Recommended Posts

Rocco    461

Il est plus que temps que ce terrain soit développé. Ça va sûrement finir avec du Mondev en briques brune but at this point I dont care anymore. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par nephersir7
      Projet de Redéveloppement du Centre commercial Village Montpellier dans Saint-Laurent
       
       
      Consultation de l'inscription
    • Par JPG

      Le Louis-Joseph
      Projet de logements locatifs en construction, presque au coin de l'avenue Papineau et l'avenue du Mont-Royal.
      Nom du projet: Le Louis-Joseph
      Adresse: 4474 avenue Papineau, Plateau-Mont-Royal
      Usage: Mixte / 19 logements et 1 commerce
      Architecte: ADHOC Architectes
      Paysage et design urbain: Turquoise Design
      Développement et construction: LIFA & KnigthsBridge
      Particularités: Mixité des logements à louer (studio, 2 chambres et 3 chambres). Treize des dix-neuf logements sont sur 2 niveaux. Terrasses sur le toit.
      Pour plus de détails: Le Louis-Joseph
       

       
    • Par GDS

       

       
      http://www.progresstleonard.com
       
      Le carrefour des boulevards Lacordaire et des Grandes Prairies se métamorphosera au cours des prochaines années avec, d’une part, l’aménagement d’une gare pour le train de banlieue de l’Est, mais aussi, comme l’a appris le Progrès Saint-Léonard, avec le projet de développement piloté par le Groupe Mach, qui veut y construire quatre bâtiments d’un à huit étages, en plusieurs phases, entre 2009 et 2012.
      Ce projet de développement commercial et résidentiel de 70 M$, embryonnaire pour le moment, n’est pas encore passé à travers toutes les étapes réglementaires, bien que le comité consultatif d’urbanisme (CCU) de l’arrondissement de Saint-Léonard ait déjà vu, à deux reprises, des esquisses et ait été mis au fait des intentions du promoteur, selon ce que nous avons appris.
       
      Il faudra notamment que le CCU et l’administration Bissonnet approuvent la demande de modification de zonage pour permettre l’usage résidentiel dans ce secteur zoné à des fins commerciales et industrielles. Cette étape pourrait s’amorcer en début d'année.
       
      Le projet devra aussi passer à travers les mains de l’Agence métropolitaine de transport, la Société de transport de Montréal et la Ville, suggérant qu’il y aura beaucoup de concertation à faire avant de procéder à la première pelletée de terre et de voir la machinerie débarquer sur le site.
       
      Pierre-Jacques Lefaivre, vice-président Développement du Groupe Mach, affirme que son entreprise souhaite démolir des bâtiments situés au nord-ouest du carrefour Lacordaire et des Grandes-Prairies pour y aménager quatre édifices commerciaux de 3000, 25 000, 50 000 et 80 000 pieds carrés, lesquels accueilleront notamment un marché d’alimentation, une pharmacie et un centre de conditionnement physique.
       
      « Des commerçants ont déjà signé une lettre d’intention et nous sommes en discussion avec plusieurs locataires potentiels, explique M. Lefaivre. En ce qui concerne les locataires actuels du centre commercial, plusieurs seront relocalisés dans les nouveaux bâtiments, comme le restaurant Kyoto, le club de danse sociale Le Rendez-vous et une clinique dentaire. »
       
      Outre les commerces prévus, le projet comprend une tour de huit étages où 170 à 200 unités d’habitation seront aménagées.
       
      Selon M. Lefaivre, une étude de circulation a été réalisée, puisque le site accueillera possiblement un stationnement incitatif, bien que les arrondissements de Montréal-Nord et de Saint-Léonard revendiquent tous deux que la gare et les espaces de stationnement aboutissent dans leur cour. L'Agence métropolitaine de transport doit tenir des consultations à l'hiver avant de trancher.
       
      « Nous poussons pour que le stationnement incitatif soit du côté sud. Les espaces de stationnement pourront servir le jour pour les voyageurs et le soir et les week-ends pour les commerces. Nous demandons aussi un feu de circulation devant notre site, sur le boulevard Lacordaire (entre l’intersection actuelle et le viaduc du CN), pour assurer la sécurité de tous les usagers, les automobilistes comme les piétons », souligne M. Lefaivre.
      Densifier autour des pôles de transport
      Ce dernier rappelle que la Ville de Montréal a affirmé à maintes reprises son intention de densifier autour des stations de métro et de train de banlieue.
      « Notre projet va être un moteur de redéveloppement et permettra de densifier autour de la future gare Lacordaire. Les gens vont pouvoir aller travailler sans leur voiture », souligne M. Lefaivre, qui croit que cela fait du sens alors qu’on parle de développement durable et d’environnement.
    • Par ChrisDVD
      Un «starchitect» débarque à Montréal
       
      Sa signature n’est pas aussi extravagante que celle de plusieurs grands noms de l’architecture, tels que Frank Gehry ou Zaha Hadid.
       
      Au contraire: le Britannique David Chipperfield laisse sa marque depuis les années 1980 avec une étonnante sobriété, de Londres à Mexico. Ses lignes droites minimalistes se tiennent bien loin du tape-à-l’œil chinois ou dubaïote, offrant à ses réalisations une qualité architecturale capable de traverser l’épreuve du temps.
       
      Sa sensibilité remarquable au patrimoine bâti et aux paysages naturels lui vaut un grand respect de la communauté architecturale et des promoteurs, ce qui lui permet de décrocher des contrats très convoités. Je pense notamment à celui de la nouvelle maison des prix Nobel, à Stockholm. Ou encore, au gratte-ciel que son équipe développe actuellement sur le dernier terrain disponible de Bryant Park, à Manhattan.
       
      La qualité de ses espaces a été soulignée à maintes reprises au fil de ses années de pratique. L’architecte a ainsi reçu plus d’une centaine de distinctions, allant de celles de l’American Institute of Architects au prestigieux Mies van der Rohe Award de l’Union européenne.
       
      Eh bien, David Chipperfield s’amène à Montréal, un terrain de jeu inexploré jusqu’à présent pour son agence. SSENSE, une entreprise montréalaise de biens luxueux, vient de le mettre sous contrat pour dessiner son nouveau magasin phare (son «flagship») dans la métropole.
       
      Le projet n’a pas encore été officiellement soumis à la Ville, mais le mandat des architectes et des ingénieurs a débuté il y a déjà plusieurs semaines, m’a-t-on confié. L’équipe du Britannique devra non seulement élaborer une boutique signature sur l’île, mais elle aura également à plancher sur d’autres projets d’expansion de l’entreprise «dans plusieurs villes».
       
      À quoi peut-on s’attendre en termes de design? Difficile à dire pour le moment puisque les architectes cogitent toujours leur concept, et que SSENSE ne m’a pas rendu mes appels. Par contre, si l’on se fie à l’image de marque SSENSE [qui fait affaire avec plus de 200 designers de mode et d’objets haut de gamme], on peut s’attendre à un design très glamour et épuré.
       
      Selon mes sources, SSENSE était à la recherche d’une star de l’architecture depuis plusieurs mois afin d’accroître son rayonnement international à travers le design de ses boutiques. Plusieurs noms auraient circulé.
       
      Aurait-on pu faire appel à nos talents locaux pour ce mandat? Peut-être, mais il faut tout de même souligner que SSENSE a embauché, en 2013, la talentueuse firme montréalaise Humà Design pour dessiner son nouveau siège social dans une ancienne usine de textiles sur Chabanel. On ne regarde donc pas qu’à l’étranger.
       
      http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/880479/un-starchitect-debarque-a-montreal/
    • Par IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_ORDI_2012-10-02_19h00_FR.pdf
       
      Site du bâtiment d'Omer De Serres.
       
      40.11 Urbanisme - Projet particulier d'urbanisme
       
      CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1124400033
       
      Adopter une résolution autorisant la démolition d'un bâtiment commercial de 4 étages situé au 2134, rue Sainte-Catherine Ouest et la construction d'un bâtiment résidentiel et commercial de 3 étages avec 12 étages en surhauteur sur Sainte-Catherine et de 4 étages sur Tupper en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble - 1er projet de résolution
       
      District(s) : Peter-McGill