mtlurb

ville-marie
Terrain du métro Saint-Laurent

129 messages dans ce sujet

Pinned posts

Ancien projet de la Société de Développement Angus sur le terrain de l'édicule du métro Saint-Laurent. Confirmé par Helen Fotopulos qu'il n'y avait aucun projet pour ce terrain, en 2010.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Génial! Je me demande quelles sont les chances que le Conseil municipal vote contre, ou qu'un éventuel comité exécutif "harelien" revienne sur cette décision...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vente du terrain de la station de métro St-Laurent à la SDA

LADMMI se réjouit de la recommandation du comité exécutif de la Ville de Montréal

Montréal, le jeudi 17 septembre 2009

 

 

Après de longues journées d’inquiétude manifeste à l’égard de son projet de relocalisation, LADMMI, l’école de danse contemporaine, se réjouit de la décision du comité exécutif de la Ville de Montréal de proposer au conseil municipal, lundi soir prochain, d’entériner la vente du terrain vacant de la station de métro St-Laurent à la Société de Développement Angus pour la réalisation d’un édifice à caractère culturel.

 

Ce bâtiment, dont la livraison est prévue pour le mois d’août 2011, accueillera des écoles supérieures de formation dans le domaine des arts de la danse, de l’imagerie numérique et de la joaillerie, ainsi que le Cinéma Parallèle. « Nous sommes très heureux d’apprendre que le travail des deux dernières années est sur le point de se concrétiser par la construction du nouveau bâtiment qui abritera notre école. Son intégration au cœur du Quartier des spectacles témoignera de l’essentielle contribution de LADMMI à la danse contemporaine canadienne et de la qualité de son enseignement tout en confirmant le positionnement de Montréal comme lieu incontournable de la danse contemporaine », a expliqué Yves Rocray, directeur général de LADMMI, suite à la plus récente décision du comité exécutif.

 

LADMMI logera au dernier étage de l’édifice et bénéficiera ainsi pour ses studios de danse d’espaces de grande portée et de l’absence de colonne de soutènement. Ces nouvelles installations en soutien aux programmes existants et au développement de nouvelles formations, incluront des studios fonctionnels, une salle d’entraînement, des aires de services pour les étudiants, une médiathèque et un studio-laboratoire.

 

En février 2008, LADMMI a reçu 3,5 millions de dollars du ministère du Patrimoine canadien qui se sont ajoutés aux 6 millions de dollars accordés à l’automne 2006 par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Cet appui financier répondait à la nécessité de relocaliser l’école dans des espaces modernes et mieux adaptés aux besoins de la formation supérieure en danse contemporaine. Pour compléter le montage financier de son projet de construction, l’école de danse contemporaine lancera une campagne majeure de financement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Totally agree with earlier comments... MIXED USE! A mix of commercial/cultural space + residential, whether condos or rental units is the way to go in this area. This also makes it commercially ($$$) viable.

 

For example, The Museum of Modern Art in NYC sold air rights and thus a 50 story residential tower called museum tower was built on top of one part the museum, allowing the museum to fill its coffers and pay for its activities. They are following the same formula on the west end of its property and sold the rights to Hines to build another residential tower.

 

Added density is needed here too.. not 50 floors, but 15-18 would work well. There are plenty of 10 floor industrial buildings here.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fusionné la discussion sur LADMMI et celle sur le métro St-Laurent puisque finalement, avec toutes les discussions et études de sites, il semble que le tout se fera sur le même site. Bonne nouvelle que LADMMI se soit trouvé un future toit et TRÈS bonne nouvelle que le terrain vague ne sera bientôt plus vague.

