IluvMTL

Quais De Lorimier - Phase 1 (espace public, commercial, bureaux), Phase 2 (Tours 28, 40)

Recommended Posts

Pinned posts

Nom: Quais de Lorimier

Hauteur en étages: 40

Hauteur en mètres: 

Coût du projet: 500 millions

Promoteur: Société de développement Bertone

Architecte: S9 Architecture

Entrepreneur général:

Emplacement: Sainte-Catherine et de Lorimier, Montréal, Québec, Canada

(Gracieuseté de IluvMTL)

quais-emplacement.jpg.60ab980d1275919c1a83179f17903358.jpg

Début de construction:

Fin de construction:

Site internet: http://quaisdelorimier.com/business/

Lien webcam:

Autres informations: Le complexe prévoit deux tours résidentielles de 40 et 28 étages, des bureaux, des commerces, un hôtel, une rue piétonne recouverte d'un toit en verre et une salle d'événements de 3000 places.

Rumeurs:

Aperçu artistique du projet:

quais.thumb.jpg.4b8f2687c3178ac5d7281c6bd1f446f9.jpg

Maquette: 

Autres images: 

Vidéo promotionnelle: http://www.quaisdelorimier.com/business/video-fr.html

YouTube: 

 

Capture S9_0.jpg

Capture S9_1.jpg

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://s9architecture.com/montreal-1/

Évocations pour l’îlot De Lorimier coin Sainte-Catherine juste à l'est du pont Jacques-Cartier dans le quartier Sainte-Marie

 

S9 ARCHITECTURE AND ENGINEERING, PC de New York.

 

CLIENT

SICAM Development Corporation

TEAM

Architect: S9 Architecture

SIZE

1 480 300 SF

LOCATION

Ste. Catherine et de Lorimier, Montreal, Quebec, Canada

STATUS

Design phase

 

Capture S9_0.jpg

 

Capture S9_1.jpg

 

Capture S9_2.jpg

 

Capture S9_3.jpg

 

Capture S9_4.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un projet très séduisant mais qui demeure pour l'instant une vision purement virtuelle. On aimerait y croire. Mais tout projet ne doit-il pas commencer par la volonté exprimée du véritable propriétaire des lots, qui normalement se présente avec des plans précis? Le tout étant appuyé sur une sérieuse étude de marché et des objectifs clairs, avant l'étape de la demande de permis? Pour l'instant je ne décèle qu'une intention de la part d'un tiers, sans relation directe avec les décideurs.

 

Bien sûr le rêve est permis et je suis le premier à l'encourager. Mais mon pragmatisme m'oblige à retenir mon enthousiasme. Autant on voudrait développer ces terrains stratégiques, on doit cependant admettre qu'il y a du travail en amont à faire, afin de convaincre le détenteur de ces espaces, du bien fondé de ce projet. Donc je serais tenté de le mettre pour le moment dans vision, le temps que le rêve se transforme en proposition plus concrète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un projet très séduisant mais qui demeure pour l'instant une vision purement virtuelle. On aimerait y croire. Mais tout projet ne doit-il pas commencer par la volonté exprimée du véritable propriétaire des lots, qui normalement se présente avec des plans précis? Le tout étant appuyé sur une sérieuse étude de marché et des objectifs clairs, avant l'étape de la demande de permis? Pour l'instant je ne décèle qu'une intention de la part d'un tiers, sans relation directe avec les décideurs.

 

Bien sûr le rêve est permis et je suis le premier à l'encourager. Mais mon pragmatisme m'oblige à retenir mon enthousiasme. Autant on voudrait développer ces terrains stratégiques, on doit cependant admettre qu'il y a du travail en amont à faire, afin de convaincre le détenteur de ces espaces, du bien fondé de ce projet. Donc je serais tenté de le mettre pour le moment dans vision, le temps que le rêve se transforme en proposition plus concrète.

C'est peut etre un scoop. J'ai trouvé l'information par hazard en faisant des rercherches. Impossible de le trouver sur le site d'architecte directement. Cest comme j'ai entree par la porte en arriere qu'ils ont laissé déverouillee. Cela ne vaut dire que le prorpio n'avait fait ces études et démarches et était sur le point d'annoncer le projet ou ils sont encore devant l'arrondissement. C'est écrit en première page que le client est SICAM. C'est eux le proprio du terrain.

 

Pourquoi aller chercher des archtectes de NY pour faire une vision virtuelle ?...C'est curieux que Rayside avait publié une vision pour ce site à Montréal du Futur cette semaine ainsi que sur leur blogue en disant que les architectes locaux peuvent créer des projets audacieux aussi. Drôle de timing...

 

sent via Tapatalk

Modifié par IluvMTL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est peut etre un scoop. J'ai trouvé l'information par hazard en faisant des rercherches. Impossible de le trouver sur le site d'architecte directement. Cest comme j'ai entree par la porte en arriere qu'ils ont laissé déverouillee. Cela ne vaut dire que le prorpio n'avait fait ces études et démarches et était sur le point d'annoncer le projet ou ils sont encore devant l'arrondissement. C'est écrit en première page que le client est SICAM. C'est eux le proprio du terrain.

 

Pourquoi aller chercher des archtectes de NY pour faire une vision virtuelle ?...C'est curieux que Rayside avait publié une vision pour ce site à Montréal du Futur cette semaine ainsi que sur leur blogue en disant que les architectes locaux peuvent créer des projets audacieux aussi. Drôle de timing...

 

sent via Tapatalk

 

Ce projet je les vue dans un cahier de publicities de CBRE en 2015 sur le visage changent du commerce au detail a Montréal . Semblait être un projet en development .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce projet je les vue dans un cahier de publicities de CBRE en 2015 sur le visage changent du commerce au detail a Montréal . Semblait être un projet en development .

Où je l'ai vu aussi hier. L'entrée datait d'octobre 2015.

 

sent via Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme on dit il n'y a pas de fumée sans feu, alors avec vos explications on peut oser se permettre de rêver un peu. Une chose est sûr, un projet de cette qualité donnerait un sérieux boost à l'image de l'est, qui me rappelle l'Entrée Maritime avancée par Bergeron, il y a quelques années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec toi!

 

Un très beau projet pour ce coin nevralgique qui est aussi une porte d'entrée importante de Montreal. Le projet est unique, vert et audacieux. Il juxtapose l'industriel et le moderne, c'est presque un look museale d'un starchetect...Ca va créer des espaces intéressants, un fun place ! Ceci devrait enfin réussir d'unir les quartiers de l'est et l'ouest du pont Jacques-Cartier. Avec lillumination du pont et le réaménagement prévu pour les terrains sous le pont les barrières psychologiques vont finir par tomber.

 

sent via Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par acpnc
      Publié le 19 janvier 2018 à 06h29 | Mis à jour à 06h29
      http://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201801/19/01-5150616-un-terrain-vendu-100-millions-au-centre-ville-de-montreal.php
      Un terrain vendu 100 millions au centre-ville de Montréal
      Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin.
      Photo Ivanoh Demers, La Presse
      André Dubuc
      La Presse   Le promoteur Broccolini vient de mettre la main sur un des terrains les plus en vue à l'entrée du centre-ville de Montréal, pour la somme faramineuse de 100 millions de dollars.
      Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Il donne sur la nouvelle entrée de la ville, l'ancienne autoroute Bonaventure devenue un boulevard urbain aux oeuvres d'art monumentales.
      « C'est une transaction fracassante, commente Noémie Lefebvre, conseillère principale en immobilier et spécialiste des terrains au Groupe Altus, à qui La Presse a parlé jeudi. En termes de valeur, une vente de terrain à 100 millions, c'est du jamais vu. »
      740 $
      Prix de vente du terrain au pied carré La vente de terrain la plus importante dans l'île de Montréal auparavant avait été celle d'un terrain de 2 millions de pieds carré, voisin du centre Fairview Pointe Claire, acheté au prix de 48 millions par Ivanhoé Cambridge en 2013, selon une compilation d'Altus. En 2017, le groupe Brivia, promoteur des condos YUL, avait acheté un terrain de 40 000 pieds carrés à l'angle du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue Guy pour 27,5 millions. Fin 2016, le terrain de l'ancien Children's Hospital, d'environ 150 000 pieds carrés, avait été vendu 25 millions. Le terrain de 100 millions a longtemps été contrôlé par Magil Laurentienne, qui a fait la promotion de différents projets sur ce lieu au fil des ans. 
      Le projet Univers, annoncé en août 2012, prévoyait la construction de 500 condos à l'est, et de bureaux dans la partie ouest. Le projet d'une valeur de 350 millions a été abandonné un an plus tard. 
      COMPLEXE À VOCATION MIXTE
      Broccolini, pour sa part, projette de construire un complexe faisant jusqu'à 1,5 million de pieds carrés à vocation mixte, soit des bureaux, des logements et des locaux commerciaux. 
      Le nouveau propriétaire connaît bien les lieux puisqu'il entame la construction d'une tour de 35 étages au 628, rue Saint-Jacques, tout juste à l'ouest de sa nouvelle acquisition.
      Broccolino est un important promoteur et entrepreneur en construction. Il a construit L'Avenue, une tour de 50 étages, en face du Centre Bell et il bâtit actuellement la nouvelle Maison de Radio-Canada, angle Papineau et René-Lévesque Est. Il gère aussi un portefeuille de 40 propriétés totalisant 6 millions de pieds carrés.
    • Par UrbMtl
      Il n'y a pas de proposition encore. Je n'ai rien à vous présenter, désolé.
      Cependant, je crois que nous devrions discuter du futur de ce terrain ici plutôt que de s'éparpiller dans différents fils dans les mois à venir.
       
      En passant devant il y a quelques minutes, j'ai remarqué que le commerce de pneu et définitivement fermé, du à une faillite (c'est écrit sur la porte).
      Bref, un terrain permettant 80m et valant 1 072 900 $ (le bâtiment dessus vaut 108 000 $...) ne restera pas longtemps dans cet état.
       
      D'ailleurs, il y a une roulotte de chantier sur le terrain. Probablement pour autre chose, mais quand même...
       
      Bref, à suivre.
       

    • Par nicko2a
      Bonjour à tous ! Je me suis fais un petit délire perso.
      Quand je vois la propagation des grattes ciels ultras-fins à New York, je me suis demandé pourquoi pas à Montreal ?
      Donc je me suis mis à chercher un emplacement propice pour un projet equivalent, à l'echelle de Montreal. Au début, je voulais le faire au 1240 Square Phillips parce que je me disais qu'avec le square devant, ça aurait été magnifique, mais la zone est limitée à 60m...

      Je me suis ensuite rabatu sur le 1422 Peel. L'endroit est très dense, mais avec uniquement des immeubles d'une dizaine d'étages. La zone est limitée à 120m, mais cela est déjà suffisant ! Ce qui me plaisait c'est d'integrer le batiment dans un quartier dense en l'adaptant au batiments plus anciens.

      J'ai trouvé la facade du petit batiment déjà présent sympathique alors j'ai décidé de l'integrer au projet.

      Parlons un peu du batiment. 
      La base fait 20m par 36m, ce qui correspond à l'espace libre actuellement, + le petit batiment.
      Il y a un premier rabat de à 25m de haut pour donner la largeur minimale de la tour, 18m et un profondeur de 30m. Il y en a un autre à 38m de haut, qui forme une terrasse et qui fait passer la profondeur du batiment de 30 à 18m. La tour s'élance ensuite en un carré de 18x18m sur 80m.


      Bon alors je me suis pas du tout penché sur l'aménagement interieur, ça ne m'interesse pas !
      Au niveau de l'apparence extérieure, la tour serait revetue de verre noire type One Madison à NYC :

      Avec un léger cerclage en métale gris foncé/carbon (la couleur) entre chaque étage.
      Je me suis dit qu'une longue antenne à la CIBC terminerait bien la tour ! 
      Voici maintenant ce que ça donne integré dans la ville !



      Et voici comment l'immeuble ressort de plusieurs endroits de la ville :
      Bonaventure :

      Mt Royal :

      St Catherine O :

      Du pied de la tour CIBC :

      Et du pied de la tour :

      Voila ! Qu'en pensez vous ?
       
       
       
    • Par UrbMtl
      Un autre projet qui semble être de Karl Fischer sur Crescent.
      Selon le rôle foncier de la Ville, le terrain et les bâtiments semblent toujours appartenir au Groupe Rester (ils possèdent pratiquement tout le côté Est de ce segment de Crescent). Rester est derrière l'aggrandissement du Sommer
      Donc on attend pour voir...
       


    • Par ar_13
      http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201712/06/01-5146084-cure-de-jouvence-de-60-millions-a-la-tour-de-la-bourse.php
      Publié le 06 décembre 2017 à 09h29 | Mis à jour à 09h29
      Cure de jouvence de 60 millions à la Tour de la Bourse

      Inaugurée en 1965, la Tour de la Bourse veut garder son rang face à la concurrence des nouvelles tours de bureaux et entreprendra donc des travaux de 60 millions de dollars pour remettre l'édifice emblématique de 47 étages au goût du jour.
      PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
      ANDRÉ DUBUC
      La Presse
      Le propriétaire du gratte-ciel Place Victoria, mieux connu sous le nom de Tour de la Bourse, entreprend des travaux de 60 millions de dollars pour remettre l'édifice emblématique de 47 étages au goût du jour.
      « Place Victoria est classée comme un immeuble de catégorie A, explique au téléphone Jean-Philippe Giroux, conseiller en location pour le Groupe Petra, gestionnaire de la tour de bureaux du centre-ville de Montréal. Si on veut garder notre classement, il faut investir pour suivre la parade. »
      Inauguré en 1965, contemporain de Place Ville Marie et de la Tour CIBC, le 800, place Victoria veut garder son rang face à la concurrence des nouvelles tours de bureaux comme la Tour Deloitte, au 1190, avenue des Canadiens-de-Montréal, et la Maison Manuvie, au 900, boulevard De Maisonneuve Ouest.
      Les travaux ont commencé à la mi-novembre et doivent se terminer dans deux ans.
      « On va refaire un peu le lobby sans changer les éléments historiques que l'on souhaite conserver, notamment les planchers. » - Jean-Philippe Giroux, conseiller en location pour le Groupe Petra
      « On va moderniser l'aire de restauration. Même chose pour les cabines d'ascenseur et escaliers mécaniques, dit M. Giroux. Des travaux vont aussi se faire à l'extérieur de l'immeuble. »
      Le gestionnaire Petra entreprend à Place Victoria le type de chantier qu'il terminera sous peu dans une autre propriété au centre-ville, la Tour CIBC, au 1155, boulevard René-Lévesque Ouest. À cet endroit, la facture des travaux s'élève à 20 millions.
      Propriété d'un consortium formé par Jolina, le holding familial des Saputo, Place Victoria a perdu un locataire de prestige quand la Bourse de Montréal a annoncé son déménagement dans la Tour Deloitte pour 2018. La Bourse, qui se spécialise dans le commerce de produits dérivés, loge au 800, place Victoria depuis 1965.
      Les 3e et 4e étages qui sont actuellement occupés par la Bourse serviront d'espace tampon pour deux locataires majeurs de la tour, signale M. Giroux. Des travaux majeurs sont en effet prévus à leurs étages respectifs. Ces locataires se serviront des étages qui seront bientôt délaissés par la Bourse de Montréal pour y installer temporairement leurs employés.
      Les principaux occupants du 800, place Victoria sont l'Autorité des marchés financiers, Morneau Shepell et les avocats de Fasken, Martineau DuMoulin.
      - Avec la collaboration de William Leclerc