GDS

Voltige - 26, 20, 14, 6, 6 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Voltige

perspective-exterieur.jpg

Citation

Emplacement: 1400 Sauvé (coin Acadie)
Hauteur en étages:  26, 20, 14, 6, 6
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: 
Entrepreneur général:
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: http://voltigemtl.com/
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rabéa Kabbaj, Journaldesvoisins.com, Montréal, le 7 octobre 2016

 

À l’angle de Sauvé Ouest et du boulevard de l’Acadie, un projet immobilier prévoyant le remplacement d’un centre commercial semi-vacant par la construction d’un important complexe résidentiel de 5 tours pourrait bien aller de l’avant.

 

D’après le sommaire décisionnel de l’arrondissement, ce projet vise la démolition du centre commercial situé au 1400 rue Sauvé Ouest, en vue d’y construire un projet résidentiel mixte, composé de cinq tours dont la hauteur varierait entre 6 et 26 étages.

 

On parle ainsi de près de 800 unités de logement, comprenant des copropriétés, des logements locatifs, 7450 mètres carrés de logements sociaux et environ 64 logements abordables.

 

Le projet comprend également la construction de bureaux, de commerces, d’une unité de stationnement intérieur par logement, de près de 170 unités de stationnement extérieures réservées aux commerces et aux visiteurs et d’un parc de 3077 mètres carrés.

 

 

 

Densité et hauteurs triplées

 

Si la conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, dit s’opposer à l’entièreté du projet, elle explique que son désaccord est dû principalement à la densité et la hauteur demandées, trois fois supérieures à ce qui est déjà permis actuellement.

 

« Comme c’est un site qui est près d’une gare d’un train de banlieue [ndlr: la gare de l’Est], la densité permise est augmentée à 80 logements par hectare. Mais le projet propose de tripler cela pour faire 226 logements à l’hectare. Et, alors qu’on avait 8 étages de permis, là il y a 5 tours dont notamment une de 20 étages et une autre de 26 étages », fait valoir Mme Thuillier.

 

Pour l’élue, la proximité avec la gare de l’Est ne saurait donc justifier une augmentation de densité et de hauteur aussi importante, à celles déjà concédées.

 

De l’avis de la conseillère municipale d’Ahuntsic, de telles augmentations ne seraient compréhensibles que si d’autres arguments de poids pouvaient être avancés comme la préexistence de nombreuses infrastructures publiques à proximité du site choisi, ce qui n’est pas le cas ici.

 

« Une autre chose ça pourrait être qu’il y ait là un terrain exceptionnel, tellement beau et agréable qu’on se dise que l’on souhaiterait voir beaucoup de gens s’y installer. Mais il y a une voie ferrée sur trois des quatre côtés, une bretelle d’autoroute, [et également dans ce secteur] l’emprise d’une ligne à haute tension Hydro-Québec. Ce n’est donc pas un site extraordinaire », a estimé Mme Thuillier.

 

 

 

Problèmes de transports

 

Tandis que ce projet est présenté comme s’inscrivant dans une approche TOD visant à promouvoir l’usage des transports collectifs et actifs, Émilie Thuillier estime que plusieurs éléments viendraient compliquer, dans les faits, le déplacement des futurs habitants et usagers.

 

Ainsi, si le projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement est adopté, le train de l’Est sera coupé avant d’entrer dans le tunnel du Mont-Royal, faisant de la gare Ahuntsic la dernière gare desservie par celui-ci.

 

« Il y aurait selon les plans une nouvelle gare qui serait construite entre l’arrondissement, Saint-Laurent et l’autoroute 40, et qui serait une gare d’interconnexion. (…) Donc déjà que ce n’était pas évident que tout le monde serait enclin à prendre le train de l’Est pour aller au centre-ville, mais là en plus on leur dit que leur train ne se rendra pas jusqu’au bout et qu’ils devront changer de train », pointe Mme Thuillier en estimant que ce facteur serait probablement dissuasif pour bon nombre d’usagers.

