Nameless_1

Montreal's Retired Metro Cars Are Staying Busy

Recommended Posts

Montreal's Retired Metro Cars Are Staying Busy

1.   MARK BYRNES

 OCT 20, 2017

Thresholds, an art installation made of old MR-63 doors, is the first of seven winning reuse proposals to be realized.

 

https://vimeo.com/231762384

 

Thresholds by Michel de Broin, (KM3, Quartier des spectacles/Jules Beauchamps-Desbiens)

 

image.png

 

Whenever a city updates the rolling stock of its subway, a familiar question emerges: What to do with all the old metro cars?

You can hurl them in the ocean to make artificial reefs, or use them for emergency housing for the homeless, or sell them to North Korea, as Berlin did in the 1990s. Or, as in Montreal, you can turn them into public art installations.

The Montreal Metro is currently rolling out its sleek new Azur rail cars, putting its half-century-old MR-63s to pasture. Under the supervision of STM, Montreal’s transit authority, some of the first and oldest cars are preparing themselves for new and radically different lives. Thresholds (Seuils), by artist Michel de Broin, is the first of seven winning MR-63 reuse proposals to STM. The installation debuted in the city’s Quartier de Spectacles during KM3, an outdoor urban art festival that ran from August 30 through October 15.

The installation demonstrates a “treasure of know-how” buried in the bodywork of the retired rail cars.

In it, 12 lined-up sets of MR-63 doors swing open when set off by newly installed motion sensors. (“It's like controlling a steam engine with a microprocessor,” de Broin says, because the door motors are so old.) As the visitor passes through the installation, the doors slide open and closed: It’s as if the reused objects “were molded around the visitor’s body,” the artist says.

The 47-year-old Montreal artist, best known for his use of radically repurposed objects, has long shown a particular interest in transportation. In Shared Propulsion Car (2007), a stripped-down 1986 Buick Regal is used as a pedal car on the streets of Manhattan and Toronto until being pulled over by police and towed. In Trial (2015), the ensuing traffic court hearing is reenacted verbatim inside a moving subway car. He has also made a bicycle that turns the rider’s energy into smoke (Keep On Smoking, 2016) and a project that explored the use of the use of a driver’s body fat as an alternative to gasoline (Reciprocal Energy, 2008).

“These objects are diverted from their [original] purposes to create something that is not productive as much as it provides a means to question the [capitalist] system that initially created them,” says de Broin. “These creations are chances for the objects to revolt against the function and the discipline that inflicts them.”

image.png

Thresholds by Michel de Broin, (KM3, Quartier des spectacles/Cindy Boyce)

Thresholds is an example of what de Broin refers to as “technological archaeology.” He tells CityLab that the installation demonstrates a“treasure of know-how” buried in the bodywork of the retired rail cars. It makes visible and reactivates, he explains, “the technical memory of a device rendered obsolete by the arrival of new cars, but which nevertheless testify the innovations that marked their era.”

The artist doesn’t know yet where Thresholds will travel next. Pending approvals, Montrealers should expect to see the other six reuse projects in the near future. Those will include: two new large-scale structures, a fire-prevention training car, a coffee shop for a polytechnic institute, and installations inside a skate park and the Jardins de Métis.

About the Author

 

Mark Byrnes

·         @MARKBYRNES525

·         FEED

Mark Byrnes is a senior associate editor at CityLab who writes about design and architecture.

 

 

https://www.citylab.com/transportation/2017/10/montreals-retired-metro-cars-are-staying-busy/543432/

 

image.png

image.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par monctezuma
      Nom: Tour des Canadiens Phase 2
      Hauteur en étages: 51 étages hors-sol (plus appentis au toit). Numéroté jusqu'à 54. Étages 13, 14 et 44 manquants.
      Hauteur en mètres: 166
      Coût du projet:
      Promoteur: Cadillac Fairview
      Architecte: Page + Steele/IBI Group Architects
      Entrepreneur général:
      Emplacement:
      Début de construction: 2016
      Fin de construction: 2018
      Site internet: Projet | Condos Tour des Canadiens 2
      Lien webcam: Webcam - Tour des Canadiens 2 (mis à jour 2017-10-19)
      Autres informations: Initialement à 37 étages, finalement à 49 étages hors-sol. Il y aura une passerelle reliée au Centre Bell au-dessus de Saint-Antoine.
      Rumeurs:
      Aperçu artistique du projet:

