YUL

Brasserie Molson - Expansion ou Remplacement ?

Recommended Posts

Le centre des opérations/hub de distribution canadienne de Molson (sans Coors) est à Toronto, plus centralisée géographiquement parlant.

 

Si tu as fait de la recherche opérationnelle à l'université, tu as une bonne idée des $ sauvés en minimisant les coût de transport. (12 onces de bière, c'est lourd vs son prix net de taxes).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça brasse chez Molson

Le brasseur songe à rénover sa brasserie ou à en construire une nouvelle

Le Journal de Montréal

SARAH BÉLISLE

Mardi, 28 juillet 2015 00:01; mise à jour : mardi, 28 juillet 2015 00:01

http://www.journaldemontreal.com/2015/07/28/ca-brasse-chez-molson

 

Installée au bord du Saint-Laurent, à Montréal, depuis plus de deux siècles, Molson envisage de construire une nouvelle brasserie au cours des prochaines années.

«On étudie différents scénarios. Tout est sur la table, a indiqué hier François Lefebvre, directeur des affaires corporatives chez Molson Coors. Mais chose certaine, on va rester à Montréal. (...) Nous sommes engagés à demeurer et à investir au Québec.»

Classée «immeuble de valeur historique exceptionnelle», la légendaire brasserie Molson de la rue Notre-Dame doit être modernisée afin de rester à la fine pointe de la technologie.

 

À l’heure actuelle, deux principales options quant à son avenir sont analysées par Molson. Ses installations pourraient être rénovées ou bien une nouvelle brasserie pourrait être construite, explique M.Lefebvre.

L’entreprise qui est au cœur du développement de Montréal depuis 1786 tranchera avant la fin de l’année sur ce qu’il adviendra de l’immeuble qui est le symbole même de ses activités.

 

Investissements

«C’est une bonne nouvelle. On a rencontré nos employés pour leur annoncer qu’on investissait des centaines de milliers de dollars. (...) On brasse de la bière à Montréal depuis 1786. On va rester (au Québec, peu importe l’option choisie)», insiste M.Lefebvre, qui se veut rassurant.

Mais il est trop tôt pour dire où précisément serait située une éventuelle nouvelle brasserie: à Montréal, ailleurs au Québec ou bien sur le site des installations actuelles. Il faut toutefois souligner que Molson est locataire depuis 2003 d’un autre site à Montréal, le 1900, rue Dickson, et ce, pour un bail de 20 ans, selon nos recherches.

Des Condos ?

Qu’adviendra-t-il de la brasserie où l’ancêtre de la famille Molson a brassé sa première bière si on choisit d’en ériger une nouvelle?

«Je ne peux pas vous dire. C’est tellement tôt dans le processus. Je ne peux pas m’avancer sur un scénario», répond M.Lefebvre.

Mais quoi qu’il advienne, «le site de la rue Notre-Dame va rester Molson», précise-t-il.

Selon nos informations, la construction de condominiums sur le site de l’actuelle usine est également envisagée.

Toutefois, au moins une portion de la façade du bâtiment historique serait conservée.

Le secteur suscite l’intérêt des promoteurs en raison de la vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent et de la relative proximité du centre-ville et du Vieux-Montréal.

L’entreprise a rencontré ses employés dans les dernières semaines. Il a alors été question «d’une possibilité de déménagement qui est à l’étude», indique Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada, qui représente les employés syndiqués de Molson.

«Les travailleurs sont enchantés que l’entreprise veuille investir. C’est sûr que (certains scénarios envisagés) créent une certaine incertitude. Mais il n’y a pas de panique. On attend la décision», laisse-t-il tomber.

 

UNE PREMIÈRE BIÈRE IL Y A 229 ANS AUJOURD’HUI

25 juin 1782 : Le jeune Anglais John Molson immigre au Québec. Il s’associe avec le propriétaire d’une brasserie.

28 juillet 1786 : Après avoir acquis la brasserie, Molson y brasse sa première bière le 28 juillet 1786, soit il y a précisément 229 ans aujourd’hui. Le bâtiment en bois à l’origine, était érigé le long du chemin du Roy, maintenant la rue Notre-Dame.

1801 : On commence à embouteiller la bière, qui était jusque-là entreposée dans des barriques.

1821 : Devenu un important homme d’affaires de la métropole, John Molson fait partie d’un groupe de citoyens qui fonda l’Hôpital général de Montréal, premier hôpital public de la ville.

1846 : La brasserie Molson atteint un jalon important en produisant 100 000 gallons de bière (454 000 litres).

1852 : Un incendie ravage le quartier et endommage la brasserie. Pour Molson, de nouveaux agrandissements suivront ce tragique événement.

1890 : L’électricité remplace la vapeur. L’arrivée de la réfrigération permet pour la première fois de brasser de la bière durant toute l’année.

1949 : Molson atteint une production annuelle de 25 millions de gallons.

1975 : Le complexe abritant la brasserie atteint sa superficie maximale après de nombreux ajouts, dont la construction de l’imposant édifice en briques, construit en 1963, où se trouve la monumentale inscription «MOLSON»

2005 : La brasserie Molson fusionne avec Coors, formant un des plus grands brasseurs au monde, qui offre plus de 100 marques de bière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ça brasse chez Molson

Le brasseur songe à rénover sa brasserie ou à en construire une nouvelle

Le Journal de Montréal

SARAH BÉLISLE

Mardi, 28 juillet 2015 00:01; mise à jour : mardi, 28 juillet 2015 00:01

http://www.journaldemontreal.com/2015/07/28/ca-brasse-chez-molson

 

 

Investissements

«C’est une bonne nouvelle. On a rencontré nos employés pour leur annoncer qu’on investissait des centaines de milliers de dollars. (...) On brasse de la bière à Montréal depuis 1786. On va rester (au Québec, peu importe l’option choisie)», insiste M.Lefebvre, qui se veut rassurant.

Mais il est trop tôt pour dire où précisément serait située une éventuelle nouvelle brasserie: à Montréal, ailleurs au Québec ou bien sur le site des installations actuelles. Il faut toutefois souligner que Molson est locataire depuis 2003 d’un autre site à Montréal, le 1900, rue Dickson, et ce, pour un bail de 20 ans, selon nos recherches.

Des Condos ?

Qu’adviendra-t-il de la brasserie où l’ancêtre de la famille Molson a brassé sa première bière si on choisit d’en ériger une nouvelle?

«Je ne peux pas vous dire. C’est tellement tôt dans le processus. Je ne peux pas m’avancer sur un scénario», répond M.Lefebvre.

Mais quoi qu’il advienne, «le site de la rue Notre-Dame va rester Molson», précise-t-il.

Selon nos informations, la construction de condominiums sur le site de l’actuelle usine est également envisagée..

 

Il faudra bien plus que quelques centaines de milliers de dollars pour n'importe laquelle des options. A moins que l'on ferme carrément.

 

Des condos dans l'ancienne usine m'apparait plausible, le site étant de premier choix. Il pourrait en plus favoriser le développement immobilier du secteur avec un alignement de nouvelles constructions le long des berges. Ceci entrainerait automatiquement le développement de l'aménagement urbain de cette partie enclavée qui demeure en partie en friche depuis nombre d'années.

 

Bien sûr c'est un dossier qui intéressera Héritage-Montréal, car la partie patrimoniale doit survivre, indépendamment des choix qui seront privilégiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

This could be a game changer for the area ! Properties directly on the river and next to the Jacques-Cartier Bridge!

 

On parle des batiments directement sur le fleuve! Si Molson déménage ailleurs plusieurs bâtiments pourront être transformés en usage résidentiel. Il y a plusieurs bâtiments historiques.

 

Tout projet de ce genre doit nous redonner l'accès au fleuve et ouvrir les quais aux citoyens...On ne veux pas creer un coin exclusif pour les plus nantis. ..Ce n'est pas Toronto.

 

Nous n'avons pas eu accès au fleuve sur ces terrains depuis le parc Sohmer qui existait ici, il y a longtemps...

 

sent via Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça peux brasser plus vite qu'on pense...

 

"Le secteur suscite l’intérêt des promoteurs en raison de la vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent et de la relative proximité du centre-ville et du Vieux-Montréal.

 

L’entreprise a rencontré ses employés dans les dernières semaines. Il a alors été question «d’une possibilité de déménagement qui est à l’étude», indique Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada, qui représente les employés syndiqués de Molson."

 

sent via Tapatalk

Modifié par IluvMTL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ça peux brasser plus vite qu'on pense...

