Recommended Posts

Il y a 3 heures, Né entre les rapides a dit :

Investir dans l'amphi:  non en effet.  Investir dans l'acquisition d'une franchise (si l'occasion en était donnée): probablement oui.

La grande différence, , admettons, l'idéec'est qu'un amphi est est bien immobilier, dont la valeur se déprécie beaucoup s'il est impossible de l'utiliser à pleine capacité.  Une franchise, c'est un bien mobilier: sa valeur n'est pas prisonnière d'un lieu particulier, son marché s'étend à l'ensemble de l'Amérique du Nord: ainsi, si une franchise à Québec s'était avérée non rentable, il eut été possible de la mettre en vente  --les acheteurs potentiels pouvant la relocaliser dans un marché plus prometteur.  C'est d'ailleurs ce qui se produit de temps en temps dans tous les sports professionnels.

Je comprends le principe. Mais, à ma connaissance, il n'existe pas d'acheteur de franchises qui a en tête l'idée de la déménager pas longtemps après. remarque, ce sera peut-être un  nouveau concept...

Les problèmes :

- Il n'y a sérieusement qu'un seul investisseur qui s,est manifesté pour une franchise (Videotron, qui a des velléités économiques, bien sûr, mais pas seulement, quand on sait que PKP est à sa tête et qu'il voit probablement Qc comme plus qu'un simple marché de hockey, mais aussi un véhicule de fierté nationale, je spécule, mais bon, je ne serais pas surpris). Et il a souvent été dit que cette franchise serait limite viable, et ce dans des conditions économiques exemplaires, chose rare. Alors si Vidéotron venait a abandonner la course, à vue de nez, personne ne viendrait prendre le relais pour l'instant.

- Pire : il n'y a aucune bonne raison pour la LNH de favoriser une équipe à Qc. Pas de nouveaux publics (qui à Qc n'écoute pas déjà de hockey en ce moment?);  Et même division de la tarte de revenus déjà captée par le Canadien; Rareté de possibilités de loges corporatives (élément le plus payant de tout aréna); Potentiel de croissance extrêmement limité.

- Quand on sait que la LNH pousse très fort pour que les franchises demeurent le plus possible dans leur ville, un éventuel investisseur (autre que Videotron), qui aurait, admettons, l'idée de revendre la franchise 10 ans plus tard aux ÉU, ne serait pas encouragé à cause du point précédent, et serait donc confronté à la réalité de s.acheter un club dans un marché hyper minimal comme Qc, avec peu de possibilités de profits. Oubliez-ça.

La réalité économique ne favorise pas Qc. Et imaginez : on est en période de croissance. Qc a un chômage bas. Ça ne durera pas, bien entendu. Quelle seront les chances de la ville en situation de récession? De ralentissement économique?

La seule bouée de sauvetage de Qc, serait que la LNH change de vision et soit prête à accepter l'élément "patrimonial" dans ses calculs. Des marchés non attractifs, mais naturels (il n'y en aurait pas tant que ça) pourraient être acceptés.

Franchement, je ne vois pas autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'objectif principal de G. Bettman est de s'assurer que les franchises de la LNH prennent le plus de valeur possible. Québec pourrait surement être viable si Winnipeg survit. Mais Bettman veut de la croissance et ce n'est surement pas par Quebec que ceci va passer. Quebec aura son équipe quand une équipe actuelle sera tellement un problème (et je veux dire pire encore que les coyotes de Phoenix…) que Bettman n'aura pas le choix de la déménager. C'est la soupape de sureté de la LNH….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Jean-Sans-Nom
      Le plus haut gratte-ciel à l'Est de Toronto sera construit à l'entrée de Québec
       
      Publié par Jonathan Bernard pour (Québec) FM93 le jeudi 29 janvier 2015 à 08h10. Modifié par Andrée-Anne Barbeau le vendredi 30 janvier 2015
       
      Exclusif QUÉBEC - Montréal risque de se faire damer le pion par Québec au chapitre du plus haut gratte-ciel.
      Régis Labeaume, Denis Coderre, Anne Guérette, et Martin DeRico
       
       
      On en parle en ondes :
      Écouter
      EXCLUSIF : Dès 2025, le plus haut gratte-ciel à l'est de Toronto sera à... Québec (31:19)
      Mis en ligne le jeudi 29 janvier 2015 dans Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard, Mathieu Boivin, Jonathan Bernard et Yves Landry
       
      Cogeco Nouvelles (FM93) a appris de sources bien informées que la Ville de Québec pourrait voir sortir de terre, d'ici quelques années, l'édifice le plus élevé à l'Est de Toronto.
       
      Une information confirmée par le maire de Québec, qui dit avoir vu les esquisses du projet, mais s'est montré prudent pour ne pas en dévoiler davantage...
       
      Extrait sonore (première partie)
       
      Le fonds de placement immobilier Cominar compte construire à la tête des ponts un gratte-ciel plus haut que tous ceux de Montréal, plus haut même que 1000 de la Gauchetière et ses 51 étages.
       
      Le maire de Montréal ne se formalise pas de savoir que la Ville de Québec damera le pion à la métropole.
       
      Questionné à ce sujet, voici la réaction de Denis Coderre...
       
      Extrait sonore (deuxième partie)
       
      Il faut savoir que la hauteur des édifices est limitée par un règlement municipal qui empêche d'atteindre une élévation dépassant celle du Mont-Royal.
       
      Cette tour serait l'un des quatre édifices qui seront construits sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs.
       
      Le complexe, qui pourrait coûter plus d'un demi-milliard de dollars à construire, accueillera du résidentiel, du commercial, des bureaux, de même qu'un hôtel.
       
      Cet important chantier sera construit en plusieurs phases sur une période de 10 à 12 ans.
       
      Ce projet, présentement à l'étude par la Ville et la Commission d'urbanisme, nécessiterait un changement de zonage. Le Plan particulier d'urbanisme présenté à l'automne 2011 prévoit une hauteur maximale de 110 mètres sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs.
       
      Réaction de l'opposition
       
      L'architecte et conseillère d'opposition à la Ville de Québec, Anne Guérette, à qui nous avons appris la nouvelle, n'a pas fermé la porte à ce projet qui devra être soumis à une consultation populaire pour modifier le zonage...
       
      Extrait sonore (troisième partie)
       
      Cominar coupera l'herbe sous le pied d'autres investisseurs...
       
      Le consultant immobilier, Martin Derico, avoue être surpris par la nouvelle, et croit que ça pourrait changer les plans de plusieurs investisseurs...
       
      Extrait sonore (quatrième partie)
       
      FM93 Québec • L'actualité qui vous parle !
    • Par ErickMontreal
      Sainte-Foy : la hauteur des bâtiments ne peut excéder 17 étages
       
      Québec, le 28 août – Le comité exécutif de la Ville de Québec vient d’adopter un projet de règlement modifiant le règlement du Plan directeur d’aménagement et de développement (PDAD) afin d’équilibrer et baliser les potentiels de développement dans les trois centres majeurs d’activités (Sainte-Foy, Lebourgneuf, d’Estimauville). En vertu de ce projet de règlement, des gabarits maximaux quant à la hauteur (en étages et en mètres) et à la densité des constructions (rapport plancher-terrain ou surface maximale constructible) sont ainsi fixés aux centres majeurs d’activités. Ces gabarits sont :
       
      Dans le centre majeur d’activités Lebourgneuf, la hauteur des bâtiments ne peut dépasser 10 étages et 35 mètres et le rapport plancher/terrain ne peut excéder 3,5;
       
      Dans le centre majeur d’activités Sainte-Foy, la hauteur des bâtiments ne peut excéder 17 étages et 55 mètres et le rapport plancher/terrain ne peut dépasser 4,5;
       
      Dans le centre majeur d’activités d’Estimauville, la hauteur des bâtiments ne peut dépasser 12 étages et 40 mètres et le rapport plancher/terrain ne peut excéder 5.
       
      Il est à noter que les limitations de rapport plancher/terrain visent principalement les immeubles commerciaux (vente au détail) et bureaux. Les parties de bâtiment affectées à l’habitation ou au commerce d’hébergement ne sont pas assujetties à ces limites.
       
      Par l’adoption de ce projet de règlement, le comité exécutif veut ainsi s’assurer que l’équilibre et l’équité entre les potentiels de développement des trois centres majeurs d’activités prévus dans les orientations du PDAD se concrétisent selon un échéancier à court et moyen termes. Le Comité exécutif considère que cet équilibre et cette équité étaient menacés par la décision de l’Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery, dans le cadre de l’harmonisation réglementaire en cours, de ne pas prescrire de hauteur maximale ou de hausser de façon notable celles actuellement identifiées. De plus, cette décision de l’Arrondissement risquait d’aggraver les problèmes de circulation automobile déjà saturée à l’heure de pointe à la tête des ponts et dans les rues résidentielles périphériques.
       
      Le Comité exécutif a ainsi tenu compte que le marché des immeubles à bureaux est cyclique et que la construction de projets imposants dans le centre majeur d’activités de Sainte-Foy, ajoutés à ceux déjà en voie de réalisation, pouvait accaparer le marché pendant plusieurs années, retardant la réalisation d’autres projets dans le centre-ville ou dans l’un des autres centres majeurs d’activités. À la limite, la relance du secteur d’Estimauville pourrait même être remise en question ou à tout le moins retardée de plusieurs années.
       
      Règlement de contrôle intérimaire
       
      Ce projet de règlement sera soumis au conseil municipal à la prochaine séance, mais compte tenu de l’urgence, le Comité exécutif a adopté un règlement de contrôle intérimaire permettant d’appliquer immédiatement les normes fixées. Ce règlement restera en vigueur jusqu’à l’adoption par le conseil municipal du projet de règlement modifiant celui du PDAD.
       
       
       
      Il semble que ça sera de plus en plus difficile de bâtir des "gratte-ciels" au Québec...
    • Par Malek
      Quelles sont vos prédictions pour la première ronde?
      Juste dire qui gagne pour chacune des séries.
      1 bonne prédiction  = 2 points
      Au moins 4 bonnes prédictions sur 8, 5 pointes de bonus.
      8 prédictions sur 8, 15 pointes de bonus.
      Exemples: 3/8 bons = 6 points, 5/8 bons = 15 points, 8 / 8 bons = 31 points
       

      Les miens:
      Capitals
      Colombus
      Montréal
      Ottawa
      Chicago
      Minnesota
      Anaheim
      Edmonton
       
    • Par jesseps
      (Courtesy of The Montreal Gazette)
       

    • Par WestAust
      Bientôt en prévente! Où l'eau et le ciel se rencontrent: à la hauteur de vos attentes. Situé sur plus d'un acre de terrain parfaitement manucuré, en bordure de l'eau avec accès direct à la rivière, l'élégance et le charme des 75 nouveaux condominiums saura vous faire choisir votre résidence de rêve, au bord de l'eau