chico

Bangkok Suvarnabhumi Airport Terminal 2

Recommended Posts

Un décor éblouissant, tout à fait génial qui nous transporte dès le premier coup d'oeil. Ça c'est de l'Architecture avec un grand A, qui s'inspire du style traditionnel local pour en faire un lieu magique, réinventé et intemporel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, acpnc a dit :

Un décor éblouissant, tout à fait génial qui nous transporte dès le premier coup d'oeil. Ça c'est de l'Architecture avec un grand A, qui s'inspire du style traditionnel local pour en faire un lieu magique, réinventé et intemporel.

Incontestablement.  Malheureusement, notre propre «style traditionnel local» est loin d'être aussi éblouissant.  Cela relève de facteurs culturels, fortement influencés par l'environnement naturel.  Nous sommes capables de produire de «l'Architecture avec un grand A», mais le résultat n'aura pas des airs de Thaïlande.  Et si malgré tout on essayait de l'imiter, le résultat aurait plutôt des airs de Las Vegas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Né entre les rapides a dit :

Incontestablement.  Malheureusement, notre propre «style traditionnel local» est loin d'être aussi éblouissant.  Cela relève de facteurs culturels, fortement influencés par l'environnement naturel.  Nous sommes capables de produire de «l'Architecture avec un grand A», mais le résultat n'aura pas des airs de Thaïlande.  Et si malgré tout on essayait de l'imiter, le résultat aurait plutôt des airs de Las Vegas...

Bien sûr pas question d'imiter pour créer de l'architecture avec un grand A. Il faut cependant au départ une dose de génie et d'audace. Pas nécessaire non plus de puiser dans le passé, bien que dans certains cas comme celui de l'aéroport de Bangkok, le résultat soit véritablement inattendu et carrément impressionnant.

Finalement ce sont les matériaux choisis qui font l'essentiel du décor et lui confère sa chaleur. Premièrement une structure d'acier (invisible) qui forme le squelette de l'édifice. Puis un recouvrement de bois savamment disposé pour lui donner une apparence unique, dans laquelle on distingue cette inspiration puisée dans les techniques de construction traditionnelles locales.

Pour le bois nous avons tout ce qu'il faut, doublé d'un savoir faire en technologie d'ingénierie qui nous permet aujourd'hui de réaliser toutes les formes possibles et imaginables. Or le bois fait déjà partie de notre culture, c'est une de nos principales richesses naturelles, abondante, durable parce que justement renouvelable. 

Ne suffit alors que de mettre ce matériau noble en évidence, pour tout type de construction, en l'assemblant pour faire en sorte que l'oeuvre nous interpelle, nous séduise autant par son originalité que par ses qualités esthétiques. Il y a généralement dans l'Architecture une notion sous-entendue de dépassement, un facteur wow spontané qui crée l'ébahissement et nous laisse pratiquement sans mot, sinon en superlatifs. 

Pas besoin non plus de se limiter au bois. Tout revêtement pourrait conduire au même résultat, puisque la magie est d'abord dans le concept, dans le design, dans l'assemblage et dans l'harmonie des jeux de formes, de couleurs et de textures. C'est finalement dans le degré d'achèvement d'une oeuvre (l'âme) que l'on reconnait les chefs-d'oeuvre, auxquels on ne pourrait rien rajouter sans risquer d'en altérer l'éclat. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah! @acpncpuisse ton inspiration soit transmise aux architectes québécois, et encore plus aux décideurs/promoteurs privés et publics qui ont le dernier mot, ainsi qu'à nous à titre de citoyens (comme tu l'as déjà dit) , parce  que notre insistence répétée à vouloir des oeuvres de qualité de préférence au purement utilitaire est susceptible d'infléchir les choix dans l'avenir.

Surtout quand il s'agit de projets publics (payés par nous tous) , je trouve qu'il n'y a rien de plus frustrant que de voir des bâtiments qui ont coûté cher mais qui demeurent  très ordinaires.  Peut-être sommes-nous en présence d'un raisonnement «pervers», selon lequel ce qui est beau coûte cher,  et donc qu'un bâtiment public se doit d'être laid pour communiquer subliminalement le message que les gestionnaires ont  utilisé l'argent public parcimonieusement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Né entre les rapides a dit :

Ah! @acpncpuisse ton inspiration soit transmise aux architectes québécois, et encore plus aux décideurs/promoteurs privés et publics qui ont le dernier mot, ainsi qu'à nous à titre de citoyens (comme tu l'as déjà dit) , parce  que notre insistence répétée à vouloir des oeuvres de qualité de préférence au purement utilitaire est susceptible d'infléchir les choix dans l'avenir.

Surtout quand il s'agit de projets publics (payés par nous tous) , je trouve qu'il n'y a rien de plus frustrant que de voir des bâtiments qui ont coûté cher mais qui demeurent  très ordinaires.  Peut-être sommes-nous en présence d'un raisonnement «pervers», selon lequel ce qui est beau coûte cher,  et donc qu'un bâtiment public se doit d'être laid pour communiquer subliminalement le message que les gestionnaires ont  utilisé l'argent public parcimonieusement?

Je voudrais moi aussi que nos décideurs soient plus sensibles à l'architecture, en la voyant comme un  investissement indispensable, au même titre que les matériaux de construction. Je dirais que la qualité de la conception devrait être primordiale et considérée à l'égal de la fonctionnalité dans tout projet. Surtout que la construction d'un immeuble est préalablement pensée pour durer. C'est là justement que son esthétisme est si important, non seulement pour le présent mais aussi pour l'avenir. Car chaque bâtiment n'est-il pas aussi un legs aux générations futures? 

L'architecture, comme toutes les formes d'art, fait naturellement appel aux sentiments et aux émotions. Elle accompagne la fonctionnalité sans pour autant nuire à son usage. Bien au contraire, elle rend précieux le moindre bâtiment par un traitement optimal, qui lui confère élégance et distinction, en le faisant ressortir comme un bijou dans son écrin.

Pour ceux qui doutent encore de l'avantage d'une architecture de qualité dans nos villes et nos campagnes. Ils n'ont qu'à prendre conscience de l'attrait naturel que tous ces petits chefs-d'oeuvre potentiels ont comme effet sur les foules. Que le Vieux-Montréal soit le premier quartier montréalais en nombre de visiteurs n'est pas le fruit du hasard. C'est de toute évidence le quartier le plus photogénique de la métropole. J'en dirais autant pour Québec.

De toute façon le monde ne voyage-il pas pour voir du beau, des paysages à couper le souffle, des villes resplendissantes, des plages paradisiaques, des bateaux somptueux, des monuments et des immeubles remarquables, et cela dans un déclinaison à l'infini? Oui! Parce que la beauté créé de la richesse et transforme spontanément toute nouvelle construction réussie en patrimoine à conserver.

Finalement la beauté inspire le bien-être, stimule l'imagination, nourrie l'âme et nous ouvre tout naturellement aux autres. Un exemple, ne sent-on pas immédiatement un besoin de partager un plaisir ressenti devant un paysage qui nous éblouit? On le constate quotidiennement même sur ce forum, où les critiques les plus acerbes sont dirigées vers des projets considérés comme moches et sans intérêt. Tandis que les plus beaux sont encensés et nous réjouissent.

J'en conclue que c'est la médiocrité et le générique qui finit par couter cher à tout le monde, en repassant la même vieille facture aux générations suivantes. Bien sûr la créativité a son prix, mais c'est un placement qui rapporte gros et qui prend même de la valeur (parfois énormément) avec le temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
22 minutes ago, acpnc said:

Je voudrais moi aussi que nos décideurs soient plus sensibles à l'architecture, en la voyant comme un  investissement indispensable, au même titre que les matériaux de construction. Je dirais que la qualité de la conception devrait être primordiale et considérée à l'égal de la fonctionnalité dans tout projet. Surtout que la construction d'un immeuble est préalablement pensée pour durer. C'est là justement que son esthétisme est si important, non seulement pour le présent mais aussi pour l'avenir. Car chaque bâtiment n'est-il pas aussi un legs aux générations futures?

J'en conclue que c'est la médiocrité et le générique qui finit par couter cher à tout le monde, en repassant la même vieille facture aux générations suivantes. Bien sûr la créativité a son prix, mais c'est un placement qui rapporte gros et qui prend même de la valeur (parfois énormément) avec le temps. 

Tout à fait en accord avec ces commentaires. L'expansion d'un aéroport est une très bonne occasion de se demarquer avec un concept architectural audacieux dont les résidents seront fiers et qui fera rayonner la ville à l'international. Je ne suis pas certain que cela entraine nécessairement des coûts supplémentaires significatifs. Et ci jamais c'est le cas (dans la mesure du raisonnable), je ne pense pas que ce soit un mauvais investissement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant