LeTravailleur

laval
Bureau régional de BMO - 6 étages

11 messages dans ce sujet

Pinned posts

Bureau régional de BMO

bmo laval.jpg

Citation

Emplacement: Boulevard Saint-Martin
Hauteur en étages: 6
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: Minicucci Architecte
Entrepreneur général: 
Début de construction: Septembre 2017
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: Immeuble à bureaux de 80 000 pieds carrés

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les petits édifices à bureaux sont vraiment à la mode sur le boulevard Saint-Martin, et ça se poursuit avec un siège régional pour le groupe financier BMO sur les terrains de SmartReit (ou tout juste adjacent?). 

Très semblable aux deux bâtiments juste à l'est : petit, relativement près du boulevard et cache un (autre... ) stationnement de surface à l'arrière. Au moins, on semble vouloir verdir l'ensemble! Et le bâtiment en soi est intéressant.

Nouvel édifice au centre-ville de Laval  

 

Laval-BMO-vue_1.jpg

Laval-BMO-vue_2.jpg

Laval-BMO-vue_3.jpg

Laval-BMO-vue_4.jpg

Laval-BMO-vue_6.jpg

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le stationnement en surface devrait être illégal, quelle honte...

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait ce projet est un gros stationnement et accessoirement, un p'tit bureau. La preuve, dans l'évocation, c'est le stationnement qui est en premier plan 

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Stationnement en surface?  --C'est la même chose sur l'île de Montréal, même dans des secteurs plutôt centraux comme Décarie côté ouest entre De la Savane et Vézina, et combien d'autres!  Au moins, en banlieue, ça se passe sur des terres en friches ou sous-utilisées.  Au centre-ville de Montréal, on a démoli des milliers de bâtiments souvent sains pour parvenir au même résultat.

Heureusement, il y a aussi un mouvement de densification provoquée notamment par le zonage agricole qui limite considérablement les possibilités d'urbanisation, ainsi que (surtout pour la ville-centre) une popularité grandissane de la fonction résidentielle à haute densité.  La transformation s'opère aussi en banlieue.

En attendant, les stationnements, qu'ils soient de surface ou multi-étages (surtout sous-terrains) sont un reflet de l'usage de  la voiture personnelle comme moyen de déplacement: dans certains cas c'est une question de préférence, mais dans bien d'autres, surtout en banlieue, c'est la seule option pratique.  Ce projet de bureau régional de la BMO en témoigne.  Plus tard, si les circonstances changent, au moins une partie du stationnement pourra être ré-affectée  à autre chose, sans complications ni coûts prohibitifs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai. Regardez dans la banlieue de Toronto. Il y a énormément de parking. Cependant, Square One et Yorkdale, qui sont parmis les plus grands centre commerciaux du pays, s'apprêtent à redévelopper leurs stationnements afin d'avoir des usages mixtes (bureaux, hôtels, condos, etc. ) et créer de véritables petits quartiers. 

Je crois que c'est ce qui attend Laval sur le long terme, spécialement lorsque le métro se rendra au carrefour Laval. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en désaccord avec cette théorie. Nous sommes en 2017. Si Laval (ou tout autre ville, de nombreux arrondissements montréalais compris) était sérieuse à éliminer le stationnement de surface, les projets de 2017 ne seraient pas des édifices occupant à peine le quart d'un lot bétonné.

Le fait est qu'on continue de créer des stationnements de surface plus rapidement qu'on est capable des les développer, et qu'on est loin d'être en train de résorber le problème. C'est un plaie urbaine qui prend de l'ampleur. Les projets sur des stationnements privés et utilisés sont très rares. Et ils sont pratiquement impensables dans le cas d'un édifice neuf, vendu et conçu avec ces espaces en surface pour son accès et comme service aux occupants.

L'idée que dans le futur (sûrement bien après notre mort), on sera en mode "solution" pour réparer des erreurs que l'on tolère maintenant ne m'apporte aucun réconfort.

Cette théorie qu'il faut être malade avant d'être en santé me semble un peu absurde. On peut respecter notre environnement urbain et la valeur des espaces de nos villes dès maintenant. C'est ça le développement durable et intelligent.

Il me semble d'ailleurs complètement absurde de justifier une telle pratique d'occupation du territoire avec des exemples actuels de correction de ces erreurs. On devrait imiter la solution, pas l'erreur d'il y a 50 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'autant plus que de rajouter du stationnement sous-terrain dans ce type d'édifices n'est pas le plus onéreux...  Ce n'est même pas un débat contre la voiture, mais contre les plaies urbaines. Il y a rien de plus pénible pour un piéton de marcher l'hiver sur un trottoir en face d'un stationnement du genre, en plus d'éloigner les destinations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais pensez comme un promoteur privé... Il n'y a rien d'intéressant en matière de transports en communs ou de transports actifs autour de cet édifice de la BMO. 

Ce sont les villes et les gouvernements qui doivent intervenir. Et dans le cas de Laval, la ville a déjà fait un pas dans la bonne direction avec son plan d'urbanisme. C'est maintenant à la ville, en partenariat avec les gouvernements, de s'assurer que le développement du réseau de transports en commun se fait, afin justement de construire des quartiers intégrés et apportant de bonnes valeurs urbanistiques. 

C'est aussi une question de culture... Le monde sont attachés à leur voiture... Il faut changer cette culture, en facilitant les transports en commun et actifs. Il faut plus de résidentiel dans ces coins la, il faut que les employés de la BMO aient la passe de métro payée par la banque. 

C'est beau mettre la faute sur les villes, mais c'est tout un amalgame de choses qu'il faut changer sur le long terme. 

 

Mon commentaire précédent ne faisait qu'indiquer que des solutions existent sur le long terme. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme dit @p_xavier, ce n'est pas une question d'être contre l'automobile, ce stationnement pourrait être sous terre, avec le même nombre de case, sans activement nuire aux alternatives d'accès, à la beauté de la ville, et la minéralisation des sols, aux taxes municipales et la densité d'aménagement du territoire. On est dans la troisième plus grande ville du Québec, une région qui doit prendre ses responsabilités en matière d'impact urbain.

La culture de l'automobile est une conséquence directe de l'aménagement urbain. Ce n'est pas un désir spontané. La voiture perd sa place de grande favorite dans littéralement toutes les villes proposant un aménagement propice aux alternatives, même si celle-ci reste toujours une option. 

Il faut arrêter de voir une ville comme Laval (je cite Laval ici mais ça pourrait être beaucoup d'autres exemples) comme étant "conçue pour l'automobile", mais plutôt comme étant une ville "hostile aux alternatives". C'est ça le problème, à mon avis. Si les alternatives existent, la voiture perd automatiquement de sa dominance.

Bien sûr, le promoteur n'est pas nécessairement à blâmer. Une compagnie est là pour être rentable et donc réduire ses coûts et son effort, pour le meilleur comme pour le pire. Que ce soit à Montréal, à Laval, ou pratiquement partout à travers le monde, c'est la même chose.

Mais les solutions peuvent être appliquées dès maintenant. Par définition, le problème ne sera jamais réglé si on continue de nuire activement aux solutions. Ce n'est absolument pas justifiable d'accepter un tel problème simplement parce que les tâches pour le régler demandent un effort et un changement. C'est s'enfoncer dans son trou encore plus, et rendre le changement d'autant plus difficile.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par UrbMtl
      Il serait intéressant de réserver ce fil pour le reste du Technopole et d'en commencer un nouveau pour la Phase 2.
      Sur leur site, on loue un nouvel édifice situé sur Molson, collé à la nouvelle place Leopold-Beaulieu. Il est écrit 4400 Molson, mais ce n'est pas exacte. 
      http://technopoleangus.altusinsite.com/fr/index.php?page=branding_search_buildingdetail&spaceid=25761&backlink=index.php%3Fpage%3Dbranding_search_buildinglist%26attri_40_1641%3D%26attri_20_11%3D920%26location%3D%26attri_40_1740_1%3D%26attri_40_1740_2%3D%26searchbasicbtn%3DFind%2BSpace

    • Par nephersir7
      Je n'ai pas trouvé de meilleur fil, mais c'est en construction!
       

    • Par LeTravailleur
      Ce projet est sorti de nulle part au cours des derniers jours, alors que le terrain est nettoyé et qu'ils ont, si je ne me trompe pas, commencé à creuser. Ça fait déjà jaser, dans une ville traumatisée par les projets en bordure de l'eau... Le permis a été acheminé avant que le contrôle intérimaire sur les hauteurs soit mis en place. 
      Avec Aquablu 2 (21 étages) et Panorama (30 étages), Laval ajoute une hauteur encore jamais vue à son waterfront.
      La construction d'une tour de 26 étages suscite la grogne
      Une tour de 26 étages se construit à côté de chez elle
      C'est un des trois projets Équinoxe à Laval, avec celui au centre-ville (sur Daniel-Johnson, 16 étages, début de la construction cet automne) et celui sur Saint-Elzéar (19 étages, presque achevé).
      J'ai déniché un seul rendu sur LinkedIn. C'est littéralement une version sur stéroïdes de l'Équinoxe Saint-Elzéar. Massif. Pas super...

    • Par acpnc
      Publié le 26 juin 2017 à 05h00 | Mis à jour à 06h13
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201706/25/01-5110674-mile-ex-deux-batiments-detruits-pour-faire-place-a-du-neuf.php
      Mile-Ex: deux bâtiments détruits pour faire place à du neuf
      L'ancien siège social du Parti libéral du Québec, situé au 7240, rue Waverly, doit être démoli pour la deuxième phase du projet.
      Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse
        Maxime Bergeron
      La Presse L'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension se montre favorable à la démolition de deux bâtiments - incluant l'ancien siège social du Parti libéral du Québec (PLQ) - et à diverses dérogations pour faire place à un immeuble de bureaux doté d'une patinoire sur le toit, dans le quartier branché du Mile-Ex.
      Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly.
      Illustration fournie par le promoteur Pierre-Antoine Fernet
      Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly. Le promoteur Pierre-Antoine Fernet compte lancer dès septembre prochain la construction de la première phase, évaluée à 19 millions de dollars.
      « Sur les six étages de bureaux que comptera l'immeuble, quatre sont déjà pas mal remplis, a affirmé M. Fernet, président de Lima Immobilier. On va lancer la phase 2 dès que le premier bâtiment sera terminé. »
      « Coworking »
       
      Le jeune entrepreneur a acquis les terrains et les deux bâtiments auprès du Parti libéral en 2015 pour 6,3 millions, dans le quartier en plein boom du Mile-Ex. Il a converti l'ancien siège social du PLQ en espaces de « coworking », où logent une série de PME comme le fabricant de boissons énergisantes Guru ou l'éditeur de jeux vidéo Epic Games.
      Selon les plans actuels, le promoteur détruira dans un premier temps le plus petit des deux immeubles, qui donne sur la rue Jean-Talon Ouest. Ce bâtiment d'allure vaguement Art déco fera place à la phase 1 du projet, qui inclura 99 000 pieds carrés de bureaux, 15 000 pieds carrés d'aires communes - incluant un terrain multisports sur le toit - et des commerces au rez-de-chaussée. L'immeuble viendra aussi combler un vaste stationnement de surface.
      La majorité des locataires actuels des espaces de « coworking » déménageront dans cette première phase. Une fois ce déplacement effectué, l'ancien siège du PLQ - un immeuble banal en tôle ondulée - sera détruit pour faire place à la phase 2, d'aspect similaire. La valeur totale du projet tourne autour de 30 millions.
      Avis favorable
      La direction du développement du territoire de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a émis une recommandation favorable envers le projet Fabrik8 le mois dernier, et un premier projet de résolution a été adopté par le conseil d'arrondissement au début de juin. Certains citoyens déplorent la démolition de l'immeuble d'aspect Art déco à l'angle de Jean-Talon et Waverly, mais personne ne s'est présenté à l'assemblée publique de consultation, tenue il y a une dizaine de jours.
      L'arrondissement compte permettre plusieurs dérogations mineures pour faire place au projet, notamment une hauteur maximale de 29 mètres plutôt que 26. Il autorisera aussi l'installation d'un grand filet de couleur vive sur le toit, destiné à prévenir toute chute de ballons dans la rue, de même que la construction d'une garderie dans la phase 2, un usage non prévu par le zonage actuel.
      « Les gens de l'arrondissement ont été très ouverts, a fait valoir l'architecte Rocio H Venegas, de la firme rocioarchitecture, qui a conçu les plans. Proportionnellement, vu l'ampleur du projet, il y a peu de dérogations. »
      Selon le calendrier actuel, le projet pourrait recevoir un feu vert définitif de l'arrondissement d'ici la fin de l'été. Le promoteur espère avoir terminé la construction de la première phase à l'automne 2018, après un chantier d'une douzaine de mois.
      Intérêt patrimonial?
      Le petit immeuble situé au 159, rue Jean-Talon Ouest sera le premier à passer sous le pic des démolisseurs pour faire place au projet, au grand dam de certains résidants du secteur. Avec son coin arrondi, le petit bâtiment présente certaines caractéristiques du courant architectural Art déco. L'arrondissement a toutefois estimé qu'il ne méritait pas d'être sauvegardé puisqu'il est dans « un état de conservation "moyen" n'ayant peu ou pas d'intérêt patrimonial et ne contribuant pas à l'image du quartier ».
      Joint par La Presse, Dinu Bumbaru, de l'organisme Héritage Montréal, a aussi remis en cause la valeur patrimoniale du bâtiment. L'ancien siège social du PLQ, recouvert de tôle ondulée, ne présente, quant à lui, « aucun intérêt » architectural, tranche l'arrondissement dans un sommaire décisionnel.
      <br />    
    • Par LeTravailleur
      ESPACE MONTMORENCY
       
      Emplacement : Laval-des-Rapides, Laval
       
      Adresse : Boul. Le Corbusier, Laval, QC
       
      Superficie : 1 470 132 pi.ca.
       
      Catégorie : Usages mixtes
       
      Description : Situé à Laval, le projet Espace Montmorency est un concept audacieux dans le domaine de développement d’espaces à bureaux.
      Développé en collaboration avec le Fonds immobiliers de solidarité FTQ, et Claridge, Espace Montmorency est inspiré par des modèles révolutionnaires. Espace Montmorency est un projet immobilier emblématique qui se déroulera en 4 phases et regroupera une dizaine d’immeubles qui pourront atteindre 20 étages à leur point culminant, offrant plus de 1 million de pieds carrés d’aire louable.
      Nous proposons un modèle de conception qui favorise la multiplication des occupants. Le bâtiment sera composé de plusieurs unités de bureaux avec terrasses, cela permettra également de créer plus d'espace pour les réunions sociales.
      Directement relié à la station Métro Montmorency, le projet est situé à 20 minutes du centre-ville de Montréal via un accès souterrain. Avec la Place Bell au sud ; Urbania au nord ; Espace Montmorency contribuera à la création du nouveau centre-ville de Ville de Laval.
      Le projet vise une certification LEED Or.
       
      Source : http://groupemontoni.com/nos-projets-en-cours/campus-ftq-espace-montmorency/
       
       
       

       

       

       

       

       

       

       

       
      Images : Sid Lee Architecture