Recommended Posts

Avec le temps cet espace jouera pleinement son rôle de parc-plage au bénéfice de tous les citoyens. Il y a déjà eu des plages dans ce secteur avant les années 60s, encore un peu de temps et on retrouvera les plaisirs du bord de l'eau. Après un épisode de pollution et de négligence lamentable, enfin nous revenons à des valeurs écologiques que le pseudo-progrès nous avait fait oublier. Aujourd'hui nous apprenons lentement à conjuguer nature et développement, deux mots qui se sont trop longtemps opposés dans la même phrase.

 

C'est donc avec soulagement que j'assiste au retour de certains aménagements naturels qui ont caractérisé mon enfance. Entretemps plus de deux générations ont été privées de ces bienfaits et finalement pour une fois, bientôt, on ne pourra plus dire "dans mon temps"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dans le journal Métro ce matin :

 

 

20/01/2014 Mise à jour: 20 janvier 2014 | 20:30

Les plans de la plage de l’Est sont dévoilés

 

Par Laurence Houde-Roy

Métro

 

On sait maintenant de quoi aura l’air la future plage de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Le projet des firmes Ruccolo + Faubert Architectes & Ni conception architecture de paysage a remporté lundi le concours de design pour l’aménagement du site de l’ancienne marina Beaudoin.

 

 

Les travaux pour la mise sur pied de cette plage au budget de 3 M$ commenceront dès cette année et s’échelonneront jusqu’en 2016.

 

 

Le projet propose notamment une passerelle piétonnière construite sur le toit d’un pavillon multiservice et qui culmine jusqu’à un point d’observation au-dessus du fleuve St-Laurent.

 

 

Sylvie Bibeau, résidente de Rivière-des-Prairies, a fait partie du jury de présélection en tant que représentante des citoyens. Elle se dit ravie que le concept lauréat puisse donner accès au fleuve en plus de permettre l’observation des eaux en hauteur. «Au bout de la passerelle, on voit la rencontre entre le fleuve et la Rivière-des-Prairies. Cela rejoint l’une des demandes des citoyens qui voulaient une tour d’observation sur le site», se réjouit Mme Bibeau.

 

 

Une surface récréative de 200 m2 sur laquelle coulera en permanence un filet d’eau se transformera en patinoire durant l’hiver. Les citoyens pourront également se baigner dans le fleuve grâce à l’aménagement des berges qui resteront toutefois en gravier.

 

 

Chantal Rouleau, responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau à la Ville de Montréal, et également mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, soutient que les tests de qualité de l’eau sont effectués toutes les semaines entre les mois de mai et novembre autour de l’Île-de-Montréal.

 

 

«Depuis que des travaux de correction des réseaux d’eau ont été faits il y a quelques années, la qualité de l’eau est plutôt bonne», affirme-t-elle, précisant que de fortes pluies peuvent toutefois amener un risque de contamination.

 

 

Elle s’est engagée lundi en conférence de presse à assurer «la meilleure qualité de l’eau [dans le secteur de la place] en fonction des travaux à réaliser».

 

 

Sylvie Bibeau, qui est également directrice et biologiste-écotoxicologue au comité ZIP Jacques-Cartier, soutient que bien que le sol du littoral de Pointe-aux-Trembles est reconnu pour être contaminé aux métaux lourds, le secteur de la plage n’est pas touché.

 

 

«Ce n’est pas un secteur touché par la contamination des industries pétrochimiques. Il y a aura effectivement une décontamination à faire dû aux activités de l’ancienne marina pour y retirer des hydrocarbures, mais ce n’est pas une décontamination coûteuse», assure-t-elle.

 

 

Le concours de Design de la plage de l’Est a bénéficié d’un soutien financier de 100 000$ du Bureau du design de la Ville de Montréal. Le projet lauréat faisait partie des cinq finalistes sélectionnés en décembre dernier parmi les 37 firmes qui ont soumis des esquisses.

 

actu-plage-de-lest-hiver.jpg

 

actu-plage-de-lest-nuit.jpg

 

actu-plage-de-lest-promenade.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Via The Gazette

 

New east-end beach to open in 2016

 

BY MARIAN SCOTT,

THE GAZETTE

JANUARY 20, 2014

 

Montrealers will be able to take a dip at a new east-end beach in 2016.

 

On Monday, Chantal Rouleau, mayor of Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, announced the winner of a design competition for the Plage de l'est, at Bellerive St. and 94th Ave. in Pointe-aux-Trembles.

 

Architecture firm Ruccolo + Faubert was chosen from among 50 contenders for its design for a boardwalk and services centre, to include volleyball and badminton courts, and a reflecting pool that will be used in winter as a skating rink. The undulating boardwalk leads to an observation deck overlooking the river. The Ni landscape architecture firm contributed to the winning design.

 

Construction on the $3-million project will start this year, said Rouleau, who is also responsible for water and water infrastructure on the city's executive committee. The cost will be shared by the municipal, provincial and federal governments.

 

A 10-person jury of architects and local residents chose the winning entry.

 

Rouleau, who defected from Vision Montreal to Équipe Denis Coderre last spring, was one of the first municipal politicians to denounce widespread corruption in the borough.

 

The project is part of the east-end borough's Plan bleu-vert (blue-green plan), adopted in May, to rehabilitate and provide public access to its 24-kilometre waterfront.

 

"This is a dream come true," said Rouleau, who has championed the project since 2010.

 

She said the new beach, on the site of the former Beaudoin marina, will "give back access to the river to our fellow citizens."

 

9409794.jpg

 

Access to the beach will be free of charge, she said. It is intended primarily for borough and city residents, but anyone will be able to go, Rouleau added.

 

The borough rezoned the 1.7-hectare site in June as parkland. The lot was slated for a condo development at one point, but community groups said it should be preserved as a public beach.

 

Rouleau said tests show the water quality at the future beach ranges from quite good to exceptional, depending on the weather. In rainy weather, water quality tends to be worse because of the risk of contamination when storm drains overflow.

 

Montreal is surrounded by water but citizens' groups have complained for years that there are few places to swim, even though the river is clean enough.

 

There are two beaches on the island: the one at Cap St-Jacques nature park and an artificial beach on Île Notre-Dame. The Île Bizard nature park also has a beach.

 

mascot@montrealgazette.com

 

© Copyright © The Montreal Gazette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout pour profiter de l'environnement, après tout ce sont les citoyens qui paient autant pour les mauvaise décisions, que les bonnes. Alors quand on ajoute de nouveaux espaces qui mettent en contact les résidents avec l'environnement naturel de l'ile et du fleuve, on ne peut que se réjouir. Il faut poursuivre dans cette direction et réhabiliter tous les espaces riverains de l'ile de Montréal, dans la mesure du possible.

 

Toutes les interventions dans ce sens sont bénéfiques pour l'ensemble de la société. Elles contribuent à la qualité de vie des secteurs concernés; offrent des espaces de loisirs et de détente; augmentent le pourcentage de parcs et d'espaces verts de la ville; améliorent le bilan carbone de la région; favorisent les activités sportives extérieures et contribuent à une meilleure santé de la population.

 

En plus ces parcs de proximité ont le potentiel de créer un meilleur sentiment d'appartenance auprès des résidents, favorisent les échanges et les activités sociales ponctuelles, telles des fêtes ou des événements culturels, et ont l'avantage d'augmenter la valeur foncière des propriétés voisines. En d'autres mots c'est toute la communauté et la Ville qui y gagnent au change, et on peut affirmer sans risquer de se tromper, que ces investissements sont tout autant rentables sur le plan économique, que social.

 

Je pense ici notamment au projet du parc Bellerive à l'est du pont Jacques-Cartier, qui pourrait avoir un effet d'entrainement tout aussi positif, en dotant Ste-Marie d'une précieuse fenêtre agrandie et permanente sur le fleuve. Pas de doute, un parc digne de ce nom, dans ce secteur encouragerait le développement économique général du quartier et consoliderait la vocation résidentielle des nombreux terrains vacants adjacents au pont, et qui ne rapportent pour le moment qu'un minimum de revenus à la Ville. Ce serait en même temps une compensation pour l'inconvénient du trafic automobile chaotique, en attendant la réalisation du boulevard Notre-Dame.

 

On doit travailler à la densification de la ville partout où c'est possible, c'est non seulement avantageux pour les finances publiques, mais en plus cela dynamise tous les quartiers concernés. Chaque résident qui choisit la ville est un de moins en périphérie, mais pour cela il faut lui offrir de la verdure et un environnement invitant. Voilà ce que peuvent donner les parcs et les nouveaux espaces de loisirs. On ne peut obliger personne à demeurer en ville, mais avec des incitatifs de ce genre on peut influencer positivement les décisions et gagner la faveur de plusieurs.

 

Plus la ville sera agréable à vivre, plus elle contribuera à la satisfaction des gens. C'est la société toute entière qui s'enrichit alors et un mieux-être commun qui augmente son attrait dans un cercle, pour une fois vertueux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve cet endroit plutôt bizarre. La conditions de l'eau n'est pas toujours à son meilleure et l'endroit n'est pas nécessairement bien couvert par le TeC. De plus, puisque cette plage s'adresse plus à une clientèle locale, n'est pas très central pour une bonne partie des Montrealais.

 

Personnellement je privilégiais les berges de Verdun derrière l'auditorium.

 

1. Loin de résidents à l'exception des tours des Berges qui sont quand même plus loin que les résidences autour de l'espace dans l'Est

2. Cet endroit est 3 minutes de marchés de la Station de métro de l'église et d'une ligne de bus.

 

3. Est déjà un pôle récréatif important avec 2 arénas, le Parc Arthur Therrien, une piscine, un stationnement de bonne grandeur et payant (revenues supplementaire) et stade de baseball.

3. La qualité de l'eau est de loin meilleure qu'en amont.

 

Bravo à l'arrondissement RDP-PAT d'avoir lancé l'idée. Mais je crois franchement que ce sera un éléphant blanc. En souhaitant que me trompe

 

Répondu sur Mobile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tous les endroits potentiels sur l'ile devraient être développés et aménagés. Je connais bien Verdun et il y a là aussi des sites fort intéressants qui pourront profiter d'un programme de revitalisation des berges. L'un n'empêche pas l'autre. Bien sûr il faudra du temps pour que la population s'approprie ces lieux et développe ses habitudes. La question n'est pas de desservir les montréalais en général, mais ceux des arrondissements concernés en premier, tout en demeurant ouvert aux visiteurs bien sûr. Toutes les infrastructures de loisir et d'espaces verts sont bienvenus et il n'y en aura jamais trop pour une population de près de 2 millions d'habitants sur l'ile, si on veut réellement faire compétition à la banlieue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1102901/plage-est-pointe-aux-trembles-verdun

Pas encore de baignade cet été aux plages de l’Est et de Verdun

Publié le jeudi 24 mai 2018 à 11 h 15

Vue d'artiste représentant les utilisateurs de la future plage
Le projet de plage sur le site d'une ancienne marina de Pointe-aux-Trembles a été lancé en 2013.  Photo : Arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles

 

Malgré les engagements électoraux qui se sont succédé, il ne sera pas possible encore cet été de se baigner aux plages des secteurs de Verdun et de Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

La plage de l’Est, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, est bien plus polluée que ce qu’on croyait.

On a appris dans la dernière année que le sol de l’endroit, où une marina a déjà existé, est contaminé.

Les autorités ont fait une caractérisation de sol et ont prélevé des sédiments sur une circonférence de 500 mètres autour de la plage. Et elles ont réalisé qu’il y avait beaucoup de polluants, notamment des résidus de peinture. Il faudra donc nettoyer le sol avant de pouvoir poursuivre les travaux.

Il faut faire les travaux de décontamination et obtenir le certificat d’autorisation du ministère [de l’Environnement] avant d’entamer les travaux.

Chantal Rouleau, mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Chantal Rouleau devant le fleuve
La mairesse de l'arrondissement, Chantal Rouleau, sur le site de la future plage Photo : Radio-Canada/Jean-Sébastien Cloutier

« On est en train d’évaluer la meilleure stratégie au meilleur coût pour assurer un fond – des sédiments de qualité – propice à la baignade », explique la mairesse Chantal Rouleau.

C’est donc une autre tuile qui s’abat sur un projet annoncé il y a plusieurs années. Il avait fallu déplacer il y a quelques années une conduite pluviale qui, lors de fortes pluies, envoyait des coliformes fécaux là où la plage doit être située.

Deux terrains de volleyball et un chalet de service seront inaugurés dans les prochaines semaines, mais pour la plage, il faudra possiblement attendre plus d’une année.

Pelouse sur laquelle se trouvent le terrain de volleyball et le chalet
Le chalet et un terrain de volleyball sont prêts. Photo : Radio-Canada/Jean-Sébastien Cloutier

[...]

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Zax
      Parc-plage national

      Actualités:
      publié le 24 novembre 2009 à 13h56 | Mis à jour le 24 novembre 2009 à 14h06
      La Presse
       
    • Par Gabmtl
      http://www.journaldemontreal.com/2015/10/05/verdun-opte-pour-le-site-derriere-lauditorium
       
      L’arrondissement aménagera finalement sa plage sur le site qui se trouve derrière l’Auditorium de Verdun, a appris le 24 Heures.
      La «plage urbaine en milieu naturel» qui doit être inaugurée à l’été 2017, en vue des festivités du 375e anniversaire de Montréal, pourra accueillir 1500 personnes. Le projet est estimé à 4,6 M$.
      L’arrondissement conservera le talus boisé, au pied duquel du sable sera déposé, jusqu’aux berges.
      Puisque le courant est plus important à cet endroit, l’arrondissement de Verdun projette de construire une avancée pour délimiter une zone de baignade qui sera accessible à quelque 500 baigneurs.
      Deux sites étaient à l’étude
       
      Alors que le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, privilégiait l’ancien site du dépôt à neige, près de la piscine publique Natatorium, beaucoup de résidents militaient pour le site derrière l’Auditorium.
      «Je ne suis pas orgueilleux. J’avais une préférence pour le site du dépôt à neige, mais je me suis beaucoup promené et, avec les commentaires des citoyens et les analyses, j’ai vu que le site de l’Auditorium est plus approprié», a confié M. Parenteau.
      L’opposition officielle à la Ville de Montréal privilégiait aussi le site de l’Auditorium. Projet Montréal avait présenté un concept de plage urbaine en août 2014.
      «Le projet, tel que proposé par Projet Montréal, n’est pas réalisable dans le contexte actuel. J’ai toujours dit que j’étais ouvert à analyser le site, ce qu’on a fait, et aujourd’hui on espère travailler ensemble», a expliqué M. Parenteau.
      Changement de cap
      En mai dernier, lors d’une séance d’information, M. Parenteau avait fait face aux inquiétudes de nombreux citoyens convaincus qu’il arrêterait son choix sur le site de l’ancien dépôt à neige.
      «J’ai toujours dit que je voulais une plage, mais pas à n’importe quel prix», a rappelé M. Parenteau.
      Les craintes des résidents de Verdun quant à l’achalandage automobile qu’amènera cette future plage ont fait pencher la balance, selon M. Parenteau.
      «Les études ont montré que les deux sites étaient propices pour accueillir la plage, mais la proximité de l’Auditorium, du métro de l’Église et des autres transports en commun a fait pencher la balance», a-t-il expliqué.
      Quant au site de l’ancien dépôt à neige, il est toujours dans la ligne de mire du maire pour une revitalisation.
      «C’est un endroit avec un énorme potentiel. On y profite d’une vue majestueuse. C’est un site qu’on va décontaminer parce qu’on veut trouver un autre projet à développer», a-t-il assuré.
    • Par DonPictures
      "Better to have a short life that is full of what you like doing than a long life spent in a miserable way." - ALAN WATTS
      Salut, j'a fais une petite vidéo et je vous la partage. 
      Suivez moi sur instagram- @donpicturehd
      https://www.instagram.com/donpicturehd/
      Equipement utilisé: Principalement le Nikon D3400 LENSE: AF-P DX NIKKOR 18–55 mm f/3.5–5.6.
      Ça serait apprécier si vous vous abonnez à ma chaîne youtube. N'hésitez pas à commenter, merci!
       
    • Par Philippe
      49e Finale des Jeux du Québec - Été 2014 : la Ville de Longueuil aménagera une nouvelle plage au parc de l’île Charron
       
      Longueuil, Mardi 15 avril, 2014.
       
      La Ville de Longueuil procèdera à des travaux de 800 000 $ au parc de l’île Charron pour accueillir les compétitions de natation en eau libre et de sauvetage sportif (volet plage) de la 49e Finale des Jeux du Québec, du 1er au 9 août prochain. Cet investissement permettra à la Ville de favoriser l’accès aux berges pour les citoyens, de bonifier ses installations et de mettre en valeur les rives du fleuve Saint-Laurent.
       
      Les travaux, qui s’étaleront de mai à juillet, permettront l’aménagement d’une plage sablonnée, la construction d’une terrasse en bois, l’installation de voiles d’ombrages et d’infrastructures sanitaires. Des équipements provenant des deux premières phases du Marché public, tels que des voiles pare-soleil et des conteneurs colorés, seront récupérés et intégrés dans l’aménagement. Des végétaux seront plantés, un terrain de volleyball sera aménagé, et du mobilier de parc sera installé afin de rendre les lieux plus conviviaux.
       
      « Le parc de l’île Charron occupe une place à part parmi tous les espaces verts de Longueuil. Situé au milieu du fleuve Saint-Laurent, il permet aux citoyens de s’évader de la ville et de profiter du calme de la nature. C’est l’endroit idéal pour un aménagement qui sera un legs permanent de la tenue des Jeux du Québec chez nous. Ce projet témoigne à nouveau de notre volonté d’améliorer les infrastructures récréatives pour les citoyens et pour leur offrir un meilleur accès aux rives du fleuve », a expliqué la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.
       
      Les analyses ont démontré que la qualité de l’eau dans ce secteur autorise la baignade. La Ville de Longueuil a d’ailleurs obtenu l’autorisation du Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec pour la réalisation de ce projet, qui respectera les normes et règlements environnementaux en vigueur. Une seconde phase de travaux sera menée l’année prochaine afin de faciliter l’accès au site et de rendre la circulation plus fluide dans le secteur.
       
      http://longueuil.ca/fr/node/38399
       
      Plan: http://longueuil.ca/sites/www.longueuil.ca/files/communiques/2014/ile_charron_plan_conceptuel.pdf