IluvMTL

Navette fluviale de Pointe-aux-Tremble jusqu'au centre-ville

Recommended Posts

Pinned posts

Navette fluviale de Pointe-aux-Trembles jusqu'au centre -ville

Retour des navettes fluviales pour une semaine entre l'arrondissement RDP-PAT et le centre-ville.

Citation

Informations:

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=30095

Navettes fluviales de RDP-PAT : une semaine de mise à l'essai pour un accès direct au centre-ville!

17 mai 2018

Montréal, le 17 mai 2018 - L'arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles est heureux d'annoncer la mise à l'essai d'un nouveau service de navettes fluviales entre le Vieux-Pointe-aux-Trembles et le Vieux-Port de Montréal. Ainsi, du 28 mai au 1er juin prochains, les utilisateurs de ce mode de transport alternatif bénéficieront d'un accès direct au centre-ville. Près de 50 personnes pourront prendre place à bord des navettes à chaque trajet, dont 15 places réservées aux cyclistes et à leur vélo. 

« Il s'agit d'une semaine de mise à l'essai pour une nouvelle offre de transport alternatif qui représente plus qu'un nouvel accès direct au cœur de la métropole, c'est aussi une belle opportunité de consolider le développement du Vieux Pointe-aux-Trembles et plus largement de l'est de Montréal. Cela favorise également l'utilisation du transport actif, en plus de permettre une nouvelle utilisation du fleuve.» a déclaré la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau. 

La navette, qui effectuera le trajet entre le Quai Saint-Jean-Baptiste, situé au bout de la place du Village-du-Vieux-Pointe-aux-Trembles et le quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port, s'inscrit dans le contexte où la mobilité et la congestion routière sont des enjeux de premier plan et invitent à la mise en place de nouvelles mesures pour désengorger les réseaux terrestres. Alors qu'en voiture cela peut prendre jusqu'à 55 minutes pour se rendre au centre-ville à l'heure de pointe, ce trajet s'effectuera en moins de 30 minutes, soit la moitié moins de temps.

Billets et horaires

Pour profiter des navettes, il en coutera 3,25$ par voyage pour les citoyens, soit le même tarif qu'un billet de la STM. Les billets seront disponibles en ligne sur le site Web de Navark ou bien à l'embarcation. Les trajets s'effectueront aux heures tout au long de la journée, soit de 7 h à 18 h à partir du quai Saint-Jean-Baptiste à Pointe-aux-Trembles et de 7 h 30 à 18 h 30 à partir du quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port.

Les navettes Fleuve à vélo : de retour cet été

L'arrondissement et les municipalités de Varennes et Repentigny s'unissent à nouveau cette année pour mettre en place ce projet de navettes fluviales Fleuve à vélo qui sera en service tout au long de l'été. Le lancement du service, les tarifs, horaires et autres détails, seront annoncés prochainement.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow quelle bonne idée ! J'en rêve ! Surement que les détracteurs vont dire qu'on vient d'avoir le train de l'est mais honnêtement....ça ne vaut pas de la merde pour les gens de Pointe-Aux-Trembles le train

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous ne seront pas pionnier dans ce domaine. Ça se fait ailleurs depuis longtemps.

Le fleuve offre beaucoup de possibilités et ça sera long avant de saturer ses capacités de navigation.

Les liaisons peuvent être autant inter rives que le long de celles-ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
It's a great idea. They do it in Vancouver. How will this work with our tough winters though??

 

Le service ne sera pas disponible en janvier et février.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1102051/navette-fluviale-pointe-aux-trembles-montreal-test

Une navette fluviale reliant Pointe-aux-Trembles au port de Montréal testée à la fin mai

Publié le vendredi 18 mai 2018 à 21 h 26

Plusieurs sièges sont disponibles à l'intérieur de la navette.
Ce bateau peut accueillir 45 personnes en plus des membres d’équipage et d'une quinzaine de vélos. Photo : Radio-Canada

 

Le premier test d'une navette fluviale reliant Pointe-aux-Trembles au port de Montréal, un projet cher à la mairesse d'arrondissement Chantal Rouleau, sera lancé du 28 mai au 1er juin.

Le bateau quittera Pointe-aux-Trembles, à la hauteur du boulevard Saint-Jean-Baptiste, pour accoster au quai Jacques-Cartier, dans le Vieux-Port.

Un départ dans les deux directions sera assuré toutes les heures durant la semaine du 28 mai, de 7 h à 18 h, à bord de l’Explorateur, de la compagnie Navark.

Ce bateau peut accueillir 45 personnes, en plus des membres d’équipage et une quinzaine de vélos.

L’Explorateur peut faire le trajet en un maximum de 30 minutes. Si les conditions sur le fleuve le permettent, il pourra gagner le quai Jacques-Cartier en 22 minutes seulement.

La navette s'éloigne sur l'eau.
 

Si les conditions sur le fleuve le permettent, l’Explorateur pourra gagner le quai Jacques-Cartier en 22 minutes. Photo : Radio-Canada

La mairesse Rouleau, qui sera candidate pour la Coalition avenir Québec lors des prochaines élections provinciales, revient à la charge avec un projet qu’elle n’a pas su vendre à l’ex-maire de Montréal Denis Coderre, même si elle faisait partie de son équipe.

Chantal Rouleau pense « que ça va fonctionner parce que c’est un transport alternatif […] Voyager sur le fleuve, c’est quelque chose de vraiment merveilleux pour qui a eu l’occasion de le faire », insiste-t-elle.

On met en place depuis plusieurs années des navettes récréatives, ici dans le secteur. On est associé maintenant avec Repentigny, avec Varennes et on le voit, l’engouement.

Chantal Rouleau, mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Le projet pilote ne fait pas l’unanimité chez les résidents de Pointe-aux-Trembles. Si certains voient d’un bon œil l’économie d’essence et l'impact positif da la navette sur la congestion routière et l’environnement, d’autres font remarquer qu'il s'agit seulement d'une solution estivale.

Certains disent attendre de voir la file d’attente avant de se prononcer et d’autres encore se demandent combien il en coûtera aux contribuables.

La mairesse Rouleau ne dit rien pour le moment sur le coût du projet pilote. Le passage coûtera 3,25 $ pour un aller simple.

Ce genre de bateau coûte 750 000 $. Si le projet pilote s’avère concluant, il faudra penser à rajouter un ou deux bateaux pour assurer un service régulier, sans oublier le salaire de l’équipage.

Du côté de la ville-centre, l’équipe de la mairesse Valérie Plante dit encourager tout projet local qui vise à améliorer la fluidité du transport.

Selon une étude déjà présentée par la Société de transport de Montréal (STM), une navette pareille pourrait assurer de 200 à 1000 déplacements par jour.

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par ChrisDVD
      Réseau express métropolitain (REM)

