jesseps

Parc Jean-Drapeau : rénovations

Recommended Posts

Pinned posts

Parc Jean-Drapeau

PJD.jpg

"Réalisation d'un nouvel aménagement contemporain de la portion sud de l'île Sainte‑Hélène en y introduisant un amphithéâtre naturel ayant une capacité de 65 000 personnes.

L'allée centrale devant l'édicule du métro sera agrandie permettant de la relier à la sculpture Trois disques (L'Homme) d'Alexander Calder, à la Biosphère et jusqu'au pont du Cosmos. L'aménagement de cette allée permettra d'optimiser les services d'accueil, de restauration, de sécurité et de transport actif et collectif."

http://www.parcjeandrapeau.com/fr/projet-amenagement-mise-en-valeur-ile-sainte-helene-pamv/

Lien vers la webcam du projet: https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=1T0Q6ZFYK

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour revenir sur le sujet de l'oeuvre proposée pour l'allée centrale du Parc Jean-Drapeau. On peut dire que c'est la nature même de l'art de créer des émotions, qui peuvent même être négatives pour certains. Ce qui ne veut pas dire que l'oeuvre soit médiocre, mais plutôt qu'elle joue son rôle premier, soit celui de ne laisser personne indifférent.

Nous sommes ici face à un ouvrage d'art contemporain qui fait appel aux technologies dans sa dynamique de présentation. On est donc loin de la sculpture statique. Assurément sa dimension lumineuse lui ajoute un effet supplémentaire qui interpelle et peut même surprendre agréablement. J'aime ces compositions lumineuses qui de jour offre un tout autre aspect. C'est comme si en fait on s'offrait deux oeuvres pour le prix d'une.

Je termine en disant que chaque oeuvre qui s'ajoute au mobilier urbain est un investissement judicieux. En effet elles contribuent à embellir le paysage de manière plus durable. Aussi à enrichir le milieu d'oeuvres de qualité qui non seulement visent l'esthétisme des lieux, mais aussi à créer une interaction positive avec les citadins et les visiteurs en général.

Finalement elles ajoutent une touche d'imagination et de créativité qui vient compenser en quelque sorte la trop souvent fonctionnalité (parfois aride) de notre bâti urbain contemporain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 2018-12-04 at 9:57 PM, nephersir7 said:

"Lors de la première rencontre du jury tenue le 15 juin 2018, les membres du jury ont analysé les 41 candidatures reçues et jugées conformes dans le cadre de l'avis public du concours. Lors de cette rencontre, 4 finalistes ont été désignés pour produire une proposition complète d'œuvre d'art. Il s'agissait de Chloé Desjardins, Marc-Antoine Côté, Patrick Bérubé et Jonathan Villeneuve. Lors de la rencontre pour le choix du lauréat, le 22 octobre 2018, le jury a recommandé la proposition de Jonathan Villeneuve instituée Utopie."

Capture d’écran 2018-12-04 à 21.55.07.jpg

Capture d’écran 2018-12-04 à 21.58.21.jpg

Capture d’écran 2018-12-04 à 21.55.33.jpg

utopie.pdf (12MB)

On va être honnête, c'est pas super beau. On dirait des piquets de tente de camping, sans leur toile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Rocco a dit :

On va être honnête, c'est pas super beau. On dirait des piquets de tente de camping, sans leur toile.

Et ça c’est avant que les mal intentionnés collent leur gomme dessus ou y exprime leur talent de graffiteur.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les travaux ne semblent pas être complètement arrêtés.

En effet la première photo de la caméra de chantier nous montre ce qui semble être le centre d'accueil (corrigez-moi si je me trompe) en date d'aujourd'hui tandis que la seconde photo nous montre le même bâtiment le 19 novembre dernier. On a non seulement complété le revêtement extérieur mais en plus on a déjà installé les lumières!

12-11.jpg

11-19.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les NIMBYs de Saint-Lambert semblent se calmer

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31093

Les villes de Montréal et de Saint-Lambert et la Société du parc Jean-Drapeau dressent un bilan positif de leur collaboration

13 décembre 2018

Montréal, le 13 décembre 2018 - Au terme d'une première collaboration, la Ville de Saint-Lambert, la Société du parc Jean-Drapeau et la Ville de Montréal dressent un bilan positif de l'expérience-pilote de la gestion du bruit des événements du parc Jean-Drapeau qui s'est tenue l'été dernier.