 

"Le secteur suscite l’intérêt des promoteurs en raison de la vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent et de la relative proximité du centre-ville et du Vieux-Montréal.

 

L’entreprise a rencontré ses employés dans les dernières semaines. Il a alors été question «d’une possibilité de déménagement qui est à l’étude», indique Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada, qui représente les employés syndiqués de Molson."

 

sent via Tapatalk

 

 

Smells like more molson jobs going to Toronto. :thumbsdown:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Installée au bord du Saint-Laurent, à Montréal, depuis plus de deux siècles, Molson envisage de construire une nouvelle brasserie au cours des prochaines années.

 

«On étudie différents scénarios. Tout est sur la table, a indiqué hier François Lefebvre, directeur des affaires corporatives chez Molson Coors. Mais chose certaine, on va rester à Montréal. (...) Nous sommes engagés à demeurer et à investir au Québec.»

Classée «immeuble de valeur historique exceptionnelle», la légendaire brasserie Molson de la rue Notre-Dame doit être modernisée afin de rester à la fine pointe de la technologie."

 

 

We will know more soon!

 

"L’entreprise qui est au cœur du développement de Montréal depuis 1786 tranchera avant la fin de l’année sur ce qu’il adviendra de l’immeuble qui est le symbole même de ses activités."

 

sent via Tapatalk

Modifié par IluvMTL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il faudra bien plus que quelques centaines de milliers de dollars pour n'importe laquelle des options. A moins que l'on ferme carrément.

 

Des condos dans l'ancienne usine m'apparait plausible, le site étant de premier choix. Il pourrait en plus favoriser le développement immobilier du secteur avec un alignement de nouvelles constructions le long des berges. Ceci entrainerait automatiquement le développement de l'aménagement urbain de cette partie enclavée qui demeure en partie en friche depuis nombre d'années.

 

Bien sûr c'est un dossier qui intéressera Héritage-Montréal, car la partie patrimoniale doit survivre, indépendamment des choix qui seront privilégiés.

Avec l'accès aux quais, la proximité du fleuve, et l'énormité du site il y aura sûrement un PPU sur un development futur.

 

sent via Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le site de Molson l'a bien servi durant plus de deux siècles. Aujourd'hui avec les nouvelles technologies, ils peuvent cependant construire à peu près n'importe où. Montréal offre un marché mûr pour la bière et je ne vois pas pourquoi ce serait différent avec une autre usine. En fait des installations modernes offriront justement une opportunité de croissance le cas échéant.

 

Quant au site, sa vente procurera de précieux millions qui pourront servir en partie de subvention pour les nouvelles installations. En bout de ligne c'est tout le quartier qui profitera de ce changement avec une transformation radicale de vocation, d'industrielle à résidentielle, tout en consolidant au passage le tissu urbain de tout le secteur. Je fais donc confiance aux décideurs pour prendre les meilleures décisions dans l'intérêt de la compagnie, comme de Montréal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
       Document de réflexion pour stimuler la discussion et des idées pour l'avenir  du secteur du Pied-du-Courant dans cette période électorale.
      J'ai prepare ce document pour  les AmiEs du courant Sainte-Marie avec une collaboration spéciale de acpnc.
       
      Une proposition pour l’avenir du secteur du Pied-du-Courant

      Préambule
       
      Enjeux des sites
      Le parc Bellerive, comme tous les espaces publics autour de la rue Notre-Dame (autoroute ou boulevard urbain) a d'importants défis à relever en raison de la circulation intense du secteur. À cela il faut ajouter l'isolement des lieux.
      Pour profiter de la proximité du fleuve et pour bien apprécier les vues sur le pont Jacques-Cartier et les activités portuaires, il faut traverser 7 voies de circulation avec tous les inconvénients qui viennent avec (bruit, pollution, circulation intense de voitures, autobus et camions).
      Ainsi pour atténuer ces irritants et trouver davantage de tranquillité, il faut se déplacer au-delà des beaux arbres centenaires jusqu'à l'extrémité sud du parc Bellerive. Or, ces obstacles à franchir expliquent en grande partie la fréquentation réduite des lieux.
      À cela s'ajoutent un sentiment d'insécurité pour les visiteurs et le manque de services comme une certaine surveillance, des toilettes, eau, wi-fi, café etc.
       Urgence d’agir
      Comme on peut s'attendre que d'ici quelques années le secteur du Pied-du-Courant, incluant les grands terrains de Molson et de Radio-Canada ainsi que des Quais de Lorimier, connaitra un développement important, avec une croissance notable de sa population résidente et de nouveaux travailleurs. Il faudra alors prévoir des lieux de détente et de loisirs en nombre suffisant.
      C'est ici que le parc Bellerive et ses alentours pourront jouer un rôle principal, afin d'améliorer l'expérience urbaine et profiter en même temps des espaces exceptionnels et sous-utilisés à l'est du pont.
        
       Exemple de réussite
      Depuis quelques années, la Pépinière / Espaces Collectifs aménage le site du dépôt à neige sous le pont, en offrant des activités qui s'adressent au public, 4 jours par semaine durant la belle saison. 
      Ces gens sont en quelque sorte des pionniers dans l'aménagement d'espaces éphémères à Montréal. Ainsi avec très peu d'argent public, avec l'aide de bénévoles et le soutien de designers locaux, ils ont réussi à développer  l'intérêt populaire, en dépit de la nature ingrate des lieux.
      La Pépinière s'est ajustée avec le temps et une détermination constante, tout en améliorant son offre auprès de sa clientèle cible. Elle a d'ailleurs offert plusieurs nouveautés cette année. Ils y ont notamment mis beaucoup d'efforts et ont vraiment réussi l'exploit d'en faire un succès récurrent indéniable.
      Nous croyons que leur approche par rapport à l’animation du site est inspirant et qu'ils ont appris à tirer le maximum de résultats positifs, malgré les contraintes physiques auxquelles ils doivent faire face et leurs heures d’ouvertures restreints.
       
      Vision urbaine
      En ce sens la Pépinière / Espaces Collectifs est devenue un excellent exemple pour d'autres projets semblables d'animation publique dans d'autres sites potentiels au centre-ville. Nous pensons à la Place Émilie-Gamelin, au square Cabot, au square Viger etc.
      À noter aussi que la Société des Ponts fédéraux a une proposition d'aménagement pour les terrains vacants sous le pont Jacques-Cartier, en bordure de l'avenue de Lorimier qui deviendra à leur tour complémentaire à ce qui se fait déjà.
       
      Friche habitée et un écoquartier


      Dans le même ordre d'idées, une réflexion collective sur la réalité et les défis de ce site riverain de la rue Notre-Dame nous a conduit à imaginer une "Friche Habitée" sur le site vacant à l'est du parc Bellerive (propriété du MTQ). La même chose du côté sud avec la création d'un nouveau quartier conçu spécialement pour répondre aux besoins des familles.
      L'objectif étant de composer avec les possibilités particulières des différents sites, tout en offrant des activités en complémentarité au parc Bellerive et au Village du Pied-du-Courant. Pour ce faire nous nous sommes inspirés du Pike Place Marketfront à Seattle (voir le lien et l’image dans la prochaine page).
         
      Conclusion
      Notre but est d'accroitre la fréquentation de cette incroyable vitrine sur le fleuve. Cette dernière deviendrait en quelque sorte une extension du Vieux-Port, tout en fournissant de précieux services à la communauté de l'est, dont on attend une importante croissance dans les prochaines années.
      Nous profitons alors du dévoilement du Plan d'Action de la Stratégie Centre-ville, doublé des importants développements privés annoncés pour le secteur et des élections municipales du 5 novembre prochain, pour poursuivre plus avant notre réflexion sur l'avenir de l'est du centre-ville que nous venons de détailler plus haut.

       
       
       Pike Place Marketfront
      http://pikeplacemarket.org/marketfront

       
      Une Friche habitée pour tous et un quartier vert conçu pour les familles
       Objectifs
      Augmenter la fréquentation des lieux proches du fleuve, en insérant des structures appropriées et en pratiquant des  aménagements qui offriront différents services et expériences offerts toute à l’année. Créer des espaces publics sécuritaires adressés aux familles et qui respectant les principes d’accessibilité universelle. Ces espaces viendront en même temps compléter le parc Bellerive et le Village au Pied-du-Courant. Transférer du côté sud de la rue Notre-Dame, la piste cyclable afin de pouvoir construire des habitations mixtes conçues spécialement pour les familles du côte nord. Nous proposons aussi, une rue piétonne avec donnera accès aux habitations. Créer un lieu rassembleur dans la communauté et un nouveau repère pour marquer cette importante porte d’entrée de la métropole.  
      NB :
      La taille et la configuration des espaces et bâtiments dans les esquisses  sont à titre d’exemple seulement.
      Il faut surtout retenir le concept général d’une ‘Friche habitée  dans un quartier vert’.
       