 

EDIT : j'ai aussi fusionné une discussion sur l'avenir du cinéma parallèle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai corrigé le titre du fil, LADMMI sera finalement à côté du Wilder.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

“”Also mentioned in this omnibus piece on last night’s council meeting is the disappearance of one of the projects intended for the Quartier des Spectacles – the “cultural” building planned to rise over the entrance to Saint-Laurent metro station. Not any more it isn’t.”“

 

http://w5.montreal.com/mtlweblog/?p=6268

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Publié le 26 octobre 2010 à 08h06 | Mis à jour le 26 octobre 2010 à 08h06

 

Anabelle Nicoud

La Presse

 

 

Gaz de schiste, fermeture de la raffinerie Shell dans l'est de Montréal et avancement des travaux du Quartier des spectacles se sont invités à la séance du conseil municipal, hier soir à Montréal. L'opposition officielle, menée par Louise Harel, a interpellé l'administration Tremblay sur plusieurs grands dossiers d'actualité.

 

En l'absence, une fois n'est pas coutume, du maire Gérald Tremblay, la majorité a dû justifier la position de la Ville sur plusieurs grands dossiers. C'est Louise Harel qui a ouvert le bal en parlant du «choc économique majeur» que représente la fermeture de la raffinerie Shell, dans l'est de Montréal. «Est-ce que vous vous résignez?» a-t-elle demandé aux membres du comité exécutif.

 

«Il y a des éléments sur lesquels la Ville n'a pas de contrôle, a répondu Richard Deschamps, responsable du développement économique, des infrastructures et de la voirie de la Ville. S'il y a un acheteur qui revient, la Ville va continuer à faire son travail.»

 

Gaz de schiste

 

 

La prudence a aussi été de mise quant à la position de la Ville sur l'exploration de gisements de gaz schiste à Montréal. «On parle d'une question hypothétique dans l'île de Montréal. Même s'il y a des claims, je ne crois pas qu'il y aura, demain, une exploration, a dit M. Deschamps. Il ne faut pas apeurer et soulever des problèmes hypothétiques avec des questions qui ne se posent pas.»

 

Pierre Lampron, de Vision Montréal, s'est quant à lui ému de la disparition, dans les projets du Quartier des spectacles, de l'emblématique projet de construction de la Société de développement Angus d'un édifice culturel près de la station de métro Saint-Laurent. «Nous savons que ce dossier ne verra pas le jour», a-t-il dit avant d'ajouter que, dans le dossier du Quartier des spectacles, «il n'y a pas de pilote dans l'avion».

 

«Actuellement, il n'y a pas de projet concernant le terrain du métro Saint-Laurent, mais cela ne veut pas dire qu'on ne travaille pas. Ça vibre toujours dans le Quartier des spectacles!» s'est emportée Helen Fotopulos, membre du comité exécutif chargée des questions de la culture, du patrimoine et de la condition féminine. «Il y a des travaux énormes en ce moment et, oui, il y a des projets plus difficiles que d'autres», a dit M. Deschamps.

 

Enfin, les travaux sur l'avenue du Parc ont aussi été au coeur d'un échange vigoureux entre Alex Norris, élu de Projet Montréal, et M. Deschamps. Après les longs travaux du boulevard Saint-Laurent, la Ville commet le même genre d'erreur sur l'avenue du Parc. Selon M. Norris, les commerçants éprouvent des difficultés à cause des travaux entrepris sur l'avenue. «La Ville offre des solutions inadéquates aux problèmes des commerçants», a déploré M. Norris, favorable à la gratuité des bus de l'avenue du Parc.

 

«Nous avons abordé cette question de façon intégrée, a souligné M. Deschamps. Il y a un travail à faire qui relève de l'animation et de la vitalité de l'avenue du Parc, et nous allons travailler dans ce sens. Mais il y a une part (des difficultés des commerçants) qui ne relève pas des travaux.» La séance du conseil municipal, qui n'a pas pu examiner la totalité de son ordre du jour hier soir, devrait se poursuivre cette semaine.

 

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201010/26/01-4336138-raffinerie-shell-louise-harel-interpelle-le-comite-executif.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par swansongtoo
      I'm sure there's a thread for this piece of land but too lazy to look.
       
      In Saturday's Gazette a report on a new Preval projet on the former Franciscan church site.
       
      Suspects are apparently already complaining though that's a small piece of the report.
       