      Maquette:
      Autres images:
    • Par mtlurb
      Nom: Quartier des Spectacles - Pôle place des Arts
      Coût du projet: 154 millions $
       
      Promoteur: Ville de Montréal
      Architectes: plusieurs dont Daoust Lestage Architecture Design Urbain
      Emplacement: Métro Place des Arts
       
      Début de construction: 2008
      Fin de construction: 2014
       
      Site internet: http://www.quartierdesspectacles.com/
       
      Autres informations:
      - Place des Festivals (phase 1) :

      aménager un espace public unique, répondant en partie aux besoins des festivals et affirmant l'identité du Quartier des spectacles
      créer une animation commerciale inédite pour atténuer la présence de murs aveugles
      susciter une requalification majeure du bâti sur tout le pourtour de la Place

       
      - Promenade des Artistes / Le Parterre (phase 2) :

      créer deux nouveaux espaces publics
      fournir aux organisateurs d'événements une infrastructure permanente
      accentuer le prestige de l'Adresse symphonique et fournir aux orchestres un espace extérieur de représentation

       
      - Axe Sainte-Catherine (phase 3) :

      uniformiser la surface de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bullion et Saint-Alexandre, pour en faire un espace public linéaire unique à Montréal
      exprimer et affirmer le caractère distinct du quartier par un design unique que l'on ne retrouve nulle part ailleurs à Montréal

       
      - Esplanade Clark (phase 4) :

      aménager un espace public gazonné
      revaloriser la rue Clark
      relier le Parterre et la rue Sainte-Catherine
      offrir des espaces adaptés aux festivals

       
      Source : montreal2025.com
       
      Vidéo promotionnelle:




    • Par ScarletCoral
      Il n'y a pas de projet proposé, mais intéressant reportage au Téléjournal sur ce batîment, situé au 840-890, boulevard René-Lévesque Est.
       
    • Par IluvMTL
      CONTEXTE
      Une demande de projet particulier (3000675191) a été déposée afin d’autoriser la
      démolition d’un bâtiment commercial de 5 étages, situé aux 1953-1961, rue Sainte-
      Catherine Ouest, et la construction d’un bâtiment résidentiel et commercial de 4 étages
      avec 10 étages en surhauteur. Ce projet déroge à certaines dispositions du Règlement
      d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie (01-282). Ces dérogations peuvent être
      autorisées par le conseil d'arrondissement en vertu du Règlement sur les projets particuliers
      de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (CA-24-011).
      DÉCISION(S) ANTÉRIEURE(S)
      S. O.
       
      DESCRIPTION
      L'immeuble visé, situé sur le lot 1 064 568 du cadastre du Québec, est un bâtiment
      construit en 1943, à des fins commerciales, présentement occupé par une épicerie et un
      concessionnaire automobile, dont l’usage « véhicules automobiles : réparation, entretien »
      est en droits acquis. L’emplacement est situé au coeur du Quartier des grands jardins et il
      occupe la totalité de la tête d’îlot bordé par les rues du Fort, Sainte-Catherine Ouest et
      Towers ainsi que de la ruelle de service parallèle à Sainte-Catherine.
       
       
      Le programme
      La demande vise à autoriser la démolition du bâtiment commercial existant de 5 étages et
      la construction d’un bâtiment résidentiel et commercial de 4 étages (basilaire) et de 10
      étages supplémentaires en retrait (surhauteur), le tout d’une hauteur totale inférieure à 45
      m hors tout, avec 3 niveaux de sous-sol.
      Le programme comprend un établissement commercial, un concessionnaire automobile, qui
      serait accessible directement à partir de la rue Sainte-Catherine. Le rez-de-chaussée et
      l’étage immédiatement au-dessus abriteraient les espaces d’exposition, de vente de
      véhicules, bureaux, etc., usage « véhicules automobiles : location, vente », alors que le 1er
      sous-sol abriterait les unités de stationnement dédiées au commerce et l’aire de
      manutention des véhicules, le 2e sous-sol, un atelier de mécanique et le 3e sous-sol,
      l’entreposage, usages « véhicules automobiles : location, vente » et « véhicules
      automobiles : réparation, entretien ».
      Les étages supérieurs seraient occupés à des fins résidentielles. Une aire de stationnement
      hors sol les desserts aux étages 3 et 4, jouxtant des logements qui bordent la totalité du
      frontage du basilaire sur la rue Sainte-Catherine ainsi que sur une partie du frontage des
      rues du Fort et Towers. Aux étages 5 à 14, les logements sont implantés en retrait au sein
      d’une tour.
       
      Paramètres réglementaires
      La proposition déroge à certaines dispositions du Règlement d’urbanisme, à savoir
      notamment :
      · surhauteur maximale permise par l’article 34;
      · usages prescrits par l’article 134;
      · superficie maximale d’un usage spécifique de la famille commerce prévue à l’article
      172;
      · superficie maximale d’un usage à un niveau inférieur au rez-de-chaussée prévue à
      l’article 232;
      · unité de chargement exigée par l’article 582.
      La densité maximale prescrite est de 6. En vertu des dispositions de l’article 47, l’ensemble
      de la superficie de plancher d’un commerce directement accessible de la rue Sainte-
      Catherine, entre les avenues Atwater et Papineau est exclue du calcul de la superficie de
      plancher d’un bâtiment aux fins de la densité. La superficie de plancher totale du
      concessionnaire automobile est donc entière exclue du calcul (du 3e sous-sol au 2e étage),
      cet établissement étant directement accessible de la rue Sainte-Catherine.
      À noter qu’après l’adoption prochaine d’un règlement modifiant le Règlement d’urbanisme,
      la surhauteur de 45 m sollicitée sera autorisée par l’article 34, l’article 172 deviendra 174 et
      l’article 232, le 230, en maintenant les exigences respectives. Quant à la catégorie d’usages
      prescrite, celle-ci passera de C.4C à M.7C, ce qui maintiendra de plein droit l’usage «
      véhicules automobiles : location, vente » au rez-de-chaussée et à l’étage.
      L’emplacement est situé dans un secteur significatif à critères (AA) qui deviendra l’unité de
      paysage Artère commerciale (AC).
      Le Plan d’urbanisme prévoit une limite de hauteur de 45 m, une densité de 6 et une
      affectation du sol « Secteur mixte ».
       
      JUSTIFICATION
      Une démarche de recevabilité de démolition a permis de conclure au faible intérêt
      patrimonial du bâtiment actuel et qu’en conséquence, la démolition du bâtiment peut être
      autorisée avec un projet de remplacement de qualité.
      Le projet est pleinement compatible avec la trame urbaine et commerciale de la rue Sainte-
      Catherine où la mixité des fonctions résidentielles et commerciales est souhaitée.
      L’implantation du concessionnaire automobile aux deux premiers étages et aux trois soussols
      permettra de regrouper sur un seul site les activités de cet établissement, en déplaçant
      en sous-sol les activités de mécanique automobile, alors que la salle d’exposition du rez-dechaussée
      contribuera à l’animation de la rue. L’absence d’unité de chargement est en lien
      avec le produit offert sur place, des véhicules automobiles, dont la livraison ou la
      manutention ne s’effectue pas à partir du type d’unité prévue par la réglementation.
      L’ajout de logements aux étages supérieurs permet de consolider la fonction résidentielle au
      coeur de ce milieu de vie existant. Cette densification aux abords de la rue Sainte-Catherine
      était au coeur de la stratégie de consolidation urbaine prévue au Programme particulier
      d’urbanisme du Quartier des grands jardins.
    • Par IluvMTL
      Nom: Le Roccabella
      Hauteur en étages: 40, 40
      Hauteur en mètres: 147, 147
      Coût du projet: 117 000 000,00$
      Promoteur: MC Finance
      Architecte: Béïque, Legault, Thuot Architectes
      Entrepreneur général: Magil Construction
      Emplacement:
      Début de construction: Printemps 2013
      Fin de construction: Mars 2018
      Site internet: http://roccabella.ca/
      Lien webcam: http://www.magil.com/roccabella.php
      Autres informations: 5 étages de stationnement souterrain, 298 condos pour la tour est, 50 000 pieds carrés d'espaces commerciaux sur 2 étages (basilaire), tour est : 80% vendu septembre 2014, le revêtement du basilaire sera en pierres nobles, les hautes tours auront des murs-rideaux, le basilaire sera construit en entier avec la tour est, la tour ouest sera mise en marché ultérieurement et sera construite sur le basilaire déjà construit
      Rumeurs:
      Aperçu artistique du projet: 

      Maquette:
      Autres images:
      Vidéo promotionnelle: