fmfranck

Intelligence artificielle: Facebook s'implante à Montréal

Recommended Posts

Citation

Intelligence artificielle: Facebook s'implante à Montréal

Publié le 14/09/2017 à 22:32, mis à jour à 06:47

Fondée par Mark Zuckerberg, Facebook implantera à Montréal un de ses rares laboratoires de recherche en intelligence artificielle. L'annonce doit être confirmée vendredi matin, en présence du premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

L’américaine Facebook annoncera vendredi matin la création à Montréal d’un tout nouveau laboratoire de recherche spécialisé en intelligence artificielle, a appris Les Affaires.

 

Ce laboratoire, le premier de la famille Facebook à voir le jour au Canada, sera dirigé par la québécoise Joëlle Pineau, actuellement professeure à l’Université McGill et co-directrice du Reasoning and Learning Lab, un laboratoire de recherche sur le rayonnement et l’apprentissage.

 

La réputation grandissante de Montréal comme pôle mondial de recherche en intelligence artificielle aurait convaincu les dirigeants de Facebook - après ceux de Google, Microsoft et IBM -  à s’intéresser de plus près à ce que la ville avait à offrir en la matière.

 

Selon nos informations, Montréal deviendra ainsi la quatrième ville de la planète à joindre l’équipe du Facebook Artificial Intelligence Research (FAIR), unique responsable de la recherche en intelligence artificielle au sein de la famille Facebook.

 

Les trois autres centres de recherche du roi des réseaux sociaux sont implantés à Menlo Park, siège de Facebook en Californie, de même qu’à New York et Paris.  Un total d’une centaine de chercheurs compose cette équipe internationale, à laquelle doit se joindre celle du futur laboratoire Facebook de Montréal.

 

Composée pour l’heure d’une dizaine de chercheurs, on s’attend à ce que l’équipe montréalaise de Facebook double rapidement pour atteindre une vingtaine de scientifiques d’ici la fin de 2018.

 

Déjà, Facebook aurait recruté Pascal Vincent, un jeune chercheur en intelligence artificielle parmi les plus en vue de l’Université de Montréal. Avec le chercheur montréalais Yoshua Bengio, une sommité mondiale dans le domaine, il aurait aussi cofondé l'Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal, mieux connu sous l'acronyme MILA, pour Montreal Institute for learning Algorithms (MILA).

 

La rumeur, qui circulait depuis quelques temps, devrait faire l’objet d’une conférence vendredi matin, rue McTavish à Montréal, en présence des représentants politiques de tous les paliers de gouvernement, allant du maire de la métropole, Denis Coderre, au premier ministre canadien, Justin Trudeau.

 

Selon les informations que nous avons pu recueillir, le laboratoire de Montréal regroupera des chercheurs et ingénieurs spécialisés dans l’apprentissage automatique (machine learning). Mais il est aussi prévu que l’équipe montréalaise soit appelée à se pencher sur des problèmes touchant l’apprentissage par renforcement (reinforcement learning) et le systèmes de dialogue (dialog systems).

 

Le chef de la technologie de Facebook, Mike Schroepfer, ainsi que le directeur de la recherche en intelligence artificielle chez Facebook, Yann LeCun, par qui est né le réseau de laboratoires FAIR, devraient également venir à Montréal pour l'annonce. En plus de confirmer l’implantation de Facebook au Québec, on s’attend à ce que ces derniers en profitent pour sceller différents partenariats avec la communauté de recherche de Montréal.

 

Ces partenariats s’accompagneraient d’une contribution de 7M$ à distribuer entre différents organismes et institutions montréalaises, dont l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA), l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA), l’Université McGill et l’Université de Montréal.

 

Pour l'heure, la professeur Pineau conservera ses fonctions de professeur et chercheur à l'Université McGill. À moins de changements par contre, cette dernière devrait délaisser progressivement ses fonctions d'universitaire pour en venir à se consacrer complètement à ses activités chez Facebook.

http://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/facebook-s-installe-a-montreal/597198?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=expansion-quebec-laboratoire-recherche&utm_content=14-09-2017

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      Consultation nouvelle sortie Vendôme
       
      Vendome | Societe de transport de Montreal
    • Par Ousb
      http://www.newswire.ca/fr/news-releases/une-acceleration-de-la-croissance-pour-montreal-et-quebec-en-2017-651240903.html
    • Par WestAust
      Raser pour mieux reconstruire
       
      Le gouvernement du Québec a décidé de raser l'échangeur Turcot à Montréal pour le reconstruire au sol, selon le Journal de Montréal. La ministre des Transports Julie Boulet ferait l'annonce officielle de ce mégaprojet d'un milliard de dollars vendredi.
       
      Les travaux s'échelonneraient sur 10 ans.
       
      Construit aux coûts de 24 millions de dollars il y a 40 ans, l'échangeur Turcot est constitué d'un enchevêtrement de 7,7 kilomètres de bretelles autoroutières suspendues entre ciel et terre par des colonnes de béton. L'oeuvre, construite dans les années 1960, a atteint la fin de sa vie utile.
       
      Un appel d'offres sera lancé pour déterminer la firme d'ingénieurs-conseils qui supervisera les travaux. L'un des principaux défis auquel ils devront faire face sera de maintenir la circulation tout en effectuant les travaux.
       
      Perçu comme un chef-d'oeuvre d'ingénierie au moment de sa construction, l'échangeur Turcot était vu comme un aperçu des villes du futur.
       
      Situé dans le sud-ouest de Montréal, la structure relie les autoroutes 20, 15 et 720.
       

       
       
      Plan détaillé
    • Par MontréalMartin
      Une nouvelle porte dans la série des portes de Québec : 
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201709/28/01-5137755-une-porte-pour-traverser-dune-rive-a-lautre.php 
      EXCLUSIF
      Publié le 28 septembre 2017 à 22h14 | Mis à jour le 29 septembre 2017 à 08h13
      Une porte pour traverser d'une rive à l'autre. 
      Le directeur du Musée naval de Québec, André Kirouac, a présenté en primeur les portes virtuelles qui seront installées de chaque côté du fleuve.
      NORMAND PROVENCHER
      Le Soleil
      (Québec) Après la Porte sainte de la cathédrale de Québec et la petite porte rouge du Quartier Petit-Champlain qui fait courir les touristes sud-coréens, la région compte maintenant deux... portes virtuelles capables de «transporter» son utilisateur de l'autre côté du fleuve, à Lévis.
      Cet «outil culturel et touristique tout à fait unique», présenté en primeur jeudi au Soleil par le directeur du Musée naval de Québec, André Kirouac, permet à deux personnes d'entrer en contact à partir d'un immense écran haute résolution, après avoir vu défiler des informations sur un personnage historique.
      Installées au Musée des Plaines d'Abraham et à la gare fluviale de Lévis, les deux portes permettent aux visiteurs de découvrir la vie d'Abraham Martin, le premier pilote du Saint-Laurent, et de Joseph-Elzéar Bernier, célèbre explorateur des mers natif de L'Islet-sur-Mer.
      Après avoir ouvert la porte, le visiteur déclenche l'animation et voit apparaître un «tourbillon temporel». Ce n'est qu'une fois les informations sur les deux personnages déclinées sur l'écran (en français ou en anglais) qu'il verra apparaître, en temps réel, l'inconnu installé devant l'autre porte, à Lévis. «Ça prend nécessairement quelqu'un en même temps, sinon ça demeure un écran tactile», explique M. Kirouac, curieux de connaître la teneur des premiers échanges.
      Financés par la Marine royale canadienne, ces deux prototypes permettront de lancer l'an prochain un réseau d'installations similaires un peu partout en ville. «On peut penser à une porte Wilfrid Laurier au Château Laurier, une porte Churchill au Château Frontenac [en souvenir de la Conférence de Québec de 1943], une porte Champlain, près de la traverse, où celui-ci a mis le pied à Québec pour la première fois», énumère M. Kirouac, qui souhaite un total de huit portes virtuelles, installées ça et là sur des sites achalandés.

      Idée venue de France
      L'idée est l'adaptation d'une campagne publicitaire de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) baptisée «L'Europe, la porte d'à côté». Cinq portes virtuelles installées à Paris permettaient aux passants d'interagir avec des comédiens à Milan, Stuttgart ou Bruxelles. 
      «À notre connaissance, nous sommes les premiers à adapter ce concept, confirme Dominique St-Pierre, président de la firme Simbioz. Il s'agit d'un écran 4K de 84 pouces en format portrait. C'est de la très haute résolution pour du multimédia interactif.»
      Les portes virtuelles seront accessibles gratuitement au public de vendredi à dimanche, à l'occasion des Journées de la culture. Un historien sera présent aux deux endroits pour guider le visiteur dans cette expérience virtuelle. Une fois la saison froide venue, la porte de Québec sera déménagée au Musée naval, à la Pointe-à-Carcy.

       
       
       
       
      Y'a tu un anniversaire à fêter à Québec bientôt ? J'aurais une idée de cadeau qui pourrait leur faire plaisir. 

    • Par DonPictures
       
      Hey, I really like to make that kind of video. Tell me if you want to see more. Don't forget to like and subscribe, thank you for the watching.
      Follow me on my social media:
      IG: @donpicturehd
      https://www.instagram.com/donpicturehd/
      Music: KARD - Don't Recall (Hidden Ver.)