mtlurb

Autoroute 10 (Bonaventure - portion au nord du canal (boul. urbain))

Recommended Posts

Pinned posts
vincethewipet    253

Réaménagement de l'autoroute Bonaventure (portion au nord du canal)

Démolition de l'autoroute surélevée, création de nouveaux parcs, art public intégré, deux boulevards accueilleront la circulation automobile.

Rendu:

autoroute10.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ScarletCoral    46

via la Voix Pop

17/08/2017 Mise à jour : 17 août 2017 | 16:47 

Touches finales au legs Bonaventure

Journal Métro by Justine Gravel  /  

Il ne reste plus que quelques travaux à réaliser pour compléter l’aménagement du legs Bonaventure, un immense parc urbain à l’entrée du centre-ville qui reliera les quartiers Griffintown et Cité du Multimédia.

La nouvelle place publique s’étendra sur 650 m entre les rues Wellington et Saint-Jacques. En tout, 24 000 m2 d’espaces verts pour accueillir les résidents et les travailleurs du coin seront aménagés à l’endroit auparavant occupé par le tronçon municipal de l’autoroute sur pilotis, démolis l’an dernier. La structure aurait demandé d’importants investissements afin de prolonger sa durée de vie.

«Le projet comprend également une aire de jeux pour enfants qui sera divisée en deux. L’une sera destinée aux enfants de 0 à 5 ans et l’autre de 6 à 12 ans», mentionne Marie-Ève Courchesne, chargée de communication à la Ville de Montréal. Ces espaces ont été spécialement conçus pour desservir les trois garderies du secteur et les jeunes familles qui s’installent dans Griffintown.

Deux imposantes œuvres, créées pour le 375e anniversaire de Montréal, seront installées dans le parc. La pièce de l’Espagnol Jaume Plensa, Source, un prêt des Desmarais, sera placée au sud de la rue Wellington, entre les rues Duke et Nazareth.

Ce véritable mastodonte de dix mètres de hauteur et de sept mètres de largeur est arrivé directement de Barcelone par bateau, en pièces détachées. L’œuvre représente un personnage en position assise formé par l’entrelacement de lettres tirées des alphabets grec, latin, chinois, arabe, cyrillique, hébreu, hindi et japonais.

Quant à Dendrites, installée à l’extrémité nord du Projet Bonaventure, elle a été conçue par l’artiste montréalais Michel de Broin, qui a été choisi parmi 25 artistes à l’issue d’un concours d’art public pancanadien. Il s’agit d’une sculpture constituée de deux escaliers de couleur ocre que le public pourra grimper.

Travaux parallèles
Afin de désengorger la circulation, plusieurs travaux ont été réalisés aux abords du nouveau parc, notamment l’élargissement des rues Duke et Nazareth. «Elles comptent désormais 4 et 5 voies de circulation respectivement, incluant chacune une voie réservée aux autobus», souligne Mme Courchesne.

Elles viendront remplacer l’ancienne autoroute 10 tout en accommodant le même nombre d’usagers, soit un flot d’environ 4500 véhicules par heure pendant les périodes de pointe. «L’implantation d’un système de transport intelligent et des feux de circulation permanents pour l’ensemble du projet est également prévue pour l’année en cours», ajoute la chargée de communication.

Les trottoirs entourant la nouvelle place publique ont été élargis afin de favoriser la sécurité. Ils seront garnis de grandes plates-bandes comptant chacune trois arbres ainsi que des arbustes.

Ces aménagements sont présentement en cours et seront fins prêts pour l’inauguration qui se tiendra au début septembre. À l’occasion de quatre midis festifs prenant place dans le nouvel espace public, les résidents et les visiteurs pourront découvrir les nouveaux aménagements et assister à des prestations musicales afin de célébrer la fin des travaux débutés en 2011.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Gabmtl
      http://www.journaldemontreal.com/2015/10/05/verdun-opte-pour-le-site-derriere-lauditorium
       
      L’arrondissement aménagera finalement sa plage sur le site qui se trouve derrière l’Auditorium de Verdun, a appris le 24 Heures.
      La «plage urbaine en milieu naturel» qui doit être inaugurée à l’été 2017, en vue des festivités du 375e anniversaire de Montréal, pourra accueillir 1500 personnes. Le projet est estimé à 4,6 M$.
      L’arrondissement conservera le talus boisé, au pied duquel du sable sera déposé, jusqu’aux berges.
      Puisque le courant est plus important à cet endroit, l’arrondissement de Verdun projette de construire une avancée pour délimiter une zone de baignade qui sera accessible à quelque 500 baigneurs.
      Deux sites étaient à l’étude
       
      Alors que le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, privilégiait l’ancien site du dépôt à neige, près de la piscine publique Natatorium, beaucoup de résidents militaient pour le site derrière l’Auditorium.
      «Je ne suis pas orgueilleux. J’avais une préférence pour le site du dépôt à neige, mais je me suis beaucoup promené et, avec les commentaires des citoyens et les analyses, j’ai vu que le site de l’Auditorium est plus approprié», a confié M. Parenteau.
      L’opposition officielle à la Ville de Montréal privilégiait aussi le site de l’Auditorium. Projet Montréal avait présenté un concept de plage urbaine en août 2014.
      «Le projet, tel que proposé par Projet Montréal, n’est pas réalisable dans le contexte actuel. J’ai toujours dit que j’étais ouvert à analyser le site, ce qu’on a fait, et aujourd’hui on espère travailler ensemble», a expliqué M. Parenteau.
      Changement de cap
      En mai dernier, lors d’une séance d’information, M. Parenteau avait fait face aux inquiétudes de nombreux citoyens convaincus qu’il arrêterait son choix sur le site de l’ancien dépôt à neige.
      «J’ai toujours dit que je voulais une plage, mais pas à n’importe quel prix», a rappelé M. Parenteau.
      Les craintes des résidents de Verdun quant à l’achalandage automobile qu’amènera cette future plage ont fait pencher la balance, selon M. Parenteau.
      «Les études ont montré que les deux sites étaient propices pour accueillir la plage, mais la proximité de l’Auditorium, du métro de l’Église et des autres transports en commun a fait pencher la balance», a-t-il expliqué.
      Quant au site de l’ancien dépôt à neige, il est toujours dans la ligne de mire du maire pour une revitalisation.
      «C’est un endroit avec un énorme potentiel. On y profite d’une vue majestueuse. C’est un site qu’on va décontaminer parce qu’on veut trouver un autre projet à développer», a-t-il assuré.
    • Par brubru
       
      J'ai hâte de voir ça
       
      Le canal lachine est mon "bébé" ces temps ci, je passe 2h30 par jour à rouler sur le parc linéaire, j'ai en masse le temps de l'observer.
    • Par ProposMontréal

       
      Source: Cyberpresse
      Ville-Marie entièrement recouverte?
       
      Devant les pressions de la Société Radio-Canada, qui désire transformer son site du centre-ville en vaste projet résidentiel, le gouvernement du Québec étudie l'idée de carrément transformer l'autoroute Ville-Marie en tunnel. Au cours des prochaines semaines, un appel d'offres sera lancé par le ministère des Transports (MTQ), afin de connaître la portée technique du recouvrement en entier des tranchées.
       
      Au ministère, où on se penche sur le dossier, Mario St-Pierre, porte-parole, explique qu'il faut déterminer si la structure actuelle de l'autoroute est assez forte pour supporter un plafonnement complet. Il faudra aussi analyser les possibilités de ventilation obligatoire, avec le personnel nécessaire à la sécurité de l'aménagement d'un tel tunnel. «Ça paraît simple comme ça, au premier regard, mais il s'agit de tout un défi technique.»
       
       
       
      Dans la foulée du mégaprojet de transformation de la rue Notre-Dame, un responsable du projet au MTQ, Jean-Marc Desrochers, a déjà indiqué à La Presse qu'une somme de 100 millions serait nécessaire au recouvrement de l'autoroute sur une distance de 1,5 kilomètre. Une fois construite, ce genre de «dalle-parc» n'aurait toutefois pas la capacité portante pour accueillir une nouvelle construction d'immeuble.
       
      Or, entre la rue Saint-Urbain et le pont Jacques-Cartier, une dizaine d'hectares font l'envie de plusieurs promoteurs. La direction du Palais des congrès arrive en tête de lice avec son désir d'agrandir depuis des années, vers l'est, afin de rester compétitif sur le marché des foires et grands événements. En comparaison, le centre des congrès de Toronto a cinq fois la taille de celui de Montréal.
       
      «Le projet d'agrandissement fait maintenant partie de nos conversations quotidiennes, a confirmé Chrystine Loriaux, directrice des communications du Palais des congrès de Montréal, hier. Nous n'en sommes pas à l'étape d'établir la superficie requise, mais on sait qu'il nous faudrait au moins un auditorium, une autre salle d'exposition et une autre salle plénière.»
       
      Au total, 1,5 million de dollars seront consacrés par le gouvernement à des études de faisabilité en partenariat avec la Ville de Montréal. L'administration Tremblay se porte pour sa part garante des volets d'aménagement urbain, notamment de la circulation. À ce sujet, des études ont déjà démontré qu'un développement immobilier massif, avec l'implantation du futur CHUM, entraînerait des problèmes aigus de circulation. De là les impératifs de construction de la navette entre l'aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville, de même que la mise sur les rails du tramway.
       
      «On a déjà étudié la possibilité de recouvrir partiellement les tranchées de l'autoroute, mais c'est la première fois qu'on se pense sur la construction d'un tunnel plus à l'est, a ajouté André Lavallée, qui pilote le dossier au comité exécutif de la Ville. Mais il faudra ensuite déterminer les coûts. Et pour l'instant on n'en a aucune idée. Ce qui est certain, c'est qu'on va tenir compte de toutes les études qui ont déjà été réalisées.»
       
      De son côté, le chef de l'opposition et maire de Ville-Marie, Benoit Labonté, qui a déjà commandé des études urbanistiques de recouvrement de l'autoroute, estime qu'on en est rendu à l'étape de «la volonté politique».
       
      «C'est dommage, mais ça ne fait actuellement même pas partie de la liste des projets d'infrastructures du maire Gérald Tremblay qui sont soumis au premier ministre Harper cette semaine. L'occasion est pourtant là, et on est en train de la manquer. Il est clair que ce sera l'un de mes engagements aux prochaines élections municipales», a-t-il ajouté.
    • Par nephersir7
       

       
      [ATTACH=CONFIG]31267[/ATTACH]
       
       
      --------------
      Message original