loulou123

Stade Olympique - rénovations et nouveau toit

874 messages dans ce sujet

Discussion portant sur le Stade Olympique.

Modifié par SkahHigh

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

30 juin 2007 Après des années de procédures judiciaires, la Régie des installations olympiques (RIO) de Montréal a conclu une entente à l'amiable avec le concepteur du toit du stade et une firme d'ingénieurs.

 

Il y a huit ans, le toit du stade s'était déchiré sous le poids de la neige. La RIO réclamait 63 millions de dollars contre Birdair, le concepteur américain, et la firme d'ingénieurs Rousseau, Sauvé et Warren.

 

Elle recevra une compensation financière dont le montant n'a pas été dévoilé.

 

Le Stade olympique doit maintenant être doté d'un nouveau toit fixe. Les plans, qui seront exécutés par la firme SNC-Lavallin, seront présentés à la RIO d'ici quelques mois

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si le toit est fixe, est-ce qu'il faut absoluement qu'ils laissent les câbles? Ou ils peuvent les enlever?:confused:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Journal de Montréal

18/10/2007 Alors que la RIO étudie la proposition d'un toit d'acier de SNC-Lavalin pour le Stade olympique, l'architecte français Roger Taillibert rappelle que le Stade n'est pas fait pour recevoir une structure aussi lourde.

«Ça va être n'importe quoi. SNC-Lavalin propose de renforcer le mât et les 26 consoles. Ça va coûter 200 millions au moins. Ensuite, dès qu'il y aura un vérin d'ajustement du toit sur l'anneau technique qui va se désajuster, tout le toit risque de basculer d'un côté», prévient le concepteur des installations olympiques de Montréal. M. Taillibert, qui suit depuis des années les péripéties du toit du Stade depuis Paris, donne en exemple que le toit originel, en kevlar, pesait 400 tonnes. Un toit en acier totalisera 7000 tonnes.

 

«Il y a toujours moyen de le faire tenir. Mais à quel prix?»

 

Le pire, pour M. Taillibert, c'est que le toit de kevlar a fait ses preuves.

 

«La toiture de SNC-Lavalin en kevlar, si on ne l'avait pas enlevée, elle durerait encore. L'expérience prouve que le kevlar dure au moins 50 ans quand il est utilisé pour un toit.»

 

Selon lui, les dirigeants de la RIO auraient dû se fier aux recommandations de son comité d'experts internationaux qui «ne rejetait pas ce qui a été fait».

 

«Le kevlar reste la solution. Et au lieu d'utiliser des câbles en acier, qui sont lourds, la nouvelle technologie permet même d'utiliser des câbles de kevlar gainé, qui sont plus légers que l'acier et aussi résistants.» À la Régie des installations olympiques (RIO), Sylvie Bastien indique qu'il faudra au moins trois mois pour valider la proposition de toit rigide de SNC-Lavalin. La RIO n'en dévoilera aucun détail d'ici là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Journal de Montréal

09/11/2007 «Le Stade olympique, ce n'est ni un monument, ni une statue. Où l'on s'en sert, où l'on ne s'en sert pas. On ne continue pas avec juste pour le fun.»

 

Le nouveau président du conseil d'administration de la Régie des installations olympiques (RIO), André Gourd, voit son mandat comme «tout un contrat avec un dossier à régler», at- il dit dans une entrevue hier au Journal de Montréal, au lendemain de sa nomination par le gouvernement du Québec.

 

«Si j'ai été choisi, c'est en raison de ma capacité à prendre des décisions. Avec Pierre Péladeau, durant des années, on a fait la preuve chez Quebecor qu'on était des gens de décisions", relève celui qui a occupé plusieurs postes de haute direction de l'empire médiatique et d'impression, de 1981 à 1991, puis de 1995 à 1997.

 

M. Gourd, dont c'est le 62e anniversaire de naissance aujourd'hui, oeuvre maintenant au sein de conseils d'administration et auprès d'entreprises.

 

Urgence

 

«Je règle des chicanes d'actionnaires. Je trouve des solutions. Dans le cas du stade, il est clair que c'est une situation d'urgence.»

 

Pour lui, l'avenir du Stade olympique repose entre ses mains. «Je n'ai pas l'intention de passer le mandat à quelqu'un d'autre. Pour le toit, il faut trouver une solution. Et je n'ai pas la réputation de manquer de courage. Ce sera d'autant plus vrai dans ce cas que peu importe la décision, il y aura autant de mécontents que d'heureux."

 

Il se dit d'autant plus à l'aise qu'il n'est pas attaché à une solution en particulier. En plus, il le fait à titre bénévole.

 

Il a d'ailleurs refusé le poste une première fois en juillet et c'est sur la relance du ministre Raymond Bachand qu'il a accepté.

 

Pour le toit, s'il n'a aucun préjugé, il entend avant tout parler au ministre pour connaître l'objectif du gouvernement, puis prendre connaissance des dossiers techniques.

 

Deux axes

 

Selon lui, il y a deux axes parallèles à évaluer: la sécurité et les coûts. Sauf que pour lui, le premier prime sur le second.

 

«Il faut avant tout s'assurer que c'est un équipement sécuritaire. C'est comme pour un viaduc, il faut s'assurer que rien ne tombe sur la tête des gens parce que, alors, ça devient un calvaire. Moi, j'ai un fils de 11 ans. Je veux être certain que s'il est au stade, il sera en sécurité.»

 

Quant au coût, ça ne peut pas et ne doit pas devenir un gouffre sans fin. «On ne doit pas être prêt à payer de manière indéfinie.»

 

L'actuel toit est dangereux l'hiver depuis son installation, en 2000. Le nouveau toit devrait coûter au moins 70 millions de dollars. La RIO étudie une proposition de SNC-Lavalin pour un toit rigide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Liverpool-Juventus au Stade olympique ?

 

source: http://blogues.cyberpresse.ca/soccer/?p=69

 

Un match entre Liverpool et la Juventus au Stade olympique ? L’information est sortie avant les fêtes dans un quotidien britannique.

 

En plus de disputer le match des étoiles de la MLS à Toronto, l’équipe de George Gillett ferait un petit crochet par Montréal pour y affronter une autre grande équipe européenne. Le nom de la Juventus circule pour lui faire face.

 

Après Chelsea, Fulham et le Celtic Glasgow, la MLS a approché quatre équipes pour son match des étoiles qui aura lieu fin juillet au BMO Field de Toronto : Liverpool, le Bayern Munich, le Real Madrid et le FC Barcelone.

Du lot, Liverpool tiendrait la corde pour affronter les étoiles nord-américaines. Et si cela devenait réalité, il n’y aurait aucune raison pour que Liverpool évite Montréal.

 

D’abord, en raison de la présence d’un commanditaire commun. La brasserie Carlsberg est ainsi bien implantée dans le soccer à Liverpool et à Montréal. La compagnie danoise serait sûrement intéressée par un autre gain de visibilité à Montréal.

 

Ensuite, parce que le co-propriétaire de Liverpool, également propriétaire du Canadien, est désormais un acteur important dans le sport québécois. Il doit également beaucoup à Montréal.

 

Depuis sa prise de contrôle du CH, Gillett a réalisé un beau profit. Achetée 181 millions $ US (incluant le Centre Bell), la seule franchise vaut aujourd’hui 283 millions $US. L’an dernier, le Canadien a engendré des profits de 25,2 millions $US (vive les bières du Centre Bell à 9$). On peut dire que l’argent montréalais a contribué à l’achat du Liverpool FC et à son entrée en NASCAR.

 

Après avoir prouvé son «attachement» au Québec en confiant le volant de sa voiture NASCAR à Patrick Carpentier, George Gillett pourrait maintenant montrer aux Québécois son joujou européen.

 

Bien évidemment, l’éventuelle décision de Gillett sera basée sur les chiffres et non sur les sentiments. Si Liverpool se déplace en Amérique du Nord, ce sera dans le cadre d’une tournée rentable. Pas seulement pour jouer au ballon avec Landon Donovan et consorts.

 

Mais s’il suit un tant soit peu l’actualité sportive québécoise, Gillett sait sûrement qu’un alléchant Liverpool-Juventus remplirait le Stade Olympique sans aucune difficulté. La communauté italienne se déplacerait en grand nombre pour voir à l’œuvre le club piémontais. En fait, tout le monde en sortirait gagnant. Surtout Gillett.

 

D’autres grands clubs

 

Après des tournées en Asie l’été dernier, plusieurs grands clubs européens lorgnent cette année vers l’Amérique du Nord. Le Real Madrid, le FC Barcelone mais aussi des équipes italiennes et écossaises pourraient franchir l’Atlantique cet été. Montréal mérite bien d’accueillir une rencontre.

 

On devrait en savoir plus en février ou en mars.

 

Par ailleurs…

 

Beaucoup de nouvelles ce vendredi. Le Bayern Munich a trouvé son entraîneur, Alexandre Pato va faire ses débuts à Milan ce week-end, Nicolas Anelka a signé à Chelsea, Ronaldinho est toujours blessé et enfin quelques nouvelles de Zidane.

Vous désirez commenter cet article? Connectez-vous au

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai pas trop compris mais c'est quoi au juste le Match des étoile a Toronto?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant