulement 6 a 8 étages max ni projet Montréal , ni les habitants du secteurs historiquement n'aiment les hauteurs mais j’espère me tromper
  14. Selon moi devimco a fait une erreur ..la couverture médiatique importante pourrait nuire a son projets , l'approche de broccolini ou brivia publicitaire plus discrète axé sur les clients affaires et investisseurs est plus favorable . Tout les groupe communautaire et de logement sociaux vont se mobiliser pour essayer de faire annuler le projet.
  15. Deux tours à condos de 50 étages pousseront sur le site de l'ancien Spectrum Un coup de marketing? Joint par Radio-Canada mercredi, le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s'est dit « surpris » par la façon de faire des promoteurs. Car le projet n'a pas encore été présenté aux instances, a fait savoir son directeur des communications, Youssef Amane, qui a évoqué « un coup de pub », « un coup de marketing ». « Ils font tout à l'envers », a-t-il déploré, soulignant qu'avant de recevoir l'aval de l'arrondissement de Ville-Marie, le projet devra être soumis à son comité consultatif d'urbanisme (CCU). L'administration n'est ni pour ni contre, a affirmé M. Amane. Mais elle devra avant toute chose s'assurer que le projet respecte les règles d'urbanisme, a-t-il insisté. « De toute façon, un projet de cet ampleur peut toujours être appelé à connaître des modifications en cours de route. » Aucune salle de spectacle en vue La porte-parole du Partenariat du Quartier des spectacles, Marie Lamoureux, indique que son organisation n'est pas impliquée dans le projet. Mais à sa connaissance, le site ne fera pas place à une nouvelle salle de spectacles. « Ce n’est pas de notre mandat ni de notre juridiction de déterminer les projets immobiliers qui se développent dans le Quartier des spectacles. Ceci relève de la Ville de Montréal; c’est elle qui délivre les permis et analyse la faisabilité et les normes municipales », rappelle-t-elle. Des espaces à louer pourraient néanmoins être utilisés pour y installer des studios d'enregistrement ou encore des locaux à vocation culturelle, a fait valoir Serge Goulet, président de Devimco. Dans tous les cas, les nostalgiques du Spectrum ne seront pas oubliés. « Afin de rappeler les beaux jours de ce lieu mythique, nous prévoyons intégrer des éléments remémorant cette époque, tels qu'une collection d'archives du Spectrum », a précisé Normand Bélanger, PDG du Fonds immobilier de solidarité FTQ. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137255/maestria-quartier-spectacles-montreal-projet-immobilier l'administration plante n'a pas l'air très enthousiaste ...