Recommended Posts

Ça vaut pour les édifices terminés ou sortis de terre avant le 31 décembre 2016.

 

Orange : L'Avenue pour son architecture et sa hauteur. Mentions honorables au YUL et à l'Icône.

 

Citron : L'ensemble des développements de Boringtown à part quelques très rares exceptions comme le YOO.*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon prix Orange est un choix facile c'est l'Avenue, enfin on a un gratte-ciel qui se dresse au-delà de 120 mètres, et dont l'architecture se démarque de qu'on est habitué de voir bâtir à Montréal. Pour le prix citron c'est sans contredit la vaste majorité des édifices nains et cheap qui pullulent dans Griffintown.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais y aller par la thematique de quartier

 

 

Orange : Quartier Mile-Ex mélange parfait de bureau, industries commerces et de residences. Je ne sais pas comment l'expliqué mais j'aime.

Citron: Secteur du carrefour Angrignon a Lasalle (intersection Newman et Angrignon ) vraiment affreux ca ressemble a une bourgade de Leipzig en allemagne de l'est.

 

Thematique d'edifice.

Orange: je dirai la tour du Canadien mais le Yul me semble aussi sur la bonne voie.

Citron: Tout les edifices a l'abandon ou incendié dernierement.

Modifié par andre md

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Orange : L'Avenue, Mention spécial au YOO dans Griffintown, j'espère qu'il va avoir pour effet de rehausser la qualité architecturale des futurs projets.

 

Citron : Il y a beaucoup de projets décevant.... mais l'hôtel Mount Stephen, quel horreur, en plus d'avoir scrapper un bâtiment patrimonial. Pour moi c'est vraiment le épic fail de 2016.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oulà ! J'avais oublié le carnage du Mount Stephen, bien vu rnr_55. *Je me permets de le placer ex-aequo sur la plus haute marche de mon podium Citron.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      http://patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/fiche_bat.php?batiment=oui&lignes=25&protection=&id_bat=0142-12-4467-01&debut=525
       
      AIDE   NOUVELLE RECHERCHE       RETOUR AUX RÉSULTATS DE LA RECHERCHE     FICHE DU BÂTIMENT  Identification   Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.   Station de pompage Craig, façade ouest
      ©Ville de Montréal, 2006   Station de pompage Craig, façade nord
      ©Ville de Montréal, 2006   Station de pompage, façade sud
      ©Ville de Montréal, 2006 Les termes précédés d'un  sont définis au glossaire. Nom du bâtiment : Station de pompage Craig
      Adresse civique : 2000, avenue Viger Est Arrondissement ou ville : Ville-Marie (Montréal)
      Localisation :                               Use ctrl + scroll to zoom the map
                    Imagery ©2017 , DigitalGlobe     Terms of Use   Satellite     50 m              Construction    Date de construction initiale : 1887
       Nom du concepteur de la
      construction initiale : Perrault et Mesnard
      (architectes)
      Maurice Perreault (1857-1909) et Albert Mesnard (1847-1909) forment la firme d’architecture qui porte leur nom de 1880 à 1895. Cette dernière compte à l’époque parmi l’une des plus importantes de la profession et son carnet de commandes est bien rempli, surtout pour des édifices religieux et institutionnels. On leur doit entre autres l’agrandissement du Vieux-Palais de justice de Montréal, 155 Notre-Dame Est (1890), les églises Saint-Charles et Saint-Gabriel, 2115 et 2157 du Centre (1889 et 1891), et le bureau d’enregistrement de Longueuil (1890). Plus tard associés à Joseph Venne, ils concevront notamment le Monument National, 1182 Saint-Laurent (1891-1894). Perreault et Mesnard sont également les concepteurs de la station de pompage Riverside, érigée à la même époque que la station Craig.  Nom du propriétaire constructeur : Ville de Montréal
      (propriétaire de 1887 à aujourd'hui)
      À la suite des recommandations de la Commission des inondations, la Ville de Montréal fait construire cette station de pompage en 1887. Pendant près d’un siècle, la station Craig demeure fonctionnelle. Depuis que la station est devenue une installation excédentaire dans les années 1980, on dénote, de la part du milieu culturel montréalais, une volonté d’animer ce lieu. Ainsi, plusieurs événements culturels ont été organisés dans l’ancienne station de pompage. Sa localisation particulière entre deux voies rapides ainsi que son état physique représentent un défi à son éventuelle mise en valeur.         Station de pompage, façade sud (détail)
      ©Ville de Montréal, 2002         Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment   Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes : Immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle (juridiction municipale) Bibliographie sur l'immeuble   Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
      veuillez consulter les sources suivantes :
      Blouin & associés, Bâtiments municipaux, fiche 171. CUM, Dossiers du répertoire CUM, Édifices publics, pp. 288-289. Ethnotech, Macro-inventaire Ste-Marie, p. 83. Lafontaine, Usine de pompage Craig (2006) Noppen, Du chemin du Roy (2001), p. 105. Pinard, Montréal, histoire architecture, tome 3, pp. 359-368. Thiffault, Usine de pompage Craig (2005) Ville de Montréal, Dossiers administratifs Ville de Montréal, évaluation Ville-Marie, p. 96.  Numéros de référence   Bâtiment : 0142-12-4467-01
      Propriété : 0142-12-4467
        Avertissement :   Droits réservés, 2002-2017 
      Données mises à jour le 14 avril 2011       RETOUR AUX RÉSULTATS DE LA RECHERCHE         AIDE   NOUVELLE RECHERCHE    
       
       
    • Par fmm
      Voici une mise à jour de ce projet :
       
      - Description : 17 étages, 135 unités (25% vendues au 21-06-12)
      - Commerces : 2 premiers étages sont commerciaux : épicerie Métro, pharmacie,...
      - Localisation : entre Peel et Shannon, au sud d'Ottawa
      - Promoteur : Devimco
      - Prix : moy. $390/pi.ca.
      - Livraison : été 2015
      - Pavillon des ventes : 1040 Wellington
      - Site web : http://www.districtgriffin.com
       

       

    • Par WestAust
      Nom: 30 St-Jacques
      Hauteur (étages): 11 étages
      Hauteur (mètres): TBD
      Coût du projet: TBD
       
      Promoteur:
      Dev McGill
       
      Emplacement

       
      Début de construction: TBD
       
       
      Site internet: http://www.devmcgill.com/fr/30-st-jacques-place-d-armes
       
      Infos:Cette magnifique image panoramique de la Place d’Armes n’est pas un montage, c’est la réalité et vous pourriez un jour habiter tout juste à côté…
       
      Nous sommes fiers de vous annoncer que le promoteur DevMcGill et ses partenaires ont remporté un concours public de la Ville de Montréal leur permettant de donner vie à un nouveau projet de condominiums très attendu, le 30 St-Jacques. Situé sur l’un des très rares terrains vacants et développables du Vieux-Montréal, le 30 St-Jacques est voisin de la Place d’Armes, un secteur qui figure parmi les plus remarquables en Amérique du Nord grâce à son architecture. Environ 150 nouvelles résidences, dotées de commodités enviables, sont prévues sur ce site convoité depuis des années par de nombreux promoteurs. À un coin de rue de la station de Métro Place d’Armes et d’un accès à la ville souterraine de Montréal (RÉSO), les futurs résidents de cette copropriété pourront se rendre sans voiture et à l’abri des intempéries, à des milliers de commerces, services et entreprises. Il s’agit là d’un des rares développements de condominiums de Montréal à s’être vu accorder une note parfaite, soit de 100 %, sur le site Web indépendant « WalkScore.com ». Ce dernier compare l’arrondissement à un réel paradis pour le piéton.
       








    • Par Miska
      Prévu pour 2011, le Centre aura une superficie de 11 220 mètres carrés sur trois niveaux. Il comprendra deux salles de
      traitement de chimiothérapie (38 fauteuils), six appareils de radiothérapie, deux salles de curiethérapie, un bloc
      opératoire, une urgence oncologique, une salle de pharmacie et plusieurs salles de soutien pour les patients.
       

       

       
       
      La construction du CICM reposera entre les mains d’une entreprise de Brossard, EBC inc.
      L’Hôpital Charles LeMoyne (HCLM) a accordé, jeudi dernier, l’octroi d’un contrat de 40 millions $ pour la construction du Centre de cancérologie de la Montérégie (cicm) à l’entreprise EBC inc., dont la succursale de la région de Montréal est située sur la rue Isabelle, à Brossard.
       
      Cette sélection donnait suite à l’examen des huit soumissions reçues le 11 décembre dernier, parmi lesquelles la firme EBC inc. s’est alors classée plus bas soumissionnaire conforme, tel qu’exigé pour tout projet de construction dans le réseau de la santé et des services sociaux.
       
      «La majorité des firmes se trouvait grosso modo à environ un million $ près pour un projet évalué à 40 millions $», a précisé le président du conseil d’administration de l’HCLM, Marc Duclos.
       
      Devenue l’un des plus prestigieux entrepreneurs généraux en construction du Québec, l’entreprise EBC inc. s’est notamment fait connaître en Mon*té*régie par l’agrandissement du Centre hospitalier Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe et l’Hôpital de Granby. Elle a également construit le Centre de radiothérapie au centre hospitalier régional de Trois-Rivières.
       
      Dans la région de l’agglomération de Lon*gueuil, la firme EBC inc. est aussi l’entreprise qui travaille à l’immeuble du campus de Lon*gueuil de l’Université de Sherbrooke.
       
      Parce qu’elle est reconnue, notamment, pour son respect des échéanciers serrés, M. Duclos a admis, à l’issue de la rencontre, que «dans notre cas, c’est important de les respecter parce que nous parlons de sauver des vies, nous parlons de traitements de cancer. Notre objectif est d’être capable d’accommoder 400 patients par jour».
       
      L’HCLM planifie la mobilisation du chantier pour commencer l’excavation à la fin de janvier ou au début de février 2009.
       
      Brossard Éclair