24 messages dans ce sujet

Posté(e) (modifié)

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201704/06/01-5085937-immobilier-residentiel-les-acquisitions-chinoises-depassent-mont-royal.php

 

Immobilier résidentiel: les acquisitions chinoises dépassent Mont-Royal

 

 

Les Chinois multiplient les achats dans une demi-douzaine de villes de l'île de Montréal depuis le 1er janvier.

 

 

Loin de se limiter à Mont-Royal, les investisseurs de l'empire du Milieu reluquent aussi les villes de Westmount, de Hampstead, de Kirkland et de Dollard-des-Ormeaux, a observé La Presse à partir des données de la firme JLR.

 

Leur présence est significative dans le marché de la maison luxueuse de 850 000 $ et plus dans l'île de Montréal, où ils détiennent, selon nos estimations, 17 % de parts de marché - avec 32 achats sur 189 transactions. Le nombre de transactions dans ce créneau de marché a bondi de 29 % du 1er janvier au 4 avril 2017 comparativement à la même période en 2016. Les achats faits par les Chinois étrangers ont de leur côté bondi de 78 % en un an.

 

Le 2 août 2016, les achats de propriétés résidentielles faits par des investisseurs étrangers ont commencé à être frappés d'une taxe de 15 % à Vancouver, ce qui a amené un bon nombre d'investisseurs à considérer les marchés de Toronto et de Montréal. Sur la côte ouest, la définition d'étranger englobe à la fois les non-résidents et les résidents temporaires munis de visa de tourisme, d'études ou de travail, sauf exception.

 

 

Aux fins de notre enquête et pour déterminer si l'acheteur chinois répondait à la définition d'étranger, nous avons retiré de l'échantillon toute transaction réalisée par un Chinois qui était déjà propriétaire au Québec depuis au moins deux ans.

 

 

 

 

WESTMOUNT ET MONT-ROYAL EN TÊTE DE LISTE

 

La moitié des achats de maisons luxueuses faits par des Chinois se concentrent à Westmount et à Mont-Royal. D'autres quartiers de maisons cossues sont prisés par eux, mais pas Outremont.

 

« Ce n'est pas un marché [Outremont] recherché par les Chinois, a expliqué William Gong, courtier chez Engel & Völkers et spécialisé auprès de la clientèle asiatique. C'est d'abord et avant tout un quartier francophone où l'on trouve une forte communauté juive. »

 

Selon M. Gong, les Chinois recherchent des quartiers plus anglophones, avec de bonnes écoles et des rues bordées d'arbres.

 

M. Gong s'attend à ce que le marché montréalais continue sur son erre d'aller en 2017, surtout si Toronto décidait d'emboîter le pas à Vancouver et y allait, à son tour, de mesures pour décourager l'investissement étranger.

 

« Si Toronto impose à son tour une taxe, le marché de Montréal va exploser », prédit-il.

 

 

Hâte de voir l'impact à moyen-terme. La PM WYNNE est supposée mettre en place des mesures concrètes sous peu en Ontario pour ralentir la hausse fulgurante des coûts immobliers.

Modifié par p_xavier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Good news for real estate and the economy but bad news for affordability.

 

As we have seen in Toronto and Vancouver in the late 90's and early 2000's what typically happens is the first purchases are made on million dollar+ single home properties and then secondary purchases for children are made closer to universities in the downtown core.

 

It was only a matter of time before overseas investors opened up to the fact that Montreal with its highly regarded universities (specifically Concordia and McGill) is an amazing value compared to other locations. If anything this trend will change the cultural balance in Montreal in the mid to long terms.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Good news for real estate and the economy but bad news for affordability.

 

As we have seen in Toronto and Vancouver in the late 90's and early 2000's what typically happens is the first purchases are made on million dollar+ single home properties and then secondary purchases for children are made closer to universities in the downtown core.

 

It was only a matter of time before overseas investors opened up to the fact that Montreal with its highly regarded universities (specifically Concordia and McGill) is an amazing value compared to other locations. If anything this trend will change the cultural balance in Montreal in the mid to long terms.

 

Je dirais que l'ouverture de liens directs apporte une nouvelle dynamique avec ce pays.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La différence notable par contre, c'est que ce n'est pas inédit, et que notre société est plutôt rapide à agir dans ce genre de situations. Si on décèle un problème de hausse fulgurante des prix, je ne serais pas surpris que le gouvernement prenne les choses en main assez vite.

 

Mais ne partons pas en peur. À Toronto c'est une pénurie de l'offre qui fait augmenter les prix (notamment à cause de la spéculation étrangère). On est loin d'être déficitaire dans l'offre de nouvelles résidences, sauf pour les maisons unifamiliales au centre de l'île.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201704/06/01-5086005-la-hausse-du-prix-des-proprietes-saccelere-a-montreal.php

 

Le prix médian d'une maison unifamiliale a bondi de 14% sur l'île de Montréal en un an en mars

 

Je tiens à préciser qu'il y a moins de maisons unifamiliales en pourcentage dans la région de Montréal que partout ailleurs en Amérique du Nord, incluant Toronto et Vancouver. Donc si spéculation il y a ici, elle sera encore plus forte.

Modifié par p_xavier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201704/06/01-5086005-la-hausse-du-prix-des-proprietes-saccelere-a-montreal.php

 

 

 

Je tiens à préciser qu'il y a moins de maisons unifamiliales en pourcentage dans la région de Montréal que partout ailleurs en Amérique du Nord, incluant Toronto et Vancouver. Donc si spéculation il y a ici, elle sera encore plus forte.

 

13.8% is the national average.....so we are just above that. Nothing shocking there.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
13.8% is the national average.....so we are just above that. Nothing shocking there.
La moyenne étant extrêmement biaisée par Toronto et Vancouver..., C'est quand la dernière année que les prix ont grimpé d'au moins 14% à Montréal?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est ici dans le créneau du luxe aussi. Ça n'a pas encore affecté les copropriétés et les maisons de moindre valeur... Comme je disais tantôt, ne partons pas en peur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On est ici dans le créneau du luxe aussi. Ça n'a pas encore affecté les copropriétés et les maisons de moindre valeur... Comme je disais tantôt, ne partons pas en peur.

 

Au fait non, l'article de la Presse d'aujourd'hui mentionne que c'est 14% pour TOUTES les unifamiliales de l'île de Montréal. C'est le prix médian.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par MtlMan
      Le marché de l'habitation montréalais plus en santé qu'à Toronto ou Vancouver
       
      Les dernières données de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) démontrent que le marché de l'habitation se porte plutôt bien à Montréal.
      Un texte de Marc Verreault
      Il n'y a pas de surévaluation des prix des habitations, contrairement à ce qui se produit à Toronto ou Vancouver.
      Lors du dernier trimestre de 2016, du côté des maisons unifamiliales, l'avantage était aux vendeurs sur l'île de Montréal, sur la Rive-Sud et à Laval, tandis que sur la Rive-Nord, c'était plutôt équilibré entre vendeurs et acheteurs.
      Par contre, la Rive-Nord est dans une situation particulière, puisque dans le marché de la copropriété, les acheteurs bénéficient d'un choix plus vaste.
      « Il y a eu beaucoup de constructions, ces dernières années, donc autant sur le marché de la revente que sur le marché du neuf, on voit beaucoup de stock, là », explique Marie-Claude Guillotte, analyste principale à la SCHL.
      Mme Guillotte observe aussi que le ralentissement des mises en chantier de copropriétés se poursuit, les promoteurs écoulant les condos invendus avant de démarrer de nouveaux projets.
      Pour ce qui est de l'année en cour, les conditions seront sensiblement les mêmes, estime l'analyste principale.
      « Du côté des mises en chantier, on s'attend à des niveaux autour de ce qu'on a eu en 2016; du côté du nombre de reventes, on s'attend à une légère augmentation, des prix aussi, il y a un peu de pression sur les prix, mais on est encore loin d'une accélération des prix », ajoute Mme Guillotte.
      Dans l'ensemble, les conditions de marché pour les maisons unifamiliales et les immeubles à revenus (plex) sont légèrement à l'avantage des vendeurs, contrairement à la copropriété, où les acheteurs sont favorisés.
      Le prix moyen des maisons dans la grande région de Montréal a augmenté d'un peu plus de 3 % en un an.
       
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1030391/marche-habitation-montrealais-donnees-schl-societe-hypotheques-logement-sante-toronto-vancouver
    • Par IluvMTL
      Nom: Le Peterson
      Hauteur en étages: 34
      Hauteur en mètres: 105
      Coût du projet: 50 000 000,00$
       
      Promoteur: Groupe Benvenuto
      Architecte: DCYSA
      Emplacement: 405 rue de la Concorde
       
      Début de construction: 2014
      Fin de construction:
       
      Site internet: http://lepeterson.com
       
      Lien webcam: http://lepeterson.com/fr/building (page « webcam»)
       
      Autres informations:
       
      * 250 condos
      * Annonce d'ajout de +3 étages (février 2016) on passe ainsi de 31 à 34 étages
       
      Rumeurs:
       
      Rendu:
       

    • Par IluvMTL
      http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201612/15/01-5051640-un-projet-de-400-millions-sur-le-site-de-lancien-childrens.php
       
       
       
      [ATTACH]29673[/ATTACH]
       
      [ATTACH]29674[/ATTACH]
       
      Les points saillants de l'ensemble du projet sont :
       
       
      1 400 unités de logements locatifs, de copropriétés et de logements sociaux ; sept immeubles, dont six de 20 à 32 étages (superficie totale de 130 000 m2) incluant un immeuble patrimonial de trois étages ; des commerces de proximité au rez-de-chaussée des immeubles ; des espaces à bureaux et un hôtel d'environ 250 chambres ; la construction d'un centre communautaire, le « Centre Peter-McGill », qui abritera notamment une salle de spectacle multifonctionnelle, une bibliothèque, des salles polyvalentes pour l'organisation d'activités culturelles et physiques et une grande salle communautaire ; l'aménagement d'espaces verts et d'un parc public qui compteront pour plus de 30 % de la superficie totale du projet ; l'agrandissement et le réaménagement de la place Henri-Dunant, ce qui implique le réaménagement d'un tronçon de la rue Lambert-Closse à des fins de parcs ; la restauration et l'intégration au projet de la première résidence des infirmières ; l'ouverture d'une nouvelle vitrine sur le square Cabot. Le volet communautaire inclura la construction du centre Peter-McGill et une contribution significative à l'aménagement du parc Henri-Dunant, deux éléments dont bénéficiera la population du quartier. Ces éléments permettront de créer un grand ensemble public assurant la consolidation du square Cabot et du parc Hector Toe-Blake en tant que cœur culturel et social de ce secteur de la Ville de Montréal. Ainsi, le projet contribuera à la relance économique de la rue Sainte-Catherine Ouest.
    • Par Gilbert
      Projet d'hôtel de luxe de 20 étages sur le site de l'ancienne maison hantée, rue de Bleury.