 

En outre, alors que l’étude d’impact sur les déplacements de ce projet immobilier a fait ressortir que les conditions de circulation seraient peu altérées en raison du remplacement d’un centre commercial existant et de la desserte optimale par les transports en commun, Mme Thuillier rappelle que l’achalandage du centre commercial semi-vacant ne saurait être comparée aux déplacements qu’occasionneront 800 logements.

 

La conseillère municipale estime enfin que l’offre en transports en commun dans le secteur est plutôt limitée.

 

« Le train de l’Est, le matin, c’est seulement 5 départs. Sinon, il y a l’autobus 121, mais cela dépend de vers où les usagers cherchent à se rendre » a indiqué Mme Thuillier, en rappelant par ailleurs que la circulation sur l’intersection Acadie/ Sauvé est déjà très compliquée.

 

 

 

Projet bientôt adopté?

 

À moins de susciter une forte opposition citoyenne, ce projet immobilier devrait être adopté en seconde lecture lors de la séance du conseil d’arrondissement du mardi 11 octobre.

Modifié par nephersir7
mis à jour le titre du fil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De l’avis de la conseillère municipale d’Ahuntsic, de telles augmentations ne seraient compréhensibles que si d’autres arguments de poids pouvaient être avancés comme la préexistence de nombreuses infrastructures publiques à proximité du site choisi, ce qui n’est pas le cas ici.

 

« Une autre chose ça pourrait être qu’il y ait là un terrain exceptionnel, tellement beau et agréable qu’on se dise que l’on souhaiterait voir beaucoup de gens s’y installer. Mais il y a une voie ferrée sur trois des quatre côtés, une bretelle d’autoroute, [et également dans ce secteur] l’emprise d’une ligne à haute tension Hydro-Québec. Ce n’est donc pas un site extraordinaire », a estimé Mme Thuillier.

 

Oui, mais si c'était un site extra-ordinaire, on dirait qu'il ne faut pas le gâcher en y installant trop de monde...

 

Si le propriétaire croit qu'il peut vendre ou louer ses unités malgré que ce site soit "ordinaire", c'est lui qui devra en payer les conséquence et qui devra limiter le nombre d'unités à construire, ou diminuer ses prix, ce qui créera des logements encore plus abordable.

 

C'est un projet intrigant. Belle trouvaille, GDS.

Modifié par ToxiK

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rabéa Kabbaj, Journaldesvoisins.com, Montréal, le 7 octobre 2016

 

À l’angle de Sauvé Ouest et du boulevard de l’Acadie, un projet immobilier prévoyant le remplacement d’un centre commercial semi-vacant par la construction d’un important complexe résidentiel de 5 tours pourrait bien aller de l’avant.

 

D’après le sommaire décisionnel de l’arrondissement, ce projet vise la démolition du centre commercial situé au 1400 rue Sauvé Ouest, en vue d’y construire un projet résidentiel mixte, composé de cinq tours dont la hauteur varierait entre 6 et 26 étages.

 

On parle ainsi de près de 800 unités de logement, comprenant des copropriétés, des logements locatifs, 7450 mètres carrés de logements sociaux et environ 64 logements abordables.

 

Le projet comprend également la construction de bureaux, de commerces, d’une unité de stationnement intérieur par logement, de près de 170 unités de stationnement extérieures réservées aux commerces et aux visiteurs et d’un parc de 3077 mètres carrés.

 

 

 

Densité et hauteurs triplées

 

Si la conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, dit s’opposer à l’entièreté du projet, elle explique que son désaccord est dû principalement à la densité et la hauteur demandées, trois fois supérieures à ce qui est déjà permis actuellement.

 

« Comme c’est un site qui est près d’une gare d’un train de banlieue [ndlr: la gare de l’Est], la densité permise est augmentée à 80 logements par hectare. Mais le projet propose de tripler cela pour faire 226 logements à l’hectare. Et, alors qu’on avait 8 étages de permis, là il y a 5 tours dont notamment une de 20 étages et une autre de 26 étages », fait valoir Mme Thuillier.

