Recommended Posts

Have you seen this ?

1024px-Culture_Shed_Aerial_night.jpg

image By Diller Scofidio + Renfro - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32210798

Citation

THIS FEAT OF ARCHITECTURAL ENGINEERING is part of the Shed, an art and performance space that will become the latest spectacle along New York’s High Line. While the Shed won’t be up and running for more than a year, it can now do this neat five-minute ballet on six-foot wheels.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le nouveau Quartier de New York, Hudson Yard sur Manhattan, qui est en train de se metamorphosé avec la construction de plus de 6 tours emblematiques d'un projet fou de 20 milliards de dollars, la structure The Vessel, qu'on appelle deja la future Tour Eiffel, devrait devenir un incontournable lieu touristique pour New York au memee titre que le Taureau de Wall Street ou la Sphere sauvée de la destruction du World Trade Center. La structure de 150 pieds est en cours de construction.

020FCE11-BF2E-461E-AF2A-7681DA1174D7-470-0000006960EBC676.jpeg

C374025B-2C28-4027-B61E-1D3404505C95-470-00000069667D44F4.jpeg

BFEC8840-8A1E-4349-A03F-E6A666C7C629-470-000000696BF6E39D.jpeg

6CCCD437-FE93-4A2A-BF2E-5CB3189DCFFA-470-000000698349A19A.jpeg

51CFD2AD-FE2F-4DAA-9601-A0E023759013-470-00000069866F43A1.jpeg

987B17F8-1E32-466F-8765-908D048BDC13-470-0000006990C2022F.jpeg

EDD03A99-5316-4D94-820C-4FA78545F076-470-00000069989D8D96.jpeg

727C62FD-2C1E-4337-B69E-94F84DCDF808-470-00000069A0979571.jpeg

A5941416-7156-4CD4-B09D-B0A361EE6137-470-00000069BE2E741E.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saviez vous qu'il existe un musee du gratte ciel à NY, situe proche de Battery Park?! (Skycrapers museum)

Dedié totalement au gratte-ciel de la ville, son entrée coute 5$ et il est ouvert du mercredi au Dimanche, de midi à 18h au 39 Battery Place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Matt a dit :

Saviez vous qu'il existe un musee du gratte ciel à NY, situe proche de Battery Park?! (Skycrapers museum)

Dedié totalement au gratte-ciel de la ville, son entrée coute 5$ et il est ouvert du mercredi au Dimanche, de midi à 18h au 39 Battery Place.

Je ne savais pas.  Un autre musée dont j'ignorais l'existence.  Merci de partager.  Ca risque d'etre une bonne ressource pour mon prochain channel Youtube.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 hours ago, Matt said:

Saviez vous qu'il existe un musee du gratte ciel à NY, situe proche de Battery Park?! (Skycrapers museum)

Dedié totalement au gratte-ciel de la ville, son entrée coute 5$ et il est ouvert du mercredi au Dimanche, de midi à 18h au 39 Battery Place.

Il existe même un musée du sexe, dédié à l'histoire de la sexualité humaine. Plutôt intéressant, je recommande! À l'intérieur, ils ont aussi une boutique remplie de gadgets pour les intéressés. 9_9

http://www.museumofsex.com/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par paulmtl
      Terrain immeuble des vétérans

       
    • Par IluvMTL
      Suite à la fermeture du fil 'La renaissance du Village' par jfdaniel, j'ai décidé de partir un nouveau fil pour regrouper et mettre en lumiére le potentiel, les projets privés et urbains, ainsi que les nouvelles qui se passent dans la partie est de l'arrondissement Ville-Marie (quartier Saint-Jacques) connu comme Le Village.
      Je vous recommande d'aller faire un tour au fil de jfdaniel, des choses interessantes s'y trouvent, et ne se repeteront pas nécessairement ici. Ce fil se veut comme la suite de son fil.
      Voci le lien de son fil: http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php?highlight=revitalisation+village
      Le Village est situé entre le Quartier latin (QdS) et le Pont Jacques-Cartier, entre Le Plateau et le Vieux-Montréal (et le fleuve Saint-Laurent). Le quartier Sainte-Marie, du même arrondissement, se trouve juste à l'est du Village. Ce quartier hautement residential, est trés diverse et multifonctionnel. À titre d'exemple, on retrouve, la Cité des ondes (avec Radio-Canada). La construction du nouveau CHUM (qui se trouve juste à l'ouest) risque d'avoir des effets majeures sur la croissance le developpement de ce quartier central, entre autres sur l'emplacement même du site de Radio-Canada (l'OCPM et l'arrondissement Ville-Marie ont déjà approuvé le PPU).
      Ceci est tiré du site de l'arrondissement Ville-Marie:
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79993591&_dad=portal&_schema=PORTAL
       

