swansongtoo

Le Jardin Domtar sacrifié pour un projet immobilier

Recommended Posts

Until further details are provided I figured I'd drop this bit of news here.  The area continues to be attractive to development.  

****

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201708/30/01-5129134-le-jardin-domtar-sacrifie-pour-un-projet-immobilier.php

Le Jardin d'arbres de la Domtar, adossé à une bouche du métro Place-des-Arts, sera bientôt chose du passé. Aménagé et géré par la papetière Domtar mais ouvert au public, ce coin de verdure unique dans le Quartier des spectacles sera vendu sous peu à un promoteur immobilier, a-t-on appris.

Dans un mot adressé aux employés, le 28 juillet, le premier vice-président, Développement corporatif, Patrick Loulou, précise qu'on y construira un immeuble regroupant un hôtel et des appartements. «Toutes les mesures seront prises pour minimiser les inconvénients durant la construction et de plus amples informations vous seront transmises à une date ultérieure», indique-t-il.

M. Loulou ajoute que le Centre de la petite enfance Origami, situé à la Maison Domtar, pourra continuer à occuper une parcelle clôturée du jardin comme aire de jeu. Cet espace extérieur, assure-t-il, sera amélioré à la suite de la construction de l'immeuble.

Quand les travaux vont-ils débuter? Qui est le promoteur immobilier? «Nous n'avons aucun commentaire à faire pour le moment», nous a dit par courriel Bérangère Parry, conseillère aux communications.

 

Un jardin primé

Inauguré en 2002, le Jardin Domtar, l'un des rares jardins au centre-ville, a reçu deux prix en 2003 : le prix des designers de l'Association des architectes paysagistes du Québec et le prix Orange en design urbain de Sauvons Montréal. Ce projet, disait-on à l'époque, est un exemple de société qui contribue à la conscience écologique des centres-villes.

Situé sur un ancien terrain de stationnement, acheté en 2000 à la Ville de Montréal, au coin de la rue De Bleury et du boulevard De Maisonneuve, il occupe une superficie de plus de 2800 mètres carrés.

Le président et chef de la direction de la papetière, John D. Williams, avait déclaré en 2012 : «Le Jardin Domtar illustre parfaitement une de nos valeurs clés : l'engagement. L'engagement à être une société durable pour notre environnement, nos employés et nos communautés.»

Le lieu, dont le thème est «Une forêt pour tous pour toujours», se divise en deux parties. Le côté nord symbolise la forêt de l'est du Canada, tandis que le côté sud est plus urbain. D'un bord, on trouve une végétation indigène : chêne, érable à sucre, bouleau. De l'autre, des arbres utilisés et transformés par Domtar dans ses activités : chêne, frêne, peuplier.

Une large passerelle relie l'accès au métro Place-des-Arts et l'entrée principale du siège social de Domtar. Le jardin est ouvert tous les jours, de 7h à 21h. Les gens du quartier sont nombreux à le fréquenter, surtout à l'heure du lunch.

«C'est vraiment malheureux qu'on le détruise, c'est un choc», lance Malaka Ackaoui, présidente de l'agence d'architecture du paysage, d'urbanisme et de design urbain WAA, qui a réalisé le jardin en 2002. «Il n'y a pas assez d'espaces verts au centre-ville. Que va-t-on faire des arbres devenus matures?»

Une question à laquelle personne ne semble en mesure de répondre.

«Le Jardin Domtar est un espace privé, ouvert au public selon la volonté du propriétaire, rappelle Gabrielle Fontaine-Giroux, du service de communications. La Ville de Montréal n'a pas reçu de demande de permis de construction à cet endroit à l'heure actuelle.»

«Une perte pour Montréal»

C'est La Presse qui a appris l'existence du projet immobilier à Michel Saulnier, qui a réalisé la sculpture baptisée Écho, plantée au coeur du jardin : une oeuvre en forme de totem à quatre mâts composée de 17 têtes d'ours en bois. L'ours est le symbole de la sagesse dans les cultures amérindiennes, explique l'artiste. «Sa présence nous rappelle sur ce site la nécessité d'être "sage" afin de conserver et de protéger la forêt ou la biodiversité des écosystèmes.»

Après vérification, M. Saulnier a appris que son oeuvre serait entreposée durant les travaux de construction et déplacée par la suite, sans doute dans l'espace extérieur réservé au Centre de la petite enfance. «C'est dommage, dit-il, parce qu'il n'y a pas tellement d'espaces verts dans cette partie de la ville.»

C'est aussi La Presse qui a appris l'existence de ce projet à Héritage Montréal, dont la mission est de promouvoir et protéger le patrimoine architectural, historique, naturel et culturel de Montréal.

«Domtar a fait un très bel effort en créant ce jardin, note Dinu Bumbaru, directeur des politiques d'Héritage Montréal. Aujourd'hui, faut-il exproprier? Je ne sais pas. Mais ça mériterait une discussion. Le quartier dans lequel se trouve ce jardin est en train de devenir hyper dense et très congestionné.»

«Ce n'est pas un jardin public, c'est un jardin d'entreprise, ajoute Bernard St-Denis, professeur à la faculté d'aménagement de l'Université de Montréal. Si la société renonce à le garder, on ne peut pas faire grand-chose. Mais c'est dommage parce qu'il n'y a pas beaucoup de jardins au centre-ville et qu'il n'y a pas beaucoup de jardins publics tout court.»

Selon M. St-Denis, un jardin offre une qualité d'expérience que d'autres espaces publics n'offrent pas. «Quand on entre dans un jardin, on est ailleurs. La disparition du Jardin Domtar est une perte pour Montréal.»

La papetière, d'après nos informations, aurait pris cette décision en partie parce que la Société de transport de Montréal (STM) menaçait depuis quelques années d'exproprier le tiers du jardin pour y construire un poste de ventilation à côté de la bouche de métro.

Il n'est toutefois plus question d'expropriation, assure Amélie Régis, conseillère aux affaires publiques de la STM. «Le poste de ventilation mécanique serait intégré à un projet d'un promoteur dont on ne peut révéler les détails, car nous sommes tenus à la confidentialité», précise-t-elle.

La Ville pourrait-elle racheter ce terrain pour conserver le jardin?

«Oui, sans doute, répond Bernard St-Denis. Mais ça veut dire des millions de dollars.»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le jardin Domtar vendu à au groupe Canvar

http://plus.lapresse.ca/screens/782a4562-d464-471f-b131-bd7fbcfb6cff|_0.html?utm_medium=Ulink&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

C’est fait : le Jardin Domtar, adossé à la bouche du métro Place-des-Arts, a été vendu au groupe Canvar, qui veut le démolir pour y construire un immeuble de 36 étages comprenant un hôtel et des appartements, a appris La Presse. La transaction a été conclue le 21 décembre pour la somme de 14 millions.
La Ville de Montréal n’a toutefois pas encore délivré de permis de construction.
« On regarde nos leviers légaux pour sauver cet espace, mais la marge de manœuvre est mince », affirme Félix Gravel, nouveau directeur de cabinet de la mairesse de l’arrondissement de Ville-Marie.
« On a vraiment besoin d’espaces verts dans ce secteur, notamment avec l’aspect très minéral de la place des Festivals, ajoute-t-il. On regarde sérieusement le terrain voisin à l’est [un stationnement] pour qu’il soit naturalisé quoi qu’il arrive. »
Le 27 février, Louis Spagnuolo, directeur du CPE Origami, situé à la Maison Domtar, a informé les parents que le promoteur allait installer des grilles de sécurité pour délimiter son chantier de construction dès le 3 mars, soit samedi dernier, mais cela n’a pas été fait. L’aire de jeux du CPE occupe une partie du Jardin.
« Par conséquent, précise M. Spagnuolo dans sa lettre, l’entrée située sur la rue Bleury sera fermée. Les accès par les rues De Maisonneuve et Président-Kennedy resteront ouverts quelques semaines supplémentaires, mais seront progressivement fermés. »
LA MAIRESSE INTERPELLÉE
Des parents d’enfants inscrits au CPE ont très mal réagi à cette annonce. C’est le cas de Sophie Vallée-Smejda, qui fait circuler une pétition depuis quelques jours pour s’opposer à la démolition du Jardin.
Mme Vallée-Smejda a aussi envoyé une lettre à la mairesse, restée sans réponse, et une autre à Gilles Dubois, président du Centre régional de l’environnement de Montréal.
« Une des raisons pour lesquelles j’ai voté pour Valérie Plante, c’est parce que je croyais qu’elle allait préserver le Jardin Domtar. Des condos et des hôtels, il y en a plein dans le quartier. Mais les espaces verts sont très rares. »
— Sophie Vallée-Smejda, citoyenne
La pétition a déjà recueilli plus de 500 noms, dont celui de Dany Turcotte, qui a ajouté ce commentaire : « Il pleut des condos pendant que les espaces verts et publics s’assèchent ! ! Au secours Valérie ! ! ! »
ESPACE PRIVÉ OUVERT AU PUBLIC
Inauguré en 2002, le Jardin Domtar est un espace privé ouvert au public. Il a reçu de nombreux prix, dont le prix des designers de l’Association des architectes paysagistes du Québec et le prix Orange en design urbain de Sauvons Montréal, en 2003.
« Le Jardin Domtar illustre parfaitement une de nos valeurs clés : l’engagement. L’engagement à être une société durable pour notre environnement, nos employés et nos communautés », avait déclaré à l’époque le président et chef de la direction John D. Williams.
Cet espace se trouve sur un ancien terrain de stationnement de la Ville, acheté par Domtar en 2000 pour en faire un parc. Le 17 mai 2000, le comité exécutif de la Ville a autorisé Stationnement de Montréal à vendre à la papetière « l’autoparc numéro 41 », situé au sud-ouest de la rue De Bleury, entre l’avenue du Président-Kennedy et le boulevard De Maisonneuve, « afin d’y aménager un espace de verdure devant la façade de son siège social situé au 395, boulevard De Maisonneuve Ouest », est-il écrit dans la résolution, que La Presse a obtenue.
LE PROJET IMMOBILIER
Selon le nouveau propriétaire du terrain, Marc Varadi, du groupe Canvar, à qui nous avons parlé, cela fait plusieurs années que la Maison Domtar veut s’en défaire. « Domtar a décidé de mettre la propriété en vente. Nous avons reçu une invitation pour faire partie des soumissionnaires en 2014 », affirme-t-il.
« À quoi va ressembler le nouvel immeuble s’il est construit ?
– Nous sommes toujours en train de développer les plans, répond M. Varadi. Il aura 36 étages avec un hôtel et une partie résidentielle.
– Pensez-vous obtenir le permis de construction ?
– Nous collaborons avec la STM et la Ville depuis plus de deux ans. Puisqu’il y a un tunnel de métro qui passe sous notre propriété, les ingénieurs doivent prendre le temps nécessaire pour évaluer ces complexités. Nous n’avons pas de doute que nous aurons le permis dans les meilleurs délais.
– Et que va-t-il advenir de l’aire de jeux du CPE ?
– Nous travaillons à minimiser les impacts sur les éducatrices et les enfants pendant les travaux, indique M. Varadi. La garderie sera relocalisée temporairement et reviendra à sa place d’origine, après les travaux. »
NORMES DE SÉCURITÉ
Selon nos informations, la papetière a décidé de vendre son terrain parce que la Société de transport de Montréal (STM) menaçait d’en exproprier le tiers pour construire un système de ventilation afin de répondre aux nouvelles normes de sécurité. L’accès à la station Place-des-Arts doit aussi être reconfiguré pour offrir un accès au métro aux personnes à mobilité réduite.
À la STM, Pierre Déry, conseiller aux affaires publiques, indique que les travaux pour le poste de ventilation seront amorcés « lorsque les travaux préparatoires du promoteur auront été effectués ».
La papetière n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

la presse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vois ca comme une mauvaise chose... je ne vois pas pourquoi Canvar ne peut pas integrer le jardin dans son projet ... j'ai hate de voir ca :thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Canvar.. misère... Ils ont développé les atrocités C-Loft, Smith et Hilton Garden Inn à côté...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on transfère le parc dans l'îlot juste à l'est ce ne serait pas si mal. Il y aurait plus de soleils, et le parc serait un petit peu plus grand de surcroit. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Guys they also built the nice new Marriott courtyard/ Le V on the corner of Bleury and Rene-Levesque which looks quite good I'd say. Obviously they built some shitty stuff but they can and have potential to build something alright. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant