Flo

H2 technology turning pretty nifty

Recommended Posts

Alstom is delivering Hydrogen-fuelled intercity Coradia trains to Lower Saxony.

The locomotive and motor engine were manufactured in France whilst the Hydrogen cell was made in Germany.

In terms of fuel supply, Hydrogen is generated by electrolysis and the energy used to power this reaction is tapped from wind power.

Functionally-speaking, energy is generated by converting H2 gas to electricity using reverse electrolysis - an old technology discovered back in the 19th century.
A single H2 fill-up drives the engine with an autonomy of 1,000 km plus the possibility of peaking up to 140 km/h. This is a direct alternative to diesel trains, the motor engine itself is electric, hence quiet, and overhead lines are history.
H2 is stored in a highly pressurized state and withheld inside reservoirs bearing high tensile strength, still I ponder on the event of an accident given its extremely exothermic nature.

Anyway, I often hear people arguing over job losses through delocalized assembly lines or trivial companies moving to Calgary or Toronto and always thought Montreal (besides France and Germany BTW, coz I deeply love these 2 cultures :x ) had all what it takes to unleash innovative industries that would disrupt traditional transport and energy markets (kind like the way Apple's smartphones relegated Nokia's mobile technology to oblivion). Quebec has top universities that lead research in the Physical Sciences, lots of natural resources and genuine reasons to curb climate change. One could imagine developing shuttles that use hydrogen cells to transit people from one bank of the Saint Laurent to another. La Rochelle already has one such gizmo and Marseille has been using a solar-powered equivalent to move people around the Vieux-Port.

 

Une petite révolution dans le monde des transports

Source: Radio France, 11/11/2017

Coradia iLint.jpg

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressant comme technologie. J'ai l'impression que l'hydrogène comme combustible, a un meilleur avenir dans les TEC que pour l'auto individuelle. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faudra voir le stockage et la distribution. Les piles à combustible sont au points depuis un bon moment. C'est et ça la toujours été la distribution et le stockage qui pose problème. Surtout le stockage vu que la distribution en dépend. 

 

Pour stocker suffisament d'hydrogène, il faut soit une pression énorme, soit le liquéfier (et encore avec une pression énorme). Toute rupture du réservoir implique la mort des occupants du véhicule. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

We will for sure see more of hydrogen vehicles being used in the next decade or so. HQ should look into developing hydrogen fuel stations across Quebec, when more and more vehicles will be using that fuel source. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toyota will be launching a hydrogen pilot project here in the province of Quebec with 50 Mirai's for commercial use only.

Quote

Dans la Politique énergétique 2030, le gouvernement Couillard prévoyait d’«accompagner les ménages et les entreprises qui feront le choix d’acquérir un véhicule neuf électrique ou à faible empreinte carbone, y compris les véhicules à hydrogène dont la mise en marché se profile à l’horizon ». On prévoyait aussi dans la politique de « mettre en place un projet pilote de stations multicarburants [essence, biocarburants, gaz naturel, propane, électricité, hydrogène] et l’étendre à l’échelle du Québec d’ici à 2030».

You can read all about it here: http://www.tvanouvelles.ca/2018/01/18/lauto-a-hydrogene-roulera-au-quebec-1

I am looking forward to seeing more electric and hydrogen vehicles on the road in the next decade or so. I for one wouldn't mind getting an electric or hydrogen vehicle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

The 1st hydrogen fueling station will be in the Quebec City area at an Esso.

If the demand is high, the 2nd phase would be to have a station here in Montreal.

La première station-service d’hydrogène financée par des deniers publics ouvrira ses portes à Québec et c’est une entreprise québécoise, Harnois Groupe pétrolier (HGP), qui est derrière le projet.

Notre Bureau d’enquête a appris que cette station servira entre autres à alimenter les 50 voitures Mirai de Toyota attendues cet automne dans le cadre du projet pilote soutenu par Transition énergétique Québec (TEQ).

Le groupe Harnois a identifié la station-service Esso, située sur le boulevard Hamel tout près des viaducs des autoroutes Henri-IV et Félix-Leclerc, pour accueillir la nouvelle borne à hydrogène.

Ressources naturelles Canada vient de bonifier de façon substantielle sa subvention à ce projet la faisant passer de 850 000 $ à 1 M$.

Ce montant est d’ailleurs deux fois plus élevé que les 460 000 $ réservés aux bornes électriques par Ottawa.

Production sur place ?

L’entreprise ontarienne Hydrogenics corporation incorporated a obtenu le contrat pour l’installation de la station de ravitaillement de Québec.

« Il y a plusieurs scénarios sur la table. Il se peut qu’il y ait production d’hydrogène sur place ou du stockage avec du ravitaillement. La décision n’est pas arrêtée », nous a confié la porte-parole du groupe Harnois, Élisabeth Karam.

TEQ ne cache pas sa préférence pour la fabrication de l’hydrogène à même la station-service, ce qui pourrait signifier une facture de plus de 4 M$.

Sans vouloir préciser le montant de l’aide gouvernementale apportée à ce projet, Mme Gélinas soutient que TEQ peut subventionner jusqu’à 50 % du coût des installations. Additionné à l’aide fédérale, jusqu’à 75 % du coût du projet pourrait provenir de fonds publics.

Hydrogène propre

« On a une prémisse de base qui est une condition non négociable. Il faut que l’hydrogène soit produit à partir d’énergie propre. [Si l’hydrogène est] transporté, c’est moins propre et ça ne nous intéresse pas », déclare la présidente de TEQ.

Cette première station servira d’abord au déploiement des Toyota, mais risque d’intéresser d’autres fabricants.

« Notre engagement de départ c’est une station à Québec. Dépendamment de l’intérêt, on va passer à une deuxième phase qui sera une station à Montréal assurément, mais on ne sait pas quand », avance Mme Gélinas.

TVA Nouvelles

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pau: La ville dévoile son Fébus, le premier bus à hydrogène de France

TRANSPORTS Ce bus à haut niveau de service électrique, alimenté par de l’hydrogène, doit être mis en service d’ici à septembre 2019…

Mickaël Bosredon

Publié le 03/03/18 à 08h08 — Mis à jour le 03/03/18 à 08h08

  • Ce sera la première fois en France qu’une ligne complète de bus sera alimentée par de l’hydrogène.
  • Cette nouvelle ligne traversera Pau du nord au sud.
  • Le matériel sera fourni par Van Hool, leader européen des bus à piles à hydrogène

 

BHNS Van Hool :

 

febus-premier-bhns.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      Port de Montréal
       
      Installations

       

      Accueil
      À propos du Port
      Carrières
      Nous joindre
      Médias
      English

       
       
      ENTREPRISES
       
      LE PORT, PARTENAIRE D'AFFAIRES

      Nos avantages
      Plateforme intermodale
      Ouvert toute l'année
      Sûreté au port
      Statistiques
      Représentation - Europe / É-U / Asie
      Contacts à l'Administration portuaire
      Services fréquemment demandés
      Liens utiles aux entreprises
      Appels d'offres
      Magazine Port
      Info

       
       
      OPÉRATIONS

      Arrivées et départs des navires
      Services programmés de conteneurs
      Pratiques et procédures
      Permis et autres documents
      MARSEC
      Avis aux usagers
      Services aux navires
      TarifsPassPortRéseau de caméras
      Internet


       
      INFORMATIONS SUR LE PORT

      Répertoire du Port
      Carte des installations
      Carte du Port de Montréal
      Carte d'accès au siège socia
      lRoutes d'accès aux terminaux
      Information aux camionneurs
      Carte régionaleLois et règlements
      Conditions générales
      d’occupation
      FAQ


       
       
      COMMUNAUTÉ
       
      PRÉSENTATION DU PORT

      Commerçant maritime mondial
      Le Port en chiffres
      Statistiques
      Moteur de développement
      économique
      Le Port au fil de son histoire
      Niveaux d'eau
      Maison des marins
      Présentation et discours
      Publications
      Carnet de bord – Le magazine des amis du port
      Devenez un ami du port
      PhotosVidéos

       
      ENGAGEMENT SOCIAL

      Développement durable
      Environnement

       
       
      PROJETS

      Travaux secteurs Maisonneuve et Viau

       
       
      CROISIÈRES
       
      CROISIÈRES INTERNATIONALES

      Arrivées et départs des navires
      Montréal, destination touristique
      Accès à la gare maritime
      FAQ
      Photos
      Vidéos
      Liens utiles

       
      CROISIÈRES INTÉRIEURES

      Liens utiles

       
       
      BATEAUX DE PLAISANCE

      Liens utiles

    • Par ScarletCoral
      On sait tous qu'une station du REM sera construite au bassin Peel, mais son emplacement reste à être déterminé par la CDPQ Infra en partenariat avec la Ville de Montréal. De plus, un concours d'aménagement sera lancé pour cette station.
      Plusieurs sites ont été mentionnés dans ce forum :
      Tour d'aiguillage Wellington Promenade Smith Portion du bâtiment-pont ferroviaire entre William et Ottawa Au sud du bassin Peel dans Pointe-Saint-Charles  
      Il y a des avantages et inconvéninents pour chacun de ces localisations. Qu'en pensez-vous?
       

      Dans les explications sur la modification du tracé :
      Sur le plan de l’aménagement et du développement du quartier Griffintown, la variante de tracé aérienne permet : 
      d’éviter la fermeture définitive de la rue Ottawa et ainsi contribuer à l’objectif de la Ville de Montréal de reconnecter les différents quartiers du centre-ville, tel qu’initié avec le projet Bonaventure; de repositionner la station plus proche des quartiers en développement autour du bassin Peel; d’offrir, conjointement avec la Ville de Montréal, une occasion de mettre en place des projets d’aménagement dans ces secteurs de développement.  
      La mairesse Plante a aussi mentionné que la station/train s'harmonisera dans son environnement (source Radio-Canada)  :
      «  Par ailleurs, la station prévue sous le bassin Peel sera également en surface, et non plus en souterrain, à un endroit encore à déterminer. « Nous voulons nous assurer qu'il [le train] se fondra dans le décor », a dit la mairesse de Montréal, Valérie Plante. »
      Source : La Voix Pop
      « L’aménagement en surface permettra également de mieux situer la station à un endroit qui reste à être déterminer. Les secteurs de Griffintown et Pointe-Saint-Charles seront ainsi mieux desservis selon Michael Sabia, le président-directeur général de la CDPQ. L’ancienne localisation posait problème en raison de sa proximité avec les collecteurs d’eau. »
    • Par mtlurb
      Discussion sur la ligne Mascouche de l'Agence métropolitaine de transport.
    • Par IluvMTL
      Vaste plan d'aménagement pour le grand Montréal
      La Communauté métropolitaine de Montréal a dévoilé jeudi la première version de son premier Plan d'aménagement et de développement
       
      JENNIFER GUTHRIE
      MÉTRO
      Publié: 28 avril 2011 19:55
       
      La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a présenté, jeudi, son projet de Plan d’aménagement et de développement (PMAD). Ce projet, qui sera soumis à la consultation publique à l’automne, vise à densifier la région métropolitaine, à mettre en place un réseau métropolitain de transport performant et à développer un réseau récréotouristique.
       
      Le premier PMAD doit être adopté au plus tard le 31 décembre, en vertu de la loi. La CMM prévoit qu’il faudra deux ans à ses membres pour conformer leurs schémas d’aménagement régionaux aux critères du PMAD. Elle se donne ensuite jusqu’en 2031 pour réaliser tous les objectifs de son plan.
       
      Selon les évaluations de la CMM, 320 000 nouveaux ménages s’établiront à Montréal, Laval, Longueuil, dans la couronne Nord ou dans la couronne Sud d’ici 20 ans. Puisque ces territoires sont déjà relativement denses, la CMM se donne comme objectif de «canaliser 40% de la croissance future à proximité des points d'accès aux réseaux de transport en commun en favorisant la réalisation de quartiers de type TOD (Transit-Oriented Development)».
       
      Les quartiers de type TOD s’articulent autour des stations de transport en commun (train, métro, service rapide par bus) et favorisent les transports actifs, sans toutefois exclure l’automobile. Ils pourront se greffer aux projets de transports qui attendent la région, dont le prolongement du métro vers l’est et la mise en place d’un système léger sur rail (SLR) sur le nouveau pont Champlain.
       
      Au chapitre de l’environnement, la CMM «propose de mettre en place un réseau récréotouristique qui s'appuie sur les atouts naturels et culturels de la région». Elle rappelle que la région «dispose d'un riche patrimoine naturel et bâti ainsi que de paysages emblématiques qui méritent d'être mieux protégés et mis en valeur dans une approche intégrée».
       
      http://www.journalmetro.com/linfo/article/845598--vaste-plan-d-amenagement-pour-le-grand-montreal
    • Par ChrisDVD
      825 logements sur le site des Ateliers du CN
      16/10/2012 14h51
       
       
      MONTRÉAL – Le site industriel des anciens Ateliers du CN de Pointe-Saint-Charles va faire peau neuve et accueillir de nombreux résidents, des commerces, ainsi que la nouvelle gare d'entretien des trains de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (AMT).
       
      Le projet d'accord de développement bonifié entre la Ville et le promoteur du projet, Les Cours Pointe-Saint-Charles inc., pour la revitalisation des lieux vient d'être adopté, a annoncé mardi matin le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, et responsable de l'urbanisme, Michael Applebaum.
       
      «Ce projet d'envergure permettra notamment la réhabilitation d'une friche industrielle, le retour d'un pôle d'emplois dans le secteur de Pointe-Saint-Charles, la réutilisation, la conservation et la mise en valeur des anciens Ateliers du CN, la création d'un pôle communautaire et culturel et la mise en place de mesures favorisant le transport collectif et actif», a déclaré M. Applebaum dans un communiqué publié mardi.
       
      Il a précisé que 825 logements seraient créés, dont 15 % de logements abordables et 15 % de logements sociaux et communautaires, de même que des parcs et des places publiques.
       
      Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, s'est félicité du gain que cela représentera à terme pour la communauté, citant par exemple un investissement de 500 000 $ pour mettre en place des mesures d'apaisement de la circulation dans les rues à proximité de ce nouveau quartier.
       
      http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2012/10/20121016-145121.html