Recommended Posts

Pinned posts
franktko    253

Au revoir Poséidon

Publié le 2 août 2017

Depuis plusieurs mois, l’immense pièce d’équipement bleue, mieux connue sous le nom de Poséidon, faisait partie intégrante du paysage de l’approche ouest dans le secteur de L’Ile-des-Sœurs.  Elle constituait un des éléments à la fois les plus visibles et sophistiqués des travaux marins du nouveau pont Champlain.

Son mandat terminé, l’installateur flottant de fondations (IFF), conçu par l’entreprise belge Sarens, doit maintenant tirer sa révérence, car sa mission d’installer des semelles dans le fond du fleuve a pris fin.

Spécialiste des équipements de levage pour la compagnie Sarens, Hugo Saua, explique comment se déroule le démontage de cet appareil : « Nous avons commencé à enlever certains éléments de la partie supérieure, tel que le système de rotation, suivront les deux tours verticales et les poutres qui les relient. Par la suite nous irons de l’avant avec toutes les pièces de la partie inférieure, soit les flotteurs, le plancher et les différentes sections qui le composent. D’ici quelques semaines, tout sera rangé et il ne restera plus rien. »

Poseidon-Installateur-flottant-de-fondat

Alexandre Clouthier, chargé de construction de l’approche ouest, admet que l’IFF a  répondu aux attentes: « La conception de l’IFF a commencé au mois d’août 2015, alors que la construction de la jetée ouest n’était pas complétée et que les conditions de courant étaient différentes. À peine un an plus tard, au mois de juillet 2016, Poséidon naviguait dans le fleuve et installait la toute première semelle avec une précision au millimètre près. C’est une opération à grand succès, basée sur une collaboration de tous les instants entre SSL et Sarens. »

En tout, plus de 75 camions seront nécessaires pour transporter Poséidon en pièces détachées, dans un port en périphérie de Montréal. Une fois la traversée de l’océan Atlantique terminée, certaines pièces de l’IFF pourront être réutilisées sur d’autres grands projets d’infrastructure quelque part dans le monde.

http://www.nouveauchamplain.ca/2017/08/au-revoir-poseidon/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
franktko    253

Les premières poutres-caisson sont maintenant installées en milieu marin à l’approche ouest

Publié le 12 septembre 2017

Premieres-poutres-caissons-sur-eau-Nouve

Les premières poutres-caisson de la superstructure du nouveau pont Champlain sont maintenant installées en milieu marin définissant encore mieux depuis le fleuve, les corridors de circulation qu’emprunteront les automobilistes une fois l’ouvrage terminé. Fabriquées chez CANAM à Québec et dans d’autres usines à Trois-Rivières et Terrebonne notamment, les poutres feront l’objet d’une installation en continu d’ici l’automne 2018.

Les premières poutres en milieu marin ont été installées à la mi-août lançant ainsi les opérations qui se dérouleront toujours selon le même mode. Trois poutres séquentielles assemblées au sol sur la plateforme de travail de l’approche ouest, ont par la suite été chargées sur une barge, déplacées vers le lieu où elles doivent être installées, levées à l’aide d’une grue et finalement déposées sur le chevêtre et fixées aux autres poutres déjà en place.

Premieres-poutres-caissons-sur-eau-Nouve

Les poutres-caisson du côté de la Rive-Sud seront installées prochainement, avec une toute autre façon de faire qu’en milieu marin, un environnement plus hostile que la terre ferme.

Ryan Lovely, ingénieur de chantier, expose d’ailleurs quelques-uns des défis liés aux opérations de levage et d’installation des poutres en milieu marin: « Les conditions météorologiques sont déterminantes sur le fleuve, particulièrement pour ce qui est de la vitesse des vents. Il faut attendre les conditions propices qui se situent à une vitesse maximale de 30 kilomètres/heure.  C’est tout un art d’arriver à lever au-dessus de l’eau à la bonne élévation ainsi qu’à la bonne position. Nous comptons sur une équipe très expérimentée dans le domaine, donc cela se passe bien. »

Premieres-poutres-caissons-sur-eau-Nouve

Alexandre Clouthier, chargé de construction à l’approche ouest, apprécie chaque nouveau jalon et félicite son équipe pour le travail accompli. « Chaque fois que nous réussissons une nouvelle opération, nous sommes toujours fiers ! Cette fois-ci, quelques semaines seulement après l’installation des premiers chevêtres, nous avons procédé à l’installation des premières poutres- caisson. C’est un autre accomplissement qui nous remplit de satisfaction et c’est ce qui fait la beauté de notre travail.»

Les poutres-caisson en chiffres :

  • Longueur moyenne : 35 mètres
  • Hauteur : 3 mètres
  • Largeur : 3 à 4 mètres selon le type
  • Poids moyen : moins de 65 tonnes métriques
  • Nombre de poutres caissons pour le nouveau pont : 600
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davidbourque    129

Quand je regarde les photos du chantier, je ne peux m’empêcher de ressentir quelque chose à travers l'ouvrage. Elle semble crier "On s'amusera pas reconstruire des ponts tout les 50 ans !"

 

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
acpnc    562
Il y a 1 heure, man with the golden gun a dit :

Superbes photos. Vraiment impressionnant comme chantier. 

Du vrai bonbon en effet. Cette fois-ci étant donné la qualité des matériaux et les bonnes technologies utilisées, on peut s'attendre à ce qu'aucune personne vivante aujourd'hui ne vive assez longtemps pour témoigner de la reconstruction de cet ouvrage. Bien sûr à moins d'un miracle dans l'avancement médical ou d'une catastrophe imprévue et que j'espère improbable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par acpnc
      Publié le 18 novembre 2016 à 20h52 | Mis à jour le 18 novembre 2016 à 20h52
      Tunnel La Fontaine: pas de PPP, martèle le Parti québécois
       
      Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine est un axe majeur de la région métropolitaine. Il s'agit du seul lien entre l'île de Montréal et la Rive-Sud dans l'est de l'île. Plus de 130 000 automobilistes et camionneurs empruntent le tunnel chaque jour.
      Photo archives La Presse

      Louis-Samuel Perron
      La Presse
      Le ministère des Transports devrait écarter complètement la possibilité de réparer le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine en partenariat public-privé (PPP), puis d'imposer un péage, selon le Parti québécois. «C'est incompréhensible ! Qu'ils réfléchissent à ça, c'est un non-sens ! Ils ne devraient même pas penser à ça. Non, il n'y en aura pas! C'est ça qu'il faut dire!», fulmine le député péquiste Alain Therrien.
      La Presse a dévoilé vendredi que le MTQ envisageait d'effectuer en mode PPP la réfection majeure du tunnel, un projet de plusieurs centaines de millions de dollars. Dans un appel d'intérêt publié lundi et destiné aux entrepreneurs et firmes de génie-conseil, le MTQ met sur un pied d'égalité trois modes de réalisation du projet, soit le mode traditionnel, le mode conception-construction et le mode conception-construction-entretien-financement. Le second mode s'apparente à celui choisi dans le projet Turcot, alors que le troisième est un PPP.
      Les entreprises sont appelées à répondre à ce sondage de marché pour vérifier leur intérêt pour ces trois modes de réalisation. Ils devront remettre des montages financiers pour chaque mode au MTQ. Ainsi, toutes les options sont sur la table, même celle d'effectuer la réfection majeure du tunnel en PPP. La question du péage n'est pas abordée dans cet appel d'offres.
      Au cabinet du ministre des Transports Laurent Lessard, on maintient qu'une décision n'est pas encore prise, sans exclure toutefois la possibilité de faire le projet en PPP. «On ne se positionne pas. C'est une étude d'opportunité dans le fond. On veut analyser l'ensemble des situations.
      Est-ce qu'il y a des choses qu'on ne veut pas ? On veut laisser les chiffres parler. On veut regarder l'ensemble des scénarios. Une fois que ces scénarios seront documentés de façon rationnelle et cartésienne, le conseil des ministres prendra une décision», a indiqué Mathieu Gaudreault, attaché de presse du ministre Lessard.
      Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'économie Alain Therrien dénonce vivement cette décision du ministre Lessard. «On s'est battu pour qu'il n'y ait pas de péage sur le pont Champlain, et là on sort d'un chapeau la possibilité d'un péage sur un pont de la Rive-Sud? L'expérience des PPP a été très très mauvaise dans l'ensemble de l'oeuvre, autant au CHUM que les autres fois. Ça n'a pas donné le résultat escompté. Ça fait juste monter la facture. Il faut verser des profits à ces entreprises. Que ce soit les usagers ou les contribuables, il faut que le profit soit versé. Ça fait en sorte que le projet est plus cher», dénonce le député de Sanguinet.
      Le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) Christian Daigle dénonce également l'option du PPP. «Ça nous inquiète au plus haut point. Pour nous, il n'y a aucune logique à aller en PPP, ou donner ça à une compagnie privée pour l'ensemble de la gestion. On l'a vu avec le pont de la 25, avec la 30, c'est des scandales, des hausses rapides de coûts avec la 25. Qu'est-ce qui va se passer avec le tunnel ?», s'inquiète le dirigeant syndical.
      Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine est un axe majeur de la région métropolitaine. Il s'agit du seul lien entre l'île de Montréal et la Rive-Sud dans l'est de l'île. Plus de 130 000 automobilistes et camionneurs empruntent le tunnel chaque jour. Selon le MTQ, il faut refaire rapidement le tunnel de «fond en comble». Résultat : les travaux pourraient durer jusqu'à quatre ans, rendant le tunnel «relativement inaccessible» pendant une période de temps indéterminée.
      Les travaux débuteront au plus tôt en 2019, puisque le MTQ s'est engagé à ne pas commencer les travaux tant que le nouveau pont Champlain ne sera pas inauguré, en décembre 2018.
      Tunnel La Fontaine: pas de PPP, martele le Parti quebecois | Louis-Samuel Perron | Montreal
    • Par Habsfan
      je regardais un film hier soir, et il y avait une image des ponts de New-york. J'airemarqué qu'ils étaient prèsque tous illuminé la nuit.
       
      Pendant ce temps à Montréal, nous avons un superbe Pont qui date du début du dernier siècle, et on ne le mets pas en évidence! C'Est quoi la joke?
       
      Dans un ville ou nous recherchons des symboles, pourquoi ne pas dépenser quelque dollars de plus pour bien illuminer la structure complète du Pont Jacques-Cartier.
       
      J'ai de la misère à croire qu'il n'y a personne à l'hôtel de Ville qui a pensé à ceci?!?! Si c'est le cas, ils devraient tous être remercié!
       
      Twitter #illuminationMTL Search Twitter - #illuminationMTL
       
       

    • Par ChrisDVD
      825 logements sur le site des Ateliers du CN
      16/10/2012 14h51
       
       
      MONTRÉAL – Le site industriel des anciens Ateliers du CN de Pointe-Saint-Charles va faire peau neuve et accueillir de nombreux résidents, des commerces, ainsi que la nouvelle gare d'entretien des trains de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (AMT).
       
      Le projet d'accord de développement bonifié entre la Ville et le promoteur du projet, Les Cours Pointe-Saint-Charles inc., pour la revitalisation des lieux vient d'être adopté, a annoncé mardi matin le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, et responsable de l'urbanisme, Michael Applebaum.
       
      «Ce projet d'envergure permettra notamment la réhabilitation d'une friche industrielle, le retour d'un pôle d'emplois dans le secteur de Pointe-Saint-Charles, la réutilisation, la conservation et la mise en valeur des anciens Ateliers du CN, la création d'un pôle communautaire et culturel et la mise en place de mesures favorisant le transport collectif et actif», a déclaré M. Applebaum dans un communiqué publié mardi.
       
      Il a précisé que 825 logements seraient créés, dont 15 % de logements abordables et 15 % de logements sociaux et communautaires, de même que des parcs et des places publiques.
       
      Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, s'est félicité du gain que cela représentera à terme pour la communauté, citant par exemple un investissement de 500 000 $ pour mettre en place des mesures d'apaisement de la circulation dans les rues à proximité de ce nouveau quartier.
       
      http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2012/10/20121016-145121.html