mtlurb

Marché d'édifices à bureaux de Montréal : actualités

Recommended Posts

Tours de bureaux: dégel du marché de Montréal

 

15 mars 2007 - 06h08

 

La Presse

 

Laurier Cloutier

 

Le marché des immeubles de bureaux est en train de dégeler au centre-ville de Montréal, pour la première fois depuis 14 ans.

 

Selon une étude des consultants canadiens GVA Devencore, la demande locale d'entreprises ayant besoin de locaux va sans doute susciter la construction de tours de bureaux prochainement.

 

De fait, Canderel vient de commencer à couler le béton de la première phase du nouveau siège social de Bell Canada à L'Île-des-Soeurs.

 

Plusieurs facteurs favorisent la mise en chantier d'immeubles de bureaux. Le président et chef de la direction de GVA Devencore, Jean Laurin, cite la baisse du taux d'inoccupation en bas de 10 %. «C'est un des indices.»

 

Le taux d'inoccupation combiné (catégories A et B) est même tombé à 7,1 %, son plus bas niveau depuis 2002. C'est toutefois le taux des immeubles de prestige (catégorie A) qui a le plus d'influence sur les chantiers, a précisé Jean Laurin. Il est tombé à 9,3 %. Les immeubles de catégories B sont moins luxueux.

 

«Un certain nombre d'importantes entreprises locataires ont par ailleurs commencé à se renseigner discrètement» sur la disponibilité de locaux au centre-ville de Montréal, selon Devencore. Si elles décident de déménager, ces entreprises auront besoin de 500 000 pieds carrés, a déclaré Jean Laurin.

 

Le 1250, René-Lévesque Ouest et le 1000, De La Gauchetière sont les dernières tours de bureaux livrées sur le marché du centre-ville, en 1993, si l'on fait exception des cités du multimédia et du commerce électronique, au tournant de l'an 2000. Ces deux cités ont cependant profité de subventions et ont été critiquées par des promoteurs privés qui ont dû retarder des projets.

 

Devencore surveille actuellement l'évolution de deux projets importants : Westcliff, qui est à la recherche de locataires pour une tour de 350 000 pieds carrés au Square Victoria et la société immobilière texane Hines et la SITQ Immobilier, qui ont lancé en octobre dernier la location du 900, De Maisonneuve Ouest, voisin de l'ancien restaurant Bens'.

 

La construction de cette tour de 28 étages et de 150 millions de dollars ne doit cependant commencer qu'en avril 2008.

 

Le déménagement de Bell Canada à L'Île-des-Soeurs, en septembre 2008, va libérer 500 000 pieds carrés de bureaux au centre-ville de Montréal, mais déjà trois étages de la Tour Bell, au 700, De La Gauchetière, ont été reloués à la Banque Nationale, selon Jean Laurin.

 

Cela favorise la concrétisation de projets de bureaux, mais pas nécessairement pour demain matin, a-t-il ajouté. «C'est un peu plus compliqué aujourd'hui». Les loyers ne sont pas encore assez élevés pour faciliter le financement de nouvelles tours, selon Devencore. Il y a donc une fenêtre pour les locataires qui veulent négocier un nouveau bail.

 

La première phase du complexe Bell à L'Île-des-Soeurs va comprendre trois immeubles inter-reliés de huit, cinq et quatre étages, a précisé le vice-président de Canderel, Daniel Peritz. Ces locaux de plus de 600 000 pieds carrés seront occupés par 3000 des employés de Bell. Une deuxième phase de 500 000 pieds carrés doit suivre, mais Canderel devra discuter avec Bell avant de préciser la date de la mise en chantier, a-t-il déclaré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pourquoi Bell Canada a choisie L'Île-des-Soeurs??? Pourquoi fuire le centre-ville??? Drôle de résonnement.

 

Ma compagnie a agie comme représentant pour Bell...et Dès le deépart, Bell voulait un CAMPUS corporatif. Ils voulaient des espaces verts, un gym, une garderie du STATIONNEMENT GRATUIT pour TOUT les employés, et surtout...ils VOulaient réduire l;eurs coûts d'opération. En quittant le C-V, et en s'installant à l'île des soeurs, leurs couts reliés à L'immobilier seront reduits de 40 à 45%...ce qui n'est pas négligeable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le taux d'inoccupation combiné (catégories A et B) est même tombé à 7,1 %, son plus bas niveau depuis 2002. C'est toutefois le taux des immeubles de prestige (catégorie A) qui a le plus d'influence sur les chantiers, a précisé Jean Laurin. Il est tombé à 9,3 %.

 

 

criss si vite?? me semble que c'etait assez plus haut que ca pas si longtemps que ca.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

This applies more to HabsFan.

 

According to colliers, we have seen several quarters of positive absorption of class A space. I know Bell is moving to the new campus, but do we believe that a market for a new tower should be in the works?

 

Whats the latest of 400 Maisonneuve.. did you hear anything per chance?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mark, what I can tell yoiu is that yes, it is true that we have seen a few quarters of positive absorptiono. The problem is that there is still lots of vacant space available in Downtown Montreal.

 

Normally, to see a new tower go up, you need two things to happen. Vacancy rates must be low(arond the 5% mark) and Leasing rates have to go UP, way UP! Right now, the Vacancy rate is going down, and that is good, but it still isn't low enough. The other problem is that the Leasing rates seem to wanna stay stable. there is still enough space out there that Landlords Can't ask for increased rates or else they'll never lease their space. When the rates in existing buildings will go high enough that a company will deem it acceptable to move into a new construction(where costs are always more expensive) then we'll see a tower go up.

 

AS far as 400 de maisonneuve is concerned, i think you meant 900 de Maisonneuve??? The SITQ and Hines project! Well, SITQ is still looking for an anchor tenant(at least 150,000 square feet)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par p_xavier
      Des transports collectifs en mouvement…
      La grande réforme dans l’organisation des transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal s’est concrétisée le 1er  juin 2017, alors que deux nouvelles entités ont pris la relève de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et des autorités organisatrices de transport (AOT) des couronnes nord et sud :
      L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est responsable de la planification, de l’organisation et du financement des services de transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. Elle favorise l’intégration des services entre les différents modes de transport. Le Réseau de transport métropolitain (connu sous exo) est responsable sous mandat de l’ARTM, d’exploiter sur son territoire les services de transport collectif réguliers par autobus (couronnes nord et sud) et par trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées). Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de Montréal (STM), continuent de fournir leurs services respectifs, sous le mandat de l’ARTM.  
    • Par _mtler_
      La Banque Nationale revient dans la rue Saint-Jacques. La plus importante institution bancaire de la province a décidé de mettre en vente son actuel siège social – situé au coin de la rue de la Gauchetière et de la côte du Beaver Hall – pour se construire un nouveau quartier général de 36 étages, à peine quelques pas plus loin, au coin de la rue Saint-Jacques et du boulevard Robert-Bourassa.
      Il s’agit d’un projet de plus d’un demi-milliard de dollars qui devrait être terminé d’ici cinq ans. La banque sera le seul et unique occupant de l’édifice.
      « Ça sera la plus grosse tour à bureaux à Montréal depuis 25 ans [1 million de pieds carrés], soit depuis la construction du 1250 René-Lévesque au début des années 90 », soutient le PDG Louis Vachon, en entrevue avec La Presse.
      « Ça va faire près de 40 ans que nous occupons notre édifice actuel. Ce n’est pas un luxe. »— Louis Vachon
      Tel que rapporté par La Presse vendredi dernier, le promoteur Broccolini s’est récemment porté acquéreur d’un terrain de 135 000 pieds carrés en bordure de l’ancienne autoroute Bonaventure. Louis Vachon indique que la Banque Nationale a conclu une entente avec Broccolini, jeudi dernier, pour devenir propriétaire d’un peu plus de la moitié de ce terrain (85 000 pieds carrés).
      « On le fait dans le but d’améliorer nos espaces de travail afin qu’ils soient collaboratifs, modernes et technologiques. C’est vraiment pour la rétention et le recrutement des employés », dit le PDG.
      Cette décision démontre à quel point les espaces de travail jouent un rôle de taille de nos jours. « Ça devient un avantage comparatif important », lance Louis Vachon.
      La banque suit une certaine tendance qui s’en va vers des espaces de bureaux plus ouverts, sans obstacles vis-à-vis des fenêtres, laissant pénétrer la lumière du jour, avec peu de bureaux individuels attitrés, etc.
      RÉNOVATIONS EN COURS
      Le choix de déménager survient alors que la banque rénove ses bureaux actuels, étage par étage, depuis l’automne 2016. Cinq des 20 étages ont jusqu’ici été rénovés au coût d’environ 3 millions par étage.
      « On rénovait étage par étage et on voyait venir une facture de 150 millions pour continuer à rénover des étages ici et dans d’autres édifices où des employés de la banque travaillent. Alors, on s’est demandé s’il n’était pas préférable de prendre cette enveloppe de 150 millions ainsi que le produit de la vente de l’édifice de notre siège social pour se construire un nouvel édifice. Pour pas beaucoup plus cher, on peut se construire un nouveau siège social », raconte Louis Vachon.
      Même si elle se prépare à déménager, la banque entend continuer de procéder à certains travaux de rénovations sur la rue de la Gauchetière.
      « On n’arrêtera pas complètement, mais on va ralentir le tempo. »
      — Louis Vachon
      Pour des raisons de sécurité, tous les employés de la banque ne seront pas regroupés dans le nouvel édifice. Mais plus de 3000 employés y déménageront, alors qu’ils sont actuellement environ 2000 aujourd’hui au siège social. « On va garder au moins 500 000 pieds carrés à l’extérieur de notre siège social », dit Louis Vachon.
      La première pelletée de terre est prévue au printemps, une fois que le concept final aura été décidé. Les détails du projet pourraient bien être dévoilés aux actionnaires de la banque à l’occasion de l’assemblée annuelle, qui se déroule habituellement en avril.
      Avant d’être installé rue de la Gauchetière, le siège social de la Banque Nationale était situé dans deux édifices de la rue Saint-Jacques. « Il avait été décidé de construire un nouvel édifice [rue de la Gauchetière] en 1983 après la fusion de la Banque Canadienne Nationale avec la Banque Provinciale du Canada afin de regrouper les deux sièges sociaux qui étaient là [rue Saint-Jacques] depuis les années 20 », dit Louis Vachon.
      UNE TOUR DE PRESTIGE
      L’allure du projet immobilier de la Banque Nationale reste encore à définir, mais la future tour de 36 étages sera une des plus hautes à Montréal. À titre de comparaison, la tour Deloitte, construite il y a trois ans, compte 26 étages, alors que Place Ville Marie a 46 étages et que le 1250 René-Lévesque – qui s’est notamment fait connaître sous le nom de Tour IBM – est un gratte-ciel de 47 étages.
        QUATRE CHOSES À SAVOIR SUR LE FUTUR SIÈGE SOCIAL
      Certifications 
      « ON VA CONSTRUIRE L’ÉDIFICE SELON LES MEILLEURES NORMES ENVIRONNEMENTALES ET DE QUALITÉ LES PLUS AVANCÉES (LEED), AINSI QUE SELON LES NORMES FAVORISANT LE BIEN-ÊTRE DES OCCUPANTS (WELL) », ASSURE LE PDG DE LA BANQUE NATIONALE, LOUIS VACHON.
      Gym, garderie et concours
      « IL Y AURA UNE CAFÉTÉRIA ET UN GYMNASE, MAIS AUSSI UNE GARDERIE CORPORATIVE. » L’ACTUELLE GARDERIE DE LA BANQUE EST À L’EXTÉRIEUR DE SON SIÈGE SOCIAL. « POUR LE DESIGN ET LES PLANS, UN CONCOURS SERA ORGANISÉ AUPRÈS D’ARCHITECTES EN FÉVRIER, ET ON VA TENTER DE PROCÉDER À UNE SÉLECTION POUR LA FIN DU MOIS DE MARS. »
      Achats locaux
      « ON VA PRIVILÉGIER L’UTILISATION DE MATÉRIAUX ET DE SERVICES ISSUS DU QUÉBEC ET DU CANADA DANS TOUTES LES FACETTES DES TRAVAUX. ON SOUHAITE QUE NOS ACHATS POUR LA CONSTRUCTION REFLÈTENT NOTRE EMPREINTE SOCIO-ÉCONOMIQUE, C’EST-À-DIRE PLUS DE 50 % DE NOS AFFAIRES AU QUÉBEC ET PLUS DE 90 % DE NOS AFFAIRES AU PAYS. ON PENSE QU’ON EST CAPABLES D’ACHETER LOCAL AUPRÈS DE NOS CLIENTS SANS SACRIFIER LA QUALITÉ ET LE PRIX. »
    • Par cgohier@gmail.com
      https://groupemontoni.com/fr/portfolio_page/teamster/
       



    • Par UrbMtl
      Laboratoire de recherche Microsoft Montréal

      Actualités:
      L'édifice actuel est déjà en cours de démolition.