      1.   Pavillons vitrés
      (Créer une zone tampon pour couper le bruit et la vue de la circulation de la rue Notre-Dame)
       


       
      Bâtiment en forme de hangar d’inspiration industrielle, avec parois transparentes et espaces aérés, pour permettre la vue sur le fleuve et le pont Jacques-Cartier à partir de la rue Notre-Dame. Fournir des services pour répondre aux besoins des usagers, tout en fournissant des espaces à l’abri des intempéries en toute saison.  Ces pavillons pourraient servir à différentes fonctions  (salle d’exposition ou de foire, piscine publique, marché/bouffe, toilettes). Une halte pour la piste cyclable de la rue Notre-Dame.  
      2.  Espaces multifonctionnels 
       
       

      La taille et la configuration du site permettra la pratique de sports/jeux pour tous les âges, l’organisation de grands rassemblements, concerts et spectacles, fêtes de quartier et aire de détente. Activités en complémentaire avec le parc Bellerive (gazonné avec arbres centenaires) et le Village au Pied-du-Courant (activités éphémère l’été seulement). La Promenade du Chemin-qui-Marche dans le Faubourg Québec deviendra le prolongement naturel de ce site proposé.  
      3.  Fontaine géante
      (Marquant le lieu symbolique des silos m’lasse entre la friche et le parc Bellerive)

      Pour le côté esthétique Pour se rafraichir Pour masquer les bruits de la circulation véhiculaire de la rue Notre-Dame  
      4.  Accès

      Par autobus (La fontaine/parc Bellerive et aux résidences/marché alimentaire). Transférer la piste cyclable du côté-fleuve (sud) afin d’améliorer la fluidité et l’accès au site. Possibilité éventuelle de négocier un accès vers les quais pour profiter des activités nautiques et une navette fluviale Création de places publiques en continuité des rues déjà présentes (Poupart, Iberville et Frontenac) et offriront tout naturellement des fenêtres sur le fleuve, à partir du nord.  
      5.  Bâtiment résidentiel ou auberge de jeunesse suite à un concours de design
      (Habitations de mixité sociale ou pour des aînées dans la pointe est de la friche, adjacente à la gare maritime des croisières du Port)

      Sur pilotis avec espaces ouverts pour la tenue d’activités au rez-de-chaussée. On pourrait dire ici que les résidents deviendront en quelque sorte les ‘gardiens’ des espaces publics et les ‘yeux sur le parc’. On peut supposer aussi que ces derniers deviendront la clientèle régulière des services et les principaux  participants aux activités. Une œuvre d’art public magistrale (à la tête de la friche (pointe est) pour marquer cette porte d’entrée de la métropole)  
      6.  Belvédère 
      (Intégré au complexe résidentiel et près de la gare des croisières)

      Un attrait qui s’adresse à tous les visiteurs, sous forme de toit-terrasse avec café-bistro. Possibilité d’apprécier la vue du fleuve dans toute son extension, ainsi que les activités portuaires qui y prendront place et cela même si certains convois de train seront stationnés devant.  
      7.  Un quartier vert conçu pour des familles  du côté nord 
      (Plusieurs bâtiments seront conçus spécifiquement pour répondre aux besoins des familles)


       
      Parmi les éléments principaux :
      Une rue piétonne entre la rue Bercy et la rue Parthenais dotée de places publiques.
      Des aires de jeux et des jardins communautaires sur le toit des habitations.
       
      Financement des aménagements du côté sud
      En plus d'habiter le secteur du Pied-du-Courant (et attirer les familles), et assurer une fréquentation pour les espaces du parc au Pied-du-Courant, la vente des terrains/taxes foncières (de la piste cyclable du côté nord) pourra être utilisée pour décontaminer/aménager la friche.
      Possibilité de même financer l'inversement de la courbe du CP pour nous donner accès au fleuve et aux activités maritimes.
       
      Sommaire

        Côté sud de la rue Notre-Dame
       Pavillons vitrés
      •          Fournir des services (marché alimentaire, piscine, lieux multifonctionnels...),
      •          Couper le bruit et la visuelle des véhicules de la rue Notre-Dame
      •          Accroître la fréquentation du site et sécuriser les lieux
       
      Bâtiment résidentiel
      •          Création d’un bâtiment emblématique sur la promenade qui pourrait être le résultat d’un concours d’architecture.
      •          Habitations mixtes dans la pointe est de la friche créeront automatiquement une présence permanente et une meilleure sécurité.
       
      Côté nord de la rue Notre-Dame
       
      Nouveau quartier vert
      •          Selon le principe des éco quartiers à l’échelle humaine et à  densité moyenne pour attirer les familles
      •          Implantation d'une rue piétonne (avec des places publiques) entre la rue Bercy et la rue Parthenais.
      •          Jardins communautaires pourront être aménagés sur le toit, et même des aires de jeux pour enfants.
       
    • Par IluvMTL
      SECTEUR AU PIED-DU-COURANT
       
      OBJECTIFS
       
      1. Développer des espaces à proximité du fleuve, autour du pont Jacques-Cartier, afin de créer un nouveau pôle de développement (résidentiel, récréotouristique et d’emplois)
      2. Embellir et mettre en valeur cette porte d’entrée importante de Montréal
      3. Répondre aux désirs des Montréalais d’avoir de nouveaux accès au fleuve
      4. Construire des résidences multi générationnelles et attirer plus de familles à Montréal
       
       
      CONTEXTE
       
      1. Territoire visé (2 secteurs principaux) Voir le plan
       
      · Le secteur sud : entre la rue Amherst à l’ouest et la rue Moreau à l’est, entre le fleuve et la rue Sainte-Catherine
      Sous-secteurs :
      • La Distillerie Molson
      • Terrains Radio-Canada
      • Pied-du-Courant
      • Ilot de Lorimier
      • Quais du Courant-Sainte-Marie
      • Quai du Havre
       
       
      · Le secteur est : autour de la cour du triage du CP et de la STM, à l’est de la rue Frontenac, au sud de la rue Ontario.
      Sous-secteurs :
      • Ville de Montréal
      • Cour du CP
       
      2. Enjeux
       
      · Accès sécuritaire aux vitrines sur le fleuve comme le parc Bellerive
      · Effets néfastes de la circulation véhiculaire en milieu urbain
      · Blocage des vues du fleuve causé par les conteneurs stationnés sur les voies ferroviaires
      · Accès aux quais et au Vieux-Port
      · Revitalisation du secteur, notamment autour du développement des terrains vacants et des bâtiments sous-utilisés ou en changement de vocation
       
       
      3. Grands projets à surveiller prochainement dans ce secteur
       
      · Modernisation de la rue Notre-Dame
      · Revitalisation des terrains de la Brasserie Molson
      · Revitalisation des terrains de la Société de Radio-Canada
      · Projet éventuel sur l’îlot de Lorimier
       
       
      Atouts
       
      1. Proximité du centre-ville et du Vieux-Montréal (4 stations de Metro de Berri et Frontenac)
      2. Vitrine sur le fleuve (vues sur certaines icônes de Montréal tels le pont Jacques-Cartier et sur les ile Sainte-Hélène)
      3. Services en place (écoles, TEC (transport en commun), épiceries et autres…)
      4. Adjacent aux grands axes routiers (A720, le pont, de Lorimier et Papineau)
      5. Grand nombre de terrains vacants et sous-utilisés
       
       

      PROJET PROPOSE


       
       
      Quoique l'inversement de la courbe du CP (vers l'est) selon la suggestion proposée par l’urbaniste Pierre Brisset et l’architecte Jean Decarie (du groupe Gruhm) dans une discussion à propos du 720 Notre-Dame soit une partie intégrante de cette proposition, plusieurs éléments pourront être intégrés dans la situation actuelle.
       
       
      Courbe du CP, le Port et les terrains de la Ville
       
      1. Inversement de la courbe du CP (en direction est) pour joindre plus efficacement les voies ferroviaires et les opérations du port existant
      2. Enlèvement des voies ferroviaires du Port qui desservaient la courbe du CP depuis les années 1880 quand le Port était à l’ouest
      3. Mettre légèrement en tranchée les 2 voies du CN qui passent à travers le Port, et créer des passerelles enjambant les voies pour permettre aux Montréalais d’accéder aux quais
      4. Développement des terrains libérés ou sous-utilisés autour de la cour du CP, des terrains de la Ville ainsi que du Port pour contribuer au financement de ces travaux d’infrastructure
       
       
      1. Éléments de la rue Notre-Dame
       
      · Ajout de voies pour TEC (Tramway ou SRB)
      · Passerelles pour des traverses universelles sécuritaires
      · Construction de résidences et commerces pour couper les désagréments de la circulation
      · Conservation des percées visuelles à partir des rues historiques près du le fleuve
      · Création d’espaces verts et squares pour humaniser le nouveau boulevard urbain et valoriser cette porte d’entrée importante de Montréal
       
       
      2. Éléments au niveau de sol, c’est-à-dire de la rue piétonne en face du fleuve, du côté sud et à deux pas de la rue Notre-Dame
       
      · Création d’une promenade surélevée (au-dessus les voies du CN en tranchée) et de nouveaux espaces verts adjacents aux voies ferroviaires du CN
      · Accès direct aux commerces, terrasses et aux services pour se ravitailler
      · Plusieurs percées (la continuité des anciennes rues)
      · Observatoire vitré (un phare) avec vue sur le pont Jacques-Cartier et d’autres icônes de la ville
      · Fontaines géantes à l’est du pont pour marquer cette porte d’entrée de ville
      · Musée souterrain (maritime ou autre sur le terrain de stationnement U-Haul)
      · Requalification du secteur de la Prison du Pied-du-Courant et de la Station de Pompage Craig
       
       
      3. Éléments au niveau du fleuve (les Quais du Courant-Sainte-Marie)
       
      · Prolongation de la Promenade du Vieux-Port d’environ 3 km vers l’est (autour de la rue Moreau)
      · Quais d’embarcation pour des navettes fluviales et pour des croisières
      · Possibilité d’installations variées (barge piscine, plage urbaine, volleyball de plage, conteneurs-commerce, camion de bouffe)
       
       
      FEEDBACK & DISCUSSION
      Les commentaires, suggestions et obstacles que vous percevez dans ce projet sont bienvenus. Les croquis ont été faits avec Sketchup, alors assez facile de voir d’autres prises de vue, demandez- moi. C’est un ‘work in progress’ alors certains secteurs ou éléments sont aptes à évoluer, comme le secteur de Radio-Canada et Molson.
       
       
      Cette première démarche s’inscrit dans un projet de consultation publique souhaitable avec les instances concernées. Pour ce faire, possiblement via des rencontres initiales pour présenter cette vision, ainsi que les améliorations proposées, auprès de nos élus et d’autres personnes ou groupes concernés. Si vous voulez participer plus activement dans ce processus, faites-moi savoir.
       

      NB. Pour ce qui est du choix des modèles des bâtiments et autres éléments ajoutés, prenez note que ce sont à titre indicatif seulement et ils ne représentent que les hauteurs et des tailles proposées. Leur but est simplement pour démontrer le potentiel de développement des sites.


       
       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

    • Par IluvMTL
      http://affaires.lapresse.ca/economie/agroalimentaire/201707/05/01-5113435-molson-va-construire-une-nouvelle-brasserie-a-montreal.php
      Agrandir
      La vocation de l'ancienne brasserie de la rue Notre-Dame reste à déterminer, mais Molson Coors entend bien y laisser une marque bien vivante de sa présence qui remonte à plus de 200 ans.
      PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE
      Molson Coors Brewing Company a finalement décidé de construire une toute nouvelle brasserie dans la grande région de Montréal plutôt que de rénover ses installations bicentenaires de la rue Notre-Dame Est.
      Le président de Molson Coors Canada en a fait l'annonce aux employés de la brasserie montréalaise à 11 heures ce matin.
      L'entreprise entreprend maintenant l'étude du site qui sera choisi pour l'érection d'un nouveau centre brassicole qui regroupera tant les activités de production que de distribution. L'entreprise prévoit injecter jusqu'à 500 millions pour la réalisation de ce nouveau projet. 
      La vocation de l'ancienne brasserie de la rue Notre-Dame reste à déterminer, mais Molson Coors entend bien y laisser une marque bien vivante de sa présence qui remonte à plus de 200 ans.
       
       
      http://montreal.ctvnews.ca/molson-coors-plans-to-spend-up-to-500-million-to-build-new-montreal-brewery-1.3489843