Recommended Posts

Montreal’s Empress Theatre — Canada’s only surviving Egyptian-style theatre — is poised to become an independent cinema in a building that could also house a micro-brewery along with commercial offices.

The Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce borough Wednesday night voted its approval of the “Cinema V” proposal tendered by a non-profit group and recently recommended by an evaluation committee.

 

“Along with respecting the original vocation of the building, this project assures the cultural dynamism of Notre Dame de Grâce, a hotbed of artistic expression,” borough mayor Michael Applebaum said in a statement.

 

The project’s financial projections are also “realistic and viable,” he said.

 

The project to revamp the building at 5560 Sherbrooke St. W. — also known as the former Cinema V — is pegged to cost $12 million.

 

Central to the plan are four state-of-the-art screening rooms that will showcase art films, documentaries and put the accent of English language works as well as French. Cultural communities are also to be included in the lineup.

 

No funding will come from the city, although project backers intend to appeal to the provincial and federal governments for funding.

 

The non-proft group backing the project has already lined up a $4.7-million loan from the Caisse de dépôt et placement du Québec and a letter of support from Héritage Montréal, according to information available Wednesday evening.

 

About 20 per cent of the building will be turned over to commercial use, something intended to ensure the venture is self-sufficient.

 

Talks are said to be underway with a member of the McAuslan Brewery family to open a brewery in the building.

 

Cinéma V backers have until Dec. 31 to conclude an agreement with the city about the property and until Dec. 31, 2013, to line up full financial backing.

 

The building’s façade is to be kept and every effort undertaken to maintain key interior elements, according to information available Wednesday evening.

 

The Cinéma V project originated with Elaine Ethier, a long-time N.D.G. resident, who teamed up with Mario Fortin, a film-industry veteran who runs the independent Cinéma Beaubien operating successfully in Rosemont.

 

The evaluation committee had considered another proposal from the Empress Cultural Centre group.

 

The proposed $6-million “Empress Cultural Centre” would have seen a theatre space with venues for both live performances and film screenings along with a café/restaurant and rooftop garden. Other features included an institute for

analog (celluloid) film.

 

Sharon Leslie, of Empress Cultural Centre group, decried council support of the competing project in an interview before the vote.

 

“There has been no public input ... and no consultation” on the part of the jury or borough, she said.

 

In December 2011, the city of Montreal took back ownership of the former Cinema V from the Empress Cultural Centre, saying the group had failed to come up with a viable proposal for the site.

 

The cinema, built in 1927, was bought by the city in 1999. It has been unused and vacant for about 20 years.

 

When borough mayor Michael Applebaum called for proposals from non-proft groups for the building in January, he said the proposals had to focus on cultural vocation and to be financially self-supporting.

 

In June, the evaluation committee recommended that the borough approve the Cinéma N.D.G. plan. Council had the option of rejecting the recommendation.

 

Councillor Peter McQueen said Wednesday afternoon that he would vote against the committee recommendation.

 

He said that he would like to see the fate of the Empress reconsidered and the city to kick-in funding of $2-million to $5-million to ensure that the revamped building has a concert hall as well as a cinema.

 

“We can have both,” said McQueen, adding that N.D.G. is home to many musicians and artists.

 

Read more: http://www.montrealgazette.com/Empress+Theatre+will+house+movie+theatre+commercial+offices/7199253/story.html#ixzz25hrcSoJI

 

:thumbsup:

 

Nice to see that this landmark will be saved. I will for sure go check it out, when it is all renovated.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

I live nearby and everytime I see it, it makes me sad to see such nice architectural potential just abandoned like that... I'm glad to hear good news about it, I would definitely be a regular :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Étienne Morin
      Théâtre Alphonse-Desjardins
      Firme gagnante: Architectes FAB


       
    • Par MaximeMTL
      "Projet
      Le projet prévoit dans un premier temps l'agrandissement du 1564, rue Saint-Denis afin
      d'accueillir les nouveaux bureaux de France-Film, des salles de cours de l’UQAM et un
      restaurant au rez-de-chaussée. Le nouveau volume, résolument contemporain, est d’une
      hauteur d’environ 25 mètres répartie sur six étages. Des modulations volumétriques au
      niveau des plans de façade sont proposées pour dégager les maisons, et ce malgré une
      implantation à la limite de l'emprise des rues. Dans une seconde phase, il est planifié de
      procéder au démantèlement des façades du Théâtre Saint-Denis afin de réaménager un
      hall, un foyer, une terrasse et des aires de bureaux et services. Enfin, deux modules
      d’enseignes commerciales à message variable diffusant les événements culturels du
      Quartier Latin sont intégrés à même le nouveau volume et sur une nouvelle marquise.
      Les matériaux de revêtement envisagés comprennent de la maçonnerie (pierre calcaire),
      mais principalement du verre clair pour le volume principal et la nouvelle enveloppe du
      théâtre. "
       
      Question
      Où peut-on voir ces plans dont il est question ?
       
       
      http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2016-03-15_19h00_FR.pdf
       
    • Par acpnc
      Publié le 15 mars 2018 à 14h24 | Mis à jour le 15 mars 2018 à 16h46
      http://www.lapresse.ca/cinema/201803/15/01-5157470-mk2-prend-les-renes-du-cinema-quartier-latin.php
      MK2 prend les rênes du cinéma Quartier Latin
      Le cinéma Quartier Latin.
      PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE
       
      Agence France-Presse
      Montréal Le groupe français de cinéma indépendant MK2 a annoncé jeudi l'exploitation d'un complexe de cinéma à Montréal, son premier au Canada, un peu plus d'un an après avoir pris pied dans la métropole québécoise avec une filiale de production et de distribution.
      MK2 a obtenu le bail pour l'exploitation dès le 1er septembre du cinéma Quartier Latin, un complexe comprenant actuellement 17 salles au centre-ville de Montréal, mais que le groupe français veut rénover.
      Le plus important complexe de salles de cinémas au Canada à son ouverture en 1997 va être transformé «pour créer des cinémas pensés tels des lieux de vie, de découvertes et de consommation ouverts sur la ville», a indiqué MK2 dans un communiqué.
      Pour cela, le nouvel exploitant veut «repenser l'avant et l'après-séance» mais aussi accueillir dans des espaces de restauration ou de détente un public pas uniquement cinéphile.
       
      Pour la programmation, le cinéma MK2 prévoit une offre large, «des films les plus populaires aux films d'auteur de qualité».
      Avec ce complexe, MK2 a l'«opportunité de présenter au public Montréalais cette «autre idée du cinéma» que nous développons à Paris et en Europe», a estimé Nathanaël Karmitz, président du directoire.
      Fin décembre, MK2 avait annoncé d'ici 2020 l'ouverture de son premier complexe de cinéma hors de Paris, dans une ancienne brasserie de Strasbourg.
      Après avoir échoué il y a deux ans à acquérir les trois salles de l'Excentris, un cinéma de Montréal projetant des films d'auteur étrangers, MK2 concrétise sa promesse d'exploiter des salles au Canada après avoir créé en janvier 2017 la société de distribution et de production MK2Mile End, détenue majoritairement par Charles Tremblay.
    • Par DonPictures
      Hey, I really like to make that kind of video. Tell me if you want to see more. Don't forget to like and subscribe, thank you for the watching.
      Follow me on my social media:
      IG: @donpicturehd
      https://www.instagram.com/donpicturehd/
      Music: KARD - Don't Recall (Hidden Ver.)
       
    • Par Montréal Fred Metro
      «Le Cinéma Impérial songe à vendre ses «droits aériens»
       
      Vendre les «droits aériens» du Cinéma Impérial pour construire une tour de 18 étages? L'idée est sur la table, et elle pourrait constituer une planche de salut pour le Festival des films du monde.
       
      Les propriétaires du Cinéma Impérial jonglent avec l'idée de céder les «droits aériens» au-dessus du bâtiment patrimonial, ce qui pourrait permettre la construction d'une tour de 18 étages et assurer du même coup la pérennité du Festival des films du monde (FFM).
       
      «Si jamais ça se fait, c'est un projet d'une certaine envergure: il y a tout un processus qui devra avoir lieu et ça ne se fera pas du jour au lendemain», a expliqué à La Presse Affaires François Beaudry-Losique, coprésident de Centre Cinéma Impérial (CCI).
       
      Le FFM a hérité du Cinéma Impérial au milieu des années 90, avant d'en céder la gestion à CCI en 2005. Cet organisme sans but lucratif est géré par le fondateur du FFM, Serge Losique, ainsi que son fils François.
       
      Or, le Festival a traversé de graves difficultés financières cette année, au point que CCI a dû hypothéquer l'Impérial de quelques 2 millions de dollars le mois dernier. C'est à ce moment que l'idée d'utiliser les droits aériens - qui permettraient d'ériger une nouvelle structure au-dessus du cinéma - est revenue à l'avant-scène.
       
      «Il y a des gens qu'on avait approchés il y a une dizaine d'années, et c'est revenu dans l'air cette année avec les questions d'hypothèques de l'Impérial et tout ça», a souligné M. Beaudry-Losique.
       
      Hauteur de 65 mètres
       
      Comme le cinéma de la rue de Bleury détient un statut patrimonial, CCI devra demander l'autorisation au ministère de la Culture et des Communications avant toute construction. Aucune demande n'a été déposée en ce sens, a confirmé une porte-parole.
       
      Le projet devra aussi obtenir le feu vert de l'arrondissement de Ville-Marie, qui couvre le territoire du centre-ville de Montréal. La hauteur permise sur le terrain de l'Impérial est de 65 mètres.
       
      La question du financement reste aussi à préciser, indique François Beaudry-Losique. L'une des options serait de tirer des revenus locatifs à long terme de la nouvelle tour, mais il est trop tôt pour savoir si une telle avenue serait rentable.
       
      Par ailleurs, une éventuelle construction au-dessus du Cinéma Impérial poserait plusieurs problèmes techniques, observe Michel Nadeau, qui siège au conseil d'administration du FFM. «Il faut respecter la structure de base et il faut que la structure le permette. Dans le cas du Théâtre Impérial, vous avez un gros problème: où est-ce que vous mettez les poteaux et les ascenseurs? Vous ne pouvez pas les mettre au milieu de la salle de spectacles.»
       
      François Beaudry-Losique souligne que le dossier est somme toute peu avancé et qu'aucun contrat n'a été signé à ce jour en vue de céder les droits aériens de l'Impérial. «Mais je vous dirais que dans les prochains mois, on va regarder ça peut-être un peu plus sérieusement.»
       
      ---------------
       
      UN PHÉNOMÈNE MARGINAL
       
      La cession des droits aériens est fréquente dans les métropoles américaines densément peuplées, en particulier à New York. Le phénomène demeure toutefois marginal au Canada, même à Toronto où un boom de construction transforme la ville depuis plusieurs années, souligne David Lieberman, professeur associé d'architecture et d'urbanisme à l'Université de Toronto.
       
      À Montréal, l'un des rares exemples connus est celui du promoteur Cadillac Fairview, qui érige ces jours-ci la Tour des Canadiens au-dessus de la gare Lucien-Lallier, adjacente au Centre Bell. L'arrondissement de Ville-Marie a été incapable d'indiquer si d'autres propriétaires du centre-ville avaient déjà utilisé ou vendu leurs droits aériens afin de permettre des constructions plus hautes.
       
      La Société de transport de Montréal (STM) souhaite quant à elle utiliser les droits aériens au-dessus de certains édicules de métro pour générer de nouveaux revenus. Le projet est toutefois «embryonnaire» et «à long terme», si bien que rien n'a encore été fait en ce sens, a indiqué une porte-parole.
       
      Il reste que les terrains vacants sont de plus en plus rares au centre-ville, autour du Cinéma Impérial, avec la forte construction des dernières années, remarque François Beaudry-Losique. »
       
      Source :http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201409/25/01-4803356-le-cinema-imperial-songe-a-vendre-ses-droits-aeriens.php