Les représentants de chacune des instances, M. Jean-François Parenteau, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable des services aux citoyens, de l'approvisionnement, du matériel roulant et des ateliers ainsi que de l'environnement et du développement durable et maire de l'arrondissement de Verdun, M. Pierre Brodeur, maire de Saint-Lambert et M. Ronald Cyr, directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau, se sont montrés satisfaits du travail accompli :

« Cette première collaboration a été une réussite et nous nous en réjouissons, ont-ils unanimement conclu. À la lumière des résultats de l'expérience-pilote, nous avons identifié notamment le retour des limites de bruit dans les ordonnances des événements présentés au Parc. En plus du projet d'aménagement et de mise en valeur du parc Jean-Drapeau, nous poursuivrons en 2019 nos efforts communs pour améliorer la qualité de vie de nos populations riveraines. »

Recommandations pour la saison 2019
En conclusion de l'expérience-pilote, les villes de Montréal et de Saint-Lambert ainsi que la Société du parc Jean-Drapeau recommandent pour la saison 2019 de :

  • Poursuivre la collaboration tripartite et maintenir actifs les comités directeur et technique;
  • Émettre des ordonnances plus détaillées pour les événements avec amplification au parc Jean-Drapeau, incluant des limites de bruit ainsi que toute autre mesure pertinente, telle que la durée des événements, et les adapter au fil des saisons;
  • Amener les promoteurs d'événements à mesurer le bruit sur le site et hors site et à prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation dans les plus courts délais;
  • Mesurer régulièrement le bruit sur le site et hors site, tant du côté de la Société du parc Jean-Drapeau que des municipalités;
  • Trouver un meilleur équilibre dans la programmation des événements au parc Jean-Drapeau;
  • Poursuivre les efforts avec les partenaires, les promoteurs d'événements ainsi que le milieu de la santé et de la recherche universitaire pour atténuer l'impact des basses fréquences;
  • Considérer les travaux de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en vue de la préparation du projet de Plan directeur d'aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau;
  • Collaborer à la démarche amorcée par le Partenariat du Quartier des spectacles (PQDS) visant à développer des indicateurs et une modélisation sonore 3D;
  • Collaborer avec les chercheurs de l'ETS mandatés par un comité interministériel pour réaliser un guide à l'intention des municipalités pour la planification et la gestion des activités récréatives extérieures reconnues comme bruyantes;
  • Se conformer au cadre législatif du gouvernement du Québec qui sera élaboré pour la gestion du bruit dans les municipalités.

Retour sur l'expérience-pilote
Durant la saison estivale 2018, des représentants des trois instances ont travaillé de concert au sein d'un comité directeur et d'un comité technique afin de trouver des solutions communes visant à mieux contrôler le bruit des événements au parc Jean-Drapeau.
 
De la mi-juillet à la fin de septembre, le bruit des événements du parc Jean-Drapeau a été mesuré à trois emplacements à l'aide de sonomètres : au parc Jean-Drapeau, au niveau de l'espace accueillant les spectacles, aux abords d'Habitat 67 dans la Cité du Havre et aux abords des résidences de Saint-Lambert.

Le bilan recense les données sonores de quatre événements distincts et de deux autres journées à titre comparatif. Les niveaux sonores moyens enregistrés pendant ces événements variaient ainsi entre 75 et 86 dBA au parc Jean-Drapeau et entre 51 et 54 dBA à Saint-Lambert.

Pour consulter le bilan complet : http://bit.ly/2QQCyHZ

Vers 2019
Avec le projet d'aménagement et de mise en valeur du parc Jean-Drapeau, des mesures d'atténuation du son seront mises en place pour mieux gérer les impacts sonores des événements musicaux. Parmi ces mesures, l'installation de tours à délais sur le site du nouvel amphithéâtre permettra de mieux calibrer le son en fonction des événements et des conditions météorologiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut quand même comprendre que les spectacles lors des 2 dernières années ont eu lieu sur l'île Notre-Dame (à l'épingle ou à la courbe Senna), des endroits beaucoup plus près des résidents de St-Lambert.  Ceci changera lorsque les concerts auront lieu à l'amphithéâtre de l'ile Ste-Hélène, en plus des tours à délai.  Bonus pour les gens qui assisteront au concerts : ces tours à délai donneront un son de meilleure qualité!

Modifié par ymenard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/declaration-pour-revitaliser-lest-de-montreal---chantal-rouleau-et-valerie-plante-annoncent-des-actions-pour-revitaliser-lest-de-montreal-702780792.html?fbclid=IwAR13v0RN1WwjGtQkhj1VKrdKeixgfrJcGc8TGpL3PaD-HFHN61IyAQW3lO4
       
      https://www.tvanouvelles.ca/2018/12/14/annonces-pour-la-revitalisation-de-lest-de-montreal
      Annonces pour la revitalisation de l’est de Montréal
      Agence QMI
      | Publié le 14 décembre 2018 à 12:41 - Mis à jour à 12:56
                  La rue Notre-Dame sera revitalisée dans l’est de Montréal, où l’on entreprendra de plus un vaste programme de décontamination des sols, des engagements pris en campagne la Coalition avenir Québec (CAQ).   Play Video         La rue Notre-Dame sera revitalisée dans l’est de Montréal, où l’on entreprendra de plus un vaste programme de décontamination des sols, des engagements pris en campagne par la Coalition avenir Québec (CAQ).
      L’ancienne mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, qui est devenue la ministre responsable de la métropole, a annoncé vendredi, aux côtés de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, la création d'un bureau de revitalisation de la rue Notre-Dame.
      Les deux femmes, jadis adversaires à l’hôtel de ville, ont signé la Déclaration pour revitaliser l’est de Montréal.
      Les partenaires que sont le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) travailleront en collaboration, a-t-on précisé, en ajoutant que «l'objectif est de redessiner cette artère stratégique pour en faire un boulevard urbain, un corridor de mobilité durable reliant les quartiers de la pointe de l'île au centre-ville».
      Cette annonce survient à deux jours de l’élection partielle pour justement trouver un successeur à Chantal Rouleau à la mairie de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.
      Au cours des dernières décennies, plusieurs promesses ont été faites concernant la réfection de la rue Notre-Dame Est, entre le pont Jacques-Cartier et le quartier Pointe-aux-Trembles.
      Le premier ministre François Legault s’était aussi engagé, en campagne, à décontaminer les sols, un enjeu important pour l’est de Montréal, réclamé depuis des années par les gens d’affaires.
      «Il est temps qu'on s'occupe, enfin et très sérieusement, de ce territoire trop longtemps délaissé. Avec la Ville de Montréal et nos autres partenaires, nous nous attaquerons à des problèmes criants. Nous allons investir pour faire progresser des projets structurants, dont la revitalisation de la rue Notre-Dame et la décontamination de terrains», a dit Chantal Rouleau, qui est aussi ministre déléguée aux Transports.
      «Les besoins sont nombreux dans l'est de Montréal et nous devons agir afin d'améliorer la qualité de vie de ses résidents et résidentes, a indiqué de son côté la mairesse Valérie Plante. Nous avons lancé plusieurs projets innovants et d'autres seront déployés à court terme afin d'aider la population à vivre dans des quartiers accessibles et agréables. C'est en travaillant tous ensemble que nous pourrons faire de Montréal une ville où il fait bon vivre d'une rive à l'autre.»
      L’est de Montréal fait l’objet, en parallèle, de plusieurs autres projets déjà sur la table à dessin ou en chantier, comme le prolongement de la ligne bleue du métro, la mise en place du service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX et le projet de navette fluviale entre Pointe-aux-Trembles et le Vieux-Port.
    • Par monctezuma
      400 René-Lévesque Ouest

       
    • Par SkahHigh
      Ce matin, j'ai remarqué qu'il y avait des tests de sol en cours sur le terrain adjacent au siège social de SNC-Lavalin. Les tests étaient effectués par la compagnie Forage Downing. Signe d'un projet futur à venir sur ce site?
    • Par IluvMTL
      https://www.shdm.org/fr/actualites/un-projet-dhebergement-de-la-shdm-pour-femmes-en-difficulte-est-approuve-par-la-ville-de-montreal/
      http://www.seao.ca/Recherche/avis_trouves.aspx?callingPage=3&Results=1&searchId=3307ffbd-0cd8-4b0c-a63e-a9b000cdb763#p=6
      DEV-CP18-097 / 1220564   -  Montréal
      Démolition de deux bâtiments et reconstruction d'un nouveau bâtiment d'habitation de 26 studios au 2231 à 2235 et 2239 à 2243 De Champlain, à Montréal 
      Avis d'appel d'offres - Bâtiments 
      Société d'habitation et de développement de Montréal 
    • Par IluvMTL
      http://ocpm.qc.ca/fr/consultation-publique/voies-dacces-au-parc-mont-royal
      L'Office de consultation publique de Montréal a été mandaté par le comité exécutif pour assurer la tenue d'une consultation publique visant à évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit pour les véhicules particuliers sur les voies Camillien-Houde et Remembrance et à imaginer le futur pour ces chemins d’accès au parc du Mont-Royal.
      Au cours des prochains mois, l’Office mettra en place une démarche participative visant à réfléchir l’avenir et l’aménagement des chemins d’accès au parc du Mont-Royal et évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit automobile sur les voies Camillien-Houde et Remembrance. Cette démarche proposera des activités variées, en personne et en ligne, et culminera par des séances d’audition des opinions au mois de novembre après la fin du projet pilote.
      Le sujet vous intéresse ?
       Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.