 

Pour l’élue, la proximité avec la gare de l’Est ne saurait donc justifier une augmentation de densité et de hauteur aussi importante, à celles déjà concédées.

 

De l’avis de la conseillère municipale d’Ahuntsic, de telles augmentations ne seraient compréhensibles que si d’autres arguments de poids pouvaient être avancés comme la préexistence de nombreuses infrastructures publiques à proximité du site choisi, ce qui n’est pas le cas ici.

 

« Une autre chose ça pourrait être qu’il y ait là un terrain exceptionnel, tellement beau et agréable qu’on se dise que l’on souhaiterait voir beaucoup de gens s’y installer. Mais il y a une voie ferrée sur trois des quatre côtés, une bretelle d’autoroute, [et également dans ce secteur] l’emprise d’une ligne à haute tension Hydro-Québec. Ce n’est donc pas un site extraordinaire », a estimé Mme Thuillier.

 

 

 

Problèmes de transports

 

Tandis que ce projet est présenté comme s’inscrivant dans une approche TOD visant à promouvoir l’usage des transports collectifs et actifs, Émilie Thuillier estime que plusieurs éléments viendraient compliquer, dans les faits, le déplacement des futurs habitants et usagers.

 

Ainsi, si le projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement est adopté, le train de l’Est sera coupé avant d’entrer dans le tunnel du Mont-Royal, faisant de la gare Ahuntsic la dernière gare desservie par celui-ci.

 

« Il y aurait selon les plans une nouvelle gare qui serait construite entre l’arrondissement, Saint-Laurent et l’autoroute 40, et qui serait une gare d’interconnexion. (…) Donc déjà que ce n’était pas évident que tout le monde serait enclin à prendre le train de l’Est pour aller au centre-ville, mais là en plus on leur dit que leur train ne se rendra pas jusqu’au bout et qu’ils devront changer de train », pointe Mme Thuillier en estimant que ce facteur serait probablement dissuasif pour bon nombre d’usagers.

 

En outre, alors que l’étude d’impact sur les déplacements de ce projet immobilier a fait ressortir que les conditions de circulation seraient peu altérées en raison du remplacement d’un centre commercial existant et de la desserte optimale par les transports en commun, Mme Thuillier rappelle que l’achalandage du centre commercial semi-vacant ne saurait être comparée aux déplacements qu’occasionneront 800 logements.

 

La conseillère municipale estime enfin que l’offre en transports en commun dans le secteur est plutôt limitée.

 

« Le train de l’Est, le matin, c’est seulement 5 départs. Sinon, il y a l’autobus 121, mais cela dépend de vers où les usagers cherchent à se rendre » a indiqué Mme Thuillier, en rappelant par ailleurs que la circulation sur l’intersection Acadie/ Sauvé est déjà très compliquée.

 

 

 

Projet bientôt adopté?

 

À moins de susciter une forte opposition citoyenne, ce projet immobilier devrait être adopté en seconde lecture lors de la séance du conseil d’arrondissement du mardi 11 octobre.

 

 

Incroyable , ces un projet parfait pour ce coin , remplacer un centre d'achat délabre par un projet d'un tel envergure ces quoi le problème. CE terrain est bien desservie par le réseau routier le train de l'est , est pas si loin que ca du plus proche station de metro . Rabéa Kabbaj allo des taxes de plus et du renouveau urbain. Ces pas la ville qui prend le risque ces le prometteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, mais si c'était un site extra-ordinaire, on dirait qu'il ne faut pas le gâcher en y installant trop de monde...

 

Si le propriétaire croit qu'il peut vendre ou louer ses unités malgré que ce site soit "ordinaire", c'est lui qui devra en payer les conséquence et qui devra limiter le nombre d'unités à construire, ou diminuer ses prix, ce qui créera des logements encore plus abordable.

 

C'est un projet intrigant. Belle trouvaille, GDS.

 

Tu apportes d'excellents arguments. Pour ma part, je voudrais faire valoir que les avantages du site ne tiennent pas uniquement à la proximité du train de banlieue. Il n'y a pas que le centre-ville comme pôle d'emplois. En effet, il faut aussi «voir» la proximité avec le Marché Central au sud et la Cité de la Mode (Chabanel) au sud-est. Quant aux lignes d'autobus, il me semble qu'une hausse marquée de la demande pour des trajets locaux (par exemple vers les pôles que j'ai mentionnés) pourrait facilement être comblée par une hausse correspondante de l'offre.

 

Ainsi, je pense que l'opposition à ce projet tiens essentiellement à la traditionnelle réaction du «Pas dans ma cours» qui habite encore les ««esprits»».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu apportes d'excellents arguments. Pour ma part, je voudrais faire valoir que les avantages du site ne tiennent pas uniquement à la proximité du train de banlieue. Il n'y a pas que le centre-ville comme pôle d'emplois. En effet, il faut aussi «voir» la proximité avec le Marché Central au sud et la Cité de la Mode (Chabanel) au sud-est. Quant aux lignes d'autobus, il me semble qu'une hausse marquée de la demande pour des trajets locaux (par exemple vers les pôles que j'ai mentionnés) pourrait facilement être comblée par une hausse correspondante de l'offre.

 

Ainsi, je pense que l'opposition à ce projet tiens essentiellement à la traditionnelle réaction du «Pas dans ma cours» qui habite encore les ««esprits»».

 

J'abonde dans le même sens. J'ajouterais aussi qu'idéalement et dans le but de contrer l'étalement urbain, tous les terrains constructibles sur l'ile devraient trouver preneur pour une fonction en accord avec le plan de zonage. Aussi dans la mesure du possible et s'il n'y a pas de contrainte majeure ou opposition sérieuse, si une demande de densité supérieure est faire par un entrepreneur, elle devrait être accordée. Bien sûr tout en s'assurant qu'on ne favorisera pas l'apparition d'un ghetto sous une forme quelconque.

 

Quant aux autoroutes qui ceinturent le site, on pourrait désenclaver ce dernier avec une dalle de verdure au-dessus d'une ou plusieurs autoroutes (selon les besoins) et qui ferait le lien avec la grille de rue du secteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment aucun problème de transport dans ce coin. Le complexe serait construit près de TROIS stations de train (Gare Ahuntsic et Chabanel, et la Gare Bois-Franc (qui sera bientôt un REM), de DEUX stations de métro (Sauvé et Côte-Vertu (par bus en 5 mins)) et de l'autoroute 15. De plus, comme certains l'ont mentionnés, il est plus que probable que certains des habitants du projet travail dans le coin et n'utilise pas ces moyens de transport.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est du Projet Montréal a son meilleur! Rejeter un projet dans son entièreté malgré le fait qu'il s'inscrive dans la tendance qu'ils proposent, soit de ramener les gens en ville, encourager l'utilisation des TEC et diminuer l'espace accordé à la voiture!

 

Remplacer un centre commercial semi-désaffecté conçu uniquement pour la voiture par un pôle résidentiel à proximité de tout les axes de TEC qui va non seulement enlever de l'offre commerciale excédentaire, mais la remplacer par de futurs consommateurs afin de consolider les marchands du coins, (Adonis, Marché central qui sont à coté) et surtout, des gens qui vont pouvoir se déplacer à pied en train/REM ou en bus.

 

Sans compter, que ce secteur dans le sens large compte plusieurs tours d'habitations en hauteur (complexe Boardwalk de l'autre coté de l'autouroute entre autres)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai rien contre la hauteur de ce projet, c'est un secteur un peu déstructuré, et si on peut le restructurer avec de grands projets, tant mieux. Il n'y a pas vraiment une échelle historique intéressante et établie à préserver comme dans le Plateau ou le centre de Ahuntsic, par exemple.

 

Ce que j'aime moins, c'est qu'il y aura 1000 places de stationnement dans ce projet. On ne fait pas de la densité dans l'optique que les déplacements générés seront pratiquement tous en automobile. C'est contre-productif. Le secteur est déjà hostile aux piétons, et congestionnés pratiquement tout le temps. Il y a beau avoir des gares à proximité, si le trajet n'est pas agréable, et si les gens ne peuvent pas faire leur vie quotidienne sans un véhicule dans le quartier, on empire la dépendance automobile et le trafic à cet endroit, et on rentre dans le cercle vicieux de rendre les alternatives encore moins agréables. Il y a d'ailleurs du stationnement extérieur de proposé, ce qu'on devrait arrêter de construire en 2016 sur l'île, à mon avis. Du stationnement extérieur, c'est mettre un lieu hostile pour le piéton, c'est créer un îlot de chaleur, et c'est d'une laideur qu'on ne devrait pas tolérer dans nos villes denses.

 

Quand il te faut 1 place du stationnement pour chacune des unités d'habitations, c'est que tu n'as aucune confiance dans la qualité du TOD et des alternatives en déplacement dans le quartier. Aucun ménage ne pourra se passer de son véhicule, selon le promoteur.

 

Pour un projet TOD, c'est faire une place royale à la voiture, tout en négligeant le plus important pour stimuler le déplacement actif dans le secteur: repenser le domaine public pour le rendre agréable et sécuritaire. Il faut vraiment que la ville fasse ses devoirs et améliore la situation. Et j'aimerais qu'on exige que tout le stationnement soit intérieur, histoire de réserver le terrains en surface à un usage beaucoup plus intéressant.

 

Enfin, malgré ces défauts, très hâte de voir de quoi aura l'air le projet, c'est certainement majeur pour ce secteur, potentiellement structurant, et j'espère qu'on va prendre l'occasion pour faire des changements en profondeur à un secteur qui en a besoin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ vincethewippet, entièrement d'accord avec toi en ce qui a trait aux trop nombreux stationnements proposés, ils devraient aussi être exclusivement souterrains. Disons que le promoteur propose et la Ville dispose. A ce propos , je crois qu'il est justement grand temps que le plan d'urbanisme de Montréal soit amendé afin d'obliger tout projet futur à n'offrir que des stationnements souterrains et en nombre limité, pour tout type de projet résidentiel, individuel ou multiple. Idem pour les projets commerciaux et de bureaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par JPG
      Inverness
      Nouveau projet en construction, situé à proximité des métros Villa-Maria et Vendôme, des rues Sherbrooke, Victoria et Monkland, de l'hôpital CUSM, à une distance de marche de Westmount, parcs et écoles.
      Nom du projet: Inverness
      Adresse: 3475 avenue Prud'homme, Notre-Dame-de-Grâce
      Usage: résidentiel / 11 logements
      Architecte: ADHOC Architectes
      Paysage et design urbain: Turquoise Design
      Promoteur: KnigthsBridge
      Particularités: Mixité de typologies incluant des 3 1/2, 4 1/2 et 5 1/2. Une architecture contemporaine au jeu de maçonnerie élaboré. La certification LEED est visée.
      Pour plus de détails cliquez ici -> Inverness
       


    • Par monctezuma
      Nom: Tour des Canadiens Phase 2
      Hauteur en étages: 53
      Hauteur en mètres: 166
      Coût du projet:
      Promoteur: Cadillac Fairview
      Architecte: Page + Steele/IBI Group Architects
      Entrepreneur général:
      Emplacement:
      Début de construction: 2016
      Fin de construction: 2018
      Site internet: Projet | Condos Tour des Canadiens 2
      Lien webcam: Webcam - Tour des Canadiens 2
      Autres informations: Initialement à 37 étages, finalement à 49 étages hors-sol. Il y aura une passerelle reliée au Centre Bell au-dessus de Saint-Antoine.
      Rumeurs:
      Aperçu artistique du projet:

      Maquette:
      Autres images: