mtlurb

Agrandissement du Palais des congrès

Recommended Posts

Pinned posts

Agrandissement du Palais des congrès

Discussion et nouvelles sur l'agrandissement du Palais des congrès. Expropriations et réserves foncières sur plusieurs terrains à l'est de l'actuel Palais des congrès, dont le célèbre magasin Steve’s Music, déménagé en 2017 sur Sainte-Catherine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

It's really too bad that the quadrilateral St Urbain/Viger/St Laurent/St Antoine is not turned into a public green space in the same style as Dominion Square  - much needed green space in the area and that the extension be built to the east of that, that is, the quadrilateral St Laurent/Viger/St Antoine/Saguine with an underground connection to the existing palais de congress. This would solve so many of the problems in that area - cover the highway and unite the CHUM, Old Montreal, Quartier International and Chinatown all at once.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Publié le 17 septembre 2018 à 07h26 | Mis à jour à 07h26

http://www.lapresse.ca/affaires/economie/quebec/201809/17/01-5196782-montreal-a-letroit-dans-son-palais-des-congres.php

Montréal à l'étroit dans son Palais des congrès

L'agrandissement du Palais des congrès est le défi... (photo david boily, archives la presse)

L'agrandissement du Palais des congrès est le défi « le plus important » de Montréal à l'heure actuelle en matière de tourisme, selon Tourisme Montréal.

photo david boily, archives la presse

 

Onze minutes et trente-sept secondes. C'est le temps qu'il a fallu, il y a quelques jours, pour écouler les quelque 10 000 billets de la plus grande conférence mondiale sur l'intelligence artificielle, NIPS, qui se tiendra cet automne à Montréal. La métropole aurait pu attirer plusieurs milliers d'autres visiteurs... mais son Palais des congrès est trop petit.

« On aurait pu facilement aller à 14 000 ou 15 000 billets, note Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International. C'est dommage qu'on laisse 5000 billets comme ça. »

« Notre palais est trop petit, on ne peut pas aller chercher des associations internationales, déplore lui aussi Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal. Il y en a au moins 200 qu'on est incapables d'aller chercher. »

L'agrandissement du Palais des congrès est le défi « le plus important » de Montréal à l'heure actuelle en matière de tourisme, selon M. Lalumière. Pour le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, c'est même un enjeu pour l'ensemble de l'économie montréalaise.

 

« Dans toutes nos grappes hyper performantes, nous ne pouvons pas attirer ici l'événement nord-américain par excellence dans cette grappe-là, dit-il, parce que notre capacité n'est pas au rendez-vous.

« D'un point de vue de stratégie économique, de positionnement de notre excellence, si on avait la capacité d'avoir la grande foire mondiale ou nord-américaine... L'intelligence artificielle s'en vient et on voit tout de suite qu'on se heurte à la limite. »

ABSENT DE LA CAMPAGNE

Le gouvernement du Québec s'est porté acquéreur en 2017 de terrains situés à l'est du Palais des congrès. Une réserve foncière de deux ans avait été prise en 2013, puis renouvelée en 2015. La loi ne permettait pas de prolonger la situation et une décision devait être prise, explique Chrystine Loriaux, directrice du marketing et des communications du Palais.

Mais le projet lui-même n'a pas encore reçu l'aval du gouvernement et aucun des quatre principaux partis ne s'est prononcé à ce sujet dans le cadre de la campagne électorale actuelle.

« C'est sous le radar de la campagne. Ma compréhension est qu'ils ne s'y opposent pas formellement, mais il y a une petite gêne à y aller d'une annonce qui est très montréaliste. »

- Michel Leblanc

Après l'acquisition des terrains, la direction du Palais a commencé à préparer un dossier d'opportunité qu'elle entend soumettre à la Société québécoise des infrastructures d'ici la fin de l'année, explique Mme Loriaux. « Pour le moment, la balle est dans notre camp. »

L'ennui, convient M. Leblanc, c'est que le projet n'est pas rentable en soi.

« Il n'y a pas un palais des congrès au monde qui est rentable », rappelle-t-il.

L'impact économique positif qu'il aurait sur la ville est indéniable, selon lui, mais est plus difficile à « vendre » qu'une rentabilité directe.

« Chaque fois qu'il y a un impact qui est diffus dans l'économie, mais que tu as un coût qui n'est pas diffus du tout, ça prend un recul pour voir l'impact global. »

M. Leblanc, qui a tenté au début des années 2000 d'attirer à Montréal la plus grande foire annuelle de l'industrie pharmaceutique, BIO, avant de constater qu'il était impossible de répondre aux exigences logistiques des organisateurs, croit que de meilleures installations auraient pu altérer le cours de cette industrie à l'échelle locale.

« Les PDG des plus grandes pharmaceutiques de la planète débarquent à BIO. Rappelons-nous comment on a eu des laboratoires qui se sont effrités. Je maintiens que si on avait pu avoir BIO qui vient une fois tous les 10 ans à Montréal, on aurait pu maintenir certains de ces labos, parce que ces gens-là auraient vu ce qu'est Montréal. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel sera le parti s'il y en a un qui osera se mouiller dans ce dossier et promettre l'agrandissement, même si souvent les promesses électorales ne sont que du vent.

 

A propos de promesses électorales, quand les politiciens seront ils tenus de les remplir celles-ci devraient être considérées comme des contrats verbaux et comme tels, ils devraient engager ceux qui les font. Peut-être ne promettraient ils plus a-peu-près n'importe quoi , mais je m'emporte, ce petit aparté ne devrait probablement pas apparaitre ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bof, ça c'est le genre de no-brainer qu'on préfère laisser en dehors du débat. N'importe quel parti donnera l'autorisation pour l'agrandissement, c'est une nécessité. Mais un débat finirait par déraper avec les ti-counes anti-mourial qui en profiterait pour faire une autre crise de bacon en pleurant que la méchante grosse ville reçoit trop d'argent, et autres niaiseries. Pis là, des chefs sentiraient le besoin, peut-être, de s'opposer, etc.

Laissons ça sous le radar.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, MtlMan a dit :

Bof, ça c'est le genre de no-brainer qu'on préfère laisser en dehors du débat. N'importe quel parti donnera l'autorisation pour l'agrandissement, c'est une nécessité. Mais un débat finirait par déraper avec les ti-counes anti-mourial qui en profiterait pour faire une autre crise de bacon en pleurant que la méchante grosse ville reçoit trop d'argent, et autres niaiseries. Pis là, des chefs sentiraient le besoin, peut-être, de s'opposer, etc.

Laissons ça sous le radar.

C'est aussi ce que je me disais.  C'est triste que quand on prend un engagement pour une région, on n'en parle jamais assez, mais quand c'est pour Montréal, c'est honteux et une chose à cacher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Promesse électorale: http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2018/201809/18/01-5197013-350-millions-pour-agrandir-le-palais-des-congres-promet-couillard.php

Publié le 18 septembre 2018 à 12h55 | Mis à jour à 12h55

350 millions pour agrandir le Palais des congrès, promet Couillard

Philippe Couillard promet « au moins » 350 millions pour le projet d'agrandissement du Palais des congrès de Montréal.

Ce nouvel engagement du chef libéral a été livré mardi dans un discours devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

La Presse révélait hier qu'il a fallu 11 minutes et 30 secondes pour vendre 10 000 billets de la plus grande conférence sur l'intelligence artificielle, qui se tiendra à l'automne au palais des congrès de Montréal.

« On aurait pu facilement aller à 14 000 ou 15 000 billets. C'est dommage qu'on laisse 5000 billets comme ça », a affirmé hier dans nos pages Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International.

« Notre palais est trop petit, on ne peut pas aller chercher des associations internationales. Il y en a au moins 200 qu'on est incapables d'aller chercher », déplorait également Yves Lalumière de Tourisme Montréal.

Un projet en développement depuis 2013

Québec s'est porté acquéreur d'un terrain situé à l'est du Palais des congrès en 2017, après avoir pris une réserve foncière de deux ans en 2013 qui a été renouvelée en 2015.

« Mon message à la Société du Palais des congrès, c'est activez-vous. Présentez-nous un projet », a dit Philippe Couillard, lundi, questionné par La Presse à ce sujet lors d'une mêlée de presse à Montréal.

À l'heure actuelle, la Société du Palais des congrès prépare un dossier d'opportunité qui sera soumis d'ici janvier à la Société québécoise des infrastructures (SQI).

Legault attaqué

Devant les gens d'affaires, Philippe Couillard a vivement critiqué le plan caquiste en immigration, mardi.

« L'immigration est un projet pour plusieurs générations. Comment prétendre vouloir retenir plus de gens tout en les menaçant ? Avec son déni, la CAQ propose d'affaiblir notre économie », a dit le chef libéral.

« Avec sa menace de test d'expulsion, avec sa fausse proposition, Monsieur Legault échoue au test de base, celui de la compréhension. Attirer moins de travailleurs va aggraver notre pénurie, pas la résorber », a-t-il poursuivi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant