MtlMan

La NBA revient à Montréal

Recommended Posts

 

Pour une deuxième année consécutive, Montréal sera l’hôte de la NBA Canada series. Cette fois, ce sont les Timberwolves du Minnesota et les Celtics de Boston qui seront en action lors d’un match préparatoire tenu au Centre Bell le 20 octobre prochain.

 

La NBA Canada series a débuté l’an dernier avec un match des Raptors de Toronto contre les Knicks de New York à Montréal et un match des Timberwolves du Minnesota contre les Pistons de Detroit à Winnipeg. Une fois de plus cette année, le basketball sera célébré avec un match de la NBA, des activités pour les fans ainsi qu’un programme communautaire pour aider au développement du basketball au Canada.

 

« La NBA Canada Series transporte l’expérience unique d’un match de la NBA à nos fans à l’extérieur de Toronto et aide à augmenter l’intérêt envers le sport à travers le pays », soutient Dan MacKenzie, vice-président et directeur général de NBA Canada. « Montréal est une ville de sports et nous sommes heureux de s’y rendre à nouveau cette année pour un autre match excitant ».

 

Les Celtics de Boston ont débuté leur saison 2012 avec deux matchs présaison en Turquie et en Italie dans le cadre du NBA Europe Live auquel ils ont participé en 2007 avant de gagner les finales de la NBA en 2008. Les Celtics ont aussi joué deux matchs présaison en Espagne en 1988.

 

Les Timberwolves du Minnesota ont joué un match préparatoire en 2012 à Winnipeg dans le cadre de la NBA Canada Series 2012. L’équipe a aussi joué des matchs présaison en République dominicaine, en Turquie, au Royaume-Uni et en France en plus de matchs de calendrier régulier au Japon.

 

La saison 2012-2013 de la NBA a mis en vedette huit joueurs canadiens. Au total, 21 Canadiens ont joué pour la NBA et cinq autres ont été repêchés dans la NBA dans les deux dernières années.

 

http://www.rds.ca/plus/basketball/nba/la-nba-revient-%C3%A0-montr%C3%A9al-1.630723

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Loving The Tradition And Energy In Montreal

 

This weekend was my first trip to Montreal, and if I have it my way it will not be my last.

 

I had a fantastic time in the city despite only essentially being in town for 27 hours. In that timeframe, I got to take part in the NBA Canada Series matchup between the Wolves and Celtics, I got to experience a Canadiens hockey game and I had a little bit of an opportunity to explore Saint Catherine and Crescent streets. I had a smoked meat sandwich that might have changed my life, and I had a taste of poutine at a local restaurant that made me question my instincts of not ordering my own.

 

The hospitality was fantastic, and the neighborhoods were intriguing. I didn’t get a chance to visit Vieux Montreal, but I do plan to make that part of my next trip back to the city.

 

But hands down the two best parts of the trip were the fans and the history living inside Bell Centre.

 

We got to witness the best of both worlds this weekend in Montreal: We watched an NBA preseason game in a non-NBA market, and we saw the Canadiens play a home game in front of their passionate hockey fan base. Both were extraordinary experiences in different ways. At the Wolves and Celtics game, you got a feel for just how passionate fans in the area are for NBA basketball. There were certainly a lot of Celtics fans in attendance—Boston is five hours away by car, so fans might have made the trip from New England—but the local turnout was eye-opening.

 

A lady at the box office the night before told me people were excited about this preseason contest, and she was right. The final tally was 20,152 in attendance, and they arrived early. It was not a fill up by the end of the first type of atmosphere. These fans were in their seats by the time the national anthems were performed in pregame, and they stayed until the very end. That alone showcases how cool the NBA Canada Series really is. Not everyone gets the chance to travel to Toronto on a regular basis, so having this game take place in Montreal helps give more fans a chance to see the game live and, in some cases, fall in love with the game for the first time.

 

On Saturday night, we got a chance to witness one of the finest traditions in hockey. Sitting inside Bell Centre for a Canadiens game was a real treat—a real throwback in time. The Bell Centre is a modern arena with a fantastic atmosphere, but it also has a vertical feel to it that harks back to the old Original Six venues. The house is packed with knowledgeable and passionate hockey fans, and they gasp and cheer at every bounce of the puck.

 

When the Canadiens score, the music played is electrifying. And the mix of French and English music and public address announcing is endearing.

 

This all leads into one of the best parts of the trip, and that’s the way the Canadiens showcase their proud history in the arena. It’s everywhere. On the club level, there is a framed portrait for every Canadiens team in history. Around the upper portion of the arena, all the Hall of Famers’ faces and names are proudly displayed. In the rafters, 24 Stanley Cup banners and 15 retired numbers proudly hang.

 

The Wolves used the Canadiens locker room as their own on Sunday night, so they were in the eye of the hurricane. Around the lockers were photos of all those Hall of Famers. Over the doorway, the words “No Excuses” were written in English and French. Outside the locker room, a display case with 24 miniature Stanley Cups proudly showcases the franchise’s rich tradition.

 

It was palpable, even for the Wolves players.

 

In pregame, Corey Brewer was part of a conversation regarding the Canadiens’ logo on the floor in the middle of the locker room. There was a piece of carpet overtop of it on Sunday night, and the tradition says no one can walk on the Habs’ logo out of respect. Brewer thought that was a cool tradition.

 

Kevin Love talked about the history he felt in that locker room after the game.

 

“You look and see all the Hall of Famers that have come through here,” Love said. “It’s a pretty special place. We know we’re kind of on sacred ground and sacred territory.”

 

That, for me, was one of the coolest parts of the trip. The way the history and tradition inside that building transformed from hockey to basketball over the weekend. The fans were a part of that. It was an unforgettable experience, and a big reason why the city left such a strong impression on this sports reporter.

 

That, and the poutine. I’ll be back for the poutine.

 

 

http://www.nba.com/timberwolves/news/column-loving-tradition-and-energy-montreal

Modifié par eastender85

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'étais la hier, pas un fan du sport réellement et le jeu n'avait pas vraiment d'enjeu comme tel, par contre il y a un engouement des fans c'est certain!

 

Le centre bell est parfait de plus pour ce sport et on n'aura pas trop de difficultés a attirer des bonnes foules.

 

Le spectacle est différent du hockey et le tempo un peu plus rapide, bref un bon 2h de show bien remplie!

 

ImageUploadedByTapatalk1382389783.115506.jpg

 

 

ImageUploadedByTapatalk1382389770.782607.jpg

 

 

 

 

Sent from my iPhone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de problème avec les événements ponctuels: Montréal est fantastique pour les one-shot deals, ou ceux qui reviennet de temps en temps. Le vrai problème, c'est l'abonnement et la fréquentation régulière. En dehors du hockey, c'est pas facile. Encore moins s'il faut remplir 20 000 sièges une quarantaine de fois, ou 40 000 80 fois dans l'été. Dans un sens, ce n'est pas si négatif: plusieurs villes américaines n'ont à peu près que le sport et pas grand chose d'autre, ce qui explique qu'elles fassent rouler 3-4 équipes pros. Mais Montréal se distingue par une offre culturelle bien au-dessus de la moyenne, une qualité de gastronomie exceptionnelle, une vie nocturne très active.

 

Rien ne dit, par contre, que ce sera toujours comme ça. Ça peut changer. Je souhaite qu'on ait les deux un jour: popularité des équipes pros et métropole culturelle-gastronomique vibrante. C'est ça qu'on vise. Et un succès comme celui-ci ne peut que pousser dans cette direction. :thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu veux dire remplir 4m de sièges pendant l'automne/hiver.

 

Pour l'offre culturelle/gastronomique, je ne crois pas que c'est des marchés concurrents. C'est pas le même gars qui va aller voir un match de basket que celui qui va faire un tour à l'osm.

 

 

Sent from my iPhone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu veux dire remplir 4m de sièges pendant l'automne/hiver.

 

Pour l'offre culturelle/gastronomique, je ne crois pas que c'est des marchés concurrents. C'est pas le même gars qui va aller voir un match de basket que celui qui va faire un tour à l'osm.

 

 

Sent from my iPhone

 

Moi oui. Mais je suis peut-être un cas à part.:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La grande région de Montréal, avec sa population métropolitaine de 4 millions, à laquelle on ajoute Ottawa-Gatineau et Québec, ce qui nous amène à 6 millions, serait capable de faire vivre une équipe de la NBA. Le Centre Bell est un building extraordinaire avec une capacité basketball de plus de 22 000 sièges. La NBA, avec son plafond salarial de 58,7 millions pour 2013-2014, est une ligue économiquement saine. Avec un marketing agressif et un appui solide de la communauté des affaires, ce rêve est possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Hyacinthe
      À l’image de UrbMtl avec son intéressante initiative sur Outremont, je propose la même chose sur ce qu se passe à l’île-des-Soeurs où poussent ElovoX et bientôt Symphonia Pop et MYX, le REM et les abords du pont Samuel-de-Champlain... Question de traiter tout le quartier dans un même fil.

    • Par Normand Hamel
      Maison du loisir et du sport pour les fédérations québécoises
      Investissement de 25 millions de dollars pour créer un domicile aux fédérations québécoises de sport et loisir.
      Actualités:
       
    • Par IluvMTL
      Stationnement
      Je propose ce fil pour les informations, discussions générales et actualités qui entourent la question du stationnement.
    • Par Habsfan
      je regardais un film hier soir, et il y avait une image des ponts de New-york. J'airemarqué qu'ils étaient prèsque tous illuminé la nuit.
       
      Pendant ce temps à Montréal, nous avons un superbe Pont qui date du début du dernier siècle, et on ne le mets pas en évidence! C'Est quoi la joke?
       
      Dans un ville ou nous recherchons des symboles, pourquoi ne pas dépenser quelque dollars de plus pour bien illuminer la structure complète du Pont Jacques-Cartier.
       
      J'ai de la misère à croire qu'il n'y a personne à l'hôtel de Ville qui a pensé à ceci?!?! Si c'est le cas, ils devraient tous être remercié!
       
      Twitter #illuminationMTL Search Twitter - #illuminationMTL
       
       

    • Par LeTravailleur
      Un complexe aquatique de 57 M$ à Laval
      KATHERINE BOISVERT
      Mardi, 31 mai 2016 23:23
      Après une dizaine d’années d’attente, Laval aura finalement son complexe aquatique de niveau national qui pourra accueillir de grandes compétitions sportives pancanadiennes.
       
      La Ville de Laval investira près de 57 M$ dans cet édifice. Le complexe aquatique comptera trois bassins capables d’accueillir 875 baigneurs et jusqu’à 1200 spectateurs. Il sera construit aux abords du Cosmodôme.
      Le maire de Laval, Marc Demers, en a fait l’annonce mardi soir lors du Mérite sportif lavallois, qui honore athlètes, entraîneurs et officiels qui se sont démarqués.
       
      Accessibilité
       
      «Les bassins seront largement accessibles au grand public, faisant de ce complexe un lieu récréatif attrayant dont profiteront les familles lavalloises», a dit le maire.
      Troisième ville en importance au Québec, Laval n’a pas de piscines suffisamment grandes pour permettre aux athlètes de s’entraîner. Afin de progresser dans leur sport, les ex-olympiens Alexandre Despaties et Philippe Comtois ont dû quitter la ville pour s’entraîner à Montréal.
      Grâce à ce complexe, Laval espère attirer l’élite sportive, tant nationale qu’olympique, pour qu’elle vienne s’y entraîner.
       
      (Un complexe aquatique de 57 M$ a Laval | JDM)
       
       
      ------------------------------------
       
       
      On parle de ce terrain :

       
      Le maire n'a pas fourni d'échéancier précis, mais estime que le complexe sera achevé d'ici trois ans.
       
      C'est rassurant d'avoir une annonce plus officielle au sujet de ce projet longtemps attendu. J'ai bien hâte de voir des rendus, car il me semble avoir déjà lu que le design serait issu d'un concours d'architecture!
      La localisation est intéressante : juste en face d'un terminus d'autobus, à distance de marche du Centropolis et du Carrefour Laval...
       
      Ma principale préoccupation concerne l'aménagement du terrain : il s'agit d'un des derniers terrains boisés du centre-ville. J'espère que ce ne sera pas une boîte cernée de stationnements et qu'ils prendront l'initiative de conserver une partie du boisé! Ça pourrait être profitable pour les visiteurs et les résidents (quand même nombreux!) du secteur.
      De plus, simple remarque, la rue Terry-Fox n'a aucune autre fonction que résidentielle présentement. Ça dynamisera l'endroit, mais ce n'était pas nécessairement mon premier choix pour la localisation du complexe.