       
      MONTREAL - A vast tract of downtown land, left partially empty after the site’s historic Franciscan church was destroyed in a 2010 blaze, could be reinvented as two 18-storey condo towers.
       
      Groupe Prével, the developer that transformed the former Seville theatre near the old Forum into a sold-out multi-phase condo project, has an option to buy part of the site on the south side of René Lévesque Blvd., west of Fort St. and the entrance to Highway 720.
       
      The Prével project — which would include a 330-square-metre public park on part of the site — would require the city of Montreal to change the zoning from institutional to residential.
       
      “We’ve had internal discussions with the planning department and they seem positive about it,” said Jonathan Sigler, a co-founder of the urban condo developer, which has also built the Lowney project in Griffintown.
       
      “But obviously, this is going to go through a public consultation.”
       
      The project comes at a time when the city of Montreal, along with other local muncipalities, is under fire for fast-tracking residential development at the expense of green space and such services as schools and daycares in areas like Griffintown. Sigler said Prével’s project would balance development with the need for green space, by creating the park and maintaining the woods in the back of the site known as the jardin des Franciscains.
       
      “Nothing would be knocked out,” Sigler told The Gazette.
       
      But some residents in nearby Shaughnessy Village have already called on city officials to “firmly oppose the project” and come up with a plan oriented toward better public access to the site instead of for “building condo towers.”
       
      Through the deal with the Franciscans, Prével would acquire only part of the site, which includes two heritage buildings used by commercial tenants. The religious order, which first stepped foot in Quebec nearly 400 years ago, would continue to own these two buildings.
       
      The historic Franciscan church was destroyed in an early-morning fire more than three years ago. News reports said the religious order had ceased holding services at the aging church, and abandoned the building in 2007 because it couldn’t afford the $5 million in needed repairs.
       
       
      Read more: Montreal Gazette | Page Not Found
    • Par IluvMTL
      Nom: Le Peterson
      Hauteur en étages: 34
      Hauteur en mètres: 105
      Coût du projet: 50 000 000,00$
       
      Promoteur: Groupe Benvenuto
      Architecte: DCYSA
      Emplacement: 405 rue de la Concorde
       
      Début de construction: 2014
      Fin de construction:
       
      Site internet: http://lepeterson.com
       
      Lien webcam: http://lepeterson.com/fr/building (page « webcam»)
       
      Autres informations:
       
      * 250 condos
      * Annonce d'ajout de +3 étages (février 2016) on passe ainsi de 31 à 34 étages
       
      Rumeurs:
       
      Rendu:
       

    • Par IluvMTL
      http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201612/15/01-5051640-un-projet-de-400-millions-sur-le-site-de-lancien-childrens.php
       
       
       
      [ATTACH]29673[/ATTACH]
       
      [ATTACH]29674[/ATTACH]
       
      Les points saillants de l'ensemble du projet sont :
       
       
      1 400 unités de logements locatifs, de copropriétés et de logements sociaux ; sept immeubles, dont six de 20 à 32 étages (superficie totale de 130 000 m2) incluant un immeuble patrimonial de trois étages ; des commerces de proximité au rez-de-chaussée des immeubles ; des espaces à bureaux et un hôtel d'environ 250 chambres ; la construction d'un centre communautaire, le « Centre Peter-McGill », qui abritera notamment une salle de spectacle multifonctionnelle, une bibliothèque, des salles polyvalentes pour l'organisation d'activités culturelles et physiques et une grande salle communautaire ; l'aménagement d'espaces verts et d'un parc public qui compteront pour plus de 30 % de la superficie totale du projet ; l'agrandissement et le réaménagement de la place Henri-Dunant, ce qui implique le réaménagement d'un tronçon de la rue Lambert-Closse à des fins de parcs ; la restauration et l'intégration au projet de la première résidence des infirmières ; l'ouverture d'une nouvelle vitrine sur le square Cabot. Le volet communautaire inclura la construction du centre Peter-McGill et une contribution significative à l'aménagement du parc Henri-Dunant, deux éléments dont bénéficiera la population du quartier. Ces éléments permettront de créer un grand ensemble public assurant la consolidation du square Cabot et du parc Hector Toe-Blake en tant que cœur culturel et social de ce secteur de la Ville de Montréal. Ainsi, le projet contribuera à la relance économique de la rue Sainte-Catherine Ouest.
    • Par Gilbert
      Projet d'hôtel de luxe de 20 étages sur le site de l'ancienne maison hantée, rue de Bleury.
       