      26 stations / 67 km
      http://www.rem.info/
      http://www.nouvlr.com/
      TRAINS
      - Voiture de type métro léger, électrique
      - Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
      - Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
      - Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
      - Configuration entre deux voitures de type "boa"
      - Alimentation électrique par caténaire
      - Systèmes et conduite automatisée des trains
      - Vitesse maximale de 100 km/h
      STATIONS / GARES
      - Quais d'environ 80 m de long
      - Portes palières sur les quais
      - Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
      - Accès universel
      - Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
      - Wi-Fi offert sur toute la ligne
      - Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle
      ---
      Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
      https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/
    • Par begratto
      Mobilité durable - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour faciliter l'accès au REM et aux espaces verts de l'Ouest-de-l'Île
      SOURCE
      Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      MONTRÉAL, le 10 juill. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour aménager une voie réservée dans l'emprise de l'autoroute 440 dans l'Ouest-de-l'Île de Montréal. Réservée aux autobus et bordée d'une piste polyvalente, cette voie facilitera l'accès à la future station Kirkland du Réseau express métropolitain (REM). Le projet prévoit également la création d'un lien de transport actif de part et d'autre de l'autoroute 40.
      Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan, M. Martin Coiteux, et la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, ont annoncé aujourd'hui cet important projet qui permettra d'augmenter les espaces verts à Montréal tout en favorisant l'accès au REM sans avoir recours à l'automobile.
      La Politique de mobilité durable du gouvernement du Québec préconise une approche intégrée des transports qui vise, entre autres, à offrir un éventail de transports afin notamment de faciliter les déplacements entre la maison et l'offre de transport collectif, un concept connu sous le nom de « premier et dernier kilomètre ». Les municipalités et les sociétés de transport sont encouragées à concevoir un aménagement du territoire favorable à la mobilité durable, et le projet dévoilé aujourd'hui répond en tout point à cette approche.
      Les infrastructures de transport, financées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, seront réalisées par la Ville de Montréal.
      L'entente permettra à la Ville d'occuper l'emprise de l'autoroute 440 à des fins de parc pour les 50 prochaines années. Le parc régional sera de compétence d'agglomération.
      Citations :
      « Avoir accès au Réseau express métropolitain en autobus, en vélo ou à pied est une des meilleures façons d'optimiser ses déplacements. La création de cette voie réservée et de cette piste polyvalente permettra aux citoyens et citoyennes de rejoindre le REM rapidement, sans ajouter de circulation automobile dans leur quartier; c'est tout à fait conforme à notre Politique de mobilité durable adoptée au printemps. Dès que la Ville de Montréal nous a approchés pour trouver une façon optimale d'utiliser l'emprise de l'autoroute, nous nous sommes entendus sur ce projet. »
      André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      « Dans la grande région de Montréal, les enjeux liés aux transports sont primordiaux. Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec en a fait une priorité. Le projet annoncé aujourd'hui, qui favorisera l'accès à la station Kirkland du REM, constitue un legs durable du gouvernement du Québec à tous les Montréalais. Il témoigne de la volonté partagée du gouvernement et de ses partenaires d'améliorer la qualité de vie des citoyens de l'ouest de Montréal, dont ceux de Nelligan, en facilitant l'accès au transport en commun. »
      Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan
      « L'entente conclue par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec quant à l'utilisation de l'emprise de l'autoroute 440 nous permettra d'offrir à la population non seulement un meilleur accès à la future gare du REM à Kirkland, mais également un accès au futur parc régional, qui permettra de mettre en valeur les espaces naturels de l'Ouest-de-l'Île. Cela nous permettra de nous rapprocher de nos objectifs de protection du territoire et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »
      Valérie Plante, mairesse de Montréal
      « C'est avec grand plaisir que la Ville de Kirkland accueille l'annonce que l'emplacement de la station du REM sur son territoire sera celui de la rue Jean-Yves. Je tiens à remercier nos partenaires et à souligner leur engagement à favoriser le transport en commun et le transport actif sur notre territoire. Cela permet également d'ouvrir l'accès aux grands parcs régionaux de l'Ouest-de-l'Île. »
      Michel Gibson, maire de Kirkland
      Faits saillants :
      La construction de la voie réservée et de la piste polyvalente dans l'emprise non construite de l'autoroute 440, entre la rue Antoine-Faucon et le chemin Sainte-Marie, est un projet de la Ville de Montréal. Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, qui a acquis l'emprise à la fin des années 1970, demeure propriétaire du corridor.
      La voie réservée exclusivement aux autobus sera d'une longueur d'environ 1,2 km et facilitera l'accès à la station Kirkland du REM, qui sera construite à proximité de la rue Jean-Yves. Cette station, située sur l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue du REM, comprend notamment un terminus d'autobus, une aire de dépose minute, une aire pour les taxis et des supports à vélo.
      La passerelle au-dessus de l'autoroute 40 sera accessible aux vélos et aux piétons.
      SOURCE Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
    • Par JPG
      Le Saint-Hélène

       
    • Par Gabmtl
      REM de l'est
      Je propose de créer un nouveau fil pour ce projet sorti de nulle part cet après-midi.
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1655839/quebec-allonge-15m-pour-etudier-de-grands-projets-de-transport-collectif/
      "de même que l’extension du Réseau express métropolitain (REM) dans l’emprise du train de l’Est."