      Village
      Le Village gai de Montréal occupe un espace qui va de la rue Saint-Hubert à l’avenue Papineau, et concentre son activité autour de la rue Sainte-Catherine. Cette portion du territoire correspond à une partie de l’ancien « Faubourg à m’lasse ».
      Ce quartier a donc longtemps été habité par le monde ouvrier francophone qui fournissait la main-d’œuvre pour l’industrie locale. À l’image de la municipalité, le secteur a depuis pris le virage tertiaire, dynamisant d’un coup l’économie locale en misant notamment sur le divertissement et la restauration.
      Par-delà sa vitalité commerciale, ce qui fait la particularité du secteur toutefois, c’est bien d’être l’un des carrefours homosexuels les plus réputés mondialement. Sa vie nocturne y est particulièrement active, sans compter que l’endroit s’anime aussi au rythme des différents événements qui y sont célébrés année après année. On n’a qu’à penser au Festival des arts du Village (juillet), à Divers/Cité (fin juillet - début août), qui célèbre la fierté gaie, ou au Festival Image et nation (septembre). Toute cette vitalité correspond bien à l’image d’une communauté intégrée et désireuse de participer en tant qu’acteur de premier plan à l’existence d’une grande ville.
      En métro : Beaudry, Berri-UQAM, Papineau.
    • Par IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/bb907df5-5eb1-45aa-85a0-593e0e0587f2|_0.html?utm_medium=Facebook&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen
      « VISION IMMOBILIÈRE » QUÉBEC VEUT DÉPLACER LES FONCTIONNAIRES VERS L’EST DU CENTRE-VILLE
      MARTIN CROTEAU LA PRESSE QUÉBEC — Des centaines, peut-être des milliers de fonctionnaires qui travaillent à Montréal seront graduellement déplacés du centre-ville vers l’est au cours des prochaines années, a annoncé le gouvernement Couillard, hier.
       
      Ce plan fait partie d’une stratégie plus large, dévoilée par le président du Conseil du trésor Pierre Arcand, afin de doter le gouvernement québécois d’une « vision immobilière ».
      Environ 25 ministères et organismes gouvernementaux ont des antennes au centre-ville de Montréal. Environ 9000 fonctionnaires y travaillent.
      Or, les coûts de location de ces bureaux ont augmenté au fil des ans, a expliqué le ministre Arcand.
      « Compte tenu des augmentations importantes au cours des dernières années des coûts au centre-ville de Montréal, il est clair que le gouvernement va se poser des questions », a-t-il résumé.
        La Société québécoise des infrastructures (SQI), le bras immobilier du gouvernement, sera chargée de mener l’opération. Au fur et à mesure que les baux de location des différents ministères viennent à échéance, la société d’État examinera la possibilité de les reloger dans des quartiers où les coûts sont plus bas.
      M. Arcand dit avoir consulté la mairesse de Montréal, Valérie Plante, afin de faciliter la transition. Pour des raisons stratégiques, le ministre n’a pas voulu s’avancer sur le fin détail des sites ciblés, ni sur le montant des économies espérées par le gouvernement.
      « On a des discussions avec plusieurs personnes actuellement, a-t-il indiqué. Vous comprendrez que je n’ouvrirai pas le jeu complètement aujourd’hui. »
      Le document officiel de la SQI donne toutefois des indices quant au secteur ciblé par Québec. On y souligne qu’en bordure du fleuve, plusieurs sites de grande superficie sont appelés à changer de vocation. On cite en exemple la maison de Radio-Canada, des terrains sous-utilisés du port de Montréal et d’autres terrains vacants au pied du pont Jacques-Cartier.
      Le déplacement des fonctionnaires vers l’est permettra de faire d’une pierre deux coups, peut-on lire dans le document : réduire les loyers et contribuer au développement urbain.
      LA SQI PLUS SURVEILLÉE
      La stratégie dévoilée par M. Arcand prévoit par ailleurs que les activités de la SQI seront supervisées de plus près par les élus. Jusqu’ici, toutes les acquisitions et ventes immobilières de la société d’État étaient approuvées par son président et par son conseil d’administration. Dorénavant, les transactions de plus de 10 millions de dollars nécessiteront le feu vert du ministère du Conseil du trésor. Celles qui dépassent 50 millions devront obtenir l’aval du Conseil des ministres.
      Cette annonce survient quelques mois après un rapport dévastateur de la vérificatrice générale sur des transactions immobilières survenues sous le gouvernement Charest.
      Québec projette également d’augmenter le nombre de locaux de bureaux dont il est le propriétaire. De 28 % actuellement, M. Arcand souhaite que la proportion passe à 35 % d’ici cinq ans.
       
    • Par Mondo_Grosso
      I know that many of you are against Montreal having it's own version of Time Square, but the point of this post is not to debate that. Rather, it's to look at potential locations if we had to chose one.
      Based on examples like Time Square in New York, Shibuya District in Tokyo,  Piccadilly Circus in London, Dundas Square in Toronto, I defined my own criteria as:
      Must be by an open area Must be close to commercial sector Must be accessible by metro At that, I have come up with Square Concordia, this is the area today:

      Here is why I think that this is the ideal area:
      There are 3 large blind walls for the screens High density of 24/hour restaurants and bars High levels of foot traffic at all times Proximity to various festivals There are already renovated squares on each side of the street. The pedestrian area could be expanded to the parking lot on the right. There's a back lane in the lower right corner where food trucks could enter by and park in the square. A stage could also be setup there for events like Crescent Street Grand Prix Festival, Fantasia Film Festival, etc.

      Highlighted in green are areas where a screen could go, solid green are screens on top of buildings, the yellow is where I would put food trucks or a stage:


      These type of squares a great tourist attractions, both Toronto and New York list them at the top of tourist attractions. I also think that having a second public area in the west of downtown for smaller festivals would be a great compliment to the bigger festivals east at Place Des Festivals.
      Let me know what you think, if you have another suggestion, please share. Thank you for reading!
       
       
       
       
    • Par Flo
      radio-canada.ca
      PUBLIÉ LE SAMEDI 28 OCTOBRE 2017 À 19 H 36
      Au lendemain du Sommet Mondial du Design tenu dans la métropole québécoise dernièrement, le directeur général de Montréal autochtone, Philippe Meilleur, souhaite l'adoption prochaine d'un guide du design pour orienter de futurs chantiers autochtones en milieu urbain.
      Un texte d’Anne-Marie Yvon
      Sur les rives du fleuve Saint-Laurent, à quelques encablures des rapides de Lachine, se dresse Nations sur le fleuve, un site culturel autochtone évoquant l’occupation amérindienne. Outre un centre culturel, on y trouve un camping urbain et partout autour des plantes indigènes.
      Si le lieu est magnifique, il est avant tout virtuel, sorti tout droit de l’imagination de la designer d’ascendance malécite, Johanne Aubin, qui s’inspire de la culture autochtone dans son travail.
       
       
      Leprojet Nations sur le fleuve illustre comment Montréal pourrait, de manière très concrète, intégrer
      et valoriser la culture et l’histoire des Premiers Peuples. Photo : Radio-Canada/Anne-Marie Yvon
       
      Nations sur le fleuve illustre bien comment Montréal pourrait, de manière très concrète, intégrer et valoriser la culture et l’histoire des Premiers Peuples.
      Le projet verra-t-il le jour? C’est le souhait de Philippe Meilleur qui, au sein de Montréal autochtone, fait tout pour intégrer des milieux de vie autochtones au cœur de la ville. Celle-ci accuse un certain retard comparativement à d’autres grandes métropoles du pays et du monde.
      L’urbanité autochtone
      Les données dévoilées par Statistique Canada le 25 octobre le montrent clairement : les Autochtones sont de plus en plus urbains. Le recensement de 2016 révèle que plus de la moitié (51,8 %) des Autochtones vivaient dans une région métropolitaine de plus de 30 000 habitants au pays.
      Quelque 34 745 Autochtones habitent dans la région urbaine de Montréal, comparativement à 18 465 en 2006. Sur l’île de Montréal, ils sont environ 12 000, précise Philippe Meilleur.
      L’organisme qu’il dirige a été fondé en 2014, pour pallier l’absence de service pour les familles et la jeunesse, de plus en plus nombreuses. Mais qu’en est-il de l’environnement bâti?
      Une promenade dans les divers quartiers de Montréal ne permettra pas de mesurer à sa juste valeur la présence des Premières Nations. Il y a bien eu, en septembre, l’ajout d’un cinquième symbole, le pin blanc, placé au centre des armoiries de la Ville pour illustrer leur présence ancestrale sur le territoire.
      Il y a aussi des représentations de leur culture dans les musées, tenus par des non-Autochtones, tient à préciser Philippe Meilleur, que ce soit le Centre d'histoire de Montréal ou le Musée McCord d'histoire canadienne, mais le reste tient de l’évènement ponctuel, qu'on pense aux pow-wow annuels, au festival Présence autochtone ou même au café de la Maison ronde, fermé pendant l’hiver.
       
       
       
      Philippe Meilleur, directeur général de Montréal autochtone Photo : Radio-Canada/Anne-Marie Yvon
       
      Ce que souhaite Philippe Meilleur, et dont il a été question pendant l’exposition publique Autochtoniser Montréal, dans le cadre du Sommet Mondial du Design, c’est l’élaboration d’un guide de design autochtone en collaboration avec le Bureau du design de Montréal.
      « Pour tout projet tagué autochtone et qui demande un terrain de la ville pour pouvoir exister, par exemple le projet de logement social à Verdun, ces projets seraient soumis à une réflexion sur la qualité, opérée par le bureau du design », mentionne-t-il.
      Ailleurs au Canada et dans le monde, des infrastructures publiques collent déjà à la réalité de leur population autochtone, tout en offrant un milieu inspirant pour les non-Autochtones.
      À Oujé-Bougoumou au Québec, l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw s’appuie sur l’architecture de la maison longue traditionnelle de cette nation.
       
       
      L’Institut culturel cri Aanischaaukamikw à Oujé-Bougoumou au Québec. Photo : Radio-Canada/Anne-Marie Yvon
       
      À Whistler, en Colombie-Britannique, le Centre culturel Squamish Lil'wat, soutenu par des poutres de sapins de Douglas géants, réinterprète aussi à sa manière les habitations traditionnelles de ces peuples.
      L’idée est la même derrière la construction, à Taïwan, de la galerie autochtone de Taitung et de l’école primaire Ming-Chuan.
       
       
      L’école primaire Ming-Chuan à Taïwan Photo : Radio-Canada/Anne-Marie Yvon
      À Christchurch en Nouvelle-Zélande, la bibliothèque centrale, reconstruite après les tremblements de terre de 2010 et de 2011, met en valeur l’héritage de la tribu maorie des Nghai Tahus. À Auckland, on s’est basé sur le manuel de design Maori Te Oro pour réaliser des projets, dont le centre culturel Te Oro.
      Un projet pourrait bénéficier des cinq principes élaborés dans ce guide de design autochtone, dont un principe d’autorité et de consultation, et devenir une première référence. Cette idée de logement social pourrait se concrétiser à Verdun d’ici quelques années.
      « La pérennité de ces projets va passer par leur réflexion approfondie, collée à nos réalités, à nos valeurs; donc il nous faut un guide du design pour orienter un grand plan communautaire du développement des grands chantiers autochtones », conclut Philippe Meilleur.