Recommended Posts

Pinned posts

Informations, discussion générale et actualités du Port de Montréal

http://www.port-montreal.com/pmgeo/navires.do?action=getmap&mapname=installations&lang=fr

facilities.gif

 

port-map-installations.jpg

 

1. Bickerdike
2. Cité du Havre
3. Gare maritime Iberville
4. Logistec
5. Terminal céréalier
6. Terminal Racine
7. Terminal Maisonneuve
8. Terminal Cast
9. Quais pétroliers
10. Terminal Contrecoeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, IluvMTL a dit :

http://www.ledevoir.com/societe/environnement/519824/parc-national-des-iles-de-bourcherville-veto-du-port-de-montreal-a-un-projet-d-agrandissement

Le Port de Montréal bloque un projet d’agrandissement du Parc national des Îles-de-Boucherville

  1. [Accueil]
  2.  
  3. [Société]
  4.  
  5. [Environnement]
Le parc national des Îles-de-Boucherville abrite une grande biodiversité, dont une quarantaine d’espèces en péril, mais aussi de plus communs cerfs de Virginie, qui sont plus d’une centaine dans l’archipel. Photo: Alexandre Shields Le Devoir Le parc national des Îles-de-Boucherville abrite une grande biodiversité, dont une quarantaine d’espèces en péril, mais aussi de plus communs cerfs de Virginie, qui sont plus d’une centaine dans l’archipel.

Alexandre Shields

10 février 2018

L’Administration portuaire de Montréal n’entend pas céder ou vendre au gouvernement du Québec cinq îles et des grandes battures qu’elle détient aux limites du parc national des Îles-de-Boucherville, a appris Le Devoir. Une telle cession permettrait de pérenniser la protection des écosystèmes, mais Ottawa ne compte pas intervenir.

 

Parmi tous les parcs nationaux québécois, celui des Îles-de-Boucherville est sans aucun doute le plus urbain, puisqu’il est situé à quelques minutes à peine du centre-ville de Montréal, sur le cours du fleuve Saint-Laurent. Mais malgré sa petite taille, qui dépasse à peine plus de huit kilomètres carrés, il recèle une riche biodiversité et est fréquenté par une quarantaine d’espèces en péril.

 

Il serait aussi possible de l’agrandir de 2,2 km2, soit une bonification de 25 %, en y ajoutant cinq îles et une zone de battures situées tout au plus à quelques dizaines de mètres des rives du parc, dans la partie nord-ouest de l’archipel des îles de Boucherville. Le secteur est désigné comme « l’archipel des battures de Tailhandier ».

 

Pour les organisations qui militent pour la protection des derniers milieux naturels de la région de Montréal, cette expansion serait une excellente nouvelle. « Ce serait intéressant de se doter d’un parc national de plus grande envergure, surtout que cet ajout permettrait de consolider le parc et d’améliorer sa santé écologique. Il faut avoir une vision globale du territoire », résume Emmanuel Rondia, responsable des campagnes « espaces verts et milieux naturels » au Conseil régional de l’environnement de Montréal.

 

Contacté par Le Devoir, le gouvernement du Québec a indiqué qu’il serait favorable à un agrandissement du parc national par l’ajout des terrains détenus par l’Administration portuaire de Montréal. Selon ce qu’a précisé le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), l’inclusion de l’archipel des battures de Tailhandier « constituerait un apport pour bonifier la superficie du parc, qui est actuellement de 8,14 km2, surtout dans le contexte métropolitain où il est rare de pouvoir protéger des portions de territoire à perpétuité ».

 

Des démarches ont d’ailleurs été entreprises par le MFFP. « Le ministère doit réaliser une analyse de pertinence avant de statuer sur la possibilité d’inclure les battures Tailhandier au parc national des Îles-de-Boucherville. Une des étapes de cette analyse consistera à valider l’intérêt de l’Administration portuaire de Montréal à céder ces terrains pour les besoins du parc », a fait valoir le ministère.

 
image.jpg
 

Opposition du Port

 

Ces îles (Tourte blanche, Lafontaine, Dufault, Montbrun et À Bleury) et les grandes battures de Tailhandier sont depuis plusieurs années sous la responsabilité de l’Administration portuaire de Montréal, une agence fédérale, en vertu d’une entente avec le gouvernement du Canada.

 

Est-ce que l’Administration portuaire de Montréal (APM) serait prête à céder ces territoires ? « Pour l’APM, il est précieux de conserver ces îles afin d’y poursuivre l’usage qu’elle en fait, qui est très bénéfique pour l’environnement. Depuis le début des années 1970, l’APM a préservé ces îles à des fins de conservation. Non seulement elle les protège, mais elle les restaure pour redonner à la faune aquatique un habitat de qualité qui lui permet de se reproduire », a répondu sa directrice des communications, Mélanie Nadeau.

 

L’APM assure qu’elle ne prévoit « aucun développement portuaire à cet endroit ». « L’APM réalise depuis 2008, sur une base volontaire, des travaux de revégétalisation et d’aménagement de l’habitat du poisson », a aussi précisé Mme Nadeau.

 

Il faut dire que cet archipel est en quelque sorte la « carte verte » dans le jeu du Port de Montréal, selon Alain Branchaud, directeur général de la Société pour la nature et les parcs du Canada, section Québec. Dans son étude d’impact produite pour le projet de terminal de conteneurs de Contrecoeur, l’APM explique en fait qu’elle entend « mettre à profit » le projet d’habitat lancé en 2008 dans l’archipel des battures de Tailhandier « pour compenser les pertes d’habitats du poisson ».

 

Parc urbain

 

M. Branchaud est toutefois d’avis que « l’intégrité écologique de l’archipel serait mieux protégée s’il était intégré au parc national des Îles-de-Boucherville, qui est sous la responsabilité de la Société des établissements de plein air du Québec, et non la propriété d’une autorité portuaire ».

 

Selon lui, ce projet revêt aussi un enjeu démocratique. « Pourquoi est-ce qu’on ne redonnerait pas ce territoire aux citoyens, pour qu’ils puissent y avoir accès, mais avec des mesures de conservation ? Ce parc, c’est notre parc national urbain. Augmenter sa superficie de 25 % serait un geste fort en faveur de la protection du territoire », a également fait valoir Alain Branchaud. Le parc compte plus de 200 000 visiteurs chaque année.

 

Transports Canada ne compte toutefois pas forcer la main de l’APM. « Transports Canada n’entend pas intervenir ni interférer dans la manière dont les battures Tailhandier sont gérées et entend respecter l’autonomie conférée aux administrations portuaires canadiennes par ce Parlement », a notamment souligné le ministère dans sa réponse au Devoir.

 

Le gouvernement canadien est cependant intervenu dans un autre dossier, soit celui de la réalisation du parc national urbain de la Rouge, dans la région de Toronto. Dans ce cas, Transports Canada a transféré 40,1 km2 de terres depuis 2015 à Parcs Canada, dans le cadre d’un projet qui est géré en partenariat avec le gouvernement ontarien.

 

UN TERRAIN CONTAMINÉ

Le gouvernement du Québec pourrait avoir payé 15 millions pour mettre la main sur un terrain contaminé censé être ajouté au parc national des Îles-de-Boucherville, a appris Le Devoir.

En 2007, un promoteur immobilier projetait de construire plus de 2000 logements sur un terrain de 20 hectares acheté à l’île Charron, voisine du parc. Devant le tollé soulevé, le gouvernement de Jean Charest avait finalement décidé de racheter le terrain. Le promoteur, qui l’avait payé 6 millions de dollars, l’a donc vendu à l’État québécois pour 15 millions de dollars à l’automne 2011.

Le hic, c’est que le terrain n’a toujours pas été jumelé au parc. Québec doit d’abord « évaluer le degré de contamination » de celui-ci, a indiqué le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

« Le ministère tient à s’assurer d’avoir toutes les réponses liées à la décontamination potentielle de l’île Charron avant d’enclencher le processus d’audiences publiques » sur la modification des limites du parc.

Je serais tenté de croire que le Port se servira de cet espace en vue d'une éventuelle monnaie d'échange avec son projet de port à conteneurs dans le secteur Contrecoeur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aux Mercuriades 2018 Sylvie Vachon a gagné le prix Leadership, Femme d'exception Financière Sun Life dans la catégorie PME:


Sylvie Vachon, Administration portuaire de Montréal
Au Port de Montréal depuis près de 28 ans, Sylvie Vachon a occupé les postes de chef des ressources humaines, puis de directrice, et vice-présidente Ressources humaines et Administration. Depuis 2009, elle occupe la fonction de PDG. Fait à noter, son cheminement s'est effectué dans un secteur essentiellement masculin. Sylvie Vachon a marqué l'industrie du transport en créant notamment la synergie qui a permis la naissance de CargoM, la grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal, modèle unique en Amérique du Nord dont elle préside toujours le conseil d'administration, et en participant à la mise sur pied du Comité Croisières Montréal.

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/la-fccq-celebre-les-entreprises-du-quebec---les-mercuriades-2018--crakmedia-et-agropur-cooperative-entreprises-de-lannee-680323703.html

Voici le lien pour écouter l'entrevue qu'elle a accordée pour l'occasion à RDI Économie:

https://ici.radio-canada.ca/tele/rdi-economie/site/segments/reportage/68750/rdi-economie--entrevue-avec-sylvie-vachon-

Sylvie Vachon.jpg

Modifié par Normand Hamel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

DdLI4jDVAAAgTjp.jpg:large

Développement du #TerminalContrecoeur "Ce projet est plus qu'un terminal portuaire, c'est un projet structurant pour l'économie du Qc et du Canada qui permettra de continuer de relier les entreprises d'ici au monde entier pour les décennies à venir." S. Vachon @chambremontreal

https://twitter.com/PortMTL/status/996079345520332800

...

J'aurais cru que le terminal aurait été de l'autre côté de celui existant...

 

Edit: @mtlurb La haute résolution n'a pas été préservée? J'ai juste fait un paste du lien de l'image. Je vois aussi qu'il n'y a pas de watermark...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, franktko a dit :

Edit: @mtlurb La haute résolution n'a pas été préservée? J'ai juste fait un paste du lien de l'image. Je vois aussi qu'il n'y a pas de watermark...

Les images provenant d'un site autre que Mtlurb n'ont pas de watermark.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 3 heures, mtlurb a dit :

Seulement les images qui résident sur notre serveur ont un watermark. 

Sans considérer le watermark (parce que j'en ai rien à cirer de ce watermark), me semble que nephersir avait fait un test d'une grosse image en utilisant "insérer une image depuis une URL". N'est-ce pas la même chose que de paster un lien à une image directement dans l'éditeur? Donc si on veut garder la résolution, faut passer par Insérer un autre média? Et si l'image du terminal que j'ai posté ne réside par sur votre serveur, pourquoi la résolution a-t-elle été réduite (pas moyen de cliquer sur l'image pour l'agrandir)?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 56 minutes, franktko a dit :

 

Sans considérer le watermark (parce que j'en ai rien à cirer de ce watermark), me semble que nephersir avait fait un test d'une grosse image en utilisant "insérer une image depuis une URL". N'est-ce pas la même chose que de paster un lien à une image directement dans l'éditeur? Donc si on veut garder la résolution, faut passer par Insérer un autre média? Et si l'image du terminal que j'ai posté ne réside par sur votre serveur, pourquoi la résolution a-t-elle été réduite (pas moyen de cliquer sur l'image pour l'agrandir)?

Change de ton et tu auras peut être une réponse. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

🤔

J'ai dû manquer de respect au watermark... C'est parce que j'ai soulevé un problème (perte de résolution) dans le but d'améliorer ce forum comme plusieurs l'on fait en remarquant les actions de mtlurb ces derniers jours, j'ai ajouté la remarque du watermark comme indice qui pourrait peut-être aider à cerner le problème (perte de résolution) et je reçois deux réponses sur le fonctionnement du watermark.

Je ne vois pas en quoi mes questions étaient sur un mauvais ton... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, franktko a dit :

🤔

J'ai dû manquer de respect au watermark... C'est parce que j'ai soulevé un problème (perte de résolution) dans le but d'améliorer ce forum comme plusieurs l'on fait en remarquant les actions de mtlurb ces derniers jours, j'ai ajouté la remarque du watermark comme indice qui pourrait peut-être aider à cerner le problème (perte de résolution) et je reçois deux réponses sur le fonctionnement du watermark.

Je ne vois pas en quoi mes questions étaient sur un mauvais ton... 

 

Essayes ici:

https://mtlurb.com/index.php?/forum/47-ameliorations-et-problemes-du-forum/

🤖

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par vincethewipet
      Plan commerce de la ville de Montréal
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/plan-commerce-de-la-ville-de-montreal--rapport-du-comite-consultatif---renouer-avec-le-commerce-sur-rue-un-chantier-prioritaire-685128251.html
      Voici la synthèse des recommendations:


       
    • Par IluvMTL
      Stationnement
      Je propose ce fil pour les informations, discussions générales et actualités qui entourent la question du stationnement.
    • Par loulou123
      La PresseLe samedi 28 avril 2007
       
      Tout indique que Montréal fera une importante annonce sur le vélo au centre-ville lundi. La fameuse épine dorsale du réseau cyclable, attendue depuis 20 ans, sur le boulevard de Maisonneuve, deviendrait enfin réalité, selon ce qu'a appris La Presse.
       
      Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a confirmé hier qu'il s'apprête à dévoiler quelque chose de «gros». Mais il s'est contenté de rire lorsque questionné au sujet de l'ouverture d'une voie sur de Maisonneuve.
       
      Le lien manquant
       
      Vélo Québec espère depuis 20 ans l'ouverture de ce tronçon qui compléterait le lien d'est en ouest. Présentement, la piste cyclable s'arrête d'un côté à la rue Berri, et de l'autre, à la rue Green. Les cyclistes doivent ensuite s'engager en zigzag dans les rues de Montréal pour accéder au coeur du centre-ville.
       
      Patrick Howe, de Vélo Québec, explique qu'une piste cyclable est au centre du «plan d'accès au centre-ville» que son organisation avait déposé auprès des élus, en 2005. Ce plan était le fruit de deux études qui avaient conduit Vélo Québec jusqu'à Vancouver et Toronto pour comparer les réseaux cyclistes et identifier les meilleures solutions.
       
      Carrefour du Parc
       
      Par ailleurs, l'équipe Tremblay est sur le point d'annoncer l'ouverture d'une piste cyclable d'environ un kilomètre, dans l'axe des avenues du Parc et des Pins. La voie s'étendra de la rue Rachel (au nord) à la rue Hutchison (au sud).
       
      Cette piste cyclable sera réalisée à l'intérieur du budget de 6,5 millions consacré à l'aménagement des abords du nouveau carrefour du Parc. La dernière phase de ces travaux, qui s'élève à 29,5 millions, comprend la construction du trottoir à l'est de l'avenue du Parc, l'installation de lampadaires de rue et de parcs, et la plantation d'arbres.
       
      «Ce sera une piste cyclable confortable, drapée de vert, assure André Lavallée, qui en fera l'annonce prochainement. La piste deviendra une des entrées du centre-ville.»
       
      Le responsable du dossier au comité exécutif ajoute qu'il est impératif pour Montréal de repartager la chaussée avec les cyclistes et les piétons.
       
      «Autrefois, les cyclistes et les piétons étaient considérés comme une nuisance au centre-ville, dit-il. Les pistes cyclables dans la rue Wellington, Saint-Urbain et Notre-Dame, qui ont été ouvertes l'an dernier, sont en train de transformer les habitudes de circulation des Montréalais.»
    • Par loulou123
      21/03/2007 Les Montréalais auront-ils bientôt accès à des vélos gratuits pour se déplacer dans la métropole? C’est un des rêves du Conseil jeunesse de Montréal qui recommande à la Ville de créer un parc de vélos en libre service.
      «Les jeunes sont les plus grands utilisateurs du transport collectif et actif», dit Marilou Filiatreault, présidente du CjM, qui a déposé lundi son avis «Mobile sur l’île, rapide en ville, les transports viables sur l’île de Montréal».
       
      «Il est donc essentiel que leurs préoccupations soient considérées par l’administration et que nos recommandations influencent le plan de transport que la ville s’apprête à déposer», ajoute-t-elle.
       
      Initiatives d’ici et d’ailleurs
       
      Pour construire leur avis, les membres du CjM ont mené de nombreuses consultations auprès de jeunes âgés de 12 à 30 ans et d’experts.
       
      On y retrouve plusieurs initiatives canadiennes et étrangères pouvant être applicables à la métropole.
       
      «Par exemple, plusieurs villes européennes ont un réseau d’autobus nocturnes pour les jeunes. Le circuit passe aux places qu’ils fréquentent», illustre Mme Filiatreault.
       
      «Pourquoi ne pas implanter un parc de vélos libre service? Empruntez gratuitement une bicyclette, faites votre bout de chemin et laissez-la à une borne de service», ajoute-t-elle.
       
      Cages à vélos sécuritaires pour contrer le vol et le vandalisme et soutien aux clubs d’auto-partage par des commodités de stationnement font aussi partie des recommandations faites aux élus.
       
      La ville à l’écoute
       
      La Ville de Montréal assure qu’elle tiendra compte des recommandations du CjM.
       
      «Le timing est excellent, le plan de transport de la ville est en préparation», dit Patricia Bittar, conseillère municipale associée au dossier jeunesse qui a reçu, hier, l’avis du CjM au nom de la ville. «De façon générale, les recommandations sont bonnes. On ne peut pas promettre de tout appliquer, mais on apprécie beaucoup le travail du CjM, c’est sérieux et très bien documenté», ajoute-t-elle.