Recommended Posts

Pinned posts

Publié le 10 décembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 06h47

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201812/09/01-5207414-pont-champlain-de-larsenic-et-du-plomb-sur-le-chantier.php

Pont Champlain: de l'arsenic et du plomb sur le chantier

TRISTAN PÉLOQUIN

 

L'utilisation de produits de sablage contenant du plomb, de l'arsenic et du cyanure a provoqué un véritable branle-bas sur le chantier du nouveau pont Champlain au début du mois d'octobre. La Direction de santé publique a déclenché une enquête épidémiologique à la suite de l'événement, a appris La Presse

L'incident industriel n'a fait aucun blessé immédiat, mais une douzaine de travailleurs sont depuis suivis par un médecin spécialisé en santé au travail. «Nous les avons rassurés : nous n'avons pas vu de problèmes de santé importants pour le moment. Mais ce n'est pas parce que nous n'en avons pas vu que nous devons arrêter là. Nous avons un suivi à faire», indique le Dr Louis Patry, de la clinique de médecine du travail du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

L'enquête a été ouverte peu de temps après qu'un groupe de peintres et de manoeuvres eut commencé, les 8 et 9 octobre, à faire du sablage au jet avec un abrasif sous forme de poudre noire. L'opération se déroulait à l'intérieur des poutres-caissons du pont, qui forment un long tunnel de quatre mètres sur quatre au-dessus duquel reposent le tablier et la chaussée. 

En constatant la présence d'une grande quantité de poudre noire au sol, un groupe d'électriciens qui travaillait au même endroit peu de temps après a exercé un «droit de refus» pour des raisons de sécurité. «Il y avait de la poudre partout au sol. Les ouvriers faisaient du balayage, la poussière montait dans les airs. On a même mis des ventilateurs pour la faire sortir», explique Simon Lévesque, responsable des dossiers de santé et sécurité à la FTQ Construction.

«Les travailleurs se sont questionnés : c'est quoi, ce produit? Est-ce que c'est dangereux? Il y a même des travailleurs qui sentaient des démangeaisons.»

Le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), maître d'oeuvre du chantier, a rapidement chargé un hygiéniste industriel de faire analyser des échantillons de la poudre. «SSL a pleinement coopéré, assure M. Lévesque. Ils ont pris ça au sérieux, ils ont fermé la zone et plus personne n'a pu y aller pendant quelques jours.» 

Les étiquettes des deux produits de sablage utilisés ne comportaient aucune inscription suggérant la présence de substances dangereuses. Le rapport d'analyse de l'hygiéniste obtenu par La Presse révèle cependant que l'abrasif, vendu sous les noms commerciaux d'«Ebony Grit» et de «Maxi Blast», contenait de l'arsenic, du plomb et du cadmium (cyanure). La quantité de plomb était d'ailleurs supérieure à 1000 parties par million, selon les tests, ce qui aurait dû forcer les fabricants à l'indiquer sur la fiche signalétique du produit. «Ceci est en contravention avec la réglementation fédérale sur le SIMDUT 2015», constate l'hygiéniste industriel. 

Les peintres et les manoeuvres «ne suivaient pas de procédures sécuritaires de travail particulières, puisqu'on ignorait alors la présence de ces métaux dans cet abrasif», ajoute-t-il. 

Joints par La Presse, les fournisseurs des deux abrasifs, Opta Minerals et Groupe Bellemare, ont assuré que leurs produits avaient été testés et respectaient les normes industrielles. 

 

Zone rouverte

La zone touchée a finalement été rouverte progressivement, et des correctifs ont été apportés. SSL affirme que la situation «n'a pas eu d'impact sur le déroulement de l'ensemble des opérations du pont à haubans et sur l'échéancier du nouveau pont». Le rapport de l'hygiéniste industriel obtenu par La Presse fait cependant état d'un certain ralentissement : «L'interdit d'accès nuisait à la planification des travaux», puisque la «zone interdite a été déterminée de façon très large, avec un principe de précaution», lit-on dans le document. 

«Nous pensions au début que ça avait touché une vingtaine de personnes, mais après vérification, ce sont de 40 à 60 travailleurs qui ont été exposés au produit, à différents degrés», affirme Simon Lévesque,.

Le Dr Patry a pour sa part fait un signalement à la Direction de santé publique, qui a lancé une enquête épidémiologique. Des enquêteurs pourraient aller sur place pour investiguer davantage. «C'est notre rôle d'aller voir s'il y a eu une menace à la santé des gens et de proposer des correctifs s'il y a lieu. Il est cependant trop tôt pour dire si ça a été le cas  ; nous sommes au tout début du processus», indique le Dr Geoffroy Denis, chef du service de médecine du travail à la Direction de santé publique. 

L'enquête tentera notamment de déterminer si les contaminants trouvés dans les résidus provenaient du produit de sablage ou plutôt du métal des poutres, qui ont été fabriquées en Espagne. «Il faut comprendre les conditions, le lieu et les quantités de poussière impliquées. Nous n'avons pas pu mettre en évidence des problèmes de santé qui sont graves, mais nous devons mieux comprendre la réalité dans laquelle les travailleurs se sont retrouvés», dit-il.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • Par p_xavier
      Des transports collectifs en mouvement…
      La grande réforme dans l’organisation des transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal s’est concrétisée le 1er  juin 2017, alors que deux nouvelles entités ont pris la relève de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et des autorités organisatrices de transport (AOT) des couronnes nord et sud :
      L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est responsable de la planification, de l’organisation et du financement des services de transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. Elle favorise l’intégration des services entre les différents modes de transport. Le Réseau de transport métropolitain (connu sous exo) est responsable sous mandat de l’ARTM, d’exploiter sur son territoire les services de transport collectif réguliers par autobus (couronnes nord et sud) et par trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées). Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de Montréal (STM), continuent de fournir leurs services respectifs, sous le mandat de l’ARTM.  
    • Par p_xavier
      Transports Vision 2025 - Rive Sud
      http://www.vision2025tc.com/

    • Par amos404
      SQDC et Légalisation du cannabis

      Je viens de m'apercevoir qu'il n'y a aucun sujet sur le Forum dédié à cette grande révolution dans notre société : Je parle bien sur de la fin de la prohibition sur le cannabis le 17 octobre. *je me suis dit que c'est du divertissement mais je ne voit pas de problème à ce que l'on classe ça dans un autre sous forum.* 
      Alors on peux discuter ici de l'ouverture des nouveau magasin de la SQDC dans le grand Montréal et de leur impact sur les communautés. On peux aussi discuté si le site est bien choisi
      Voici une première liste préliminaire des magasins qui vont ouvrir le 17 octobre près de Montréal
      970 rue Sainte-Catherine Ouest (MTL)
       9250 boulevard l'Acadie (MTL)
      6872 St-Hubert (MTL)
      13421 Boulevard Curé-Labelle (Mirabel)
      172 Montée Masson (Mascouche)
    • Par Miska
      LONGUEUIL, QC, le 7 août 2018 /CNW Telbec/ - Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports informe les usagers de la route que les travaux pour la construction du pont d'étagement dans l'axe du boulevard du Quartier, au-dessus de l'autoroute 10, à Brossard, débuteront le 13 août et doivent se poursuivre jusqu'en 2019.
      Ces travaux entraîneront des entraves essentiellement sur l'autoroute 10 ainsi que dans l'échangeur des autoroutes 10 et 30.
      Durant certaines phases de travaux, la limite de vitesse sur l'autoroute 10 sera réduite à 70 km/h aux abords du chantier et la largeur des voies de l'autoroute 10 sera réduite à 3,3 m.
      Lors des fermetures complètes de l'autoroute 10, les chemins de détour seront balisés à l'aide de panneaux de signalisation.
      D'autres communiqués seront émis en temps opportun pour préciser les fermetures complètes.
      À noter que la construction du pont d'étagement est financée par la Ville de Brossard. Toutefois, le Ministère assure la surveillance des travaux puisque le pont d'étagement est situé au-dessus de l'autoroute.
      En cas de contraintes opérationnelles ou de conditions météorologiques défavorables, le début du chantier pourrait être reporté. Pour tous les détails et les mises à jour, nous vous invitons à consulter le Québec 511.
      Le Ministère remercie les usagers de la route pour leur collaboration. De 2018 à 2020, plus de 4,8 milliards de dollars seront investis sur le réseau routier québécois, où plus de 2 000 chantiers seront en activité, créant plus de 31 000 emplois. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel.
      Portail Québec