       
       

    • Par CFurtado
      Tom Perlmutter rêve de déménager l'ONF dans le Quartier des spectacles. Inspiré par les bureaux de Google dans le monde et par l'édifice de l'Art Gallery of Ontario, Tom Perlmutter voit le futur de l'Office national du film dans un espace accessible aux créateurs comme au grand public.
       
      «J'aimerais un site plus accessible aux créateurs et au grand public, créer un espace vivant, explique Tom Perlmutter, rencontré la semaine dernière. On parle avec la Ville de Montréal: ce serait beaucoup plus intéressant, par exemple, d'être dans le Quartier des spectacles, avec les Montréalais, de créer un espace créatif.»
       
      Construit sur le modèle des studios américains, le bâtiment qui héberge les bureaux de l'Office depuis 1956 n'est plus adapté aux besoins de l'ONF, croit M. Perlmutter. Longs couloirs menant à une multitude de petits bureaux, ou studios délaissés par l'Office: «On n'a pas besoin de tout ça», dit-il.
       
      Le gouvernement fédéral étudie les besoins de l'ONF, et le ministère des Travaux publics, propriétaire de l'actuel siège de l'ONF, émettra des recommandations dès l'été 2011. Situés au 3155 chemin de la Côte-de-Liesse, les bureaux de l'ONF ne correspondent plus aux exigences de l'époque.
       
      «J'ai préparé il y a quelques semaines un document de discussion et j'ai cherché ailleurs ce qu'il est possible de faire, dit Tom Perlmutter. On pense qu'à Toronto, par exemple, dans les grands projets comme le ROM et l'AGO de Frank Gehry, il y a vraiment une architecture intéressante et vivante.»
       
      L'espace dont rêve Tom Perlmutter abriterait tant les créateurs travaillant pour l'Office qu'un café ou un cinéma accessible au grand public comme aux réalisateurs ne tournant pas pour l'ONF. Parmi les images que Tom Perlmutter a intégré à son document de discussion, on retrouve les espaces ouverts, ludiques et conviviaux qui sont devenus la marque des bureaux de Google dans le monde.
       
      Ce déménagement, insiste Tom Perlmutter, ne répondrait pas seulement à des considérations esthétiques. «Fondamentalement on veut revenir à un espace créatif et d'échange avec les créateurs et le grand public, dit-il. On veut devenir une source de fierté pour les Montréalais et créer un centre mondial d'innovation, un espace d'expérimentation du numérique.»
       
      Discussions
       
      Concrètement, Tom Perlmutter dit avoir entamé des discussions avec la Ville de Montréal et Travaux publics Canada. Hier, l'arrondissement de Ville-Marie disait n'avoir reçu «aucune demande en ce sens-là». Quant à Travaux publics, nous n'avions pas obtenu des réponses au moment d'écrire ces lignes.
       
      Mais le déménagement n'est pas le seul projet que Tom Perlmutter a en tête pour l'ONF. Une annonce concernant de nouveaux projets pour l'internet sera faite en juin. On a également appris que l'ONF négocie actuellement avec la chaîne franco-allemande Arte un partenariat concernant le numérique.
       
      Enfin, du côté du documentaire traditionnel, l'ONF produira le prochain film de Richard Desjardins et Robert Monderie. Après Le peuple invisible, le duo s'intéressera à l'histoire des mines au Québec et en Ontario. Sarah Polley (Away from Her) réalisera aussi pour l'ONF son premier long métrage documentaire. On ignore encore le sujet de ce film.
       
      http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/11461-lonf-reve-de-grands-espaces.html