acpnc

Course de Formule E à Montréal

Recommended Posts

O.o

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/517782/les-murets-de-beton-de-la-formule-e-pourraient-servir-de-digues-lors-d-inondations

Les murets de béton de la Formule E pourraient servir de digues lors d’inondations

17 janvier 2018 11h09 |
 

Montréal envisage de recycler les murets de béton achetés pour la course de Formule électrique au coût de 7,5 millions et de les utiliser comme digues lors d’inondations.

Le Bureau de la sécurité civile a déposé mercredi matin au comité exécutif de la Ville son rapport sur les inondations survenues à Montréal au printemps 2017, un événement qui a entraîné des dépenses 8 millions pour la Ville de Montréal. Quelque 430 résidences avaient été inondées, notamment dans Pierrefonds-Roxboro, et 45 familles sont toujours hébergées à l’hôtel.  

Après les inondations, les autorités ont dû récupérer 300 000 sacs de sable qui avaient servi de digues. « Ça demande un effort considérable aux intervenants déjà fatigués après plusieurs semaines d’intervention. On ne pouvait laisser cette tâche aux citoyens compte tenu de l’ampleur [de celle-ci] », a expliqué le coordonnateur de la Sécurité civile et directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, Bruno Lachance, lors de la séance du comité exécutif.

« Il a été démontré que les sacs de sable sont la méthode la plus lente et l’une des plus inefficaces et des plus coûteuses en temps et en ressources humaines », a fait remarquer le conseiller François Limoges, qui a suggéré que Montréal se dote de digues en polyester, plus résistantes.

Prenant la parole, la mairesse Valérie Plante a signalé que l’arrondissement de Ville-Marie avait proposé le recours à des digues en béton. « Ça tombe bien puisque nous avons des barrières de béton en stock. Alors je pense qu’elles pourraient être récupérées. On rit, mais c’est vrai », a dit la mairesse en faisant référence aux murets de béton commandés par la Ville pour l’organisation de la course de Formule E l’été dernier.

Rappelons que cet événement ne reviendra pas à Montréal, l’administration Plante ayant décidé de mettre fin au contrat en raison des coûts élevés de la présentation de la première édition de la course.

Montréal dispose donc de 1500 murets de béton de 4 mètres achetés au coût de 7,5 millions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Miska

       
      La Ville entreprend la réalisation d'un nouveau complexe aquatique au parc Poly-aréna. Composée d’un bassin de compétition et d’un bassin récréatif incluant une zone santé et bien-être, cette nouvelle installation permettra de bonifier considérablement l’offre de services aquatiques pour tous les types de clientèles.

      La conception du projet (architecture et ingénierie) du Complexe aquatique de Brossard a été assurée par le consortium « Héloïse Thibodeau et Vincent Leclerc + Associés Architectes » et la firme CIMA+.
       
       
       
       
       
    • Par acpnc
      Publié le 19 janvier 2018 à 06h29 | Mis à jour à 06h29
      http://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201801/19/01-5150616-un-terrain-vendu-100-millions-au-centre-ville-de-montreal.php
      Un terrain vendu 100 millions au centre-ville de Montréal
      Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin.
      Photo Ivanoh Demers, La Presse
      André Dubuc
      La Presse   Le promoteur Broccolini vient de mettre la main sur un des terrains les plus en vue à l'entrée du centre-ville de Montréal, pour la somme faramineuse de 100 millions de dollars.
      Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Il donne sur la nouvelle entrée de la ville, l'ancienne autoroute Bonaventure devenue un boulevard urbain aux oeuvres d'art monumentales.
      « C'est une transaction fracassante, commente Noémie Lefebvre, conseillère principale en immobilier et spécialiste des terrains au Groupe Altus, à qui La Presse a parlé jeudi. En termes de valeur, une vente de terrain à 100 millions, c'est du jamais vu. »
      740 $
      Prix de vente du terrain au pied carré La vente de terrain la plus importante dans l'île de Montréal auparavant avait été celle d'un terrain de 2 millions de pieds carré, voisin du centre Fairview Pointe Claire, acheté au prix de 48 millions par Ivanhoé Cambridge en 2013, selon une compilation d'Altus. En 2017, le groupe Brivia, promoteur des condos YUL, avait acheté un terrain de 40 000 pieds carrés à l'angle du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue Guy pour 27,5 millions. Fin 2016, le terrain de l'ancien Children's Hospital, d'environ 150 000 pieds carrés, avait été vendu 25 millions. Le terrain de 100 millions a longtemps été contrôlé par Magil Laurentienne, qui a fait la promotion de différents projets sur ce lieu au fil des ans. 
      Le projet Univers, annoncé en août 2012, prévoyait la construction de 500 condos à l'est, et de bureaux dans la partie ouest. Le projet d'une valeur de 350 millions a été abandonné un an plus tard. 
      COMPLEXE À VOCATION MIXTE
      Broccolini, pour sa part, projette de construire un complexe faisant jusqu'à 1,5 million de pieds carrés à vocation mixte, soit des bureaux, des logements et des locaux commerciaux. 
      Le nouveau propriétaire connaît bien les lieux puisqu'il entame la construction d'une tour de 35 étages au 628, rue Saint-Jacques, tout juste à l'ouest de sa nouvelle acquisition.
      Broccolino est un important promoteur et entrepreneur en construction. Il a construit L'Avenue, une tour de 50 étages, en face du Centre Bell et il bâtit actuellement la nouvelle Maison de Radio-Canada, angle Papineau et René-Lévesque Est. Il gère aussi un portefeuille de 40 propriétés totalisant 6 millions de pieds carrés.
    • Par UrbMtl
      Il n'y a pas de proposition encore. Je n'ai rien à vous présenter, désolé.
      Cependant, je crois que nous devrions discuter du futur de ce terrain ici plutôt que de s'éparpiller dans différents fils dans les mois à venir.
       
      En passant devant il y a quelques minutes, j'ai remarqué que le commerce de pneu et définitivement fermé, du à une faillite (c'est écrit sur la porte).
      Bref, un terrain permettant 80m et valant 1 072 900 $ (le bâtiment dessus vaut 108 000 $...) ne restera pas longtemps dans cet état.
       
      D'ailleurs, il y a une roulotte de chantier sur le terrain. Probablement pour autre chose, mais quand même...
       
      Bref, à suivre.
       

    • Par nicko2a
      Bonjour à tous ! Je me suis fais un petit délire perso.
      Quand je vois la propagation des grattes ciels ultras-fins à New York, je me suis demandé pourquoi pas à Montreal ?
      Donc je me suis mis à chercher un emplacement propice pour un projet equivalent, à l'echelle de Montreal. Au début, je voulais le faire au 1240 Square Phillips parce que je me disais qu'avec le square devant, ça aurait été magnifique, mais la zone est limitée à 60m...

      Je me suis ensuite rabatu sur le 1422 Peel. L'endroit est très dense, mais avec uniquement des immeubles d'une dizaine d'étages. La zone est limitée à 120m, mais cela est déjà suffisant ! Ce qui me plaisait c'est d'integrer le batiment dans un quartier dense en l'adaptant au batiments plus anciens.

      J'ai trouvé la facade du petit batiment déjà présent sympathique alors j'ai décidé de l'integrer au projet.

      Parlons un peu du batiment. 
      La base fait 20m par 36m, ce qui correspond à l'espace libre actuellement, + le petit batiment.
      Il y a un premier rabat de à 25m de haut pour donner la largeur minimale de la tour, 18m et un profondeur de 30m. Il y en a un autre à 38m de haut, qui forme une terrasse et qui fait passer la profondeur du batiment de 30 à 18m. La tour s'élance ensuite en un carré de 18x18m sur 80m.


      Bon alors je me suis pas du tout penché sur l'aménagement interieur, ça ne m'interesse pas !
      Au niveau de l'apparence extérieure, la tour serait revetue de verre noire type One Madison à NYC :

      Avec un léger cerclage en métale gris foncé/carbon (la couleur) entre chaque étage.
      Je me suis dit qu'une longue antenne à la CIBC terminerait bien la tour ! 
      Voici maintenant ce que ça donne integré dans la ville !



      Et voici comment l'immeuble ressort de plusieurs endroits de la ville :
      Bonaventure :

      Mt Royal :

      St Catherine O :

      Du pied de la tour CIBC :

      Et du pied de la tour :

      Voila ! Qu'en pensez vous ?
       
       
       
    • Par UrbMtl
      Un autre projet qui semble être de Karl Fischer sur Crescent.
      Selon le rôle foncier de la Ville, le terrain et les bâtiments semblent toujours appartenir au Groupe Rester (ils possèdent pratiquement tout le côté Est de ce segment de Crescent). Rester est derrière l'aggrandissement du Sommer
      Donc on attend pour voir...