Recommended Posts

Pinned posts

Cour de voirie de la Commune

courdevoiriedelacommune.png

Citation

Emplacement: Voir l'image de l'entête
Hauteur en étages: 
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: 
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: Terrain qui sera développé en intégrant une cour de voirie.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marc-André Carignan vient de parler de ce projet, qui fait parti d'un concours international de réaménagement!
Pour écouter la chronique : http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/400541/audio-fil-du-lundi-12-fevrier-2018/12

https://www.c40reinventingcities.org/fr/sites/cour-de-voirie-de-la-commune-1309.html

La cour de voirie de la Commune, le site proposé, est localisée dans la Cité du multimédia adjacent ouest du Vieux-Montréal.

La Cité du multimédia est un quartier situé entre le Vieux-Montréal, Griffintown et le centre-ville de Montréal. Il est le résultat d’un vaste projet immobilier lancé par le gouvernement du Québec à la fin des années 1990. Ce projet a consisté en la réhabilitation de bâtiments industriels du XIXe siècle abandonnés en une grappe d’entreprises pour des compagnies du secteur des technologies de l’information.
 
a788a1f1bc69c9298f9857f703afe420_image.j
 
Ce site consiste en un terrain de 9 910,5 m², actuellement occupé par une cour de voirie satellite. Il jouit d’une exposition exceptionnelle, grâce à sa localisation à l’entrée de la ville par l’autoroute Bonaventure. Il est également très bien desservi par les transports en commun, avec deux stations de métro situées à moins de 1,2 km et trois lignes de bus qui circulent dans le quartier. Le site est aussi connecté au réseau de pistes cyclables de Montréal.

En plus de la construction de la cour de voirie satellite de la Ville de Montréal qui devra être prévue dans le projet présenté, le site présente une opportunité intéressante pour développer un programme libre, incluant la possibilité de développer un projet mixte (usages résidentiels, commerciaux, industriels aux équipements collectifs et institutionnels sont autorisés selon le zonage).
 
gallery_de_la_commune_87eef.jpg

gallery_montreal2_d7105.jpg

 

Le détail ici : https://www.c40reinventingcities.org/data/sites_134e6/fiche/75/ssr_montreal_de_la_commune_service_yard_french_version_45eca.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas certain de comprendre.

On pense vendre le terrain? On veut construire une nouvelle cour sur le terrain? Et les possibilités de développement mentionnées? :confused:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, UrbMtl a dit :

Je ne suis pas certain de comprendre.

On pense vendre le terrain? On veut construire une nouvelle cour sur le terrain? Et les possibilités de développement mentionnées? :confused:

Ça fait partie d'une initiative de C40, Reinventing Cities, où les villes proposent des terrains qui leur appartiennent pour en faire un lieu pour la communauté.

La Ville de Montréal a proposé le site de la voirie de la Commune

https://www.c40reinventingcities.org/fr/about/

« Reinventing Cities » est un appel à projets urbains visant à encourager la régénération urbaine bas carbone à travers le monde et à mettre en œuvre les idées les plus innovantes pour transformer des sites sous-utilisés en hauts lieux du développement durable et de la résilience.

Nous suivons actuellement une trajectoire qui entraînera, d’ici 2100, une augmentation des températures mondiales moyennes de deux degrés par rapport aux niveaux de l’ère pré-industrielle. Si la question des émissions n’est pas traitée de manière adéquate, les villes seront de plus en plus vulnérables aux effets du changement climatique. Pour éviter ce scénario, l’Accord de Paris de 2015 engage ses signataires à poursuivre leurs efforts pour limiter la hausse de la température moyenne mondiale à 1,5 degré. Les villes pourraient réaliser environ 40 % des économies nécessaires pour atteindre cet objectif. 


En ce sens, les villes doivent : (i) coordonner les millions de « producteurs » individuels d’émissions afin de les aider à changer leurs habitudes, à travers des actions dans les secteurs clés tels que l’efficacité énergétique, la mobilité, les déchets et l’économie circulaire (ii) mobiliser l’investissement et la créativité des acteurs privés pour qu’ils prennent toutes leurs place dans cette transformation vers des modes de vie neutres en carbone. 

Ainsi par exemple, il est indispensable que les villes agissent pour que tout nouveau bâtiment construit s’approche de l’objectif zéro carbone et que les bâtiments existants, qui représentent plus de 50 % des émissions actuelles des villes du C40, bénéficient d’importantes mesures de rénovation énergétique.

Cet appel à projets ouvert à tous est une formidable occasion de montrer que les villes peuvent travailler de concert avec les acteurs de l’aménagement urbain pour accélérer l’émergence d’environnements urbains résilients, durables et à faible émission de carbone. 

Chaque projet « Reinventing Cities » présentera des solutions innovantes pour le climat pouvant être reproduites dans les villes du monde entier. Les équipes candidates devront traiter le contenu et la forme de manière créative, et devront également démontrer qu’il est possible d’allier performances environnementales avec architecture qualitative et bénéfices sociaux pour les habitants et les acteurs locaux.

Les projets lauréats serviront d’exemple pour les villes et démontreront comment une collaboration entre le secteur privé et public peut façonner l’avenir et offrir un aménagement urbain à faible émission de carbone et économiquement viable. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, UrbMtl a dit :

Je ne suis pas certain de comprendre.

On pense vendre le terrain? On veut construire une nouvelle cour sur le terrain? Et les possibilités de développement mentionnées? :confused:

Dans le pdf, il est mentionné que la Ville va vendre le terrain au meilleur projet qui doit intégrer les besoins de la Ville :

La Ville de Montréal prévoit de vendre la propriété à l’équipe gagnante de l’appel de propositions à la juste valeur marchande, qui sera déterminée par un expert (évaluateur agréé) de la Ville. La vente du site devra inclure un engagement de l’équipe de vendre les espaces dédiés à la Ville pour l’opération de la cour de voirie satellite de l’arrondissement Ville-Marie sous forme d’usufruit (pour plus de détails, se reporter à la section précédente : Présentation du site et attentes pour son développement). 

Cet usufruit devra être pour une période initiale d’au moins 40 ans, plus 4 options pour 5 ans, à  la discrétion de la Ville. La rente sera établie à la valeur marchande par les experts de la Ville, en fonction du projet gagnant, et elle inclura un budget alloué pour le coût de l’immeuble de base (base building) de ces espaces dédiés. L’appel de propositions du concours Reinventing Cities inclura les spécifications requises de ces espaces.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, ScarletCoral a dit :

transformer des sites sous-utilisés en hauts lieux du développement durable et de la résilience.

T'sais, quand tu vend du spirituel comme ça, c'est sûr que ça va prendre un miracle. 

Incroyable le nombre de nuages que les planificateurs du genre peuvent pelleter. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La ville veut donc un espace aérien mixte, avec une voirie aux étages inférieurs, de genre garage.... well, why not, tout se fait, si la ville est prête à buy back au bon prix, ca pourrait se réaliser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, MDCM a dit :

La ville veut donc un espace aérien mixte, avec une voirie aux étages inférieurs, de genre garage.... well, why not, tout se fait, si la ville est prête à buy back au bon prix, ca pourrait se réaliser.

Le tout, à échelle humaine, évidemment... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, ToxiK a dit :

Le tout, à échelle humaine, évidemment... 

Tant que les villes sont utilisés par des humains, ça me semble une choix judicieux :P.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, vincethewipet a dit :

Tant que les villes sont utilisés par des humains, ça me semble une choix judicieux :P.

Le problème est que le concept d'échelle humaine (tout comme le concept de cadre bâti, ou plusieurs autres concepts), quoique tout à fait valide, est utilisé à outrance par les anti-développements pour justifier leur opposition constante à des projets de construction.

Ce projet-ci étant un peu plus en retrait, on peut espérer que ça ne dérange pas trop de monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, ToxiK a dit :

Le problème est que le concept d'échelle humaine (tout comme le concept de cadre bâti, ou plusieurs autres concepts), quoique tout à fait valide, est utilisé à outrance par les anti-développements pour justifier leur opposition constante à des projets de construction.

Ce projet-ci étant un peu plus en retrait, on peut espérer que ça ne dérange pas trop de monde.

Ouais c'est certain que n'importe quel concept peut être abusé comme justification bidon dans un agenda. Dans sa forme "pure", l'échelle humaine reste tout de même un idéal à appliquer, que ce soit pour un gratte-ciel ou un développement plus modeste. C'est la définition même de qualité de vie dans l'aménagement. C'est juste du bien-être.

D'une manière plus large, je crois que le centre-ville de Montréal serait beaucoup plus dynamique si on faisait attention à offrir une trame plus agréable au niveau du piéton. Même nos nouveaux projets ont tendance à avoir des bases assez stériles, un manque de trame commerciale dense et variée, ou une absence de points d'intérêts générant un achalandage constant. D'ailleurs le centre-ville accuse, à mon avis, un gros retard à adapter l'espace urbain pour profiter aux commerces, et animer la rue par cette clientèle. On pourrait appliquer un peu plus "d'échelle humaine" ici et là en dessous de nos tours.

Mais c'est certain qu'il ne faut pas perdre de vue que ce n'est pas une justification automatique pour refuser la densité ou les hauteurs. Comme ce n'est pas un ennemi de la densité qu'on recherche dans le centre-ville, si cette densité est étudiée et réfléchie.

Enfin, je n'ai pas l'impression que Griffintown/Cité du multimédia soit un quartier où l'opposition est systématique. J'ai confiance qu'on ne passera pas à côté d'un bon projet. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Feanaro
      Carré Saint-Laurent

       
    • Par jerry
      Noca

       
    • Par greenlobster
      1650 René-Lévesque Ouest
      Nouveau projet de réfection totale , autant à l’interieur que l’extérieur et l’ajout de 4 étages. Brique remplacer à l’extérieur par une brique charcoal. Il auras un atrium sur le toit. 6 premiers étages hôtel et 10  suivantes des logements. Superbe projet de Réal Thivierge Architecte . 
    • Par ScarletCoral
      Campus ÉTS



      J'ai pensé qu'il serait pertinent de créer un fil sur le plan d'urbanisme du campus l'ÉTS, car il n'est pas seulement question de bâtiments.

      Ce plan comporte 5 volets 
      La mobilité durable Le mobilier urbain La sécurité L’embellissement et le verdissement L’identité territoriale. https://www.etsmtl.ca/campusets

      13 grandes recommandations ont été faites à la suite de consultations publiques avec différentes parties prenantes 
      L'ÉTS parle aussi du réaménagement des entrées Est ou Ouest du campus dont l'élargissement de trottoirs, verdissement, places publiques, etc.

      Entrée Ouest 


      Entrée Est
      :
       
       
    • Par IluvMTL
      Association des groupes de ressources techniques du Québec - AGRTQ 1 septembre 2017 ·  Un nouveau projet d'habitation communautaire, la Maison Tapajeurs, s'en vient! Le projet permettra d'offrir un toit à des personnes en processus de réinsertion sociale et accuillera également les nouveaux bureaux de l'organisme Spectre de rue inc.
      La réalisation de ce projet est possible notamment grâce à la participation du Fonds d'acquisition québécois et du GRT Atelier Habitation Montréal Inc.
      #Onenabesoin #IciOnOuvreDesPortes
       
      Désolé, je ne peux pas trouver la version française de ce communique
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/15-million-for-social-and-community-housing-fonds-immobilier-de-solidarite-ftq-strengthens-its-partnership-with-agrtq-516619301.html
      Maison TAPAJEURS, a new community housing project for youth reintegration into the workforce
      Thanks to a loan from the new Fonds d'acquisition Québécois, the NPO Spectre de rue are poised to purchase the building at 803-807 Ontario Street East,  at the intersection of Saint-Hubert Street in Montréal. The property will be converted into 22 rooms with services and common areas and will be reserved for young people between the age of 18 and 30 in the process of reintegrating into the workforce. The conversion will require the addition of a third floor, while the ground floor will retain its commercial vocation, housing the offices of Spectre de rue and the coopérative Le Milieu. The project falls under the ACCÈSLOGIS program administered by Société d'habitation du Québec.
      Called Maison TAPAJEURS, the project will rely on the technical know-how of Groupe de ressources techniques Atelier habitation Montréal, an organization that has so far renovated and built 187 properties slated for community housing. The Ville-Marie borough will also provide support, as will architect Ron Rayside, whose expertise is well known in this field. "We are very lucky to be able to count on various sources of funding for such projects. The future tenants of Maison TAPAJEURS will be selected from among the participants in the TAPAJ pre-employment program, whose goal is to help improve the living conditions of vulnerable persons by finding them paid work and providing psychosocial support," said Gilles Beauregard, the general manager of  Spectre de rue, the organization behind the Maison TAPAJEURS project.